l'Epopée Blanche, VM à Bordeaux... - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Bilans > l’Epopée Blanche, VM à Bordeaux…

l’Epopée Blanche, VM à Bordeaux…

De tomcamp

l’Epopée Blanche, VM à Bordeaux!!!

Franchir le dernier cap avant la décision finale est un moment attendu par tous. On reçoit les instructions pour la visite médicale pour ensuite prendre les décisions qui incombent. Ainsi après une hésitation entre deux villes du Sud Ouest, nous prenons l’option Bordeaux! Deux heures de route de la Côte Basque ce n’est pas vraiment loin et en plus cela nous permettra de découvrir le site. Le rendez vous est fixé le lundi 21février, donc un bon mois après avoir reçu la lettre (Normal, il fallait conjuguer l’emploi du temps perso et celui du Dr Da Costa ).

La vieille, je sors l’itinéraire sur Mapy, un logiciel qui vous donne le chemin de votre point de départ à votre arrivée. Au passage c’est très utile quand on ne sait pas où l’on va. Bref, le lendemain le jour J arrive après une assez mauvaise nuit. Car au lieu de se relaxer, on a plus tendance à cogiter qu’à dormir. Heureusement pour nous, on est pas en trop mauvaise état pour prendre la route. Et là c’est parti pour deux heures d’autoroute. A 7h c’est calme, c’est droit et pas très animé. C’est l’autoroute française avec ses célèbres péages où une fois tu récupères un ticket et une autre tu payes…Le temps quant à lui reste indéterminé. Il oscille entre éclairci et grisaille. Mais rien ne nous laisse supposer ce qu’il va advenir.
Bien sûr, on sort avant la bonne sortie et on se retrouve perdu en périphérie de Bordeaux. Et soudain le décor change carrément de couleur. La neige tombe à gros flocons, nous prenant au dépourvu. Pour une surprise ça en est une de taille et forcément on ne peut s’empêcher de faire un parallèle entre cet hiver là et celui de Montréal. C’est en somme une mini répétition de ce qui nous attendra.

Dans tous les cas cela n’arrange pas notre affaire car pommé au milieu de nul part. L’heure tourne et transforme notre avance initiale en retard. Des passants nous réorientent tant bien que mal avec des mots précis: “Vous prenez à droite puis à gauche au rond point et au feu vous faites demi tour blablabla.” Si avec ces infos on arrive à destination, c’est que l’on est vraiment doué. Et là notre joker rentre en jeu. Un appel au Dr Da Costa nous remet sur les rails et sur les quais tant cherchés. Le ciel accueille la nouvelle avec enthousiasme car la neige cesse et fait place à une éclaircie. Comme quoi tout s’enchaîne admirablement!!
Nous trouvons la bonne adresse, la bonne place et ,comble du bonheur, nous ne sommes en retard que de dix minutes. Et qui vient nous souhaiter la bienvenue dans l’entrée du cabinet? Le Dr Da Costa bien sûr. C’est un médecin chaleureux qui semble avoir un sens de l’humour prononcé. Remis de toutes nos émotions, il nous demande de le suivre un à un pour la visite…

Voilà donc le moment tant attendu qui marquera la fin officielle de la procédure d’immigration. Il faut dire que la différence majeure avec une visite classique tient à de menus détails. On remplit des fiches médicales à répondre par oui ou par non puis il nous ausculte, nous mesure et nous pèse. Rien de plus banal et qui ne doit effrayer personne. En tout cas pas avec le Dr Da Costa qui nous met à l’aise dès le début. Il nous raconte des anecdotes personnelles et nous interroge sur nos motivations pour le Québec. Loin d’être froid et antipathique, il est humain tout simplement. Entre deux échanges, il m’explique que le processus de la visite est assez strict et qu’il doit suivre les directives précises d’une brochure. En venant on a pas idée d’un tel cérémonial. Mais pour le Canada ce rituel est nécessaire alors on s’y livre sans se poser de questions. Une bonne heure plus tard, nous quittons à regret notre médecin de passage qui nous transmettra tous nos résultats dans la semaine…

Notre parcours est loin d’être fini. Nous filons au Laboratoire pour le reste des analyses. Et là l’ambiance n’est pas du tout la même qu’au cabinet. C’est du genre triste et froid. Les assistantes, semblables à des robots, nous rentrent dans leur ordinateur pour imprimer des étiquettes à notre nom. Le sourire ici est en option puisqu’on se contente de nous laisser patienter dans le hall. Les propos se résument à un “Bonjour” et à un “Merci” de temps à autre. C’est vraiment le jour et la nuit de l’endroit que nous venons de quitter. Mais bon on se prête à ce jeu un peu protocolaire. Un flacon d’urine, une prise de sang et le tour est joué. Je ne sais pas si c’est parce que ces femmes répètent les mêmes gestes toute la journée mais une chose est sûre elles ne sont pas très drôles. De peur de les choquer, nous n’essayons même pas la plaisanterie car elles restent de marbres. Donc autant ne pas s’attarder ici. Un “au revoir” suffit pour clore cette séance et poursuive notre chemin…

Dernière étape la Clinique. Rien à dire sur le lieu ce n’est pas un hôtel, c’est un centre de soin. Des patients dans les couloirs, des malades et des médecins. Ce n’est pas non plus un endroit trop enjoué mais ça se comprend un peu plus. Ici la maladie est au coeur des préoccupations et ne fait rire personne. Il est donc logique que les visages ne soient pas toujours radieux. Bref, notre rendez vous ne devrait pas être long. En effet, il s’agit pour nous de faire une radio standard. Dans le hall, un médecin sans nom nous interpelle et nous invite à le suivre… Dans une salle, une machine attend mon arrivée. Torse nu, je me colle à une paroi de verre et arrête de respirer. Deux flashs et voilà deux radios effectuées. Ce n’est vraiment pas sorcier et totalement indolore. Cette courte étape s’achève sans plus de cérémonie et nous permet enfin de repartir…

Ainsi une escapade à Bordeaux coûte la modique somme de 155euros (70+41+45) avec en prime de la neige au rendez vous. Elle ne comprend pas l’hébergement ni la pension complète et ne couvre pas le déplacement. Toutefois c’est une étape obligatoire pour l’obtention du visa. Alors cela n’est pas donné, pas encore remboursé, mais c’est un passe non négligeable pour toute immigration… Maintenant il ne nous reste plus qu’à nous armer d’une bonne dose de patience. La décision ne nous appartient plus car nous avons suivi toutes les consignes du dossier. Espérons donc qu’elle ne tardera pas à venir et surtout qu’elle soit POSITIVE!!! Affaire à suivre… TOM

tomcamp

Message du jour
Les messages du jour sont les meilleurs messages du forum concernant les bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants publiés récemment sur le forum de discussion de la communauté d'immigrer.com.
https://www.immigrer.com/categorie/message-du-jour/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada