Nouvelles règles pour les travailleurs temporaires - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Nouvelles règles pour les travailleurs temporaires

Nouvelles règles pour les travailleurs temporaires

Comme prévu, le gouvernement du Canada vient d’annoncer les modifications qui toucheront les travailleurs temporaires étrangers du pays.

En effet, le gouvernement Harper, lève son moratoire sur le controversé programme des travailleurs temporaires étrangers. Plusieurs modifications sont ajoutées afin de réduire les abus de la part de certains employeurs canadiens.

Désormais, les employeurs devront ainsi limiter à 10 % de leur effectif provenant de travailleurs étrangers à rémunération peu élevée. Les employeurs canadiens devront graduellement s’y conformer d’ici deux ans, soit au plus tard le 1er juillet 2015.

Dorénavant, il sera interdit aux employeurs de recourir à des travailleurs étrangers temporaires peu qualifiés dans les secteurs de l’hébergement, de la restauration et du commerce de détail dans les régions dont le taux de chômage est de plus de 6 %.

La durée du séjour au pays est désormais plus limitée. Un travailleur étranger temporaire à rémunération peu élevée pourra rester au Canada pour y travailler jusqu’ à deux ans (auparavant 4 ans).

Aussi, il en coûtera plus cher pour avoir recours à des travailleurs temporaires venus de l’étranger. Les employeurs qui désirent recourir à des travailleurs temporaires étrangers devront payer trois fois plus cher. Dès maintenant, les frais à payer pour une demande d’étude d’impact sur le marché du travail (EIMT) passeront de 275 $ à 1000 $ par employés. Le EIMT remplace ainsi l’ancien avis relatif au marché du travail.

Le nombre d’inspections sera aussi augmenté considérablement pour qu’une entreprise sur quatre qui engage des travailleurs temporaires étrangers temporaires soit inspectée par des agents tous les ans.

Les employeurs qui ne respectent pas les règles s’exposeront à des amendes allant jusqu’à 100 000 $.

Aussi, aucun employé canadien ne pourra être mis à pied ou voir ses heures réduites après l’embauche d’un travailleur étranger.

Le gouvernement s’attend à ce que ces mesures réduisent de moitié le nombre de travailleurs temporaires étrangers au pays, passant de 31 099 actuellement à 16 278 dans trois ans.

Source : TVANouvelles, RCI

Archives reliées au sujet : Travailleurs temporaires, nouvelles règles

Travailleurs étrangers: Québec devra aussi appliquer le moratoire

Laurence Nadeau
Originaire de Montréal, Laurence Nadeau, cofondatrice d'immigrer.com, conférencière et aussi auteure de plus d'une dizaine de guides publiés (et mises à jour) en France sur l'installation, le travail et l'immigration au Québec et au Canada aux Éditions L'Express (et L'Étudiant). Auteure de "S'installer et travailler au Québec" aux éditions L'Express.
https://www.immigrer.com

1 commentaire sur “Nouvelles règles pour les travailleurs temporaires

  1. Ca va devenir de plus en plus dur pur un travailleur étranger de se faire embaucher dans une compagnie. Déjà que faire les papiers pour un travailleurs étranger est fastidieux et que certaines entreprises ( j’en suis certaine) n’embauche pas de travailleurs temporaires uniquement pour cette raison , alors si en plus le prix monte a 1000$ ca va être mission quasi-impossible.

    Mais je peux comprendre que cette mesure vise a proteger les quebecois qui recherchent du travail (pour ne pas systematiquement avoir recours a des travailleurs étrangers) car c’est ici leurs pays et ils doivent être prioritaires, c’est tout à fait légitime.

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada