Appart refusé à un couple d immigrants parce a enfants

Appart refusé à un couple d immigrants parce a enfants

De immigrer.com

Publié le 23 mars 2015 à 05h00 | Mis à jour à 08h39

 

Appartement refusé à un couple parce qu’il a des enfants

987046-cette-histoire-appartement-ca-sca

Agrandir

«Cette histoire d’appartement, ça m’a scandalisée. Les familles, on va se retrouver dans les caves?» demande Ami Dembele, venue rejoindre son mari à Québec avec ses enfants de 7 ans et 19 mois.

LE SOLEIL, JEAN-MARIE VILLENEUVE

icoAdd.png Ajouter

(Québec) Fraîchement débarquée de la France avec ses rejetons, Ami Dembele est venue rejoindre son mari à Québec. Elle ne s’attendait pas à un tel accueil : on lui a refusé un logement, juste en face de l’école de sa plus vieille, justement parce qu’elle a des… enfants. Une discrimination qu’elle dénonce haut et fort.

«Je trouve ça scandaleux que des appartements situés près d’une école ne soient pas disponibles pour les familles», s’insurge-t-elle, en entrevue avec Le Soleil. Immigrants économiques, résidents permanents, expatriés de l’Hexagone où ils habitaient depuis plusieurs années, les parents ne s’attendaient pas à ce choc : «On nous dit que les familles sont les bienvenues…»

Son conjoint, Éric Martial Tedga, est aussi interloqué. Leur logement actuel est tout à fait convenable, explique-t-il. «On se sent bien là.» Mais des voisins, d’un âge certain, se plaindraient du bruit, de la marmaille. Et puis l’école est un peu loin.

Le couple a donc décidé de mettre fin à son bail et de chercher un nouveau logis. Surtout pas au deuxième ou au troisième étage; on s’évitera ainsi les discussions houleuses avec des voisins du bas qui n’apprécient pas les enfants.

 

M. Tedga pensait bien avoir trouvé la perle rare. Juste en face de l’école primaire du quartier Limoilou fréquentée par la grande de sept ans, un logement à louer, au rez-de-chaussée. À la première visite, il est satisfait. Le lendemain, sa femme se rend sur les lieux pour confirmer le choix. «On a dit à la concierge : « On prend l’appartement. »»

Décision du proprio

«La concierge, au départ, elle était d’accord. Elle m’a même dit qu’elle me réservait l’appartement», insiste Ami Dembele. La discussion aurait toutefois bifurqué lorsque la présence des enfants, dont un grand de 19 mois, a été évoquée. Une vérification auprès du propriétaire s’imposait tout à coup, raconte-t-elle. «Elle nous a appelés pour nous dire que le propriétaire ne voulait pas d’enfants ni d’animaux.»

Vous êtes certains, catégoriques, que le logement vous a été refusé parce que vous avez des enfants? «C’est ce qu’elle nous a confirmé. Cette histoire d’appartement, ça m’a scandalisée. Les familles, on va se retrouver dans les caves?»

«C’est tout à fait illégal»

«C’est de la discrimination. On ne peut pas refuser de logement parce qu’il y a des enfants. C’est tout à fait illégal.»

Quelques propriétaires profitent de la saison de signature des baux de location pour faire un tri discriminatoire dans les candidats voulant loger chez eux, remarque Jonathan Carmichael, organisateur communautaire au Bureau d’animation et information logement du Québec métropolitain (BAIL). Parfois en raison de la couleur de la peau, d’autres fois pour cause de handicap. Certains repoussent également les locataires en vertu de leur condition sociale (étudiant, bénéficiaire de l’aide sociale…) ou de l’état civil.

C’est justement ce que vient de subir le couple Dembele-Tedga. La discrimination en vertu de l’état civil inclut le fait d’avoir des enfants.

Et après? Quels sont leurs recours? «Les recours sont assez limités», observe M. Carmichael. Les citoyens en recherche d’un toit ne peuvent faire appel à la Régie du logement pour régler leur différend avec les locateurs, déplore-t-il. Pas de signature au bas d’un bail, pas d’ouverture de ce côté.

 

http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/societe/201503/22/01-4854564-appartement-refuse-a-un-couple-parce-quil-a-des-enfants.php

 

———

De Automne

mais ce genre d’histoire arrive souvent et pas juste avec des immigrants..

———

De Serge Mbiakop

Bof comme on dit souvent l’argent est Roi et je parle dans le sens que , le propriétaire sait d’avance qui dit enfant ou animal, dit liberté de ces derniers et pagaille. mur repeins aux gouaches odeurs de pisse dans les pièces, foyer remplis de chaudrons pour la gamelle des enfants etc.Je pense que pour résoudre ce genre de problème le régime de l’habitation devrai créer un statut, ou permis juste pour les appartements ou l’on ne veux pas d’enfants et d’animaux.Cela premièrement évitera de penser criminaliser un « rejet pour possession d’enfants, d’animaux ». Deuxièmement avec ce statut du régime au logement les parents et futurs parents seront bien avises avant de faire une demande.

———

De kuroczyd

Effectivement, il ne faut pas tomber dans la psychose du rejet pour seulement les immigrants. A une époque, j avais fait des visites d appart, et le proprio le disait clairement qu il ne voulait pas d enfants en bas âge: les isololations entre les niveaux était en papier et on entendait tout…

———

Avatar
FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut

Bienvenue au Canada