S'installer avec des chevaux au Canada - Immigrer.com
mercredi , 29 mai 2024
Accueil FAQ Amener ses animaux S’installer avec des chevaux au Canada
Amener ses animaux

S’installer avec des chevaux au Canada

0
0
(0)

Posée par gosseml1

Posté(e) 24 janvier 2016
Bonjour à tous!

Je tente ma chance avec ce post (en espérant l’avoir envoyé dans la bonne catégorie…) pour prendre quelques renseignements.

Je souhaite créer une entreprise dans laquelle je souhaite développer un élevage de chevaux de sport, pension et accompagnement, coaching pour les cavaliers jusqu’en concours.

Je sais que c’est une demande bien spécifique, mais j’aurais quelques questions assez vastes autour de ce sujet :

-Les démarches sont-elles longues pour pouvoir s’installer?

-Pourriez-vous m’indiquer quelles sont les régions les plus intéressantes économiquement parlant? La barrière de la langue n’est pas forcément un problème.

-Les Canadiens font-ils facilement des kilomètres pour les loisirs ou préfèrent-ils les trouver au plus proche?

-Si, à tout hasard, certains d’entre vous connaissent les sports équestres, je suis preneuse de tous conseils!^^

Je vous remercie par avance pour votre aide!

dentan01

Posté(e) 24 janvier 2016
Salut,

Cela dépend de la province où tu veux t’installer. Il ya 4 processus au niveau immigration régulière:

  • Nouveau Brunswick

  • Manitoba

  • Québec

  • Entrée Express du fédéral (qui semble express que de nom)

Ensuite tu as les procédures pour les travaileurs autonomes ainsi que pour les investisseurs. Ces 2 procédures ont des critères très spécifiques et des sommes (au niveau avoir) de base très élevées. Pour la province de Québec voir le site du MIDI et aussi le site du fédéral.

Tes autres questions sont trop vastes et les réponses peuvent éetre différentes d’une région à l’autre dans une province alors tu peux imaginer d’une province à l’autre!

En plus les lois et réglements pour démarrer une entreprise sont différents d’une province à l’autre. Donc il n’y a pas seulement le critère de la langue à tenir en compte.

Il me semble que tu oublies la concurrence, les besoins et les habitudes de consommation de la clientèle et je pense les saisons! Je ne sais pas si plusieurs personnes font de l’équitation en plein hiver et avec toute la neige, les chevaux ne sont pas des motoneiges.

Azarielle

Posté(e) 24 janvier 2016
Beaucoup de personnes ayant des pensions pour chevaux ont aussi un autre emploi. C’est le cas de certains de mes collègues qui travaillent comme enseignants à temps plein et ont des pensions pour chevaux. Les soins étant donnés le matin et le soir.

Il y a des régions où les pensions pour chevaux sont nombreuses, donc une rude concurrence.

Il serait bien de penser aussi à une autre possibilité. Il sera toujours temps ensuite de laisser tomber l’autre emploi si vos affaires marchent bien.

gosseml1

Posté(e) 24 janvier 2016
Merci pour cette réponse!

Je n’ai effectivement pas précisé que je partirais plutôt au Québec.

En ce qui concerne la concurrence, je posais la question au sujet du nombre de kilomètres que peuvent parcourir les gens pour pratiquer leur sport, justement pour pouvoir faire des recherches sur les installations déjà en place, les services proposés, la clientèle etc… Ce qui me permettra seulement après de pouvoir ajuster mon projet d’installation (que ce soit au niveau des services ou au niveau du lieu même de l’installation).

En ce qui concerne les saisons, l’hiver, il y a les concours que l’on appelle les “indoor” qui se courent à l’intérieur d’un bâtiment. On peut donc ainsi pratiquer toute l’année même sans faire de concours nécessairement d’ailleurs (tant que l’on a le bâtiment, on est à l’abri).

dentan01

Posté(e) 24 janvier 2016
De rien!

Pour le nombre de km cela dépend du sport et de la saison (excuse la simplicité de ma réponse). Peut-être qu’en consultant et faisant une recherche dans le site de Ressources Entreprises, tu pourrais avoir un début de réponse, mais au moins tu aurais l’information sur comment démarrer une entreprise dans la province de Québec.

Je sais que dans le coin de Trois-Rivières il y a une école assez dynamique. Soit en envoyant un courriel à la Chambre de commerce de Trois-Rivières ou en faisant une recherche dans Internet tu pourrais la trouver. Je sais qu’ils donnent régulièrement des représentations.

http://www.ressourcesentreprises.org/

gosseml1

Posté(e) 24 janvier 2016
@Azarielle Merci pour cette réponse!

Cela m’aide beaucoup! Pourriez-vous leur poser quelques questions pour moi svp? A moins qu’il me soit possible d’échanger avec eux? Ou l’un d’entre eux?

J’aurais aimé savoir si l’activité de pension combinée à celle du coaching serait viable ou non. Et concernant l’élevage de chevaux de sport, j’aurais aimé savoir si les courants de sang de chevaux français pouvait intéresser.

Merci d’avance!

Cherrybee

Posté(e) 24 janvier 2016
Le 24/01/2016 à 06:19, gosseml1 a dit :
Je souhaite créer une entreprise dans laquelle je souhaite développer un élevage de chevaux de sport, pension et accompagnement, coaching pour les cavaliers jusqu’en concours.

-Les Canadiens font-ils facilement des kilomètres pour les loisirs ou préfèrent-ils les trouver au plus proche?

Là, vous parlez de deux choses différentes:

Le coaching des futurs cavaliers.

La promenade de loisirs.

Pour ce qui concerne une carrière de cavalier de concours, je sais que le fils de ma meilleure amie n’a rien trouvé d’intéressant ici au Québec et est parti faire sa formation en Ontario. Depuis, il partage sa carrière entre l’Europe du nord, l’Ontario et les États-Unis.

Pour ce qui concerne la promenade de loisirs, il faut savoir que les Québécois aiment le “tout – tout de suite et à proximité immédiate” et ne sont pas forcément très persévérants dans leurs goûts. Ils aiment bien changer et expérimenter un peu tout. Vous aurez, je pense du mal à fidéliser une clientèle.

Vous pouvez toujours vous renseigner ici:

https://www.feq.qc.ca/EtudesEtSport-EcolesPartenaires

Le 24/01/2016 à 13:26, gosseml1 a dit :

Merci pour cette réponse!

Je n’ai effectivement pas précisé que je partirais plutôt au Québec.

En ce qui concerne la concurrence, je posais la question au sujet du nombre de kilomètres que peuvent parcourir les gens pour pratiquer leur sport, justement pour pouvoir faire des recherches sur les installations déjà en place, les services proposés, la clientèle etc… Ce qui me permettra seulement après de pouvoir ajuster mon projet d’installation (que ce soit au niveau des services ou au niveau du lieu même de l’installation).

En ce qui concerne les saisons, l’hiver, il y a les concours que l’on appelle les “indoor” qui se courent à l’intérieur d’un bâtiment. On peut donc ainsi pratiquer toute l’année même sans faire de concours nécessairement d’ailleurs (tant que l’on a le bâtiment, on est à l’abri).

Vous feriez mieux d’écouter les conseils d’Azarielle au sujet de l’hiver. Je vous recommande de faire des recherches plus approfondies et un plan d’affaires avant de construire votre bâtiment.

gosseml1

Posté(e) 31 janvier 2016
Je vous remercie sincèrement pour toutes vos réponses. Demander et lire vos avis m’aide à prendre conscience de la direction à prendre. En me renseignant pour créer une activité au Canada, j’imaginais créer un concept qui permettrait de faire évoluer la pratique de ce sport quelques soient les saisons. Vos conseils me permettent donc de peaufiner mes idées qui, je le pense, vont dans le bon sens! Cela va prendre du temps avant une installation mais, je travaille sur mes études de financement et autres potentiels géographique et économique!

Jpc42

Posté(e) 31 janvier 2016
Bonjour,

Alors je ne sais pas si cela peut t’aider, mais je peux te remonter quelques petits éléments.

Nous sommes en procédure d’immigration pour le Québec, dans la catégorie Gens des Affaires (Entrepreneur) notre projet ne porte pas sur l’équitation mais sur la création d’une société lié aux télécommunications.
Ma fille est complètement orienté chevaux, nous disposons de deux chevaux dont un de sport orienté CSO qui immigrent avec nous. Comme cela fait presque 5 ans maintenant qu’elle veut faire sa vie dans les chevaux et qu’elle travaille une 10ene d’heure par semaine pour acquérir les compétences, nous avons commencé nous aussi a regarder comment cela ce passait au Québec (Le projet d’immigration étant commun a toute la petite famille)

Nous avons profité de nos voyages de découverte et de prospection pour découvrir une dizaine de centre équestre. Principalement au sud de Montréal mais nous avons fait aussi Trois rivières et la ville de Québec. Déjà, il faut savoir qu’il y en a beaucoup, plein de petite structure principalement et comme l’a dit Azarielle, le propriétaire a souvent une seconde activité. Tout comme les monitrices que nous avons rencontré, soit elles ont un travail a coté, soit elles font plusieurs centres. En discutant avec elle, on se rend compte que ce n’est pas facile de boucler les fins de mois.

Les raisons sont multiples, mais la principale est que l’équitation coute quand même assez chère ce qui réduit le nombre de cavalier, c’est un cercle vicieux puisque moins de cavalier fait que les prix sont élevés et vu que les prix sont élevés bin il y a moins de cavalier. Les charges sont assez élevées, ceux que nous avons été voir avaient tous un manège couvert pour travailler l’hiver mais voila il faut le chauffer ce qui augmente pas mal le cout une partie de l’année. Quand je parle de manège, ce ne sont pas des “olympiques” donc pas trop possible d’organiser des compétitions dedans (trop dur a chauffer je pense).

Nous avons vu très peu de pension “pré” comme on voit en France, on ce doute pourquoi. Du coup, la pension box est plutôt de mise ce qui implique des compléments en granulé et en foin. Le Québec n’est pas un gros producteur de foin a ce que j’ai vu, il y a de l’importation et cela augmente le prix de la botte. 90% des centres que nous avons visité avait des doubles poney et petits chevaux, les box n’étaient pas très grand afin de conserver la chaleur. Bref je pense que si nous arrivons avec un modèle de pension “Comme en France” ont irait droit dans le mur car beaucoup trop couteux.

Au niveau compétition, j’ai été surpris, il y a beaucoup de motivation. Le jour de notre arrivé, nous nous sommes posé a Richelieu en Montérégie, nous avons loué un combo. Première chose que l’on a fait, aller faire des courses au supermarché. Et la surprise ;=) aux caisses des jeunes filles de 11/15 ans en tenu d’équitation qui mettaient les achats dans les sacs et un saut a granulé a coté d’elle. Nous sommes resté presque 1 heure a discuter avec elles. En fait, elles travaillaient pour récolter des fonds pour financer leur participation aux compétitions.

On a trouvé cela génial. Plusieurs de ces filles venaient de Montréal, soit a une trentaine de minutes de voiture et elles pratiquaient dans un des centres équestres de la ville. Le lendemain, nous nous sommes rendu dans le centre équestre en question: Premier cours d’1 heure pour notre fille (faut bien voir si les méthodes d’enseignements sont les mêmes hihi) cela nous a permis de discuter avec les parents, expérience très enrichissante j’avoue.

La nous avons appris aussi une pratique courante dans les centres pratiquant les compétitions: Ils peuvent partir 1 a 2 mois aux États Unis (pour certain en Floride) pour participer aux concours locaux. Une des cavalières rencontrés la veille nous a raconté qu’elle descendait quelques jours en bus rejoindre le groupe pour participer elle aussi.

En tout notre fille a fait une 15 ene d’heure de cours entre Montréal, Trois rivières et Québec.

J’ai bien aimé le post de Dentan01, car justement à Trois-Rivières tu as une famille française qui a immigré il y a quelques années. Nous nous y sommes arrêté car ils étaient propriétaire d’un centre équestre dans le sud de la France et faisait des spectacles. Nous avons été très bien accueilli (alors que nous n’avions pas prévenu) et l’échange a été formidable car nous avons parlé de leurs expériences. Aujourd’hui ils ont un centre équestre orienté spectacle que tu trouvera sur Google.

Il faut savoir aussi que beaucoup de centre équestre ont des contrats avec des écoles, il s’agit d’options pour les élèves qui peuvent passer plusieurs demi journée par semaine dans le CE, cela aide bien sur financièrement. Il y a aussi les camps de vacance.

Par rapport a ce que souhaite faire dans la vie notre fille (c’est quand même du spécifique), nous pensons qu’elle a un avenir au Québec dans l’équitation et notre fille a déjà fait un dossier “business plan” sur le sujet hihi

Voila, si tu veux en discuter plus en détails, n’hésite pas.

Jérôme

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
FAQ

La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Amener ses lapins nains au Canada

5 (2) Voici un guide simplifié pour emmener des lapins au Canada...

🐈 Adaptation chat au climat canadien

0 (0) Par lilmis22 octobre 2023 dans Québec lilmis Posté(e) 22 octobre 2023  Bonjour à tous,...

La galère de trouver un logement avec animaux

0 (0) Par toff18 juillet 2021 dans Québec toff Posté(e) 18 juillet 2021  bonjour, je suis...

 L’hiver québécois et les petits chiens

0 (0) Auvergne63 Posté(e) 28 décembre 2019 · Bonjour à tous,  j’aimerais savoir...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com