Votre véritable raison de partir... - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Votre véritable raison de partir…

Votre véritable raison de partir…

Votre véritable raison de partir…

Ecrit par: Redflag 13/03, 09:59

Salut la gang,
Vu que Ourson a l’air pas mal intéressé, et que d’autres le seront aussi j’imagine, je lance le fil.

Quels sont ceux qui sont vraiment conscients qu’ils partent à cause de leur famille ? Allez, un pti sondage pour voir si ma théorie no 2 sera validée…

—————-

Ecrit par: hicoune 13/03, 10:02

Non, au contraire,

Ca aurait ete, meme, pour moi, plutot, un motif pour me retenir de partir

—————-

Ecrit par: Nicoco LePetit 13/03, 10:04

Bah, pour répondre sérieusement… j’ai même pas encore dit à mes pauvres parents que je partais… mais ils penseraient que c’est à cause d’eux… ce qui est pas le cas. Mais ça me gêne pas de m’éloigner

—————-

Ecrit par: celinemurielle 13/03, 10:07

Idem que Kikine.
Si je pouvais je partirais demain… Mais autant le temps qu’il me reste avant d’obtenir mon visa et de faire mes valises me semble long, autant les moments qu’il me reste à partager avec mes parents et ma soeur me semblent trop courts…

—————-

Ecrit par: zaziefrance 13/03, 10:12

idem que Kikine et Célinette, c’est la seule chose qui pourrait me retenir ici…..mais ils savent que j’en ai besoin, donc ils acceptent et voir même me poussent à partir même si c’est dur pour eux à accepter !!

—————-

Ecrit par: JayJay 13/03, 10:14

Eh bien quant à moi, cette aura “glamour” que j’avais lorsque j’étais à 6000 km d’eux, me manque!!! Je suis redevenue “ordinaire”, “plate”. Avant, quand je ramenais foie gras et champagne et chocolats, c’était la super fête. Maintenant c’est à peine si on prend le café ensemble de temps en temps.

Je ne suis pas partie à cause de ma famille, mais ça m’a fait un bien énorme de m’être éloignée d’eux. J’ai trop de mauvais souvenirs reliés à eux, même si je les aime bien au fond. En revanche, je ne leur pardonnerai jamais le fait qu’ils ne sont jamais venus me voir. D’une certaine façon, lorsque ça va mal ici, je les tiens responsables de mon retour. Je sais bien qu’ils n’y sont pour rien, et je savais que revenir pour eux était une bien piètre motivation, qu’il fallait plutôt me dire que je revenais pour offrir une vie meilleure pour mes enfants, ma vraie famille. Je ne sais pas si vous quittez à cause de votre famille, mais surtout, réfléchissez-y à deux fois si vous revenez à cause d’eux.

—————-

Ecrit par: aphyo 13/03, 10:16

A force d’entendre parler du Québec par ci…… Du Canada par là……
Mon épouse étant Canadienne, tout est allé très vite, 2 mois après en avoir parlé, on débarquait ici, un peu à l’arrache, à l’aventure et ça c’est génial parce que, ce qu’on a, on le doit à nous même….

—————-

Ecrit par: alienor 13/03, 10:17

Tout pareil que les filles, ça doit être féminin….
Moi, me dire que mes enfants grandiront loin de leurs grands-parents et de leurs oncles et tantes, et que moi je manquerai plein de moments avec mon pôpô et ma manmô, ça me fait vraiment de la peine…. Mais j’ai envie de tenter quand même l’aventure
Mais en aucun cas je pars à cause d’eux, je les adore

—————-

Ecrit par: Lizzie 13/03, 10:36

pour moi, je pense que je suis super égoïste dans le sens où je ne veux pas que mon bonheur réside dans le fait que je suis loin ou près d’eux…

J’ai été loin d’eux et j’ai été très heureuse de ma vie et triste de les savoir loin. Je suis plus près d’eux actuellement que je ne l’ai été en + de 10 ans et je ne suis pas plus heureuse ni malheureuse de les savoir près. Ils ne peuvent pas me rendre heureuse car c’est maintenant ma vie et eux ont la leur, on vit des choses tellement différentes.

Mais ils me manqueront, ca s’est sûr… avec une belle-soeur comme celle que j’ai, c’est pas gagné pour que mon frère vienne me voir mais tant pis , c’est mon choix (et c’est le sien aussi)

—————-

Ecrit par: Petit-Prince 13/03, 10:54

Hum…

Difficile de répondre. C’est vrai que je ne suis pas particulièrement proche de mes parents. Est-ce que cela fait partie des raisons de ma fameuse “fuite” ? Oui, certainement, mais cette raison se retrouve très loin sur la liste et surtout, cette raison seule n’aurait pas suffit pour partir. Loin de là !

Par contre, mes grands-parents me manquent et le fait qu’ils vivent très mal l’éloignement avec moi, fait que cela rend les choses un peu compliquées. Eux, ainsi que mes amis, étaient en tête sur ma liste des raisons qui m’auraient fait rester en France.

Autre chose, même s’il y a des raisons qui m’ont fait fuir de la France, le plus important c’est qu’il y a beaucoup plus de choses qui m’ont attirés vers le Québec ! Donc, même si je m’étais senti un peu mieux en France, il est probable que j’aurai fini par la quitter pour vivre ici. Cela aurait sûrement pris un peu plus de temps. Il y a donc eu un phénomène rejet/attirance qui a joué dans mon désir de partir.

—————-

Ecrit par: Monikebek 13/03, 12:08

Allez une petite vite … Non, MES parents sont OK, mais ma belle-mère ! Jamais, JAMAIS on n’aurait pu habiter proche d’elle, voire juste à une distance parcourable facilement. Donc maintenant elle doit prendre l’avion et on la reçoit avec plaisir pendant quelques jours.

—————-

Ecrit par: La Féline 13/03, 12:14

Hé bien moi, au risque de me faire des ennemis et de passer pour une grosse égoïste, je vais dire autrement que les autres ;

oui, je l’avoue, si je pars, c’est en partie à cause de ma famille. D’ailleurs, ce n’est pas la première fois que ça arrive puisque j’ai un cousin (enfin plutôt le fils d’une cousine de mon père) qui est déjà installé à New-York depuis plusieurs années, marié à une américaine, il a 2 filles et vit très heureux. Et j’ai appris récemment que s’il est parti loin d’ici, c’était parce que la famille, sa mère plus précisémment, l’étouffait de trop. Et moi, c’est un peu la même chose, d’une certaine façon.

J’étais toujours eu envie de partir loin de chez moi, non pas pour fuir mes problèmes (on les emporte avec soi de toute façon, ce n’est pas la solution) mais pour les arranger. Quelqu’un m’a aussi confirmé cette pensée en me disant que je ne pourrai jamais m’épanouir dans cet environnement familial trop malsain (enfin je ne vais pas raconter ma vie), qu’il fallait que je m’en éloigne le plus possible.

Donc, ce n’est pas l’unique raison mais je peux dire que ma famille n’est pas innocente par rapport à ma décision. Je dis ça maintenant en sachant bien que la présence de ma mère, les fous rires avec ma cousine, les visites chez quelques tantes et oncles me manqueront beaucoup et je regretterai sûrement ces quelques lignes que je viens d’écrire mais c’est comme ça…

—————-

Ecrit par: ginkgo 13/03, 12:23

Ah là là that is the question ….

LA véritable raison de partir: non. J’ai toujours été attirée par l’amérique du Nord et depuis que je connais ma partenaire, son envie de partir m’a séduite avec elle et je me suis convertie.
mais une raison de PLUS: oui car comme JayJay le dit

QUOTE
ça m’a fait un bien énorme de m’être éloignée d’eux

et la Féline

QUOTE
je peux dire que ma famille n’est pas innocente par rapport à ma décision

Juste envie de me construire ma famille
Allez hop, on remet les choses au clair, et on y retourne !!

—————-

Ecrit par: kabi 13/03, 12:24

salut Redflag,
moi je dirais, que coté famille, euhhhh… comment te dire ça .
bon la raison familiale n’a pas été une des raisons, ou peute etre juste un fragment de la raison pour vouloir immigrer ici dans mon nouveau pays le Québec.
Comme tu le sais dans notre style de vie, dans notre culture, on adopte le principe de vivre en famille et ne pas rester solo, mais je me suis dis, tiens voilà une raison (une toute petite) pour vivre vraiment solo, et découvrir autre chose en ma personalité et en ma personne sans mon quotidien avec la famille.
Il ya beaucoup plus de bonnes choses, qui m’ont permis de décider d’immigrer.
crois moi : jusqu’à présent ils me manquent pas trop, juste tout petit koumicha … mais peut etre ça viendra qu’ils me manqueront terriblement.. bon j’arrête là sionon je vais commencer à penser fort à eux…
au fait ils m’ont appellé ce matin pour savoir si les gateaux ont bien arrivé… hummmm c’est succulant les gateaux de ma mère…
aller au plaisir de te rencontrer une autre fois, avec un peu de ces gateaux.

—————-

Ecrit par: oursonjoyeux 13/03, 13:20

Mon épanouissement personnel dépend beaucoup de l’éloignement familiale. c’est une question de liberté d’action.

Pour autant je ne déteste pas mes parents. Au contraire je les aime beaucoup. Trop sans doute.

Je reviendrai là dessus en détail. C’est effectivement un sujet qui me passionne et mérite que j’y fasse une grande réponse. Quand j’aurai le temps…

—————-

Ecrit par: phil64qc 13/03, 13:29

Salut,
Pour diverses raisons, j’ai quitté la France, pour une seule je suis parti: ne pas vivre avec des regrets.
Comme plusieurs, les raisons de venir ici étaient et sont toujours bien sur nombreuses.
Les relations avec ma famille sont très bonnes mais je ne fais pas ma vie en fonctions de leurs désirs, les miens passent avant tout!
Cela leur donne aussi une bonne raison de découvrire un autre pays et d’autres gens.
Quand je ne rentre pas en france, nous avons de la visite, un de mes frères vient encore nous voir cet été.

—————-

Ecrit par: Xander 13/03, 16:17

salut alikoum !!

bein pour mon cas, ce n’est pas a cause de ma famille , car ils me forcent a patir, donc je pourrai pensé qu’ils veulent me jetter, ou sinon qu’ils veulent mon bonheur lol, non la verité est l’envie de vivre, de profiter de la vie, vivre sans tabous, avec des gens ouverts d’esprit, et très fair play. ma famille me pousse à allez vivre au québec depuis 2ans, mais moi j’ai eu l’envie de partir a québec y a 4ans, ça me tiens grave a coeur, c mon reve , car pour moi le quebec est l’un des plus beau pays au monde, avec c vaste foret et c lacs, oh my god c le pied pour moi, plus les sports d’hiver, et la sociabilité et la sympathie des quebecois , grossos je suis amoureux du quebec .

voila en qlq mot (qui donne un tit paragraphe)
allez a ciao bonsoir la gang !!
Kamel

—————-

Ecrit par: suomi 13/03, 17:08

je suis tout à fait d’accord avec phil “ne pas vivre avec des regrets”.
il faut faire sa vie avant tout et ce n’est pas les parents qui nous contrediront car eux aussi ils ont fait leur vie et on a pas eu le choix, alors maintenant que l’on a le choix, on le fait pour nous et nos p’tits gars.
c’est vrai nos parents et tout la famille en entier va nous manquer mais il y a internet, le téléphone, le courrier et puis cen’est pas si long (ma soeur part à tahiti, c’est carrément + loin).

—————-

Ecrit par: dalise 14/03, 03:43

Pour moi la famille n’est pas du tout une raison de partir. Au contraire ce serait plutôt une raison pour rester.
Malgré tout ce n’est pas une raison suffisante, même si j’aime énormement mes parents. Il faut que l’on pense d’abord à nous, à la nouvelle famille que nous formons tous les 3.
L’éloignement ne sera pas tous les jours facile à vivre mais si nous y gagnons en qualité de vie, alors ça vaut le coup.

—————-

Ecrit par: dydy 14/03, 04:02

Ma famille aujourd’hui c’est mon mari et mes deux enfants.
En aucun cas la famille serait une raison de fuir mon mari et moi avons décider de vivre un rêve alors c’est parti …..

—————-

Ecrit par: alexioo 14/03, 05:36

Je rejoins un peu feline sur ce point.
Je pars d’une part pour me trouver car j’ai des parents étouffants et que cela me permettrait enfin de vivre une vie “d’adulte”.

Et aussi quelque part pour leur prouver que je peux gérer ma vie sans qu’ils soient toujours la derriere moi.

J’aime mes parents et mon frere et c’est vrai qu’a plusieurs reprises je me suis demandée s’il fallait vraiment que je parte.

Mais moi aussi je ne veux pas avoir de regrets

—————-

Ecrit par: mfera 14/03, 06:24

Bonjour,

J’ai decide de partir pour bcps de raisons.
La famille reste le plus grand motif ,soit l’on rejoint Mr ou Mme soit l’on immigre pour l’avenir de la famille c.a.d le devenir des enfants conformement au mode de vie que nous aspirons.
Nous savions tous que recommencez a zero n’est pas toujours facile,mais le soutient de la famille aide a remonter la pente.
Courage et bonne chance a nous tous.
Ing.Charlemagne Mfera

—————-

Ecrit par: mary 14/03, 06:30

désir d’indépendance et fuir papa trop protecteur. en prime mon chum est québécois

—————-

Ecrit par: nat92 14/03, 06:34

Ahhhhhhhh les raisons de partir?

Et ben je pense que c’est une des questions les plus difficiles à répondre!

La vie n’est pas toujours facile et tendre avec nous, mais c’est ce qui fait aussi notre personnalité. Alors moi je dirais que je pars pour un tas de raisons et que ma famille n’y ai pas complètement étrangère. Mais c’est pas pour autant que je ne les aiment pas et qu’il ne vont pas me manquer quelques fois. Mais il arrive un moment où l’on veut un peu tourner la page sur le passé et enfin pouvoir se réécrir un avenir. Le québec je l’ai choisit pour des tas de raison, j’ai envie de vivre ma vie, là où moi je l’aurais choisit, où je me sentirer bien et à ma place et surtout là où j’ai envie de créer ma propre famille et d’y voir grandir et s’épanouir mes enfants. Le québec correspond à ce que je recherche, à cause des grands espaces, des gens, de la qualité de vie et du respect d’autrui.

Le québec j’en rêvais depuis longtemps, j’ai longuement mûri mon projet d’immigration et puis je me suis lancé car ici je me sentais de moins en moins à ma place, marre de me faire bousculer dans les rues, marre de voir la morosité prendre le pas sur la vie, marre de la pollution, de l’insécurité, du non respect des lois et des gens…, moi c’est pas ça que je veux offrir à mes futurs enfants.

Et puis ma philosophie dans la vie, c’est de toujours aller au bout de ces rêves afin de ne jamais rien regretter alors voilà pourquoi je pars…

—————-

Ecrit par: zaziefrance 14/03, 06:49

eh ben Nat voilà qui résume bien tout ce que je pense moi même, j’aurais pas mieux fait !!
Je pense aussi que l’on est pas les seules à partir pour ces raisons !!!…..
zazinette……j’irais au bout de mes rêves !!! (le karaoké continue !!)

—————-

Ecrit par: FrenchPeg 14/03, 09:55

hé hé… bon… Seb, je pense que tu sais ce que j’en pense mais bon…

Contrairement aux filles du début, donc non, les filles, ce n’est PAS un trait féminin, à moins que mon principe masculin soit dominant remarquez, mais pour moi, oui, la famille y est pour quelque chose…
J’ai fait la paix avec ça et donc ce n’est pas “à cause” de la famille que je suis partie, mais c’est “à cause” de mon incapacité à m’épanouir pleinement dans certains contextes familiaux. En gros, lorsqu’on a de fortes personnalités autour de nous, c’est difficile de toujours toujours lutter pour imposer ce que l’on pense et ce que l’on veut, donc, oui, pour moi, il était nécessaire de partir si je voulais finir par faire, et être fière de, ce que je voulais faire.
Certains appelleront ça de l’égoïsme, d’autres de la facilité, d’autres une thérapie, d’autres un effort nécessaire dans l’affirmation et l’épanouissement de soi-même.
Évidemment, lorsque l’on pense aux enfants potentiels que l’on peut avoir, là, c’est autre chose car effectivement ils connaîtront moins facilement leurs grands-parents… mais vu le nombre de famille qui ne s’entendent pas même à proximité, c’est pas un critère pour tout le monde…
Moi effectivement, avoir des enfants et les élever sans l’aide de mes parents se sera plus compliqué… mais bon… si je décide d’avoir des enfants, c’est que j’ai décidé de l’assumer et que je réussirai à trouver d’autres façons de faire… Un autre type de famille se tisse lorsque l’on immigre aussi, car on est plus motivé de ne pas se refermer sur nous-même et la famille… on est obligé de sortir du cocon et se faisant, reconstruire, et donc choisir, les gens qui nous entourerons en fonction de nos goûts et nos principes…
Donc y’a du bon aussi…
Mais ouais… l’absence d’oncles de tantes et de grands-parents pour les enfants devra être intelligemment comblée par la présence d’amis et d’amies (qui se feront presque nécessairement appelés Tatie, mononcle, etc. etc.)

—————-

Ecrit par: florenceetstephane 15/03, 04:00

Je suis complètement d’accord avec toi Nat.

Mais dans tous les cas, qu’on parte à cause de la famille ou pas, ça rend pas les choses plus faciles. Y’a pas des moments très agréables qui nous attendent. Ca m’inquiète un peu les scènes d’au revoir avec tout le monde. Si je pouvais zapper ça… Est-ce que y’en a d’autres que ça travaille ou bien est-ce que c’est moi qui me prend la tête pour rien ?

—————-

Ecrit par: lily 15/03, 04:35

Salut à tous,

Et bien au risque de ne pas etre originale non plus, la séparation avec mes parents ne va pas etre simple..

C’est vrai que je les adore, j’ai surtout une très grande complicité avec ma maman, mais en meme temps je sais que cet éloignement me fera le plus grand bien car je dois leur prouver que je suis capable d’y arriver seule.

Donc en ce qui me concerne, la famille n’est pas une cause de mon départ, comme zazie et Nat, ce serait plutot une bonne raison de rester..Mais je sais que mon avenir est au Québec, donc je fonce!!!

—————-

Ecrit par: aude et steph 15/03, 05:40

heu, pas trop original :
tout pareil que la plupart,
NON,
la famille n’est pas une raison de partir, plutôt la seule chose qui va me manquer!
voilà!

—————-

Ecrit par: scanlolo 15/03, 06:06

Salut la gang ,

En voila une bonne question RedFlag.

Personnellement, ma famille proche (mon pére et mon frère) ne me manqueront pas contrairement à mon filleul et ma bande de cousins avec qui je suis très souvent. La séparation sera beaucoup plus difficile pour ma femme qui est tout les temps avec ses soeurs et parents, c’est d’ailleurs un des plus grand frein à l’avancement du projet.

A+
Laurent

—————-

Ecrit par: X__Bunny__7 15/03, 07:59

QUOTE
Oui je pars à cause de mon épouse qui est Québécoise 

Même chose pour moi … et franchement l’europe n’est pas fait pour une québecoise …
J’estime aussi que cette possibilté d’intégration est un chance unique et à ne surtout pas gâcher…
Sur la question de la famille … sujet brulant … mais un peu de distance (6000 kms ) fait quand même du bien au niveau de ma relation de couple .

—————-

Ecrit par: schumarette 15/03, 08:16

A la base, les vraies premières raisons de partir n’étaient pas la famille, ça, c’est certain !!

Mais disons que, parfois, les familles de chacun de nos côtés, n’étaient ou ne nous rendaient pas l’amour que nous leur portions, disons, pas comme on aurait aimé . Peut être que ça aussi, ça ne nous a pas retenu.

De toute façon, avec le recul, je me dis qu’on a bien fait de vivre pour nous autres et pas pour eux ; on les aime, mais sûrement pas assez pour nous sacrifier nous !!

N’oublions pas que l’on a qu’une seule vie et oui, il vaut mieux vivre avec des remords qu’avec des regrets !!

Lorsque je pense à la famille et que les remords viennent m’assaillir, je ne peux m’empêcher de penser à la chanson de Goldman : “Je te perdrai peut-être là-bas
Mais je me perds si je reste là”.

Et puis, quelle joie de ne les voir que pour du plaisir !! Ma mère m’a annoncé hier que peut être ils allaient venir cet été, et là, vraiment, j’en ai été hyper heureuse. Ça a du bon de s’éloigner parfois

—————-

Ecrit par: JayJay 15/03, 08:56

QUOTE
franchement l’europe n’est pas fait pour une québecoise

Ah bon? Moi pourtant, je n’ai pas détesté mon expérience là-bas (j’ai même plutôt aimé ça)… Mon bémol majeur concerne Paris, qui certes est sublimissime, mais trop “crowdée” et trop chère. Sans doute trop violente aussi, comme toutes les villes surpeuplées.

Pour la séparation, SVP, de grâce, évitez les adieux dans les aéroports. C’est trop chargé en émotion. Ce n’est pas l’endroit pour s’effondrer en larmes.

QUOTE
Y’a pas des moments très agréables qui nous attendent. Ca m’inquiète un peu les scènes d’au revoir avec tout le monde. Si je pouvais zapper ça… Est-ce que y’en a d’autres que ça travaille ou bien est-ce que c’est moi qui me prend la tête pour rien ?

Si vous avez déjà une bonne relation avec votre famille, je crois que ça augure bien pour la séparation. Oui, je sais, c’est paradoxal. Mais je crois que vous ferez des deux côtés des efforts pour garder le contact, pour communiquer, pour vous voir. Chaque visite sera une véritable fête.

C’est lorsqu’on a des relations un peu “fragiles” que c’est plus difficile, selon moi. Moi, on m’a dit “Surtout, n’appelle jamais pour te plaindre que ça ne va pas”. Effectivement, je n’avais que moi (et mon mari, c’est vrai) sur qui compter. Puis… les amis qui sont venus s’intégrer peu à peu. Mais la famille, non. Eh ben ils ont raté de beaux moments, de belles expériences. Ils n’auront pas connu la joie de venir visiter une nouvelle maman à la maternité, avec un petit bébé tout neuf de quelques heures seulement. Ils n’auront pas connu la joie d’une expédition chez Auchan. Ils n’auront pas vu “Paris by night”. Ils n’auront pas mis les pieds dans la Manche et goûter la raie au beurre noisette d’un fameux resto de Dieppe (qui m’obsède, je l’avoue ). Ils n’auront pas vu la lumière spéciale de la Provence, ni regarder le paysage du haut des Cévennes. Tant pis pour eux. J’aurais bien voulu tout partager ça avec eux, mais ils n’ont pas voulu et ce sont eux les perdants.

Les départs n’ont pas été faciles, certes, surtout avec des parents vieillissants. Mais j’ai adoré franchir la sécurité de l’aéroport, seule, prendre mon avion seule, arriver dans ma ville d’adoption, me sentir chez moi à l’étranger, vivre une nouvelle vie dont j’étais l’unique responsable. J’ai adoré ça. Un jour, lors d’un de ses brefs passages à Paris, nous étions à CDG avec mon frère et j’ai soupiré d’envie en voyant sur le tableau d’affichage toutes ces destinations où je ne suis jamais allée… et mon frère qui aurait tant voulu voyagé m’a dit “T’as déjà de la chance de vivre à Paris”. Pas à cause de “Paris” en soi, mais pq une expérience à l’étranger nous apporte une richesse incomparable. Je sais que PLEIN de gens m’ont enviée pour ça. Encore maintenant, je trouve que j’ai eu une chance inestimable. Et si vous vous entendez bien avec votre famille, eux aussi auront cette chance puisqu’ils viendront vous rendre visite.

—————-

Ecrit par: Djoolaya 15/03, 09:45

Je vais partir a cause de ma famille… non grace a ma famille… !!! ca leur fait de la peine que je puisse me retrouver si loin, mais ce sont eux qui m’ont donné le gout du voyage, du départ, de l’aventure…

Ce matin, je viens de chatter avec mon papa grace a msn, webcam et micro compris, et je dois dire que ca lui a fait du bien car il a pu voir que tout allait bien… il a fallu lui promettre d’essayer d’etre la pour le retour de ma moman pour la rassurer elle aussi.

Une fois cette étape passée je sais que lorsque je serai ici pour de bon, ils vont me manquer, que je vais avoir des coups de blues parce que mon frere, mes cousines, mes amis, les enfants de mes amis (pour qui je suis en train de devenir la “tata du Canada”) vont aussi beaucoup me manquer.

Mais couper le cordon de cette maniere sera constructif je le sais, et moi aussi je fais des choix pour ma future famille. Faire que la France soit une terre d’origine, dont je ne garderai que les bons cotés et ou j’aurai du plaisir a revenir passer des vacances et ou mes enfants, s’ils ne sentiront pas forcément chez eux, sauront déchiffrer les codes de communication et ainsi gagner en capacité d’adaptation dans de nombreuses situations.

—————-

Ecrit par: Juan 15/03, 09:50

de notre côté nous partons a cause de la famille que nous voulons formé…pour lui donner toutes les chances d’être heureuse car le quebec correspond plus à notre idéal de vie ….
mais l’éloignement avec celle qui existe déjà , nos parents, nos freres et soeur reste une déchirure …

—————-

Ecrit par: florenceetstephane 15/03, 09:50

Merci JayJay pour ces paroles réconfortantes.

Stéphane et moi avons de bonnes relations avec nos parents, mais je ne sais pas pour autant comment ça se passera une fois que nous serons partis. Beaucoup de nos amis parlent de venir nous voir, mes parents pas du tout. Je sais que tous ceux qui nous disent qu’ils viendront ne le feront pas forcément, est-ce que ça veut dire qu’à l’inverse mes parents n’en parlent pas car pour eux c’est évident qu’ils viendront ? J’ai déjà essayé d’en parler avec eux, mais c’est très difficile car le sujet de notre départ est devenu quasiment tabou car trop douloureux. Cette séparation sera je pense très révélatrice à de nombreux points de vue.

Sinon comme je suis nouvelle sur ce forum, je voulais demander à tous les forumistes qui sont depuis longtemps sur ce forum et qui ont déjà fait part de toute une partie de leurs aventures comment “récupérer” tout ce que j’ai déjà manqué et mieux comprendre les expériences de chacun. La plupart semblez bien vous connaître, et vous faites souvent allusion à des événements déjà connus des autres. Je me vois mal demander à chacun de me raconter sa petite histoire juste pour que je comprenne de quoi il parle. Y-a-t-il un moyen, une sorte d’historique, pour que je puisse combler les trous !!!

Merci d’avance pour vos réponses

—————-

Ecrit par: FrenchPeg 15/03, 09:56

Et bien, Ptitechouet (Flo), je dois t’avouer que les scènes d’au-revoir, même si oui on peut les redouter… et à chaque fois.. pour toujours…. j’ai appris à les aimer… car c’est un des rares moments où je retrouve mes sentiments à nus malgré moi sans rien y pouvoir.

C’est le seul moment où les larmes réussissent encore à monter malgré tout le conditionnement de positivitisme et malgré le réel bonheur de ma vie ici…

J’avoue en revanche que ce n’est pas la tristesse de les voir partir la plupart du temps car je peux les voir souvent, mais c’est admettre que je leur fais du mal qui a toujours de l’effet sur moi, que, eux, ça les arrangerait si j’étais pas si loin.
Pour moi, c’est beaucoup plus être responsable de blesser que d’être blesser qui me perturbe dans la vie, mais après il faut se rappeler qu’on a fait des choix et les assumer.

—————-

Ecrit par: florenceetstephane 15/03, 10:11

merci FrenchPeg de me dire tout ça.

Je suis en train d’essayer de me préparer, de me blinder, d’anticiper pour gérer ces moments qui vont être difficiles… alors que je ferai peut-être mieux de ne pas trop y penser avant et puis de laisser couler le moment venu. Plus facile à dire qu’à faire !

—————-

Ecrit par: JayJay 15/03, 10:12

QUOTE
La plupart semblez bien vous connaître, et vous faites souvent allusion à des événements déjà connus des autres. Je me vois mal demander à chacun de me raconter sa petite histoire juste pour que je comprenne de quoi il parle. Y-a-t-il un moyen, une sorte d’historique, pour que je puisse combler les trous !!!

Super bonne question!!! Même si je suis membre de l’équipe, je suis très souvent larguée! On devrait se faire un “role call” et ainsi révéler officiellement “qui sort avec qui” pq moi j’avoue que je ne m’y retrouve plus!

—————-

Ecrit par: jeremie 15/03, 11:02

Pour répondre succintement à la question initiale : en ce qui me concerne, ma famille a effectivement été une des raisons de mon départ… et une bonne motivation pour rester.

—————-

Ecrit par: oursonjoyeux 15/03, 12:22

pour répondre à la question de Flo, c’est vrai que dans le forum, beaucoup sont là depuis des mois… à force on se familiarise avec les gens et on assimile leurs histoires qui sortent par petits bouts dans les messages.

Un autre facteur de ton impression est causé par le fait que depuis plusieurs mois de nombreuses réunions de forumistes ont lieu par regroupement géographique. Paris, Montréal, PACA, Rhône-aples, Bretagne, Maroc…. ça créé des liens plus fort. Tout cela se ressents sur le forum.

—————-

Ecrit par: JayJay 15/03, 12:47

QUOTE
la curiosité est un vilain défaut Peanut!

C’est pas de la curiosité qd les gens impliqués font eux-mêmes référence à leur vie privée!
C’est pas un reproche, au contraire, mais c’est tjrs un peu embêtant d’intervenir dans une discu où tout le monde a l’air de se connaître et où il y a bcp de private jokes. On veut savoir mais on ne va pas nécessairement se farcir toutes les discu depuis 5 ans et toutes les photos pour comprendre qui fait quoi et qui est ami avec qui.
Bon, pour info, moi je n’ai rencontré qu’une personne sur ce forum, c’est TitiPirouette, mais elle ne vient pas souvent car elle est en train d’écrire son PhD et elle est déjà trop occupée sur mon e-group privé d’expatriés!!!

—————-

Ecrit par: Tchoupy 15/03, 13:25

Bonne question….en y réfléchissant bien je pense que je pars pour être loin d’eux..non pas que je ne les aime pas mais j’ai besoin de me détacher d’eux pour créer ma propre famille..un peu différente…
Ils me manqueront mais je ne pense pas qu’ils pourraient être un motif de retour!
Bizzes.
Tchoupy

—————-

Ecrit par: Colonel Higgins 15/03, 17:53

Mmm comment dire ?
J’aime bien ma famille, j’aime bien ma belle-famille.

Et pour faire court : + elles sont loin ces familles + je les aime !!
Voilà

Plus sérieusement, moi aussi j’ai une théorie là-dessus, qui consiste à penser que moins on se voit plus on est heureux quand on se retrouve. Et quand on se retrouve on passe des moment qu’on ne regrette pas.
A l’inverse, plus on se voit, plus on se retrouve empêtrés dans de petites histoires débiles et de petites “chicanes” sans aucun intérêt… et les rencontres se transforment vite en “obligations” désagréables pour beaucoup.

Une fois par an ça me semble nickel

Je crois pouvoir apporter mon soutien à la théorie de RedFlag en disant que la famille est pour bonne part dans l’envie de partir. (Y’a pas qu’elle mais puisqu’on en parle…).

—————-

Ecrit par: Carmike 16/03, 04:13

J’avais envie de participer à cette discution , peut-etre pour percer un peu le problème de mon coté .

Je crois pour ma part que la première raison de notre futur départ , serait le bien etre , fuir un pays qui ne nous correspond vraiment pas .

Mais il est vrai aussi qu’étant fille unique , j’ai des parents adorables , mais vraiment très très très possessifs , et qui de plus ayant travaillés toute leur vie intensément pour pouvoir se constituer un avenir correct , n’ont pas profité de moi comme ils l’auraient souhaité , et auraient tendance à vouloir vivre ça avec mes enfants .
Et ça , je ne le désire pas , je pense que c’est mon tour (peut-etre es ce égoiste ) , et un jour mes propre enfants prendront la relève , ce jour là ils auront leur propre famille …
Et ou seront ils ???????

Mais pour autant , meme si en étant à 10 mn de chez eux je ne les voient qu’une fois toute les 2 semaines , j’ai tout de meme peur de cette rupture :
-faite que tout aille bien pour eux
-vont ils supporter ?
-et puis , si il y a un problème, je ne serais pas là …

Notre coeur peut avoir des sentiments si contrastés parfois

PS Ce sujet est un très bon défouloir !!!!!!!!!

—————-

Ecrit par: totof06 16/03, 04:47

Bonjour,

Pour ceux qui ne le savent pas encore, ma femme est québecoise. C’est pourquoi contrairement à d’autres qui peuvent penser : “je pars là-bas, je vois si cela marche et au pire je reviens”, et bien, je n’ai pas trop cette alternative. Si on part là-bas, c’est pour nous y installer et y fonder une famille… Et oui : l’âge nous gagne !

Ma femme est en France depuis plus de 6 ans, elle sait ce que c’est, elle sait ce qu’elle y aime et ce qu’elle y déteste. Si nous allons au Québec, c’est bien évidemment parce que des choses nous dérangent en France mais aussi beaucoup parce que sa famille lui manque… Et j’avoue que cela me fait peur…

Elle a quitté sa famille jeune (16 ans), elle a deux soeurs et lorsqu’elle était au Quebec, elle avait des rapports distants avec sa famille : une visite tous les 3 mois en moyenne. Malgré cela, sa famille lui manque atrocement à présent. Dans mon cas, j’ai quitté le cocon familial tard, je suis fils unique et comme dans toute bonne famille méditérranéenne les relations familiales sont plus “rapprochées”… D’où mon questionnement incessant : “Et toi comment vas-tu réagir face à l’éloignement ?”. Je sais déjà que cela va être difficile.

Mon interrogation augmente encore plus lorsque je vois le poids de certains évenements familiaux. Dans le cas de ma femme, le fait que l’une de ses soeurs ai donné naissance à un splendide petit bambin a augmenté énormément son “manque”. De mon coté, avec le décès imminent d’un grand-pére, le fait que ma grand-mère va se retrouver seule, je ne peux m’empecher de me dire : “Et toi, tu vas laisser tes parents vieillir seuls ?”

C’est bien beau d’écrire : “il faut vivre pour soi, il vaut mieux avoir des regrets que des remords, ta vie il faut la construire, etc”, mais… Enfin, vous voyez certainement ce que je veux dire…

Bref, la famille n’est certainement pas la raison de mon départ mais elle sera peut-être la raison de mon retour et cela je le sais avant même d’être parti.

Vous me direz combien je vous dois pour la psychothérapie…

Christophe

—————-

Ecrit par: ginkgo 16/03, 05:24

salut totof,

ton témoignage et hyper touchant et tellement vrai ! je partage ton questionnement car moi aussi, je suis fille unique et cela me fend le coeur que ma mère soit seule et vieillisse seule. Ca fait réfléchir… c’est un choix dur à faire que de ne pas revenir…
Cependant c’est son choix de vie à elle et cela me renvoie à comment moi je veux vivre et dans quelles conditions je veux vieillir.

Les liens du sang n’impliquent pas de se sacrifier pour l’autre.

Dans ton interrogation tu oublies ceci :
Et tes enfants ? Si ils partent à l’étranger, que voudras-tu leur dire? “Revenez pour moi car je vais m’ennuyer en maison de retraite” ou bien “ne vous retournez pas” ?

moi, je compte leur dire : “ne vous retournez pas trop…” enfin, je crois…

Tu pourras toujours parainer tes parents quand tu auras la nationalité Canadienne

—————-

Ecrit par: JayJay 16/03, 06:22

Ah Christophe… comme je te comprends!!! Je ne peux rien te dire d’autre, mais ce déchirement perpétuel, je le connais trop bien. En effet, je ne suis pas vraiment acheteuse lorsqu’on me sort “C’est ta vie, fais-en ce que tu veux”. Ça ne marche pas comme ça.

Mon homme a laissé ses enfants en France. Ce n’est pas toujours facile, mais en ce moment il se fait une joie que la plus jeune vienne passer 2 mois cet été (par contre il va rater le mariage de son fils qui a eu la bonne idée de se marier pendant la haute saison des billets d’avion). On a des projets, on veut s’acheter des vélos, et passer nos weekends à tester les moultes pistes cyclables de la région… DeeJay ne veut plus revenir en France. Ça lui manque vaguement, mais il est mieux ici, c’est clair, et surtout depuis que nous avons une magnifique Mercury Sable. Ça n’efface pas un certain déchirement, mais avec un bon plan pour économiser sur les appels longue distance aux parents vieillissants, ça va. On habite à 10 maisons de mon frère. Nous n’avons jamais, jamais été si loin, pourtant. Depuis 2 ans, mon frère m’appelait toutes les semaines en France. Maintenant, plus rien. On a eu quelques mots dernièrement, et c’est le silence radio. Notre apparente proximité était bien fragile. Il y a d’autres façons d’être “proches” que géographiquement, crois-moi. Un conseil de môman JayJay: ne basez pas de décision, dans un sens ou dans l’autre, sur la famille (je parle des parents et de la fratrie). Trouvez-vous d’autres motivations, sinon le chateau de carte risque de s’écrouler et ça va faire mal. Dans mon cas, c’était que je voulais offrir à mes fils une vie meilleure, je veux qu’ils soient bilingues, qu’ils fassent du sport, qu’ils respirent de l’air pur. Le reste est accessoire. C’est ce que je me répète inlassablement depuis des semaines, et le fait est que leur vie est indéniablement meilleure ici.

—————-

Ecrit par: french 16/03, 06:50

moi ce qui m ennuie le plus,c est que je suis fils unique et que mon pere n est pas des plus sympas avec ma mere! j ai des liens tres fort avec qu elle et je vois bien que je lui fais prendre 10 ans en partant! je suis deja partie 3 ans aux usa mais je revenais souvent(j etais stewart), d un autre cote je ne peux pas vivre ma vie par procuration…. enfin bref c est le gros point noir du depart c est certain.

—————-

Ecrit par: jamaique 16/03, 07:39

Bon, ben je me lance… Entre immigrer et famille il y a un lien étroit, que ce soit une raison de partir, de revenir, de nous faire hésiter, on ne peut pas y être indifférents.

Pour nous la famille n’est pas la raison première de notre envie de partir au Québec. La question concrète de la famille est venue après, au moment de notre décision de « le faire pour de vrai ». Et elle a plutôt tendance à nous faire partir d’ici. Bon on peut vivre avec, on les aime, mais ce serait mieux sans les avoir trop près.
Pourquoi ? Pour avoir la liberté, sans que tout le monde se mêle de tout ce qu’on fait. Pour pouvoir exister par nous même. Et de ne plus subir cette pression de la famille qui attend un tas de choses de notre part. De pouvoir se débrouiller par nous même et que personne ne vienne s’emparer de notre problème, et notre vie par la même occasion. De fonder une famille, sans que nos familles se mêlent de notre façon d’éduquer nos enfants. Pour qu’on nous laisse faire notre vie.
Ce ne sont pas les raisons premières de notre choix de partir, mais finalement elles ont quand même un certain poids dans la balance.
… (texte tronqué)

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada