Manque de diversité dans la télévision et cinéma québecois - Immigrer.com
mercredi , 29 mai 2024
Accueil FAQ Événements et découvertes du Québec Manque de diversité dans la télévision et cinéma québecois
Événements et découvertes du QuébecFAQ

Manque de diversité dans la télévision et cinéma québecois

0
0
(0)

De MasterGeek

Ne trouvez-vous pas comme moi que les productions télévisées et cinématographiques québécoises manquent de diversité parmi les personnes qu’on nous montre à l’écran ? Presque tous les d’animateurs, acteurs et invités des émissions, séries, films et publicités sont des québécois pure laine. La présence de personnes issues de l’immigration (ou minorités visibles) est rare et ne reflète pas la réalité démographique au Québec.

 

Je remarque aussi que les minorités visibles sont beaucoup plus présentes dans les productions du Canada anglophone.

———

De Automne

je trouve pas non.. je trouve juste que c’est toujours les mêmes personnes.. exemple, Véronique Cloutier, Charles Lafortune etc.. au lieu de prendre un nouvel animateur..

on a Eric Salvail, qui représente la communauté Gay et le gars de Kiwi et des hommes. je sais pas son nom, mais il anime une autre émission.

———

De Niklasky

Du peu que j’ai pu voir, c’est vrai qu’a la télé anglophone il y a globalement plus de personnalités issues de l’immigration (pas anglo-saxons) : George Stroumboulopoulos, Jian Gomeshi, etc.

———

De Kweli

Ne trouvez-vous pas comme moi que les productions télévisées et cinématographiques québécoises manques de diversité parmi les personnes qu’on nous montre à l’écran ? Presque tous les d’animateurs, acteurs et invités des émissions, séries, films et publicités sont des québécois pur laine. La présence de personnes issues de l’immigration (ou minorités visibles) est rare et ne reflète pas la réalité démographique au Québec.

 

Je remarque aussi que les minorités visibles sont beaucoup plus présentes dans les productions du Canada anglophone.

 

 

C’est vrai, la télé québécoise reflète davantage la réalité de Rimouski que celle de Montréal. 

 

Du coup, les minorités ne s’identifient pas non plus à cette télé-là. Ils écoutent la télé de chez eux (exemple: les Asiatiques), les radios ethniques ou encore la télé anglaise et américaine.

 

Ça devient rapidement une histoire d’oeuf et de poule: est-ce que la télé québécoise ne présente jamais des immigrants parce que ceux-ci ne s’y intéressent pas de toute façon, ou les immigrants ne s’intéressent pas à la télé parce qu’elle ne les représente pas?

 

Pour ma part, je préfère ne pas voir les minorités du tout au lieu de les voir tout le temps dans les rôles dévalorisants. Ou encore voir les mêmes faces plates qui ne se renouvellent jamais. 

———

De Azarielle

Ça dépend de ce qui est regardé. Si on prend l’émission 30 vies, il y a beaucoup de jeunes issus de diverses communautés culturelles. Mais comme cette émission ne se concentre pas toute la saison sur les mêmes personnages, on remarque peut-être moins qu’il y a plus de diversité culturelle. On verra d’ailleurs plus de représentants des diverses communautés culturelles à Radio-Canada et RDI qu’à TVA ou V. Mais si on compare avec ceux qu’on retrouvait à la télé ou au cinéma, il y a 10 ou 15 ans, beaucoup de progrès a été fait.

 

Avant, il y avait Normand Brathwaite, Gregory Charles, Dany Laferrière, Luck Merville, Anthony Kavanagh. Aujourd’hui on retrouve aussi des Boucar Diouf, Rachid Badouri, Alexandra Diaz, Didier Lucien, Frédéric Pierre, Wildermir Normil, Michel Mpambara, Isabelle Racicot, Angelo Cadet, Wajdi Mouawad, Rosalee Jacques, Kym Nguyen, Philippe Fehmiu, Juliette Powell, Varda Etienne, Fellag, Karina Aktouf, Alexis De Lancer, Hervé Moreau, Ali Ammar, Sanda Bourenane, Nabila Ben Youssef, Khanh Hua, Thai-Hoa Le, Harry Standjofski, Kim Lambert, Sean Lu, Benz Antoine, Nadège St-Philippe, Jérémy-Karl Laforce
Hilaire, Keisha Lamptey, Adama Sidibe, Naïla Rabel, Alice Tran, Clemence Boivin Moffett, Nadia Lahkim, Syntyche Nkiesa Nsosa, Mohamed Redha Meddad, etc.

 

Il y a encore place à l’amélioration, mais n’oublions pas non plus que même si des villes populeuses comme Montréal sont très cosmopolites, ce n’est pas la même chose de tout le Québec. Et ceux qui conçoivent la télé le font aussi pour ceux qui la regardent.

 

Mais il y a de la diversité ailleurs, on retrouve dans la télé et le cinéma québécois beaucoup de personnes homosexuelles. Plusieurs artistes assument publiquement leur orientation sexuelle différente de la majorité. On a eu aussi des personnes handicapées à l’écran. La diversité ne se trouve pas que dans la couleur de peau.

———

De Kweli

Il y a encore place à l’amélioration, mais n’oublions pas non plus que même si des villes populeuses comme Montréal sont très cosmopolites, ce n’est pas la même chose de tout le Québec. Et ceux qui conçoivent la télé le font aussi pour ceux qui la regardent.

 

Justement, il y a aussi lieu de se demander ce qui se passe dans la tête des créateurs/producteurs/réalisateurs.

 

Où sont-ils allés chercher l’idée que les gens des régions bouderaient la télé s’ils ne s’identifient pas à tous les personnages? Il me semble pourtant que les séries comme Grey’s anatomy n’ont jamais manque d’audience hors des grandes villes parce qu’il y a trop de personnages non-caucasiens là-dedans?

 

Par exemple, pourquoi tous les personnages non-caucasiens dans Unité 9 sont-ils tous des personnages secondaires? Michelle ou Laurence auraient pu être noires ou asiatiques ou latinos. Car les immigrantes, ça va aussi en prison, non? 

 

Fabienne Larouche, après avoir produit Virginie et Trauma, s’est rattrapée sur 30 Vies. Mais il y a encore des améliorations à faire.  Malheureusement, lorsqu’elles arriveront, les immigrants auront adopté la télé du RoC et la télé américaine, merci à Netflix. 

———

De Automne

Il y a encore place à l’amélioration, mais n’oublions pas non plus que même si des villes populeuses comme Montréal sont très cosmopolites, ce n’est pas la même chose de tout le Québec. Et ceux qui conçoivent la télé le font aussi pour ceux qui la regardent.

 

Justement, il y a aussi lieu de se demander ce qui se passe dans la tête des créateurs/producteurs/réalisateurs.

 

Où sont-ils allés chercher l’idée que les gens des régions bouderaient la télé s’ils ne s’identifient pas à tous les personnages? Il me semble pourtant que les séries comme Grey’s anatomy n’ont jamais manque d’audience hors des grandes villes parce qu’il y a trop de personnages non-caucasiens là-dedans?

 

Par exemple, pourquoi tous les personnages non-caucasiens dans Unité 9 sont-ils tous des personnages secondaires? Michelle ou Laurence auraient pu être noires ou asiatiques ou latinos. Car les immigrantes, ça va aussi en prison, non? 

 

Fabienne Larouche, après avoir produit Virginie et Trauma, s’est rattrapée sur 30 Vies. Mais il y a encore des améliorations à faire.  Malheureusement, lorsqu’elles arriveront, les immigrants auront adopté la télé du RoC et la télé américaine, merci à Netflix. 

pas juste les immigrants qui vont se tourner vers la télé d’ailleurs quand on produit des merdes comme Virginie et compagnie.. vous arrivez à regarder ces émissions là? moi, pas capable..

———

De geez

En même temps, quand une émission est tellement hachée de pauses publicitaires qu’on ne sait même plus si c’est de la pub avec des bouts d’émission dedans ou l’inverse, ça donne juste pas envie de regarder du tout un sacré paquet de chaînes… :blink2:

———

De MacDonald

Les journaux du Canada anglais n’ont pas manqué l’occasion de parler de ce phénomene a la télé québécoise comme le souligne l’article d’un journal de Toronto ci dessous, quit dit que ceci fait partie d’un phénomene plis large qui reflete l’acceptation de cette société de ses minorités a commencer par le milieu de travail et que le fait que les minorités sont trés peu représentés a la télé québécoise vient du fait que le Québec est la province ou les immigrants ont les plus de difficultés , en d’autres mots c’est la province ou les minorités sont les moins acceptés et que la télé est juste un indicateur du degré d’acceptation de la société québécoise de ses minorités

 

A Toronto Star analysis of a series of key dimensions of integration, from the ability to find work to the attitudes of the dominant social group, shows that among the provinces that receive the most immigrants, Quebec is where newcomers and visible minorities face the most significant challenges.

Sociologists have long studied the representation and treatment of minority groups on TV as an important indicator of acceptance and integration in a society.

 

 source :

http://www.thestar.com/news/canada/2009/12/31/quebec_tunes_in_unreality_tv.html

 

        
Quebec tunes in unreality TV

    

Visible minorities are scarce on the small screen despite the rapidly rising immigration in the province.

Contestants on the 2009 season of the popular Quebec reality TV show Occupation Double gather around a table for a group photo. In six
seasons and among a total of 98 participants, only one was a visible minority

        
        
     By:
        
     Andrew Chung
                
    Quebec Bureau,
                        

Published on Thu Dec 31 2009

 

MONTREAL–The hugely popular Quebec reality TV show Occupation Double is like a lot of its Canadian or American counterparts, with young,
attractive women and muscular men hot-tubbing, gossiping and hooking up.

It diverges in one very key area, however. The participants are almost always white.

Through six seasons and 98 participants on the show since 2003, just one person has been

non-white, a 28-year-old Laval basketball coach named David, who was half-black, half-white.

With 1.5 million weekly viewers, Occupation Double is one of the most-watched shows ever on Quebec TV, a flagship program of the popular TVA network. But Occupation Double is an ironic reflection of “reality,” given that in real life Quebec’s
population is 8.8 per cent visible minorities, and Montreal’s, 26 per cent. And immigration is rapidly increasing.

“Montreal is multi-ethnic,” said Donald Jean, a journalist who hails from Haiti. “But when we look at the TV, what we see is white, francophone and Catholic, and it doesn’t reflect the composition of the population.”

A Toronto Star analysis of a series of key dimensions of integration, from the ability to find work to the attitudes of the dominant social group, shows that among the provinces that receive the most immigrants, Quebec is where newcomers and visible minorities face the most significant challenges.

Sociologists have long studied the representation and treatment of minority groups on TV as an important indicator of acceptance and integration in a society.

In Quebec, there are major problems. A viewer need not watch French-language TV networks very long to notice there is a near absence of non-white, non-“pure laine” Quebec faces in both entertainment and news programming.

Didier Lucien is a well-known character actor who came to Quebec with his parents from Haiti when he was 3. He attended the famous National Theatre School in Montreal. He did everything any aspiring actor would do.

Yet for the last 20 years in the business, he has yet to play a character independent of the colour of his skin. He says he’s tired of trying to portray an African accent.

“Things haven’t changed since I got out of school,” he says. “In fact it’s even worse.”

He’s had fewer gigs in the last few years, forcing him to go back to teach at the theatre school. He’s also started up a web-based mime production, called Didier Ze Mime.

His last TV gig was a single day of filming for the TV soap opera Virginie. His role? An African father.

“I’m an actor,” he declares. “I want to play characters, not just what I look like.”

The state of representation on television was placed in sharp relief earlier this year when Quebec’s Intercultural Relations Council released a report
analyzing the programming schedules of francophone TV networks for the presence of “ethnocultural minorities.”

For Radio-Canada, the CBC’s French counterpart, the rate was 11.5 per cent. For the private TVA, it was 7 per cent. (The council wasn’t able to analyze a programming schedule, so instead looked at star biographies on TVA’s website.)

These numbers indicate a marked underrepresentation of “ethnocultural minorities,” which in Quebec make up 30 per cent of the population. Notably, “ethnocultural minorities” comprise all non-francophone Quebecers, including whites of other groups. As such, the rate for visible minorities would be
significantly less.

In general, says the council’s president Patricia Rimok, “Visible minorities are less represented, less well treated and less included.”

The same report analyzed newspaper coverage of immigrants. Out of 600 articles in 2008, 48 per cent were deemed negative, 29 per cent positive and 23 per cent neutral.

“Nine times out of 10, you’ll talk more of a street gang fight involving immigrants than their contributions,” Rimok says.

Radio-Canada spokesperson Marc Pichette said the public broadcaster is committed to diversity and last spring held auditions for 250 people from ethnic communities with the goal of creating an inventory of actors who could
eventually be part of its programming.

TVA did not respond to the Star‘s repeated requests for comment.

The report also highlighted provincial public broadcaster Télé-Québec, which appears to be an exception with an ethnocultural presence in prime time of 26 per cent.

The report further highlighted some English- vs. French-language media differences. It noted that among ads on French TV, those with the highest representation of ethnocultural minorities were ads translated from English to French.

As well, the council surveyed 38 cultural, ethnic and religious groups on their media perceptions and found anglophone TV and newspapers are better perceived than the francophone equivalents.

There are success stories. One might consider such performers as Gregory Charles, Normand Braithwaite and humorist Rachid Badouri, who’ll soon have his own show in TVA. Actor Pascal Darilus has a role on the popular TVA soap Yamaska … as a man who was adopted as a child in Haiti. As his character biography notes, he feels like a bit of an outsider because of his skin colour.

Some experts point to these examples as exceptions.

Researcher Danielle
Belanger co-authored a study in the mid-1990s on TV representation, and did a follow-up 10 years later. She found not only had things not
improved, but they probably had deteriorated.

The problem with wide representation gaps, she explains, is that it’s a “reflection of people” and helps people to construct their identities, which in turn affects their integration into society.

“For children it’s extremely important,” she adds. If they don’t see themselves on the screen, it’s hard to see themselves in society.

There have been efforts to tackle the problem, including an annual conference organized by private broadcasters called Télédiversité.

But journalist Jean has attended and calls it “marginal.”

Fo Niemi, executive director of the Centre for Research-Action on Race Relations, is more
blunt. When it comes to cinema and TV, he insists, “When people say `Québécois,’ it’s clear who they mean.”

 

 

———

De ledloo

tres belle remarque en ce qui concerne le manque de diversite dans les medias audio visuels au quebec..je parlais justement de ce sujet avec un ami la semaine derniere du coup en voyant ce sujet ici je me ferai bien le plaisir de le commenter..!!!

les quebecois se rendent compte que de plus en plus les minorites visibles ne sont pas dupes..eh oui nous comprennons tres bien ce qui se passe dans les coulisses..!!

aussi je crois que la denomination est assez claire” minorite visible” donc pas besoin de les voir partout…faites un tour dans les usines la vous en trouverez..

bon je sors…..

———

De Survivor2

pas juste les immigrants qui vont se tourner vers la télé d’ailleurs quand on produit des merdes comme Virginie et compagnie.. vous arrivez à regarder ces émissions là? moi, pas capable..

Le problème c’est que tu généralises à partir d’une seule émission. Et les “soap” c’est de la merde partout dans le monde, autant aux ROC qu’aux États-Unis ! Je ne regarde jamais ces horreurs ! Par contre, des émissions de divertissement comme The Colbert Report, j’aime bien. Aussi des émissions d’information genre “60 minutes” au réseau américain CBS sont aussi très bien.

———

De Survivor2

Ça dépend de ce qui est regardé. Si on prend l’émission 30 vies, il y a beaucoup de jeunes issus de diverses communautés culturelles. Mais comme cette émission ne se concentre pas toute la saison sur les mêmes personnages, on remarque peut-être moins qu’il y a plus de diversité culturelle. On verra d’ailleurs plus de représentants des diverses communautés culturelles à Radio-Canada et RDI qu’à TVA ou V. Mais si on compare avec ceux qu’on retrouvait à la télé ou au cinéma, il y a 10 ou 15 ans, beaucoup de progrès a été fait.
 
Avant, il y avait Normand Brathwaite, Gregory Charles, Dany Laferrière, Luck Merville, Anthony Kavanagh. Aujourd’hui on retrouve aussi des Boucar Diouf, Rachid Badouri, Alexandra Diaz, Didier Lucien, Frédéric Pierre, Wildermir Normil, Michel Mpambara, Isabelle Racicot, Angelo Cadet, Wajdi Mouawad, Rosalee Jacques, Kym Nguyen, Philippe Fehmiu, Juliette Powell, Varda Etienne, Fellag, Karina Aktouf, Alexis De Lancer, Hervé Moreau, Ali Ammar, Sanda Bourenane, Nabila Ben Youssef, Khanh Hua, Thai-Hoa Le, Harry Standjofski, Kim Lambert, Sean Lu, Benz Antoine, Nadège St-Philippe, Jérémy-Karl Laforce
Hilaire, Keisha Lamptey, Adama Sidibe, Naïla Rabel, Alice Tran, Clemence Boivin Moffett, Nadia Lahkim, Syntyche Nkiesa Nsosa, Mohamed Redha Meddad, etc.
 

Effectivement, il y a eu beaucoup de progrès…

———

De Kweli

En même temps, quand une émission est tellement hachée de pauses publicitaires qu’on ne sait même plus si c’est de la pub avec des bouts d’émission dedans ou l’inverse, ça donne juste pas envie de regarder du tout un sacré paquet de chaînes… :blink2:

 

 

Cela fait partie du problème en fait.

 

En Amérique du nord, une émission est jugée non pas sur sa qualité intrinsèque qui intéresserait le public, mais pour sa qualité à intéresser les annonceurs d’autos, de viagra, de couches, de maisons usinées et autres bébelles vendables. Ce qui nous donne des émissions du genre OD ou le Banquier. 

 

Je doute fort que toi et moi soyons un bon public cible pour OD, par conséquent il y a peu de chances que ma fille ou la tienne se retrouvent à jouer dedans.

 

De toute façon je mourrais de honte de la voir là-dedans.  

———

De Automne

pas juste les immigrants qui vont se tourner vers la télé d’ailleurs quand on produit des merdes comme Virginie et compagnie.. vous arrivez à regarder ces émissions là? moi, pas capable..

Le problème c’est que tu généralises à partir d’une seule émission. Et les “soap” c’est de la merde partout dans le monde, autant aux ROC qu’aux États-Unis ! Je ne regarde jamais ces horreurs ! Par contre, des émissions de divertissement comme The Colbert Report, j’aime bien. Aussi des émissions d’information genre “60 minutes” au réseau américain CBS sont aussi très bien.

donne moi des exemples de production originale Québécoise qui sont intéressantes?

———

De adolphine

Moi, ce qui me tue à la télé, c’est la pub !

Trop, beaucoup trop de pub !!!!!

———

De berla

Moi, ce qui me tue à la télé, c’est la pub !

Trop, beaucoup trop de pub !!!!!

Le truc c’est que tu les enregistres et tu les regardes plus tard!

———

De Survivor2

pas juste les immigrants qui vont se tourner vers la télé d’ailleurs quand on produit des merdes comme Virginie et compagnie.. vous arrivez à regarder ces émissions là? moi, pas capable..

Le problème c’est que tu généralises à partir d’une seule émission. Et les “soap” c’est de la merde partout dans le monde, autant aux ROC qu’aux États-Unis ! Je ne regarde jamais ces horreurs ! Par contre, des émissions de divertissement comme The Colbert Report, j’aime bien. Aussi des émissions d’information genre “60 minutes” au réseau américain CBS sont aussi très bien.

donne moi des exemples de production originale Québécoise qui sont intéressantes?

:innocent: Des émissions comme Enquête, JE, La facture etc. sont de bonnes émissions québécoises où on apprend des choses et bien meilleures que les “soaps” merdiques à la télé américaine, même si j’ai déjà dit qu’il y avait aussi de bonnes émissions à la télé américaine et considérant aussi le fait que la télé québécoise fait des miracles compte tenu des très petits budgets qu’elle a dû à la taille de son marché alors faudrait peut-être arrêter avec la mentalité d’Oncle Tom… :biggrin2:

———

De MasterGeek

Pourquoi est-ce que tout les participants des jeux télévisés comme Occupation Double et le Banquier sont tous des pure laines ?

———

De Automne

 

 

pas juste les immigrants qui vont se tourner vers la télé d’ailleurs quand on produit des merdes comme Virginie et compagnie.. vous arrivez à regarder ces émissions là? moi, pas capable..

Le problème c’est que tu généralises à partir d’une seule émission. Et les “soap” c’est de la merde partout dans le monde, autant aux ROC qu’aux États-Unis ! Je ne regarde jamais ces horreurs ! Par contre, des émissions de divertissement comme The Colbert Report, j’aime bien. Aussi des émissions d’information genre “60 minutes” au réseau américain CBS sont aussi très bien.

donne moi des exemples de production originale Québécoise qui sont intéressantes?

:innocent: Des émissions comme Enquête, JE, La facture etc. sont de bonnes émissions québécoises où on apprend des choses et bien meilleures que les “soaps” merdiques à la télé américaine, même si j’ai déjà dit qu’il y avait aussi de bonnes émissions à la télé américaine et considérant aussi le fait que la télé québécoise fait des miracles compte tenu des très petits budgets qu’elle a dû à la taille de son marché alors faudrait peut-être arrêter avec la mentalité d’Oncle Tom… :biggrin2:

ah oui, La Facture j’aime beaucoup :biggrin2:

Pourquoi est-ce que tout les participants des jeux télévisés comme Occupation Double et le Banquier sont tous des pure laines ?

je  sais pas, j’écoute pas ses merdes là.. comment tu sais qu’il n’y a jamais eu un immigrant là dedans?

———

De Venusta

Corrigez moi si je me trompe mais il me semble avoir vu un français sur le tapis rouge d’occupation double cuvée 2012, ensuite peut-être est-ce que tout le monde ne veut pas participer à ce genre d’émission ?

Peut-être mastergeek qu’on vous verra un jour participer à une émission de ce genre ?

———

De vista

il n’y a pas d’immigrant, mais il n’y a pas non plus d’anglophone ou d’autochtone… moi ça ne me dérange pas personnellement dans le sens où je préfère quasiment ça à l’alternative de “la minorité visible” de service obligatoire dans chaque programme. Surtout qu’avec la taille microscopique du microcosme télévisuel québécois, on verrait les 3 mêmes acteurs partout et à toutes les sauces.

 

Une télésérie fait exception, relativement crédible sur le point de la diversité ethnique de la faune montrée à l’écran: 19-2

———

De Angel-fr

On ne voit jamais de chilien dans des films français… :whistlingb:

———

De Automne

dans ce cas là, on voit pas non plus d’ handicapés, de gens laids, de nains etc…

———

De Kweli

il n’y a pas d’immigrant, mais il n’y a pas non plus d’anglophone ou d’autochtone… moi ça ne me dérange pas personnellement dans le sens où je préfère quasiment ça à l’alternative de “la minorité visible” de service obligatoire dans chaque programme. Surtout qu’avec la taille microscopique du microcosme télévisuel québécois, on verrait les 3 mêmes acteurs partout et à toutes les sauces.
 
Une télésérie fait exception, relativement crédible sur le point de la diversité ethnique de la faune montrée à l’écran: 19-2

 

30 vies représente pas mal la faune scolaire de Montréal. 

———

De Kweli

dans ce cas là, on voit pas non plus d’ handicapés, de gens laids, de nains etc…

 

 

Vraiment?

 

Rien que dans Unité 9, on a deux de tes catégories: Lisa la psy est une handicapée visuelle et Nancy “nazi” est laide et méchante. 

———

De Angel-fr

dans ce cas là, on voit pas non plus d’ handicapés, de gens laids, de nains etc…

 

ça c’est pas tout à fait exact :

 

Il y a l’exemple de Pascal Duquenne pour ne citer que lui

 

 

Et puis, dans les acteurs/comédiens/amuseurs publics on a Micher Blanc et Josianne Balasko, Michel Muller qui est toujours présent dans le monde audiovisuel (et il faut avouer qu’il est loin d’être super beau).

 

Enfin, il ne faut pas oublier que Mister Bean est resté longtemps sur France 3 avant de partir sur d’autres chaines.

 

 

PS : oups ! il se peut que ça ne s’adresse pas à moi lol

———

De Automne

dans ce cas là, on voit pas non plus d’ handicapés, de gens laids, de nains etc…

 

 

Vraiment?

 

Rien que dans Unité 9, on a deux de tes catégories: Lisa la psy est une handicapée visuelle et Nancy “nazi” est laide et méchante. 

ben tant mieux alors. mais Lisa, c’est une ‘vrai’ aveugle? parce que sinon, ton exemple n’est pas bon..

 

30 vies, c’est pas Virginie 2.0 ça?

 

mais personnellement, je m’en fou un peu qu’il y ai pas X nombres de noir, X nombres de gay , X nombres de chauves.. en autant que la programmation soit intéressante.

———

De Venusta

On ne voit jamais de chilien dans des films français… :whistlingb:

Bonjour monsieur mon mari :flowers:

Voilà ce que j’ai trouvé qui pourrait sûrement t’interesser :biggrin2:

 

Le film “NO” Du réalisateur Pablo Larrain qui d’après ce que j’ai compris est une production chili-france-usa (corrige moi si je me trompe)

Je ne sais pas si tu as vu ses films mais il a aussi fait santiago 73, post mortem.  Ca  semble pas pire tout ça hein !

 

Et si tu ne le as pas vu ça sera à mettre dans notre liste de films à voir… :hug:  :kiss:

———

De Angel-fr

Bonjour monsieur mon mari :flowers:
Voilà ce que j’ai trouvé qui pourrait sûrement t’interesser :biggrin2:
 
Le film “NO” Du réalisateur Pablo Larrain qui d’après ce que j’ai compris est une production chili-france-usa (corrige moi si je me trompe)
Je ne sais pas si tu as vu ses films mais il a aussi fait santiago 73, post mortem.  Ca  semble pas pire tout ça hein !
 
Et si tu ne le as pas vu ça sera à mettre dans notre liste de films à voir… :hug:  :kiss:

je ne connais pas et je n’ai donc pas vu ces films 😀

———

De Kweli

On ne voit jamais de chilien dans des films français… :whistlingb:

Bonjour monsieur mon mari :flowers:

Voilà ce que j’ai trouvé qui pourrait sûrement t’interesser :biggrin2:

 

Le film “NO” Du réalisateur Pablo Larrain qui d’après ce que j’ai compris est une production chili-france-usa (corrige moi si je me trompe)

Je ne sais pas si tu as vu ses films mais il a aussi fait santiago 73, post mortem.  Ca  semble pas pire tout ça hein !

 

Et si tu ne le as pas vu ça sera à mettre dans notre liste de films à voir… :hug:  :kiss:

 

 

C’est vraiment cute votre affaire, un couple qui se parle par forum interposé  :biggrin2:

———

De Addicttotravel

Tiens, les grands esprits se rejoignent, j’en discutais hier avec une amie..

 

On a fait le meme constat, les minorites visibles sont inexistantes des ecrans quebecois.

Je me pose la question du pourquoi, concretement:

 

Manque d’acteurs, comediens non quebecois caucasiens? (J’aime pas le terme pure-laine)

Conservatisme de l’industrie audiovisuel du Quebec?

 

Apres qq temps, sur le territoire, on arrive meme a differencier les pubs/emissions quebecoises VS Canada anglo ou pubs USA.

Comme ecrivait Kweli, je prefere etre “ignoree” que d’etre servie de roles noirs uniquement devalorisants : sans papiers (surtout en France), gangters, dealers etc…

 

 

Il y a du progres à faire ici.

 

———

De kobico

Je remarque aussi que les minorités visibles sont beaucoup plus présentes dans les productions du Canada anglophone.

 

Plutôt normal…. Cela fait 200 ans qu’il y a une immigration exclusivement anglophone au Québec. Ce n’est que depuis 30 ans à peine que le Québec favorise une immigration essentiellement francophone sans que cela empêche qu’il y ait encore annuellement un certain pourcentage de nouveaux arrivants qui iront grossir les rangs de la communauté anglophone. Comment se surprendre alors que ces nouveaux ou plus anciens citoyens “visibles” de première, deuxième ou troisième génération consomment que de la culture anglaise puisque c’est leur seule référence? 

 

Le temps finira par rééquilibrer les choses. 

———

De MacDonald

Je remarque aussi que les minorités visibles sont beaucoup plus présentes dans les productions du Canada anglophone.

 

Plutôt normal…. Cela fait 200 ans qu’il y a une immigration exclusivement anglophone au Québec. Ce n’est que depuis 30 ans à peine que le Québec favorise une immigration essentiellement francophone sans que cela empêche qu’il y ait encore annuellement un certain pourcentage de nouveaux arrivants qui iront grossir les rangs de la communauté anglophone. Comment se surprendre alors que ces nouveaux ou plus anciens citoyens “visibles” de première, deuxième ou troisième génération consomment que de la culture anglaise puisque c’est leur seule référence? 

 

Le temps finira par rééquilibrer les choses. 

 

L’immigration haitienne francophone au Québec est plus ancienne et avait commencé il y a plus de 50 ans lorsque la séléction était encore controlée par le fédéral.

Maintenant il y a une deuxieme , voir meme une troisiéme génération  de québécois noirs francophones , pourtant on les voit pas a la télé, si ce n’est pas d’imiter le role d’un personnage africain étranger comme dans l’article du journal torontois que j’ai cité plus haut qui parle de l’histoire de l’acteur québécois d’origine haitienne  exclu alors qu’il a grandi au Québec:

 

source :

http://www.thestar.com/news/canada/2009/12/31/quebec_tunes_in_unreality_tv.html

Didier Lucien is a well-known character actor who came to Quebec with
his parents from Haiti when he was 3. He attended the famous National
Theatre School in Montreal. He did everything any aspiring actor would
do.

Yet for the last 20 years in the business, he has yet to play a
character independent of the colour of his skin. He says he’s tired of
trying to portray an African accent.

“Things haven’t changed since I got out of school,” he says. “In fact it’s even worse.”

He’s had fewer gigs in the last few years, forcing him to go back to
teach at the theatre school. He’s also started up a web-based mime
production, called Didier Ze Mime.

His last TV gig was a single day of filming for the TV soap opera Virginie. His role? An African father.

“I’m an actor,” he declares. “I want to play characters, not just what I look like.”

———

De Survivor2

Tiens, les grands esprits se rejoignent, j’en discutais hier avec une amie..
 
On a fait le meme constat, les minorites visibles sont inexistantes des ecrans quebecois.
Je me pose la question du pourquoi, concretement:
 
Manque d’acteurs, comediens non quebecois caucasiens? (J’aime pas le terme pure-laine)
Conservatisme de l’industrie audiovisuel du Quebec?
 
Apres qq temps, sur le territoire, on arrive meme a differencier les pubs/emissions quebecoises VS Canada anglo ou pubs USA.
Comme ecrivait Kweli, je prefere etre “ignoree” que d’etre servie de roles noirs uniquement devalorisants : sans papiers (surtout en France), gangters, dealers etc…
 
 
Il y a du progres à faire ici.
 

:8): Et pourquoi les acteurs noirs au Québec, plutôt que de quémander des emplois de comédiens à des cinéates blancs, ne tournent-ils pas des films avec des cinéastes noirs québécois ? Que font les cinéastes noirs québécois ? Le cinéaste noir américain Spike Lee fait ses propres films et engage des acteurs noirs vu que les noirs sont sous-représentés dans le cinéma américain. D’ailleurs un leadear noir comme Jesse Jackon s’est souvent plaint de ce phénomème de sous-représentation des noirs dans le cinéma américain…Les noirs aux États-Unis ont créé BET ( Black Entertainment Television ), une station de télévision où il n’y a énormément d’artistes noirs pour contrer la sous-représentation des noirs à la télé américaine … pourquoi les noirs au Québec ne font-ils pas la même chose que les noirs américains ?

———

De berla

Tiens, les grands esprits se rejoignent, j’en discutais hier avec une amie..
 
On a fait le meme constat, les minorites visibles sont inexistantes des ecrans quebecois.
Je me pose la question du pourquoi, concretement:
 
Manque d’acteurs, comediens non quebecois caucasiens? (J’aime pas le terme pure-laine)
Conservatisme de l’industrie audiovisuel du Quebec?
 
Apres qq temps, sur le territoire, on arrive meme a differencier les pubs/emissions quebecoises VS Canada anglo ou pubs USA.
Comme ecrivait Kweli, je prefere etre “ignoree” que d’etre servie de roles noirs uniquement devalorisants : sans papiers (surtout en France), gangters, dealers etc…
 
 
Il y a du progres à faire ici.
 

:8): Et pourquoi les acteurs noirs au Québec, plutôt que de quémander des emplois de comédiens à des cinéates blancs, ne tournent-ils pas des films avec des cinéastes noirs québécois ? Que font les cinéastes noirs québécois ? Le cinéaste noir américain Spike Lee fait ses propres films et engage des acteurs noirs vu que les noirs sont sous-représentés dans le cinéma américain. D’ailleurs un leadear noir comme Jesse Jackon s’est souvent plaint de ce phénomème de sous-représentation des noirs dans le cinéma américain…Les noirs aux États-Unis ont créé BET ( Black Entertainment Television ), une station de télévision où il n’y a énormément d’artistes noirs pour contrer la sous-représentation des noirs à la télé américaine … pourquoi les noirs au Québec ne font-ils pas la même chose que les noirs américains ?

Car cela est plus difficile que de se plaindre! :biggrin2:

———

De Kweli

 

Tiens, les grands esprits se rejoignent, j’en discutais hier avec une amie..
 
On a fait le meme constat, les minorites visibles sont inexistantes des ecrans quebecois.
Je me pose la question du pourquoi, concretement:
 
Manque d’acteurs, comediens non quebecois caucasiens? (J’aime pas le terme pure-laine)
Conservatisme de l’industrie audiovisuel du Quebec?
 
Apres qq temps, sur le territoire, on arrive meme a differencier les pubs/emissions quebecoises VS Canada anglo ou pubs USA.
Comme ecrivait Kweli, je prefere etre “ignoree” que d’etre servie de roles noirs uniquement devalorisants : sans papiers (surtout en France), gangters, dealers etc…
 
 
Il y a du progres à faire ici.
 

:8): Et pourquoi les acteurs noirs au Québec, plutôt que de quémander des emplois de comédiens à des cinéates blancs, ne tournent-ils pas des films avec des cinéastes noirs québécois ? Que font les cinéastes noirs québécois ? Le cinéaste noir américain Spike Lee fait ses propres films et engage des acteurs noirs vu que les noirs sont sous-représentés dans le cinéma américain. D’ailleurs un leadear noir comme Jesse Jackon s’est souvent plaint de ce phénomème de sous-représentation des noirs dans le cinéma américain…Les noirs aux États-Unis ont créé BET ( Black Entertainment Television ), une station de télévision où il n’y a énormément d’artistes noirs pour contrer la sous-représentation des noirs à la télé américaine … pourquoi les noirs au Québec ne font-ils pas la même chose que les noirs américains ?

Car cela est plus difficile que de se plaindre! :biggrin2:

 

 

Ah, oui? Et on peut savoir qui s’est plaint? 

———

De Kweli

Tiens, les grands esprits se rejoignent, j’en discutais hier avec une amie..
 
On a fait le meme constat, les minorites visibles sont inexistantes des ecrans quebecois.
Je me pose la question du pourquoi, concretement:
 
Manque d’acteurs, comediens non quebecois caucasiens? (J’aime pas le terme pure-laine)
Conservatisme de l’industrie audiovisuel du Quebec?
 
Apres qq temps, sur le territoire, on arrive meme a differencier les pubs/emissions quebecoises VS Canada anglo ou pubs USA.
Comme ecrivait Kweli, je prefere etre “ignoree” que d’etre servie de roles noirs uniquement devalorisants : sans papiers (surtout en France), gangters, dealers etc…
 
 
Il y a du progres à faire ici.
 

:8): Et pourquoi les acteurs noirs au Québec, plutôt que de quémander des emplois de comédiens à des cinéates blancs, ne tournent-ils pas des films avec des cinéastes noirs québécois ? Que font les cinéastes noirs québécois ? Le cinéaste noir américain Spike Lee fait ses propres films et engage des acteurs noirs vu que les noirs sont sous-représentés dans le cinéma américain. D’ailleurs un leadear noir comme Jesse Jackon s’est souvent plaint de ce phénomème de sous-représentation des noirs dans le cinéma américain…Les noirs aux États-Unis ont créé BET ( Black Entertainment Television ), une station de télévision où il n’y a énormément d’artistes noirs pour contrer la sous-représentation des noirs à la télé américaine … pourquoi les noirs au Québec ne font-ils pas la même chose que les noirs américains ?

 

 

La situation des Noirs américains n’est pas du tout comparable à celle des Noirs Québécois: les premiers doivent vivre avec l’héritage de l’esclavage et ont cela en commun. Les seconds sont, à 99%, des immigrants venant d’Afrique, des Caraïbes et des DOM-TOM français. De ce fait, ils sont beaucoup moins homogènes au niveau culturel. Ce n’est pas parce que je suis Noire qu’une production jamaïcaine ou nigériane en anglais m’intéresse.  

 

Oui, les Noirs québécois pourraient créer et consommer leurs propres produits. Et après? Il s’en trouvera des gens pour crier au fascisme, pour dénoncer les ghettos, etc. De toute façon la question de la représentation des minorités ne concerne pas QUE les Noirs. La télé québécoise ne veut pas non plus de têtes arabes, asiatiques ou autochtones. La question est: Voulons-nous une société inclusive … ou pas? 

 

Après tout, on est dans un pays libre, la télé peut bien rester comme elle est, personne n’est obligé de l’écouter. Et le plus grand perdant est …

———

De kobico

 

Je remarque aussi que les minorités visibles sont beaucoup plus présentes dans les productions du Canada anglophone.

 

Plutôt normal…. Cela fait 200 ans qu’il y a une immigration exclusivement anglophone au Québec. Ce n’est que depuis 30 ans à peine que le Québec favorise une immigration essentiellement francophone sans que cela empêche qu’il y ait encore annuellement un certain pourcentage de nouveaux arrivants qui iront grossir les rangs de la communauté anglophone. Comment se surprendre alors que ces nouveaux ou plus anciens citoyens “visibles” de première, deuxième ou troisième génération consomment que de la culture anglaise puisque c’est leur seule référence? 

 

Le temps finira par rééquilibrer les choses. 

 

L’immigration haitienne francophone au Québec est plus ancienne et avait commencé il y a plus de 50 ans lorsque la séléction était encore controlée par le fédéral.

Maintenant il y a une deuxieme , voir meme une troisiéme génération  de québécois noirs francophones , pourtant on les voit pas a la télé, si ce n’est pas d’imiter le role d’un personnage africain étranger comme dans l’article du journal torontois que j’ai cité plus haut qui parle de l’histoire de l’acteur québécois d’origine haitienne  exclu alors qu’il a grandi au Québec:

 

Oui, t’as raison. C’était “presque” exclusivement et non pas exclusivement si bien qu’il y avait seulement une quarantaine d’Haïtiens au Québec dans les années 50.  http://www.whitepinepictures.com/seeds/ii/26-f/history2-f.htm

 

Par ailleurs…..

 

http://www.erudit.org/revue/socsoc/1983/v15/n2/001394ar.pdf

 

On constate également, selon le recensement fédéral de 1971, que les noirs anglophones sont déjà trois fois plus nombreux que les noirs francophones en provenance d’Haïti. Rares sont les anglophones qui écoutent la télé francophone, n’est-ce pas?

———

De kobico

La situation des Noirs américains n’est pas du tout comparable à celle des Noirs Québécois: les premiers doivent vivre avec l’héritage de l’esclavage et ont cela en commun. Les seconds sont, à 99%, des immigrants venant d’Afrique, des Caraïbes et des DOM-TOM français. De ce fait, ils sont beaucoup moins homogènes au niveau culturel. Ce n’est pas parce que je suis Noire qu’une production jamaïcaine ou nigériane en anglais m’intéresse.  

 

Oui, les Noirs québécois pourraient créer et consommer leurs propres produits. Et après? Il s’en trouvera des gens pour crier au fascisme, pour dénoncer les ghettos, etc. De toute façon la question de la représentation des minorités ne concerne pas QUE les Noirs. La télé québécoise ne veut pas non plus de têtes arabes, asiatiques ou autochtones. La question est: Voulons-nous une société inclusive … ou pas? 

 

Après tout, on est dans un pays libre, la télé peut bien rester comme elle est, personne n’est obligé de l’écouter. Et le plus grand perdant est …

 

Je suis d’accord avec tout ce que tu dis sauf ta conclusion! À mon sens, la télé québécoise est de plus en plus “bariolée” et inclusive. C’est franchement observable que la représentation des minorités “visibles” est en constante hausse. 

———

De berla

 

 

Tiens, les grands esprits se rejoignent, j’en discutais hier avec une amie..
 
On a fait le meme constat, les minorites visibles sont inexistantes des ecrans quebecois.
Je me pose la question du pourquoi, concretement:
 
Manque d’acteurs, comediens non quebecois caucasiens? (J’aime pas le terme pure-laine)
Conservatisme de l’industrie audiovisuel du Quebec?
 
Apres qq temps, sur le territoire, on arrive meme a differencier les pubs/emissions quebecoises VS Canada anglo ou pubs USA.
Comme ecrivait Kweli, je prefere etre “ignoree” que d’etre servie de roles noirs uniquement devalorisants : sans papiers (surtout en France), gangters, dealers etc…
 
 
Il y a du progres à faire ici.
 

:8): Et pourquoi les acteurs noirs au Québec, plutôt que de quémander des emplois de comédiens à des cinéates blancs, ne tournent-ils pas des films avec des cinéastes noirs québécois ? Que font les cinéastes noirs québécois ? Le cinéaste noir américain Spike Lee fait ses propres films et engage des acteurs noirs vu que les noirs sont sous-représentés dans le cinéma américain. D’ailleurs un leadear noir comme Jesse Jackon s’est souvent plaint de ce phénomème de sous-représentation des noirs dans le cinéma américain…Les noirs aux États-Unis ont créé BET ( Black Entertainment Television ), une station de télévision où il n’y a énormément d’artistes noirs pour contrer la sous-représentation des noirs à la télé américaine … pourquoi les noirs au Québec ne font-ils pas la même chose que les noirs américains ?

Car cela est plus difficile que de se plaindre! :biggrin2:

 

 

Ah, oui? Et on peut savoir qui s’est plaint? 

http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/205944/minorites-la-television-manque-de-couleur

———

De Kweli

La situation des Noirs américains n’est pas du tout comparable à celle des Noirs Québécois: les premiers doivent vivre avec l’héritage de l’esclavage et ont cela en commun. Les seconds sont, à 99%, des immigrants venant d’Afrique, des Caraïbes et des DOM-TOM français. De ce fait, ils sont beaucoup moins homogènes au niveau culturel. Ce n’est pas parce que je suis Noire qu’une production jamaïcaine ou nigériane en anglais m’intéresse.  

 

Oui, les Noirs québécois pourraient créer et consommer leurs propres produits. Et après? Il s’en trouvera des gens pour crier au fascisme, pour dénoncer les ghettos, etc. De toute façon la question de la représentation des minorités ne concerne pas QUE les Noirs. La télé québécoise ne veut pas non plus de têtes arabes, asiatiques ou autochtones. La question est: Voulons-nous une société inclusive … ou pas? 

 

Après tout, on est dans un pays libre, la télé peut bien rester comme elle est, personne n’est obligé de l’écouter. Et le plus grand perdant est …

 

Je suis d’accord avec tout ce que tu dis sauf ta conclusion! À mon sens, la télé québécoise est de plus en plus “bariolée” et inclusive. C’est franchement observable que la représentation des minorités “visibles” est en constante hausse. 

 

 

C’est normal que nous n’ayons pas la même perception toi et moi, puisqu’on n’est pas du même côté de la barrière.

 

De plus, en ce qui me concerne en tout cas, ce n’est pas le nombre de têtes de pipes qui constitue la représentation. C’est plutôt la réalité qui est représentée.

 

Je te donne un exemple. Ça fait neuf ans que je suis là et je n’ai jamais vu à la télé québécoise la représentation d’une famille immigrante comme la mienne à la télé (elle peut être noire ou arabe ou chinoise, peu importe). Une famille non-caucasienne normale comme il y en a des milliers au Québec, avec papa maman qui vont au travail tous les matins et fiston/choupette qui vont à l’école/garderie, tout ce monde-là qui rentre le soir, soupe, fait les devoirs, s’organise des activités en fin de semaine, etc. 

 

Si tu as vu une scène pareille dans une série, un film, je serai curieuse de connaître laquelle. Et ne me cite pas Pure laine, qui caricature à en perdre toute substance. 

———

De Kweli

Ah, oui? Et on peut savoir qui s’est plaint? 

http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/205944/minorites-la-television-manque-de-couleur
 

 

Ok, d’accord.

 

Un média québécois réalise un article. Il interroge un artiste Noir, qui fait part de sa réalité.

 

Ta conclusion: ils se plaignent. 

 

Bravo  :whistlingb:

———

De kobico

 

La situation des Noirs américains n’est pas du tout comparable à celle des Noirs Québécois: les premiers doivent vivre avec l’héritage de l’esclavage et ont cela en commun. Les seconds sont, à 99%, des immigrants venant d’Afrique, des Caraïbes et des DOM-TOM français. De ce fait, ils sont beaucoup moins homogènes au niveau culturel. Ce n’est pas parce que je suis Noire qu’une production jamaïcaine ou nigériane en anglais m’intéresse.  

 

Oui, les Noirs québécois pourraient créer et consommer leurs propres produits. Et après? Il s’en trouvera des gens pour crier au fascisme, pour dénoncer les ghettos, etc. De toute façon la question de la représentation des minorités ne concerne pas QUE les Noirs. La télé québécoise ne veut pas non plus de têtes arabes, asiatiques ou autochtones. La question est: Voulons-nous une société inclusive … ou pas? 

 

Après tout, on est dans un pays libre, la télé peut bien rester comme elle est, personne n’est obligé de l’écouter. Et le plus grand perdant est …

 

Je suis d’accord avec tout ce que tu dis sauf ta conclusion! À mon sens, la télé québécoise est de plus en plus “bariolée” et inclusive. C’est franchement observable que la représentation des minorités “visibles” est en constante hausse. 

 

 

C’est normal que nous n’ayons pas la même perception toi et moi, puisqu’on n’est pas du même côté de la barrière.

 

De plus, en ce qui me concerne en tout cas, ce n’est pas le nombre de têtes de pipes qui constitue la représentation. C’est plutôt la réalité qui est représentée.

 

Je te donne un exemple. Ça fait neuf ans que je suis là et je n’ai jamais vu à la télé québécoise la représentation d’une famille immigrante comme la mienne à la télé (elle peut être noire ou arabe ou chinoise, peu importe). Une famille non-caucasienne normale comme il y en a des milliers au Québec, avec papa maman qui vont au travail tous les matins et fiston/choupette qui vont à l’école/garderie, tout ce monde-là qui rentre le soir, soupe, fait les devoirs, s’organise des activités en fin de semaine, etc. 

 

Si tu as vu une scène pareille dans une série, un film, je serai curieuse de connaître laquelle. Et ne me cite pas Pure laine, qui caricature à en perdre toute substance. 

 

Là aussi, je suis d’accord avec toi….Ce n’est pas le nombre qui compte (même si on mesure le phénomène avec des pourcentages…) plutôt la représentativité.

 

Je ne vais pas relever ton défi, non pas que la recherche m’indispose car j’aime bien “farfouiller” et tout autant les missions impossibles  :tongue: Mais bon, je dois avouer que ma culture télévisuelle et cinématographique comporte de larges faiblesses que je mettrais trop de temps à compen

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
FAQ

La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Document officiel : Équivalence des diplômes France Québec

4.9 (3207) Tableau comparatif études France – Québec Équivalence des diplômes entre...

Devenir policier au Canada, comment faire ?

4.7 (23) Bonjour, Actuellement je suis en France et je suis gendarme...

Le livre « Le Québec expliqué aux immigrants » offert gratuitement

5 (3) Pour les personnes envisageant l’immigration, le travail et l’installation au...

Amener ses lapins nains au Canada

5 (2) Voici un guide simplifié pour emmener des lapins au Canada...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com