Le récit (3ème et dernier) de mon installation Troisième partie : Le Deuil! - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Bilans > Le récit (3ème et dernier) de mon installation Troisième partie : Le Deuil!

Le récit (3ème et dernier) de mon installation Troisième partie : Le Deuil!

De Lebleu

Le Deuil!Recommencer tout à zéro!

En réalité, ce n’est pas évident de tout recommencer à zéro, comme si ta vie antérieure n’existait pas, comme si tu viens, juste, de naître! Au moins, un nouveau-né, il y a du monde qui prend soin de lui, alors que toi, ici, nouveau-né, tu dois faire face à tout ce monde-là, tout seul! Surtout, si vraiment tu veux t’intégrer dans cette société et si tu veux vraiment devenir un citoyen Canadien à part entière, et pas un ”frimeur” qui veut acheter le titre de ”résident au Canada” pour qu’on parle de lui au fin fond du ”Douar” de son village natal, et que lui, ici, en réalité, refuse de l’adoption et l’adaptation!

Facile? Difficile!

C’est facile? Non! C’est difficile, c’est très difficile! Mais il faut se dire que dans nos pays, aussi, les choses n’étaient pas faciles, elles étaient très difficiles! Et c’est pour ça qu’on a tout laissé tomber, et qu’on a pris la décision de partir pour faire une vie meilleure, ou, au moins, pour donner une vie meilleure!

Une petite question entre amis!

Si vous permettez, j’ai une question pour vous;
”Est-ce vrai, que sur les dix provinces canadiennes, seul le Québec a le droit de sélectionner ses propres résidents permanents?”
Vous dites que c’est vrai?!
Alors c’est faux! La réponse est non!

Eh oui! Moi-même j’ai été, à la limite, arnaqué et piégé par ça, comme tout le monde d’ailleurs, parce qu’on ne fait pas attention aux bons termes!

Le Québec vous donne un certificat de sélection pour continuer votre demande d’immigration, et c’est le gouvernement Canadien, le fédéral, qui sélectionne les résidents permanents.

En clair, le terme de résident permanent du Québec, est un terme faux, seul le terme de résident permanent du Canada est juste. Car avec votre statut de RP, vous pouvez aller vivre dans n’importe quelle province Canadienne, y compris le Québec, même si vous n’êtes pas sélectionner par ce dernier!

En plus clair, le soit disant privilège du Québec de sélectionner ses propres résidents, n’est que de la politique pure et dure, basée sur le français comme la langue officielle de la province, alors que votre premier choc en cherchant du travail ici, c’est que tout est bilingue, même les défenseurs de la francophonie sont bilingues!!! Et que le combat pour l’indépendance du Québec, fait gagner beaucoup d’argent à beaucoup de politiciens et de gens d’ici, et en même temps, fait fuir beaucoup d’entreprises dans d’autres provinces canadienne et même aux États-Unis d’Amérique, et c’est pour ça, entre autres, bien sûr, pour trouver un travail, au Québec, il faut être bilingue!

Les pièges!

Le premier piège : Le bilinguisme!
Pour trouver du travail, il faut être bilingue. Alors, qu’à la base, on est sélectionné par le Québec par rapport, entre autres, à notre français. Et même ça n’est pas vrai à cent pour cent, la preuve, lors de mes plusieurs séances d’informations de l’immigration Québec, j’ai rencontré des sud-Américains, sélectionnés eux même par le Québec, et ils ne parlent aucun mot en français! Y a quelqu’un qui peut m’expliquer ça?! Merci d’avance!

Le deuxième piège : L’expérience Québécoise!
Là, c’est vraiment de la… (Phrase censurée par moi-même)… Demander l’expérience Québécoise à quelqu’un qui vient juste d’immigrer, c’est se moquer carrément de lui et se foutre de sa gueule!

Le troisième piège : L’évaluation comparative des diplômes!
Et dire que les milliers de dollars dépensés lors de notre parcours d’immigration et lors de notre installation, ne sont pas suffisants pour les caisses du ministère de l’immigration et des communautés culturelles du Québec. Et qu’on doit ajouter un autre montant de 104$ canadien, pour faire une demande d’évaluation comparative de nos diplôme, qui, en plus qu’elle dure six à sept mois pour son traitement, elle est obligatoire pour s’inscrire aux universités, dans certains cours. Alors que lors de notre demande du certificat de sélection, nos acquis sont évalués et, normalement, le CSQ suffit pour prouver l’évaluation! Sinon, comment ils ont fait pour nous donner les points par rapport aux études lors de la DCSQ?! Ça veut dire, ils veulent gagner plus d’argent et nous faire perdre sept mois pour rien, comme si mes cinq années passées dans l’attente, ou même une ou deux années, n’est pas suffisantes pour eux! Sacrés Québécois!

Les solutions!

Malgré ça, il y a des solutions. Pour le bilinguisme, apprendre l’anglais est possible ici au Québec, en plus, pour des montants moins cher. Pour l’expérience Québécoise, il y a des employeurs qui ne la demande pas, surtout pour des emplois basics, qui vous évitent le BS et vous donnent le temps de chercher un autre bon travail ou un bon cours qui aboutisse par un bon travail. L’évaluation des acquis, il y a des Cégep qui acceptent la preuve qu’on a fait la demande de l’évaluation, le papier que nous donne le service concerné, en attendant l’obtention de l’évaluation finale.

Le Deuil!

J’ai bien compris, que pour avancer dans ma nouvelle vie, il faut que je fasse le Deuil de ma vie antérieure!
C’est ça la solution, ma solution, c’est de faire le Deuil, le faire pour avancer et, surtout, pour accepter de tout recommencer à zéro.
J’ai accepté un travail de bureau, avec un salaire basic, pour éviter le BS et pour faire le compteur de mise-à-zéro en marche, et ça marche!
J’ai passé un examen pour une formation de Cégep, je n’étais pas, malheureusement, sélectionné, j’ai eu beaucoup de peine, mais ce n’est pas la fin du monde, il y aura toujours des autres occasions.
Je rencontre des gens de toutes les cultures, des Mauriciens, des Haïtiens, des Vénézuéliens et, bien sûr, des Canadiens!
J’avance, doucement, certes, mais surement! Je marche devant, sachant que les premiers pas, sont tout le temps difficile, ici ou ailleurs.

En gros!

Je ne vais pas dire que le Canada est le paradis et que vous devez tous venir ici et quittez vos pays. Je veux juste dire, que quitter son pays, est un choix, que moi personnellement je respecte, puisque moi-même je l’ai fait, comme je respecte le choix de ceux qui ont choisi de rester chez eux après avoir obtenu leur résidence!
En gros, si vous voulez avancer ici, il suffit, juste, de ne pas regarder derrière! La qualité de vie est meilleure, mais il faut travailler très dur, car ce que tu dois gagner, tu dois, avant tout, le mériter.
Faites le deuil de votre vie antérieure, la professionnelle surtout, pour avancer dans votre nouvelle vie ici.

Après les Adieux, les Aveux et le Deuil, je vous souhaite bonne chance, ici, là-bas ou ailleurs!

1-Première partie : Les Adieux?
http://www.forum.immigrer.com/topic/105807-le-recit-plus-que-jamais-detaille-de-mon-installation/page__p__1200884__fromsearch__1#entry1200884

2-Deuxième partie : Les Aveux!
http://www.forum.immigrer.com/topic/105979-le-recit-2eme-et-avant-dernier-de-mon-installation/page__p__1203833__fromsearch__1#entry1203833

3-Troisième et dernière partie : Le Deuil!
http://www.forum.imm…n-installation/

Message du jour
Les messages du jour sont les meilleurs messages du forum concernant les bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants publiés récemment sur le forum de discussion de la communauté d'immigrer.com.
https://www.immigrer.com/categorie/message-du-jour/

Laissez un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada