En 2031, un Montréalais sur trois sera d’une minorité visible - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Actualité > En 2031, un Montréalais sur trois sera d’une minorité visible

En 2031, un Montréalais sur trois sera d’une minorité visible

En effet, selon les projections de Statistique Canada, la proportion des membres issus des minorités visibles fera un bond de 16 à 31 % de 2006 à 2031, en raison notamment d’une immigration soutenue et d’un indice de fécondité légèrement plus élevé. Ainsi, le nombre de Montréalais issus des minorités visibles aura doublé dans vingt ans par rapport à 2006. Selon les statistiques canadiennes, une personne provenant des minorités visibles n’est pas un autochtone, n’est pas de race blanche ou n’a pas la peau blanche.

Les personnes issus d’une minorité visible constitueront près du tiers de la population canadienne dans 20 ans, soit jusqu’à 14,4 millions de personnes.

Par ailleurs, la population de Canadiens nés à l’étranger pourrait croître environ quatre fois plus rapidement que le reste de la population. Ceux-ci constitueraient du coup entre 25 et 28 % de la population du pays, comparativement à 20 % en 2006.

Selon Statistique Canada, on prévoit en 2031 que plus de 70 % des minorités visibles vivront soit à Toronto, à Vancouver ou à Montréal.

En 2031, les groupes de minorités visibles représenteront 31 % de la population de Montréal, soit le double par rapport à 2006. Selon les estimations, la population arabe de Montréal aura presque rattrapé celle des Noirs.

Les minorités visibles prendront des allures de majorités visibles dans les villes de Toronto et de Vancouver. Près de deux Torontois sur trois appartiendront à un groupe d’une minorité visible d’ici 2031, toujours selon l’organisme fédéral. Près de 2,1 millions de Torontois seront nés en Asie du Sud.

Pour sa part, Vancouver sera la seule autre ville canadienne où les minorités visibles formeront la majorité, avec 59 % de la population. Les Chinois à eux seuls composeront près du quart de la population.

Selon les estimations, les villes de Québec et de Trois-Rivières seront en revanche les grandes villes les moins peuplées de minorités visibles en 2031. Ils constitueront 5 % de la population de la ville de Québec et 4 % de celle de Trois-Rivières, comparativement à 2 % dans les deux villes en 2006.

La ville de Saguenay sera celle qui, dans tout le Canada, devrait avoir la plus faible proportion de personnes appartenant à une minorité visible en 2031, soit à peine 2 %. Mais cette proportion aura tout de même doublé d’ici là.

Laurence Nadeau

Originaire de Montréal, Laurence Nadeau, cofondatrice d’immigrer.com, conférencière et aussi auteure de plus d’une dizaine de guides publiés (et mises à jour) en France sur l’installation, le travail et l’immigration au Québec et au Canada aux Éditions L’Express (et L’Étudiant).
Auteure de “S’installer et travailler au Québec” aux éditions L’Express.

https://www.immigrer.com

Laisser un commentaire

En 2031, un Montréalais sur trois sera d’une minorité visible

En effet, selon les projections de Statistique Canada, la proportion des membres de minorités visibles fera un bond de 16 à 31 % de 2006 à 2031, en raison notamment d’une immigration soutenue et d’un indice de fécondité légèrement plus élevé. Ainsi, le nombre de Montréalais issus des minorités visibles aura doublé dans vingt ans en 2031 par rapport à 2006. Selon les statistiques canadiennes, les gens issus du groupe des minorité visibles sont autres que les autochtones et ne sont pas de race blanche ou n’ont pas la peau blanche.

Les personnes issus d’une minorité visible constitueront près du tiers de la population canadienne dans 20 ans, soit jusqu’à 14,4 millions de personnes.

Par ailleurs, la population de Canadiens nés à l’étranger pourrait croître environ quatre fois plus rapidement que le reste de la population. Ceux-ci constitueraient du coup entre 25 et 28 % de la population du pays, comparativement à 20 % en 2006.

Selon Statistique Canada, on prévoit en 2031 que plus de 70 % des minorités visibles vivront soit à Toronto, à Vancouver ou à Montréal.

En 2031, les groupes de minorités visibles représenteront 31 % de la population de Montréal, soit le double par rapport à 2006. Selon les estimations, la population arabe de Montréal aura presque rattrapé celle des Noirs.

Les minorités visibles prendront des allures de majorités visibles dans les villes de Toronto et de Vancouver. Près de deux Torontois sur trois appartiendront à un groupe d’une minorité visible d’ici 2031, toujours selon l’organisme fédéral. Près de 2,1 millions de Torontois seront nés en Asie du Sud.

Pour sa part, Vancouver sera la seule autre ville canadienne où les minorités visibles formeront la majorité, avec 59 % de la population. Les Chinois à eux seuls composeront près du quart de la population.

Selon les estimations, les villes de Québec et de Trois-Rivières seront en revanche les grandes villes les moins peuplées de minorités visibles en 2031. Ils constitueront 5 % de la population de la ville de Québec et 4 % de celle de Trois-Rivières, comparativement à 2 % dans les deux villes en 2006.

La ville de Saguenay sera celle qui, dans tout le Canada, devrait avoir la plus faible proportion de personnes appartenant à une minorité visible en 2031, soit à peine 2 %. Mais cette proportion aura tout de même doublé d’ici là.

Laurence Nadeau

Originaire de Montréal, Laurence Nadeau, cofondatrice d’immigrer.com, conférencière et aussi auteure de plus d’une dizaine de guides publiés (et mises à jour) en France sur l’installation, le travail et l’immigration au Québec et au Canada aux Éditions L’Express (et L’Étudiant).
Auteure de “S’installer et travailler au Québec” aux éditions L’Express.

https://www.immigrer.com

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada