Ma première semaine à Montréal. - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Bilans > Ma première semaine à Montréal.

Ma première semaine à Montréal.

De SophieR

Bonjour à tous,

Jusqu’ici je venais surtout sur ce forum pour lire les differents sujets et je n’ai pas participé très activement mais maintenant que je suis arrivée à Montréal (je sais il faut que je mette mon profil à jour, j’aimerais partager mes premières impressions et expériences. C’est ma facon de dire merci pour toute l’aide que ce site m’a apportée.
Euh je vous préviens j’écris pas souvent mais quand j’en prends la peine c’est du genre roman ! Milles excuses!

Je vous donne le contexte:
Je suis Francaise d’origine mais ai passé les six dernières années en Irlande et une année comme fille au pair aux Etats-Unis il y a dix ans. J’ai donc l’habitude d’être loin de chez moi et de ma famille, même si je les adore.
J’avais eu un coup de coeur pour le Québec en venant ici lors d’un weekend long quand j’étais aux USA. Avec des copines on avait loué une voiture et on était venues à Montreal et à Quebec. J’aimais beaucoup les USA, mais après 8 mois là-bas, j’avais adoré me retrouver dans des villes d’Amerique du nord où je pouvais parler français! un vrai bonheur.
En rentrant en France après mon année au-pair, j’ai d’abord fini mes études en fac d’anglais et j’ai commencé à prendre des renseignements sur le Canada et les possibilités d’immigrer.
Je n’avais pas d’expérience professionnelle et avec une licence d’anglais les opportunités d’emplois en France me paraissaient très limitées. L’envie de bouger à nouveau me chatouillait énormément et une des mes amies du lycée qui vivait depuis quelques années en Irlande me conseillait de venir car il y avait beaucoup de jobs faciles d’accés. Je me suis dit, c’est dans le sac, je pars pour deux trois ans histoire de me faire une expérience de boulot, améliorer sérieusement mon anglais et faire des économies pour le Canada.

Bon ca a été plus long que prévu car mon premier boulot, obtenu dans un callcenter après seulement deux semaines à Dublin, payait trés mal et ne me permettait pas d’économiser. Mais bon au moins j’ai gagné en expérience professionnelle et puis au bout de deux ans j’ai trouvé un autre travail beaucoup mieux payé, cette fois-ci dans la comptabilité fournisseurs (avec une licence d’anglais, et oui!).

J’ai enfin pu commencer mes petites économies pour mon projet d’immigration.
J’ai quand même pris mon temps pour plusieurs raisons: d’abord le minimum requis demandé par le Québec me semblait ridicule. Je ne voulais pas me retrouver en situation d’urgence où tu te retrouves à accepter la première job qui passe parceque tu as besoin d’argent. Je voulais m’offrir le luxe du temps!

Autre raison et non des moindres: j’ai hésité! et oui, je doutais. Est-ce que c’est vraiment ce que je veux? Est-ce que je veux vraiment m’éloigner davantage de ma famille en France que je ne vois déjà pas beaucoup? Est-ce que je suis prête à repartir à zéro (encore!) au niveau job mais aussi me refaire tout un nouveau cercle d’amis???

J’avais une sacrée trouille! mais je crois que cette étape de doute était nécessaire car il faudrait être inconscient pour partir sans envisager les côtés négatifs.

Donc au bout de quelques mois de cogitage intensif, mes conclusions étaient les suivantes:
Oui c’est ca que je veux.

Oui j’aime ma famille mais on s’est bien habitué au téléphone (merci Monsieur Bell!) pendant 6 ans et ma mère me rend maboule même si je j’adore, donc un océan entre nous finalement c’est pas si mal.

La job en compta, honnetement c’etait pas le grand amour, même si j’ai toujours donné 100% dans toutes mes jobs. Et puis je veux revenir à mes premiers amours et travailler dans la traduction. Les opportunités au Québec me semblent très bien à ce niveau.

Pour les amis, je m’en suis fait en Irlande, il n’y a pas de raison que je ne m’en fasse pas au Québec. De toutes facons je suis absolument adorable! wink.gif et modeste, oui aussi tongue.gif
Et puis ce que vivre en Irlande m’a appris au sujet de l’amitié, c’est que les amis, les vrais, et bien ils restent dans ta vie, même et malgré la distance. D’autres personnes passeront dans nos vies et y laisseront des empreintes et des souvenirs bien agréables mais ne feront que croiser et suivre notre route pour un petit moment seulement. C’est la vie.

Donc j’ai lancé la procédure! Envoi de demande du CSQ en juin 2005, je l’ai obtenu sans entretien en Novembre (je pleurais de joie au bureau, mes collègues pensaient que j’avais tourné casaque).
Aprés l’envoi de tout le petit dossier pour le visa, j’ai été contacté deux/trois mois plus tard: le document que j’avais fourni pour prouver que je n’avais pas commis de crimes aux Etats Unis n’était pas le bon. Il a donc fallu que j’aille faire prendre mes empreintes digitales à la police locale et envoyer le tout au FBI puis attendre environ 6 à 8 semaines pour le retour. Ca fait, j’ai attendu la convocation à la visite médicale, que j’ai passée à Dublin en juin 2006. Pas de problème et ma demande a recu une réponse positive en septembre. J’étais contente, mais pas non plus super excitée. Je l’avais attendue depuis longtemps mais je n’avais jamais eu de doute. Et puis il y a la réalisation brutale que cette fois ca y est, c’est le départ vers l’inconnu.

Le temps de finir avec le boulot, organiser le rappatriement de mes affaires avec bagages du monde (excellent service d’ailleurs) et je suis rentrée en France un peu avant noël pour profiter de ma famille et préparer mon départ pour Mars07.

Et voilà, me voici donc à Montréal depuis le 22 mars. J’ai pris le vol avec Air Transat en aller simple. Le personnel navigant était très sympa et le vol s’est très bien passé. Même la nourriture servie en vol n’était pas si pire!

A l’arrivée, les formalités se sont bien passées, j’ai trouvé que les immigrants sont bien aiguillés. J’ai retrouvé mes deux valises sans problème (j’avais payé un petit supplément pour la deuxième), pas de problème non plus à la douane, mais il faut dire que quand on vient de passer 6 ans dans un autre pays que le sien et qu’on n’a donc pas de meubles, la déclaration de biens à venir est vite remplie.

Dans l’aéroport, j’ai téléphoné à l’agence qui m’a trouvé une chambre dans un appart pour les 3 premières semaines, histoire de leur confirmer mon arrivée. Voici leur site, c’est vraiment trés pratique pour se trouver un logement les premières semaines.
http://www.hebergementmontreal.com/

J’ai ensuite pris un taxi jusqu’au logement qui se trouve sur le parc Lafontaine.
Je suis arrivée par un jour de grisaille et pendant mon transport jusqu’au centre ville, je n’arretais pas de me dire, “mon dieu, c’est ca Montreal? c’est tout gris et tout moche!” Je vous rassure, j’ai eu peu changé d’avis par la suite. Déjà la banlieue parait un peu triste, mais quand on arrive en ville ca va déjà mieux, et puis le ciel bleu arrange tout aussi.
Bon aussi je viens d’une toute petite ville de France donc une grande ville Americaine, ca donne l’impression de vous avaler tout cru.
Il y avait encore un peu de neige sur les trottoirs qui a vite fondue avec le beau temps du début de cette semaine.

Le reste de l’après-midi a été passé à explorer le quartier qui fait partie de ce fameux plateau dont j’avais entendu parler sur le forum. J’ai aussi trouvé un supermarché pour les courses de première nécessité. J’étais fatiguée mais complètement éveillée, les yeux et les oreilles grands ouverts sur tout ce qui m’entourait.

C’est drole mais même en sachant que j’étais au Québec, parceque les rues et les buildings crient tellement fort “Amerique du Nord”, je m’attendais à entendre de l’anglais partout. C’était une délicieuse surprise de bien reconnaitre le Francais dans chaque bouche. Je me suis installée dans un café pour me reposer et reprendre des forces avec un cappuccino et un bon gateau au chocolat (le meilleur anti stress au monde laugh.gif et j’ai eu droit à mon premier tutoiement de la part de la serveuse. Surprise et stupéfaction! Me connaissait-elle? Une vieille amie peut-être rencontrée ailleurs? et non, je me suis rappelé que c’était commun ici. Alors je lui ai répondu, parfois en la tutoyant, parfois en la vouvoyant, le naturel revenant au galot…

J’ai tenu jusqu’à 23h histoire de donner un bon coup de pied au décalage horaire et je suis tombée comme une pierre dans les bras de morphée.

Le lendemain matin, une bonne douche, un bon (petit) déjeuner et en route. J’ai continué mon exploration. J’ai aussi entamé les procédures diverses, téléphoner pour la préinscription à la carte santé, pris une assurance privée pour les 3 premiers mois (et oui je n’avais pas cotisé à la sécu Francaise depuis 6 ans).

Ah oui j’ai aussi gouté à ma première poutine ce soir-là! verdict: ouhlala qu’est-ce que c’est que cette chose là?! Je peux pas dire que j’ai pas aimé, mais je peux pas dire que j’ai aimé non plus, vous voyez le genre?

Samedi j’ai rencontré ma correspondante Québecoise avec qui je correspondais par email depuis 5ans. Ca fait drole de se rencontrer en personne! passée la timidité des premiers instants, on a commencé à jaser comme deux vieilles amies, et ça ça fait du bien! juste de parler, de la pluie et du beau temps, des endroits où aller, des magasins où trouver telle ou telle chose…
parceque malgré l’excitation des premiers jours, la solitude, on la sent, on la palpe.
C’est pas vraiment ma famille qui me manque, ce sont mes amis de Dublin.
Attention j’ai un bon moral, mais j’ai bien réalisé que je suis venue ici toute seule et que les premiers mois ne vont pas être faciles de ce côté là. C’est pour ca que je vais chercher une colocation, au moins pour ma première année. Je partageais un appartement à Dublin et j’ai donc l’habitude de vivre avec d’autres personnes. C’est plutot une formule sympa qui me convient. C’est pas pour tout le monde, je le sais bien.
Samedi, j’ai aussi eu droit à ma première tombée de neige. Je rentrais chez moi depuis la rue St Catherine. Je regardais la ville à travers les flocons et je souriais. Je me disais “ma vieille, tu la voulu, tu l’as!”
En passant il faisait pas chaud et j’ai croisé un type en shorts. Je ne sais pas si c’est le même mec que d’autres forumistes ont apercu.
Je ne me suis pas rendue compte que des flocons de neige avaient fait fondre mon mascara en tombant sur mes cils. Bref j’avais l’air d’un panda, et je me demandais pourquoi les gens me regardaient un peu bizarrement biggrin.gif ouah, regarde, deux jours à Montréal et tous les yeux sont sur toi!!! ah le charme DISCRET des francaises biggrin.gif quand je pense que je me suis arrêtée chez un dépanneur et que son expression en me regardant n’a rien trahi!
Bref,note pour les filles, achetez bien du waterproof!

Dimanche, je me suis fait plaisir et suis partie en promenade sur le Mont Royal. Ah ben voilà un endroit qui te ravigore et te réconcilie avec la grande ville. La vue depuis le chalet est superbe, quoique ce sera plus joli quand la belle saison sera là et que les arbres seront bien feuillus.

Lundi, jour d’élection, je suis allée à la première réunion du MICC. L’animatrice était très sympa et l’info qu’ils vous donnent est très générale, du genre comment s’orienter et se déplacer dans la ville, comment trouver une école ou une crèche, rappel des papiers à faire, enfin bref, il y a des tas de choses que pas mal d’entre vous sauront déjà par l’intermédiaire d’immigrer.com ou de vos recherches personnelles, mais c’est une réunion très dynamique qui permet de rencontrer d’autres immigrants et surtout c’est l’occasion de poser toutes les questions que vous voulez.
Petite remarque personnelle: avant d’aller à cette réunion, je m’attendais surtout à y trouver des gens beaucoup plus jeunes que moi. J’ai 32ans, je sais c’est pas vieux mais c’est pas jeune jeune. La plupart des gens de mon age sont posés, installés, et même mes amis immigrés en Irlande m’ont dit qu’ils ne le referaient pas maintenant. J’ai été agréablement surprise car les trois quart des personnes présentes semblaient plutot avoir mon age ou dans les environs, et le quart restant était plus agé. Je ne sais pas pourquoi, mais ca m’a rassuré.

Ah oui, information importante, avant d’aller à cette réunion, je suis passée au bureau de service Canada pour obtenir un numéro de sécurité sociale et l’envoi de la carte. Encore une fois, super accueil de la part d’une administration!
J’ai attendu mon tour environ 40 minutes (la salle d’attente étant pourtant pleine à mon arrivée). La préposée a rentré mes détails dans son ordinateur, m’a dit d’attendre la carte sous 5 à 10 jours ouvrables, et m’a remis une attestation portant déjà mon numéro de sécu! oui, un document officiel, avec tampon de l’organisme et signature de la préposée, attestant de mon numéro de sécurité sociale. Pratique si j’avais un employeur potentiel!
Bon, il faut bien faire attention à ce document et le détruire une fois la carte recue. Il y a pas mal de fraude d’identité en Amerique du nord donc méfiance.

J’ai aussi pris rendez-vous pour la prochaine réunion d’info, celle sur les réalités socio-économique du Québec sur 4 demi journées, et j’ai un rendez-vous avec un conseiller en emploi. Ils vous donneront tous les détails à cette première réunion d’information.
Le hic c’est qu’il me faut attendre la semaine du 10 Avril. Bon, je positive et je me dis que ca me laisse du temps pour jouer les touristes, me chercher une colocation sur le plateau (oui j’ai décidé d’y rester), et voir un peu sur le net les types d’annonces de jobs qui pourraient m’interesser, histoire d’avoir pleins de questions à poser au conseiller en emploi (il va pas venir pour rien!).
Je regarde aussi les possibilités de retour aux études en cours du soir, pour me mettre à niveau et me donner les moyens d’arriver à travailler dans la traduction.
Je vais aussi me renseigner sur le bénévolat, histoire de faire des connaissances car travailler me manque pour les contacts humains que cela apporte. Et puis qui sait, ca peut m’ouvrir d’autres portes.
Après tout, je n’en suis qu’au commencement, tout reste possible!

Bonne chance à tous et à toutes, immigrants nouveaux et futurs.

Je termine par une petite histoire dôle qu’un ami m’a envoyé et qui m’a bien fait sourire.

Un Américain décide d’écrire un livre sur les églises les plus renommées du monde.
Il achète donc un billet d’avion et part pour Orlando, pensant qu’ il commencerait son voyage à travers les États-Unis à partir du sud vers le nord.

Lors de sa première journée, alors qu’il était à l’intérieur d’une église occupé à prendre des photographies, il remarque un téléphone doré sur un mur. une pancarte, placée au-dessous, mentionnait «$10,000 par appel».

Intrigué, l’Américain demande à quel usage servait cet appareil à un prêtre qui passait par-là. Ce dernier lui répondit que c’ était une ligne directe vers le ciel et que moyennant $10,000 il pourrait
parler à Dieu.

L’Américain le remercie et poursuit son chemin. Il s’arrête ensuite à Atlanta. Et là, dans une très vaste cathédrale, il découvre le même téléphone et la même pancarte qui pend au-dessous.
Il se demande si s’agissait du même téléphone que celui qu’il avait vu à Orlando et il s’informe de son usage à une religieuse qui est tout près.
Elle lui dit que c’est une ligne directe vers le ciel et que, moyennant $10,000, il pourrait parler à Dieu.
Très bien, merci,» dit l’Américain.

Et il se déplace vers Indianapolis, Washington DC, Philadelphie, Boston et New-York.

Dans chaque église, il voit le même téléphone doré avec la même pancarte «$10,000 par appel.»

Sur le point de quitter le Vermont, il décide de se rendre au Québec pour voir si les Québecois avaient le même téléphone.

Arrivé au Québec, il entre dans la première église qu’il rencontre. là aussi il y avait un téléphone doré, mais la pancarte au-dessous mentionnait «0,40¢ par appel».

Surpris, il demande au prêtre qui est là : «Père, j’ai voyagé à travers les États-Unis et j’y ai vu ce même téléphone doré dans plusieurs églises.

On m’a dit que c’était une ligne directe avec le ciel, mais aux États-Unis on réclame $10,000 par appel. Pourquoi est-ce si peu dispendieux ici ? »

Le prêtre, de lui répondre en souriant:

«Vous êtes au Québec maintenant, mon fils. c’est un appel local».

Message du jour

Les messages du jour sont les meilleurs messages du forum concernant les bilans et témoignages d’immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants publiés récemment sur le forum de discussion de la communauté d’immigrer.com.

https://www.immigrer.com/categorie/message-du-jour/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada