L'accès à la propriété a augmenté au Canada malgré la hausse des coûts - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Actualité > L’accès à la propriété a augmenté au Canada malgré la hausse des coûts

L’accès à la propriété a augmenté au Canada malgré la hausse des coûts

Selon une étude de Statistiques Canada, les Canadiens n’ont jamais été aussi nombreux à être propriétaires de leur logement. Mais ils n’ont jamais autant emprunté pour accéder à la propriété. La proportion de propriétaires s’élevait ainsi à 68,4 % en 2006, comparativement à 65,8 % en 2001 et 60 % en 1971.

Deux éléments fondamentaux ont aidé les Canadiens à acquérir une propriété : la faiblesse des taux d’intérêt et du chômage. Ceci a aussi été rendu possible car les acheteurs ont fourni un faible capital de départ et ont étendu les paiements hypothécaires sur de longues périodes.

Cette augmentation s’est produite malgré le fait que le coût de l’habitation a augmenté beaucoup plus que le niveau d’inflation dans plusieurs villes du pays, pendant que le revenu moyen est essentiellement demeuré inchangé.

Ainsi la proportion des ménages consacrant 30 % ou plus de leur revenu au logement a légèrement augmenté. La majeure partie de cette hausse a touché les propriétaires ayant une hypothèque, par opposition aux locataires ou aux propriétaires sans hypothèque. En 2007, la dépense mensuelle moyenne des ménages consacrée aux paiements hypothécaires a atteint 37 % du revenu après impôts, comparativement à 32 % en 2006.

Également, un élément important qui facilite l’accès à la propriété est l’option d’amortir les hypothèques sur 40 ans. Un remboursement sur une période plus longue entraîne des frais d’intérêt nettement plus élevés mais aussi des paiements mensuels beaucoup plus modestes. Entre l’automne 2006 et l’automne 2007, 37 % des prêts hypothécaires ont été amortis sur plus de 25 ans, contre seulement 9 % pendant la période précédente.

Plusieurs analystes croient que les nouveaux acheteurs, surtout de jeunes acheteurs, assument une dette trop élevée pour accéder à la propriété. Ils sont plus vulnérables que par le passé.

La dette collective des Canadiens est effectivement très impressionnante. Ils doivent presque 850 milliards $ pour leurs maisons, soit plus du double de la dette d’il y a 10 ans.

Si la tendance se maintient, la valeur totale des hypothèques non remboursées surpassera le seuil des 1000 milliards $ vers la fin 2009.

De nos jours, environ 10 % des ménages sont propriétaires d’un condo, soit trois fois plus qu’il y a 25 ans.

Laurence Nadeau
Originaire de Montréal, Laurence Nadeau, cofondatrice d'immigrer.com, conférencière et aussi auteure de plus d'une dizaine de guides publiés (et mises à jour) en France sur l'installation, le travail et l'immigration au Québec et au Canada aux Éditions L'Express (et L'Étudiant). Auteure de "S'installer et travailler au Québec" aux éditions L'Express.
https://www.immigrer.com

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada