Qui a donné l’idée de l’expatriation?

Hello,

Je me demande si, pour les couples, le choix de l’expatriation s’est fait à deux, tout de suite, ou si l’un ou l’une, a motivé l’autre pour partir.

L’amour du Canada est-il venu immédiatement, ou a-t’il murit, doucement, comme un bon vin!!

Et si le désir d’expatriation pour l’un a effrayé l’autre, le temps et le questionnement ont-ils enchainées ou stoppées les démarches?

Notez vos expériences de couples, les doutes que vous avez rencontré, les heurts, ou alors les idées fusionnelles…

Tout ceci m’intéresse, car mon mari n’ose pas se lancer pour l’instant!

Merci pour vos témoignages,

——————————

Ecrit par : marmo 6-09 à 9:51

J’ai mis cinq ans pour convaincre mon épouse que l’expatriation au Canada était une solution intéressante pour notre famille. Cela ne veut pas dire que pendant toute cette période elle était contre. Il faut laisser du temps à la réflexion.

——————————

Ecrit par : floma 6-09 à 11:51

Dans notre cas je pense que c’est moi qui y ai pensée la première, mais très vite mon mari c’est rallié à l’idée et nous sommes tous les deux sur la même longueur d’onde.

——————————

Ecrit par : maxtaz 6-09 à 14:13

Max avait l’idée depuis longtemps,
il a eu une oportunité pour aller vérifier son attirance,
j’ai dit ok pour le lancement de la procédure,
mais il m’a fallu un certain temps pour être totalement partante.

Maintenant, j’ai hâte d’y être

——————————

Ecrit par : Mig94 6-09 à 14:30

Pour nous ca été pareil sauf que pour bien vérifier que cela allait lui plaire, j’ai emmené ma femme au Québec en 2005, je trouve que c’était la meilleur solution pour savoir si elle en avait envie réellement. et comme ca j’en ai profité pour y retourner………
Ecrit par : mig 6-09 à 15:18
Je me suis inscrit à une réunion d’information de la Délégation du Québec à Paris et j’en ai profité pour inscrire ma femme également, en lui disant que ça ne nous engageait en rien d’y participer… hihihi, je l’ai bien eu sur ce coup là !

——————————

Ecrit par : claire 6-09 à 17:20

au début c’était mon projet: vivre a l’étranger et j’ai choisi le québec pour différentes raisons. mon compagnon ne voulait pas en entendre parler, fonctionnaire et enraciné dans …je sais pas quoi….des idées surement, je le sentais cimenté. j’ai arrété d’essayer de le convaincre tout en ne laissant pas tombée l’idée: j’étais prete a partir seule quitte a faire des allers retours, mon but étant de vivre au moins quelques temps a l’étranger.

j’ai voulu faire un voyage de prospection et nous sommes partis tous les deux quinze jours, moi j’avais des rdv a droite et gauche et pour lui c’était des vacances. on a rencontré pas mal de monde, et au retour il a commencé a changé: « pourquoi pas?? » il a bien réfléchi et s’est finalement décidé. on s’est posé mille questions, reposé plusieurs fois, on s’est informé sur sa profession et il est reparti seul quinze jour pour en savoir plus. il est revenu gonflé a bloc, ne parlant que de ça.

au final, il me saoulait parfois a ne parler que de ça, moi qui voulait aussi prendre le temps de partir, profiter de ma famille, etc…. .

depuis personne n’a de regret (pour linstant), il a trouvé du boulot avant moi, il vient de finir un contrat et vient de trouver un autre job.

voila en bref notre progression. le temps est quelque chose de vraiment important, on est souvent pressé, mais il est nécessaire de laisser faire « la maturation psychique » si je peux le dire comme ça.

——————————

Ecrit par : 3Tinamours 6-09 à 17:21

Salut,

Partir au Québec, c’était mon rêve. Quand je l’ai proposé à mon conjoint, il n’était pas contre, mais mon projet n’était pas viable, alors il a dit non au projet.

La DCS (avec ma partie remplie) est restée 9 mois sur un meuble (on enlevait la poussière de temps en temps) et on en discutait périodiquement. Puis un jour, on a refait complètement notre projet et on a envoyé notre dossier.

——————————

Ecrit par : Zelda 6-09 à 22:42

Pour notre part, on avait tout les deux envie d’aller voir ailleur avant de se rencontrer. Mais lui c’était plus le Texas qui l’attirait. Puis nos enfants sont arrivés très vite dans notre histoire et nous avons laissé notre projet sur la glace le temps de faire notre petite famille.

2004 on a fait un premier voyage rien que tous les deux, 2005 nous sommes repartis avec les enfants pour tester l’hiver, et début juillet 2005 nous lancions la procédure.

C’était comme une évidence et nous n’avons pas eu besoin de convaincre l’autre.

——————————

Ecrit par : stefanie 7-09 à 2:01

bonjour
Mon mari a toujours eu la bougeotte, nous sommes allés vivre 2 ans en tunisie et trois ans aprés notre retour, ca lui reprend ,ce coup ci le canada ! Nous sommes de Marseille, alors ma 1ere objection c’est le climat, la neige je connais trés peu……
Au début je ne voulais pas en entendre parler car je suis trés inquiete de partir sans travail alors qu’en france j’ai une bonne situation, mon mari lui ne se soucis pas trop de ça il est persuadé que tout ira bien. Ma fille est prête a faire ses valises également me donnant souvent la sensation d’être le boulet à traîner….
Puis petit à petit, grâce à de nombreux renseignements prit sur le quebec , je me suis aperçut que ce pays à l’air de correspondre à nos attentes. Nous partirons en famille en octobre pour une premiere fois à montréal et je ferai nos demandes officielles par la suite, ce qui nous premettra de retourner en touriste durant l’attente et de vraiment toucher de prés ce qui nous y attends.
Je suis pour ma part toujours inquiéte de repartir encore une fois à zero, mais quelque soit la finalité de notre projet je pense que le jeu en vaut la chandelle et que l’experience que nous procurera cette aventure ne pourra qu’être benefique pour ma petite famille!!!!

——————————

Ecrit par : ZEMIDA 7-09 à 5:34

Personnellement, je crois bien que je suis tombée dedans quand j’étais petite !!!

J’ai toujours adoré entendre l’accent québécois des comédiens et chanteurs, comme Gilles Vigneault et je me revois encore vers mes 10 ans en train de danser et chanter avec ma petite sœur dans le salon « I go to the market mon p’tit panier sous mon bras » Et puis j’adore la neige, elle m’apaise, je passais des heures à la regarder tomber, je suis née en décembre, alors !!!!

J’ai toujours aimé les livres et je passais des heures à regarder les images et les articles sur la drave, les paysages canadiens, la vie au Québec, la police montée, la faune et la flore, bref tout m’intéressait ! J’étais tombé en amour et çà ne s’explique pas !

Puis j’ai découvert Carole Laure, d’autres comédiens, d’autres chanteurs, d’autres livres, je ne m’en lassais pas !!!

C’était un rêve d’enfant, mais je crois bien qu’au fond de moi, il était évident, que ce n’était pas juste pour y aller en voyage, mais bien pour y vivre pleinement !

Mais pour moi, « ce n’était qu’un rêve » comme dans la chanson, donc cela restait dans le domaine de l’imaginaire … Et comme financièrement parlant, je venais d’une famille nombreuse plutôt modeste, c’était à mes yeux impossible à réaliser, ce n’était pas pour moi tout simplement !

Et puis les années ont passé, j’ai rencontré mon mari, nous avons bâti notre vie, affrontés les difficultés de la vie, réussi à faire 3 beaux enfants, à avoir une maison, comme Monsieur tout le monde quoi !!! Tout avait l’air d’être réglé comme une horloge … jusqu’au jour où l’on s’en ai lassé … le train-train quotidien, c’était pas pour nous !

On a beaucoup parlé, on s’est remis complètement en question, on a vendu notre maison, déménagé plusieurs fois, j’ai quitté mon poste de secrétaire fonctionnaire que j’occupais depuis 17 ans, mon mari a changé de travail de nombreuses fois, on est passé pour des fous, on a affronté des tas d’épreuves … et l’on a compris que l’on pouvait peut-être continuer notre vie, autrement, ailleurs !

Là on a commencé à parler de partir vivre à l’étranger, et comme on n’aime pas la grosse chaleur, ma logique m’a bien évidemment conduite à parler du Canada !

Et là mon mari m’a expliqué qu’il s’était rendu une fois à l’Ambassade du Canada à Paris en 1980, un an avant notre rencontre, mais qu’on lui avait expliqué qu’il ne pourrait pas y aller parce qu’à l’époque il n’avait pas assez d’expérience professionnelle !!!!!!!!!!

Mon cœur a fait un boom : on avait le même projet et au bout de tant d’années on n’en avait en fait jamais vraiment parlé !!

Et là tout est allé très vite, enfin dans notre tête surtout !!!!

C’était en 1998, on a dévoré tout ce qu’on a pu trouver sur le sujet, reportages, livres, K7, on a fait beaucoup de recherches sur le Minitel et là çà nous a coûté un max !!!

On a découvert les bons côtés du pays, mais aussi les mauvais bien sûr, on a ouvert grand les yeux et les oreilles, rencontré des québécois en visite en France et fait fonctionner nos deux cerveaux à fond ! On a tout étudié, tout calculé et surtout bien réfléchis !

On est allé aussi à une réunion d’informations qui avait lieu au Mans dans la Sarthe où l’on a trouvé une feuille d’érable en descendant de la voiture ! Depuis ce jour, je peux vous dire qu’il y a, au quotidien, un tas de petits signes qui nous ramènent toujours vers la Canada !

Et là, ô joie, un outil merveilleux est apparu, Internet, dont je méfiais un peu au départ, en bonne normande on ne se refait pas !! On a étendu nos recherches et c’était formidable de pouvoir apprendre autant de choses en si peu de temps sur un pays qui est si loin par la distance et si proche par le cœur ! On a trouvé l’adresse d’immigrer.com par le biais d’un magazine ! Vous connaissez peut-être ??

On a toujours partagé ce départ éventuel avec nos enfants, car nous sommes une famille et que c’est bien en famille que nous voulons immigrer !

Depuis le déclic, nous avons toujours été ENSEMBLE pour ce projet, et même si le destin, ce vieux vicieux parfois, nous a mis de nombreuses fois des bâtons dans les roues, on est prêt à tout, mais vraiment à tout pour y arriver !

Suite au refus de notre DCS, mon mari et mon fils aîné de 19 ans sont partis deux semaines en janvier dernier ce qui n’était bien sûr pas prévu !

Et là, coincidence ou pas, notre fils a eu le coup de foudre pour une jeune fille, et oui çà ne s’explique pas non plus, et depuis lors, suite à de nombreuses conversations sur MSN, il a tout fait pour aller la rejoindre. Il est donc parti, en avant, à Chicoutimi pour y suivre ses études. Il est parti confiant, il nous y attend !!!

On se dit aujourd’hui que tout ce temps aura certainement été nécessaire à une bonne préparation et que lorsque nous partirons ce sera l’esprit calme et serein. Nous pourrons fermer gentiment la porte de ce pays avant de le quitter, certainement définitivement.

On y croit fermement et on espère bien que ce sera pour bientôt …

Bonne chance à tous, croyez en vos rêves … même s’ils vous paraissent insurmontables aujourd’hui, quand sera-t-il demain ?

Précision importante : je n’ai jamais mis les pieds au Québec, mais il y a une petite voix en moi, et je l’écoute et j’ai confiance en l’avenir … même si je sais qu’il me faut être patiente !!!

——————————

Ecrit par : queenie 7-09 à 5:40

des amis de notre couple nous ont donné l’idée ….

mais j’ai géré tout l’aspect procédure donc j’étais bien + impliquée

je crois que mon mari a été 100% convaincu quand il est venu en visite au canada …. de toutes facons ca n’aurait pas fait de différence qu’il kiffe grave ou pas, l’essentiel étant d’etre réunis ….

——————————

Ecrit par : geez 7-09 à 6:01

Moi, j’avais envie de faire ça depuis gamin !!

J’ai soumis l’idée à ma femme très vite après qu’on ait été ensemble, mais visiblement ça ne la tentait pas (mais alors, pas du tout) !!

Du coup, j’ai laissé tomber (en apparence ) en attendant un meilleur moment. Et finalement, c’est elle qui est revenue à la charge 2 ou 3 ans après, avec l’idée qui avait fait son chemin !!

On est donc parti une fois en été, pour repérer les coins qui pourraient nous intéresser et on a pris le temps de digérer tout ça tranquillement. On a démarré les démarches 1 an et demi après, une fois effectué un petit séjour pour tester l’hiver…

L’avantage d’avoir cette envie tous les deux, c’est qu’on est passés par différents stades au cours de la procédure (qui n’est toujours pas finie, puisqu’on est encore en France), mais jamais en même temps. Du coup, quand l’un était un peu dans le creux, l’autre était au top et le secouait pour le remotiver.

Maintenant qu’on a nos visas, on est dans le même trip de partir au printemps prochain, en ayant pris le temps de finir calmement ce qui est en cours et de laisser notre fille terminer son année d’école.

——————————

Ecrit par : stefanie 8-09 à 1:28

bonjour
Mon mari a toujours eu la bougeotte, nous sommes allés vivre 2 ans en tunisie et trois ans aprés notre retour, ca lui reprend ,ce coup ci le canada ! Nous sommes de Marseille, alors ma 1ere objection c’est le climat, la neige je connais trés peu……
Au début je ne voulais pas en entendre parler car je suis trés inquiete de partir sans travail alors qu’en france j’ai une bonne situation, mon mari lui ne se soucis pas trop de ça il est persuadé que tout ira bien. Ma fille est prête a faire ses valises également me donnant souvent la sensation d’être le boulet à traîner….
Puis petit à petit, grâce à de nombreux renseignements prit sur le quebec , je me suis aperçut que ce pays à l’air de correspondre à nos attentes. Nous partirons en famille en octobre pour une premiere fois à montréal et je ferai nos demandes officielles par la suite, ce qui nous premettra de retourner en touriste durant l’attente et de vraiment toucher de prés ce qui nous y attends.
Je suis pour ma part toujours inquiéte de repartir encore une fois à zero, mais quelque soit la finalité de notre projet je pense que le jeu en vaut la chandelle et que l’experience que nous procurera cette aventure ne pourra qu’être benefique pour ma petite famille!!!!

——————————

Ecrit par : maestro 8-09 à 3:55

Pour nous c’est Bouteflika ensuite Sarkozy qui ont décidé

——————————

Ecrit par : PHIL_H 8-09 à 6:13

Je ne m’étais jamais aperçu du pouvoir de persuasion de ces 2 personnages

——————————

Ecrit par : egl 8-09 à 8:35

Professionnellement j’étais dans une impasse et le Canada m’attire depuis tout petit (depuis que l’on m’a offert un atlas à noel en 1976 pour être plus précis).

Alors l’année dernière, persuadé que j’étais trop vieux, j’ai fait le test sur le site d’immigration québec et j’ai constaté avec surprise que c’était tout à fait faisable.

Je télécharge la trousse et je dit à ma femme que nous pourrions vivre là bas en tant que résident permanent.

La réponse ne se fait pas attendre : qu’est ce que tu attends pour remplir le dossier ???

Surprise totale, nous n’en avions jamais parlé avant. Les enfants entendent le bout de conversation et arrivent enthousiastes et en criiant : « génial, fabuleux…. » (eux aussi on eut un atlas pour leur anniversaire.)

Nous assistons à une réunion d’information, nous remplissons le dossier et………………….nous avons obtenu la brune le 5 septembre 2006.

Je n’en reviens pas moi même !!!!!

——————————

Ecrit par : Peaceonearth 22-09 à 7:38

Hello,

Alors après un petit beug informatique…… je me régale enfin de vos histoires et vos expériences de vie, vos projets, qui ont vu le jour par la patience,

Je me dis souvent qu’il faut laisser faire le temps et le questionnement,

Si une porte ne s’ouvre pas, c’est que celle qu’on a ouvert auparavant nous correspond mieux pour l’instant, et que nous devons toujours être ouverts aux autres, pour percevoir les coîncidences qui jonchent notre vie, voir en elles un guide, un doigt pointé vers le chemin qu’on devra parcourir, croire en elles, en gardant les pieds sur terre, donc ne pas s’emprisonner dans nos rêves, mais les garder précieusement dans nos pensées comme des bouffées d’oxygène et de liberté.

Car vous tous qui m’avez fait part de vos moments de vies, vous avez sûrement connu des coîncidences étranges par rapport à votre projet, qui vous ont ensuite convaincues,non? !!

En tout cas, merci pour vos mots, vous pouvez continuer le fil de discussions !! hihi

——————————

Ecrit par : petiboudange 22-09 à 8:30

Intéressant vos histoires, je voulais justement ouvrir un post dans ce genre pis en voila un petit bout ici.
De notre côté c’est différent puisque lui est québécois. Il s’est fait piqué par le virus aubagnais, petite ville tranquille avec ses problèmes mais où de façon globale on se sent bien, et aujourd’hui nous savons que si le Québec nous tanne (si si le Québec peut tanner un québécois aussi ) nous aurons un point de chute commun …
Tout cas, bonne préparation aux uns et aux autres. Stefanie, si tu as envie de faire coucou à une voisine fraichement revenue au Québec pendant votre prospection, fais moi signe

——————————

Ecrit par : Aron 23-09 à 1:06

Très jolies histoires bien émouvantes !

Pour ma part j’ai toujours eu envie de passer du temps à l’étranger, 2 ans à Tahiti ne m’ont pas suffit pour apaiser ma soif de nouvelles cultures et de nouveautés.

J’ai toujours eu envie de tenter l’aventure dans un pays membre d’Echelon (Canada, Australie, USA, Angleterre). Avec une nette préférence pour l’Australie/Nouvelle Zélande et le Canada.

En 2001 j’ai rencontré ma femme qui rêvait de l’Amérique du Nord, sa faune, sa flore, son histoire, les indiens…

En 2002/2003 nous avons décidés de changer radicalement de cap et de nous installer à la campagne (française), histoire d’avoir une vie moins stressante, et moins polluée qu’à Lyon. Nous étions prêts à aller élever des chêvres en Ardèche, sans rire !

Nous avons fait des recherches sur Internet pour nous trouver la maison de nos rêves dans un bled perdu au fin fond de la France… Prix de l’immobiler oblige, notre budget nous autorisait à investir, au choix, dans une ferme en ruine sans toit, ou dans un hangar à foin avec toit mais sans mur…

Et c’est là que… Profitant d’un week-end en amoureux dans un gîte de Haute-Savoie, nous ait venu l’illumination ! Tant qu’à changer de vie, pourquoi ne pas partir vivre à l’étranger ! Sitôt dit, sitôt fait, nous achetons 2, 3 magasines sur le sujet, avec des articles sur le Canada et l’Autralie.

Il nous faut peu de temps pour nous rendre compte que l’Australie est plus difficile d’accès, et que le prix des maisons au Canada est carrément moins cher qu’en France !

Et hop le processus fut lancé, avec des hauts et des bas, une dernière chance fut laissé à la France (2 nouveaux jobs bien payés dans des supers entreprises françaises), mais l’appel de la fôret d’érables fut le plus fort !

Au final on pourra dire que ma femme avait le canada dans le coeur, et moi dans le porte monnaie, mais que maintenant on est à égalité, je me sens chez moi au Québec et ma femme est toute contente de pouvoir visiter des maisons de 3 chambres et 2 salles de bains avec baignoire à jets et cuisine américaine !

——————————

Ecrit par : maecha 23-09 à 15:42

Je réponds moi aussi à la tite question
Pour nous c’était un projet commun. En fait c’est grace à ça qu’on s’est rapproché…..

——————————

Ecrit par : Maeganna 24-09 à 5:55

Moi, j’ai toujours aimé voyager, attirée par les autres cultures et la découverte de nouveaux pays.
Deux ans d’expatriation en Angleterre, après mes études, ont confirmé cette attirance et m’ont ouverts les yeux sur ce qu’il était possible de faire à l’étranger, ainsi que l’enrichissement personnel que cela apporte. Je pense qu’une fois que l’on va « voir ailleurs », on chope le virus et on a besoin de continuer à découvrir, expérimenter, bref avoir une vie bien remplie et excitante.
Un jour, je suis passée devant une annonce de la Délégation du Québec pour une réunion d’information et j’en ai parlé à mon ami, qui lui n’avait jamais vraiment quitté la France, puis on s’est dit on va aller voir, ça n’engage à rien ! et puis on a été séduits tous les 2 par le Québec et les opportunités offertes. On a donc commencé les démarches et tout est allé très vite, 8 mois plus tard, nous obtenions le visa ! et un an après cette rénion nous étions au Québec !

Avatar
FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut