Un immigrant sur 5 au Québec ne parle pas français - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Un immigrant sur 5 au Québec ne parle pas français

Un immigrant sur 5 au Québec ne parle pas français

Statistique Canada vient de dévoiler les dernières informations sur l’immigration et le dernier recensement canadien de 2011.

Nous y apprenons qu’un immigrant québécois sur cinq ne parle pas le français. Dans tout le Canada, 61,2 % des immigrants peuvent parler une des deux langues officielles et près d’un sur dix (9,9 %) dit maîtriser le français et l’anglais. Au pays, près du quart (23,8 %) des immigrants ont déclaré l’anglais comme langue maternelle, parmi ceux qui n’ont qu’une seule langue maternelle alors que seulement 3,4 % ont déclaré le français, langue maternelle.

Au cours des cinq dernières années, la majorité des immigrants au pays sont venus d’Asie, le Proche-Orient compris. Ce sont les ressortissants des Philippines qui ont été les plus nombreux à choisir le Canada en 2011. Mais au Québec, la provenance des ressortissants étrangers est un peu différente. En effet, les Latino-Américains et les Africains sont plus nombreux à choisir de s’établir dans la Belle province plutôt que dans les autres provinces. Le Québec attire donc plus d’immigrants qui ont des langues romaines (espagnol, portugais) ou encore en provenance de lieux francophiles comme Haïti et l’Afrique.

La deuxième ville d’immigration au Canada après Toronto est Montréal. La métropole québécoise comptait 846 645 immigrants, soit 12,5 % du total national. La proportion d’immigrants augmente à Montréal, représentant 22,6 % des résidents en 2011, contre 20,6 % en 2006. Les villes de Québec et Ottawa-Gatineau ont accueilli environ 31 000 immigrants en 2011. La ville québécoise de Sherbrooke a reçu 12 115 immigrants (0,2 % de la population) et celle de Trois-Rivières, 4045 (0,1 %).

Les villes de Toronto et Vancouver perdent de leur attrait auprès des immigrants par rapport aux villes des prairies canadiennes comme en Alberta. En fait, Toronto est la seule grande ville canadienne qui a reçu moins d’immigrants en 2011 qu’en 2006. La grande majorité des immigrants choisissent de s’installer dans quatre provinces au Canada : l’Ontario (53,3 %), la Colombie-Britannique (17,6 %), le Québec (14,4 %) et l’Alberta (9,5 %).

Également, un Canadien sur cinq provient d’un groupe de minorité visible (19,1 %). Au Québec, les minorités visibles sont principalement constituées de Noirs, de Latino-Américains et d’Arabes. Dans les reste du Canada, les asiatiques sont plus présents. En effet, Toronto accueille davantage d’Indiens, de Chinois et de Noirs, tandis que Vancouver attire des Chinois, des Indiens et des Philippins.

Les immigrants sont aussi plus urbains que les Canadiens. En effet, 91 % d’entre eux habitent dans une des 33 régions métropolitaines de recensement de 2011.

Aussi un Canadien sur cinq est né à l’extérieur du pays (20,6 % de la population). Il s’agit de la plus forte proportion des pays des G8 depuis la Deuxième guerre mondiale.

Parmi les immigrants récents, arrivés entre 2006 et 2011, environ la moitié sont d’appartenance chrétienne (47,5 %). Les immigrants musulmans sont quant à eux en hausse (17,4 %), suivis par les hindous (6,6 %) et les sikhs (4,8 %).

Il est intéressant de noter pour la méthodologie que le questionnaire de Statistique Canada, contrairement aux autres années, était sur une base volontaire. Environ 4,5 millions de ménages au pays ont reçu en 2011 l’Enquête nationale auprès des ménages (ENM).

source

Laurence Nadeau
Originaire de Montréal, Laurence Nadeau, cofondatrice d'immigrer.com, conférencière et aussi auteure de plus d'une dizaine de guides publiés (et mises à jour) en France sur l'installation, le travail et l'immigration au Québec et au Canada aux Éditions L'Express (et L'Étudiant). Auteure de "S'installer et travailler au Québec" aux éditions L'Express.
https://www.immigrer.com

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada