Les bonnes raisons de NE PAS partir en PVT - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada

Les bonnes raisons de NE PAS partir en PVT

Fallback Image

De Wapman

Le PVT est un excellent Visa pour partir comme touriste pendant 1 an (donc sans la limite touristique de 3 mois) et de pouvoir en plus travailler légalement en même temps.

 

Par contre, voici le top 5 des raisons pour NE PAS partir en PVT :

 

1. Partir en PVT pour fuir ses problèmes ou ses difficultés en France

La fuite en avant se solde presque systématiquement par des échecs personnels et professionnels. Si vous avez des problèmes d’intégration dans le monde du travail, alors travaillez d’abord sur vous-même. Il est insensé de partir pour fuir vos problèmes d’emploi ou personnels. En effet, ils vont être exacerbés par le changement d’environnement professionnel, l’éloignement ou les difficultés d’adaptation. Beaucoup de personnes qui quittent la France par dépit ou par dégoût de leur situation se retrouvent dans une impasse dans les 6 à 12 mois suivant leur expatriation. Vous changerez de décor, mais jamais vos problèmes qui vont vous suivre, vous rattraper et vous dépasser.

 

2. Partir en PVT pour sortir de la crise et de la morosité en fuyant la France

La France va très bien merci ! La morosité est dans votre tête et à l’image de la France (collectivement désespérée et individuellement heureuse). Avant de partir, il faut positiver et ne surtout pas conserver une impression faussement négative de notre douce France. En arrivant au Canada par exemple, beaucoup de Français justifient leur départ par une France bloquée et sans avenir. C’est vous qui êtes sans avenir avec des telles pensées. De plus vous contribuerez à ternir l’image de la France à l’étranger aux yeux de Nord-Américains qui voient souvent d’abord le côté positif des choses. Après 3 à 6 mois vous finirez par transposer votre vision morose sur le Canada, l’Australie, le monde… et le retour en France sera extrêmement difficile.

 

3. Partir en PVT pour construire son avenir à l’étranger

Même si le PVT peut constituer une belle expérience pour forger son avenir, c’est le plus mauvais Visa pour construire une vie dans un pays. En effet, c’est un Visa aller-retour, de touriste avec des petits emplois d’appoint à la clé. A moins de demander une Résidence Permanente le 1er jour d’arrivée, vous ne pourrez pas rester après les 12 mois de PVT (ou alors en permis de travail au dépend d’un employeur, ce qui est pire). Alors, ne venez pas en PVT pour vous établir. On ne construit pas une vie à l’étranger en demandant un Visa temporaire un samedi matin sur des serveurs gouvernementaux saturés. Cela se fait dans un processus de RP en préparant ce projet 1 an ou 2 à l’avance. Si vous voulez « tester le pays » venez en touriste tout court…

 

4. Partir en PVT pour relancer ou bâtir sa carrière à l’étranger

Très mauvaise idée ! Le PVT a une très mauvaise réputation pour des emplois avec un tant soit peu de responsabilités. En effet, aussi compétent ou diplômé que vous le soyez, les entreprises vous considérerons pour une personne instable et un employé qui va repartir au bercail d’ici quelques mois. Le PVT est parfait pour occuper des emplois temporaires et peu qualifiés de serveur ou de réceptionniste qui font cruellement défaut au Canada ou en Australie (surtout lors des saisons touristiques). Pour un consultant en informatique, songez sérieusement à un permis de travail ou mieux à une Résidence Permanente.

 

5. Partir en PVT pour découvrir un pays où tout est merveilleux

C’est un peu la moins pire des bonnes raisons de ne pas partir en PVT ! En 12 mois vous pourrez maintenir votre esprit de découverte et d’émerveillement (après quelques passages à vide vers 3 ou 6 mois). Par contre, le Canada ou l’Australie sont des pays avec leurs propres difficultés qui sont bien différentes de celle de l’Europe. Sans en établir la liste, ces problèmes sont aussi importants qu’en France et les surmonter est plus difficile quand on arrive de l’étranger. Alors attention aux préjugés et partez pour vous-même et non pour chercher à vivre des clichés !

 

Sur ce, bon succès à tous ceux qui ont appliqués en PVT cette année !

 

———
De tohonu

Pour le point #1, les problemes reviennent aussi surement que le pave atterrissait dans la tete d’un flic en 68 😛

 

Pour la duree, il me semblait que cela etait passe a deux nas maintenant.

 

Sinon dans l’ensemble oui, le PVT je le vois comme un bon moyen d’eventuellement se trouver en alliant plaisir et travail

———
De mimssimo
Le pvt est plutôt pour découvrir un pays et d’avoir une idée précise des choses

Envoyé par l’application mobile Forum IC
———
De kuroczyd

Le PVT c’est pas vraiment pour immigrer… je connais extrêmement peu de monde qui ait réussi à embrayer après un PVT sur un autre permis pour rester.

———
De juetben

Le PVT c’est pas vraiment pour immigrer… je connais extrêmement peu de monde qui ait réussi à embrayer après un PVT sur un autre permis pour rester.

c’étais facile il y a 7 ou 8 ans… maintenant les délais plus longs de RP les exigences plus grandes pour un PTT, ou jeune pro (ancien visa de perf) font que c’est bien plus dur…

———
De kuroczyd

Oui, évidement je parle des dernières années.

Il y a 7 ou 8 ans, le quota de PVTs n’était même pas atteint …

———
De samcro

avec le pvt qui passe a deux ans l’année prochaine (pvtistes a annoncé ça hier), ça devrait être plus facile pour immigrer après un pvt.

je parlais, dans mon précédent message du site des pvtistes, mais ça écrit pvt a annoncé ça hier.

voila le lien vers l’article : http://monpvt.com/canada/le-pvt-canada-passera-a-2-ans-en-2015/

———
De SoFarSoGood
Ça reste du conditionnel, que ce soit pour le pvt à 2 ans ou pour les facilités d’immigrer si jamais c est ratifié.

Pour en revenir au message de base, beaucoup de vrai, mais chaque histoire ou personnalité est différente.
Certains partent pour « fuir » et ca marchera trés bien, d’autres bien renseignés se planterons complètement voir ne se plairont pas ici.
J’ai plusieurs exemples et contre exemples dans les français que je connais.

Ca dépend aussi de l’endroit où on s’installe et dès competences que l on a à apporter.

Envoyé par l’application mobile Forum IC
———
De Niklasky

Je ne suis pas vraiment d’accord avec les affirmations de Wapman. Tout le monde se construit différemment. Je connais plusieurs anciens PVT qui ont enchaîné sur un visa Jeune Pro et qui ont maintenant la RP, tout en étant très épanouis ici au Canada.

 

Et un grand nombre de personnes qui partent en PVT ou en PTT ou en RP le font effectivement pour trouver un avenir meilleur au Canada (en d’autres termes pour quitter une impasse en France).

 

Si on s’en donne les moyens, qu’on est motivé pour une nouvelle vie au Canada, quelles que soient les raisons ça peut marcher. On a le droit de quitter son pays par dégoût, dépit ou ras-le-bol et renaître ailleurs en une nouvelle personne plus positive et confiante dans l’avenir.

 

Il n’y a pas de format unique. Chaque opportunité est un tremplin, pour ceux qui savent la saisir.

———
De Penetang

Un point à ne jamais oublier, même si «Partir en PVT pour relancer ou bâtir sa carrière à l’étranger» c’est joliment dit, il ne faut pas que les jeunes français oublient que, que ce soit en PVT ou en RP et même plus tard avec éventuellement une citoyenneté canadienne, ils seront et resteront toujours des immigrants avec tout ce que cela a pour conséquences.  

Je constate chaque jour que les nouveaux arrivants de France croient qu’ici tout leur est dû, comme s’ils étaient chez eux, un peu comme des enfants gâtés. Alors que lorsqu’on immigre, on rebâtit tout, et souvent très différemment de ce qu’on a laissé derrière soi. Il faut être capable de l’accepter !!!

———
De SoFarSoGood

Je viens de lire que 41 000 personnes (visiteurs uniques) ont essayé d’obtenir un PVT lors de la session de samedi dernier.

 

Y à quand même un truc qui tourne pas rond la, que certains aient l’envie de venir tenter leur chance ici, pourquoi pas, mais ce chiffre est beaucoup trop important. Si les choses ont changé en France en quelques années, elles ont aussi changé au Québec. Ne nous le cachons pas, au moins 90% des PVT finissent au Québec. (edit : Stupide cette règle de ne pas pouvoir écrire p v t is tes sur le forum, peur de la concurrence? )

Les boulots dans tous les domaines, la facilité de prolonger son pvt avec un JP ou PTT, tout ça c’est fini.

 

L’an prochain nous auront droit à des reportages nous montrant des jeunes dégoutés de leurs venues, constatant qu’il est plus difficile de trouver un emploi ici qu’en France. Quand les bac+5 en auront assez de faire la plonge pour « fuir la crise » peut être que la folie s’arrêtera, et uniquement des jeunes qui ont envie de dépaysement tenterons alors leur chance.

Faudra s’attendre à un bon Québec Bashing dans les années à venir je sens.

 

Par rapport au JP, nombre de haut diplômés se sont fait refuser des JP pour des postes de vendeur ou de cuisinier, c’est sans doute un mal pour un bien pour eux.

 

Dans l’immédiat, la France devrait quand même se pencher sur sa jeunesse, un tel nombre est incroyable et complétement incompréhensible, et quand je dis jeunesse, je veux dire hors banlieue. La jeunesse délaissée.

———
De Gwen Fellow

So Far so good !

Je suis a 100% d’accord avec toi , tu as décris bon nombre de situation ici et notamment la mienne !

Il va falloir faire un gros coup de anti-pub , l’eldorado n’existe plus ici , on fuit un pays sans travail pour en retrouver un qui est sans travail et passer pour l’immigré de service .

J’ai hâte de rentrer en France pour ma part , et je voudrais que tous les futurs candidats lisent ce post pour au moins vous prévenir que l’herbe n’est pas plus verte , il y a encore des opportunités , elles s’amenuisent de jours en jours, faire des boulots de merde avec des patrons qui nous exploitent et qui sont des escrocs en attendant « l’offre » , j’arrête pour ma part , je suis content d’être venu mais je ne compte plus les témoignages de jeunes ( ou vieux ) !!!! qui veulent revenir en France autant après 3 mois, 8 mois que 15 ans !!!

ATTENTION

ET IL VA FALLOIR UN JOUR QUE NOUS FASSIONS TOUS UN EFFORT : POLITIQUE ET PEUPLE POUR LE VRAI CHANGEMENT EN FRANCE

———
De Blueberry

On voit que les campagnes Marketing des différents gouvernements du pays marchent à plein régime. 

 

Il est vrai que les choses ont énormément changées niveau visa. Il y a quelques années, le temps d’un PVT suffisait pour obtenir la RP. Et si c’était trop juste, on pouvait embrayer sur le JP sans problème, y compris pour des boulots qui ne rentraient pas forcément dans les critères. Tout cela c’est vraiment du passé! Beaucoup ont du mal à admettre ce fait. 

 

Beaucoup ont aussi du mal à admettre que le Canada n’a pas été épargné par la crise non plus, et qu’il est beaucoup plus difficile de trouver un emploi qu’avant la crise, et encore plus en étant en PVT, qui n’est qu’un visa temporaire.

 

On ne le répétera jamais assez, mais à moins de bosser dans en domaine en pénurie de main d’oeuvre, avec un PVT, on est en bas de la liste niveau recrutement, après les citoyens et les RP. J’ai connu quelques PVT -istes qui ont trouvés de bons emplois ici, précisément parce qu’ils bossaient dans des domaines en manque de main d’oeuvre. Ce n’est absolument pas la majorité des gens toutefois. 

 

Effectivement, quand on part avec un PVT, il vaut mieux ne pas avoir trop d’attentes, et ne pas penser que l’on va automatiquement pouvoir rester au Canada. 

———
De sophie.1940

On voit que les campagnes Marketing des différents gouvernements du pays marchent à plein régime. 

 

Il est vrai que les choses ont énormément changées niveau visa. Il y a quelques années, le temps d’un PVT suffisait pour obtenir la RP. Et si c’était trop juste, on pouvait embrayer sur le JP sans problème, y compris pour des boulots qui ne rentraient pas forcément dans les critères. Tout cela c’est vraiment du passé! Beaucoup ont du mal à admettre ce fait. 

 

Beaucoup ont aussi du mal à admettre que le Canada n’a pas été épargné par la crise non plus, et qu’il est beaucoup plus difficile de trouver un emploi qu’avant la crise, et encore plus en étant en PVT, qui n’est qu’un visa temporaire.

 

On ne le répétera jamais assez, mais à moins de bosser dans en domaine en pénurie de main d’oeuvre, avec un PVT, on est en bas de la liste niveau recrutement, après les citoyens et les RP. J’ai connu quelques PVT -istes qui ont trouvés de bons emplois ici, précisément parce qu’ils bossaient dans des domaines en manque de main d’oeuvre. Ce n’est absolument pas la majorité des gens toutefois. 

 

Effectivement, quand on part avec un PVT, il vaut mieux ne pas avoir trop d’attentes, et ne pas penser que l’on va automatiquement pouvoir rester au Canada. 

T’as bien raison Blueberry, venir aussi en PTT ce n’est pas la solution non plus, si tu perds l’emploi la situation  financière change et à quel prix. Mais, les gens sont tellement pressés pour venir qui ne voient pas les conséquences des ces types de visa..Au Canada et au Québec la crise économique est bien présente aussi.

———
De marionnette1979

Ben c’est ça en même temps le PVT c’est pour découvrir un pays pendant un an à la base… et en effet le temps ou comme moi, on embrayait sur le JP et la RP, c’est fini !

 

Mais perso oui mon herbe a été bien plus verte une fois en PVT 😛 haha !

———
De Blueberry

 

 

Mais perso oui mon herbe a été bien plus verte une fois en PVT :tongue: haha !

 

Toi, tu es de « l’ancienne génération », comme moi en fait. Nous sommes arrivées dans des périodes ou le Canada n’était pas en crise du tout et quand il était facile d’obtenir un visa quelconque. On n’a pas eu trop de souci pour trouver un ou des emplois et évoluer. 

 

Quand je vois comment les choses ont évoluées, je me dis que j’ai vraiment bien fait de venir en 2006! 

———
De marionnette1979

Oh que oui ! Je sais pas j’aurais eu le courage de me lancer dans tout ça aujourd’hui très honnêtement !!! Tout ça sur un coup de tête à la base, absolument pas réfléchi 😛 Et déjà j’avais été hyper stressée par la demande de JP (première années où ça parlait de quota), par la paperasse à rassembler pour la RP etc. alors aujourd’hui je crois qu’il me faudrait un psy et des pilules pour le coeur pour survivre  :whistlingb:

 

Après rien n’est impossible mais c’est clair que ça prend un moral d’acier et une sacrée volonté comparé à… avant !

———
De Subcity84

Etant issue de la cuvée 2013 des PVT, et arrivée depuis 4 mois sur le sol Canadien, je suis en pleine expérience de tout cela. 

Je n’ai à ce jour pas trouvé de ‘vrai’ travail uniquement quelques petite jobines, par réseau. J’ai réussi à décrocher des entrevues dans mon domaine, plus ou moins à mon niveau de qualification, et à chaque fois, c’est mon PVT qui m’a coûté le poste. C’est du moins ce qu’on m’a dit, peut être pour ne pas me dire que mon profil ne convenait pas. 

Mais malgré ça, et malgré quelques moments de doute, je m’accroche, à me dire que c’est possible. Nous sommes effectivement venus pour voir comment ça se passait de l’autre côté de l’Atlantique, avec en tête l’idée de peut être prolonger le séjour si c’est possible, mais sans en être certains. Je sais que le PVT n’est normalement pas fait pour s’ouvrir la porte de la RP (encore qu’avec le PEQ, on peut se poser la question…) mais c’est vrai que c’est la porte d’entrée la plus facile à obtenir, enfin ça l’était du moins. 

En somme je pense que chacun a ses raisons de venir, et qu’elles soient bonnes ou mauvaises, l’expérience reste intéressante, et tant mieux si ceux qui veulent rester peuvent le faire, ce n’est malheureusement pas toujours le cas. Mais même s’ils sont obligés de repartir, les vrais motivés reviendront, après être passés par la RP. Et ils ne reviendront pas avec la tête pleine d’illusions comme c’était probablement le cas à leur arrivée en PVT. 

———
De rayjean

#1 Très moralisateur, je dirais à la française. J’ai eu un départ professionnel épouvantable en France et j’ai « travaillé sur moi-même » au Québec. :biggrin2:

Sinon techniquement le PVT c’est un visa d’avant la crise effectivement.

———
De Addicttotravel

L’esprit principal du PVT reste la decouverte du Canada: combien réussissent-ils a obtenir un emploi dans leurs domaines pour ensuite poursuivre avec le JP, et ainsi acquerir assez de points pour declencher la RP: PEU maintenant. De plus, les lois d’immigration changent et se durcissent donc cela demontre bien que le pvt n’est pas un visa pour attendre la RP. Meme ceux qui passent par le programme des candidats des provinces (sponsorisation) galèrent alors qu’avant (mon temps) cela était hyper vite pour eux.

Reference: du forum PVT istes ou on se suivait pendant les demarches de RP

 

Le Canada souffre de son succes et pendant ce temps, se remplit les poches de certaines personnes desesperees.

———
De Reaksar

Hello,

 

Je crois que l’erreur que font les gens, comme le dis si bien Addicttotravel, c’est de croire que le PVT est une façon d’avoir un avenir meilleur. Ce n’est même pas une question de crise ou non, c’est juste de la logique.

 

Le PVT permet une entrée sur un sol étranger, avec potentiellement l’obtention d’un VISA a plus long terme certes, mais ce n’en est pas l’utilité première, d’ou son nom « permis vacances / travail ».

 

Ce qui explique aussi le fait qu’il soit difficile de trouver un boulot sérieux, c’est qu’il faut se mettre a la place de l’employeur. Pourquoi perdre son temps a former quelqu’un qui mettra 4 a 6 mois pour être réellement efficace pour qu’au final, il risque de partir par absence de VISA, ou simplement parce que le pays ne lui plait pas.

 

Après il faut être réaliste, ici (au Canada) comme en France, il faut avoir des amis pour avoir un boulot. Tout marche par piston, réseautage etc.. Ce ne sont pas les États Unis, ici pas de rêve américain même si la vie de tous les jours est relativement influencée par les USA. (ceci étant, rappelons qu’il est encore plus dur d’avoir un VISA au USA, et que cela n’assure en aucun cas une situation stable…)

 

En tout cas je souhaite bonne chance à tous ceux qui essaie d’obtenir un PVT, il ne faut pas perdre espoir, l’étranger est toujours une excellente expérience à prendre, surtout pour les jeunes français qui manquent souvent « d’internationalisation ». Mais ne perdez pas de vue le but de ce VISA 🙂

———
De marionnette1979

 

Après il faut être réaliste, ici (au Canada) comme en France, il faut avoir des amis pour avoir un boulot. Tout marche par piston, réseautage etc.. 

 

Comme partout ça aide mais TOUT ne marche pas comme ça ! Peso j’ai trouvé aucun boulot par piston mais juste grâce à moi même et mes p’tits CV envoyés 😉 Faut pas décourager tout le monde non plus ! Mon chum idem il n’a jamais bossé grâce à du piston !!!

———
De Pauline Poison

D’abord merci à tous pour avoir partagé vos expériences, c’est toujours bon à savoir avant de partir. 

Je suis l’une de 41000 personnes qui tentent le PVT cette année. J’ai fait un échange universitaire là-bas et j’ai tellement aimé que je ne voulais pas repartir. J’ai fini mes études, et oui je suis comme ces jeunes qui n’arrivent pas à trouver à un boulot à la hauteur de leurs compétences. Ca fait un an que j’enchaîne les jobs alimentaires. Je sais que l’herbe n’est pas plus verte ailleurs mais je me dis qu’au pire, quitte à travailler dur autant travailler dur en découvrant le Canada…

Le PVT n’est pas le visa idéal certes, mais c’est déjà un petit quelque chose permettant de voyager et de bosser un petit peu le temps de faire les démarches de la RP. 

Il y a beaucoup d’engoument autour de ce visa, c’est vrai. Beaucoup se font des illusions, se créent un monde mais je pense que ce que vous oubliez c’est que certains n’ont rien à perdre. Ils ne fuient pas, ils essaient juste de vivre une expérience à l’étranger, à s’enrichir. Perso je trouve ça génial.

Alors oui la France est en crise blablabla et des fois j’ai un peu l’impression d’être un rat quittant le navire mais d’un autre côté nous sommes jeunes les « futurs » pvtistes alors si ça marche pas au Canada, on essaiera autre chose et puis comme je l’ai dit, personnellement je préfère faire serveuse quand j’ai besoin de sous pour réparer mon van que de me demander qu’est-ce que je vais pouvoir manger à la fin du mois.

Le PVT n’est pas un permis pour le long terme ou pour s’installer mais c’est une solution de facilité quand on veut voyager.

———
De marionnette1979

Exactement et c’est tout à fait dans ce contexte que je suis partie il y a 8 ans ! Dans le but de me faire une expérience à l’étranger qui de toute façon ne peut être QUE bénéfique ! Après j’ai eu la chance de pouvoir rester même s’il s’en est fallu de peu pour que je doive rentrer au bercail 😉

 

Mais même aujourd’hui même si c’est beaucoup plus difficile ça reste possible… 

———
De Pandore

 

Après il faut être réaliste, ici (au Canada) comme en France, il faut avoir des amis pour avoir un boulot. Tout marche par piston, réseautage etc..

Il parait que la volonté,le réalisme et les compétences sont pas mal aussi….

En France comme au Canada, je n’ai jamais eu besoin de piston pour trouver un travail et je suis loin d’être un cas isolé.

———
De Blueberry

 

 

 

 

Après il faut être réaliste, ici (au Canada) comme en France, il faut avoir des amis pour avoir un boulot. Tout marche par piston, réseautage etc.. Ce ne sont pas les États Unis, ici pas de rêve américain même si la vie de tous les jours est relativement influencée par les USA. (ceci étant, rappelons qu’il est encore plus dur d’avoir un VISA au USA, et que cela n’assure en aucun cas une situation stable…)

 

 

Mais pas nécessairement dans le même sens qu’en France, je dirai. Ici, parce que tu es « recommandé » par un ami ou une connaissance ne garantit pas l’obtention automatique du poste. Cela garantit un entretien, ce qui est non-négligeable, mais après c’est au candidat de montrer sa valeur et sa personnalité. Si cela ne « colle » pas en entretien, il n’aura pas le poste. 

 

Aussi, la fameuse expérience Canadienne, dont trop de gens pensent que cela ne s’applique pas à eux « juste parce qu’ils ont eu le courage de prendre l’avion pour venir au Canada »…..

———
De kjaerlighet

 

 

Après il faut être réaliste, ici (au Canada) comme en France, il faut avoir des amis pour avoir un boulot. Tout marche par piston, réseautage etc.. 

 

Comme partout ça aide mais TOUT ne marche pas comme ça ! Peso j’ai trouvé aucun boulot par piston mais juste grâce à moi même et mes p’tits CV envoyés 😉 Faut pas décourager tout le monde non plus ! Mon chum idem il n’a jamais bossé grâce à du piston !!!

 

 

 

Pareil moi j’ai trouvé ma job tout seul juste en envoyant des CV par courriel en candidature spontanée de la même manière que je trouvais de la job en france.

———
De melina44
Comme Blueberry l’a mentionné, se faire un réseau ici ce n’est pas la même chose que le piston en france. Au Canada il y aurait 80% des postes qui ne sont pas affichés (je n’ai pas la source exacte). Dans certains domaines les petites annonces ça va s’ avérer être une perte de temps.
Se faire un réseau c’est aller aux 5 à 7, rencontrer des recruteurs, se mettre en contact avec des personnes qui sont dans son domaine. Il faut montrer qu’on existe et se bouger.

Envoyé par l’application mobile Forum IC
———
De cristaline
Franchement les messages moralisateurs et dissuasifs, ça me fait bien rire.

Les gens n’ont rien à perdre et si ils veulent changer de vie et traverser l’océan je vois pas en quoi ça vous concerne.

Envoyé par l’application mobile Forum IC
———
De Blueberry

Franchement les messages moralisateurs et dissuasifs, ça me fait bien rire.

Les gens n’ont rien à perdre et si ils veulent changer de vie et traverser l’océan je vois pas en quoi ça vous concerne.

Envoyé par l’application mobile Forum IC

 

Ici c’est un forum, donc forcément les gens débattent et échangent….

 

Personne ne dit qu’il ne faut pas changer de vie et traverser l’océan, juste que le PVT n’est pas nécessairement le bon visa pour ce faire, surtout depuis les 2 dernières années ou il est devenu très difficile d’obtenir ledit visa.  

———
De kjaerlighet

Moi les seuls gens en PVT que j’ai croisé n’étaient là que pour du tourisme, ils comprenaient même pas que je reste vivre ici parce qu’il fait froid l’hiver et il y a de la neige …

———
De melina44

Moi les seuls gens en PVT que j’ai croisé n’étaient là que pour du tourisme, ils comprenaient même pas que je reste vivre ici parce qu’il fait froid l’hiver et il y a de la neige …

Avant de venir au Canada en pvt ils ne s’ étaient pas renseignés sur les conditions climatiques? Savoir qu’au Québec il fait froid l’hiver et qu’il y a de la neige ce n’est pas un secret de polichinelle 🙂

Envoyé par l’application mobile Forum IC
———
De Reaksar

 

 

 

Après il faut être réaliste, ici (au Canada) comme en France, il faut avoir des amis pour avoir un boulot. Tout marche par piston, réseautage etc.. 

 

Comme partout ça aide mais TOUT ne marche pas comme ça ! Peso j’ai trouvé aucun boulot par piston mais juste grâce à moi même et mes p’tits CV envoyés 😉 Faut pas décourager tout le monde non plus ! Mon chum idem il n’a jamais bossé grâce à du piston !!!

 

 

 

Pareil moi j’ai trouvé ma job tout seul juste en envoyant des CV par courriel en candidature spontanée de la même manière que je trouvais de la job en france.

 

 

Dans les boulots assez spécialisés (comme ça a l’air d’être le cas pour le tient) c’est assez simple oui.

 

Après pour un jeune même avec deux ou trois ans d’expérience en France ce n’est pas aussi facile que l’on pourrait croire.

 

Pour ma part j’ai pas mal d’expérience en vente, et en administration d’entreprise, je ne suis pas sur de trouver un boulot sans réseau. Si j’ai un bon poste, c’est parce que j’ai été recommandé pour un poste de vente, et que j’ai grimpé les échelons pour obtenir un poste de cadre dans les achats.

 

Mais je connais aussi des gens qui ont beau sortir d’études Canadiennes, et qui ont quand même de belles expériences dans des domaines variés à l’étranger, qui ont du mal parce qu’ils n’ont pas de réseau à Montréal.

———
De geckooa

Moi les seuls gens en PVT que j’ai croisé n’étaient là que pour du tourisme, ils comprenaient même pas que je reste vivre ici parce qu’il fait froid l’hiver et il y a de la neige …

 

Ha ben pareil. J’ai 2 couples d’amis qui sont partis en pvt : un couple à Montréal pendant 6-8 mois, le second à Vancouver durant 10 mois puis 2 mois à se promener aux E-U (côtes ouest – sud puis est).

Même s’ils ont adoré leur expérience, aucun des couples ne souhaite venir vivre au Canada. Ceux qui ont été à Vancouver, se disent p-ê prêts à y retourner, mais pas avant 10 ans.

Enfin,j’ai rencontré 2 jeunes qui ont eu leur pvt canada l’an passé et qui ne l’ont finalement pas activer car pas prêt à partir.

———
De marionnette1979

Ah ben moi c’est le contraire… sur la floppée d’anciens PVT istes que je connais (dont moi 😛 ), j’en connais juste deux à être repartis : mon frère qui venait clairement juste pour un an, et une copine qui aurait dû reprendre pas mal toutes ses études etc. pour rester et travailler en RP tout ça, donc elle a préféré rentrer… 

———
De geckooa

et ben comme quoi les extrêmes se côtoient sans se croiser !

———
De immigrer.com

Merci encore pour votre message, nous allons le mettre en page d’accueil du site.

 

Bonne suite !

———
De Cyril ParentVacances

Salut tout le monde,

effectivement le PVT n’est pas fait pour prolonger son aventure au Canada et entreprendre des démarches vers la RP.

Cela dit, je suis l’exemple de la personne qui a poussée toutes les limites. Je vais vous parler de mon expérience, cela donnera à certain un aperçu de ce qui est possible mais qu’il faut s’attendre au beaucoup de patience et de courage.

Cela fait bientôt 4 ans que je vis à Montréal et je suis parti pour disons le, fuir des problèmes et la vie que j’avais en France (J’ai quand même bien réussi ) J’ai commencé par un PVT puis un JP. J’ai commencé mes démarches de résidence permanente pendant mon visa JP. A la fin de ce dernier, je ne voulais pas rentrer. J’ai obtenu mon CSQ mais il me restait quelques semaines et je n’avais plus de visa. Et là je suis rentré dans des procédures administratives vraiment pénibles ( je ne le souhaite à personne). J’ai fait une prolongation de permis ( chose qu’on ne peut pas faire en JP ou en PVT) cela a été refusé après 3 mois ( normal) et je refais une prolongation en attendant une nouvelle réponse pour gagner un maximum de temps et espérer avoir ma RP dans la foulée. Cela m’a couté de l’argent et de l’énergie car quand vous êtes rendu a ce stade le moral en prend un coup, car techniquement, on ne peut plus travailler! J’avais quand même le « statut implicite » vue que j’attendais une réponse de l’immigration. Après 8 mois de démarches, de bras de fer avec le CIC, et je n’avais pas encore ma RP, ils ont fini par me donner un permis de travail d’un an, en attendant d’obtenir ma RP.

Il me reste normalement quelques semaines à attendre avant de recevoir ma RP. Cela fait 2 ans que je suis dans les papiers, je me suis vraiment battu.

Au final, je pense qu’après un PVT ou un JP, il vaut mieux rentrer en France et patienter là bas mais commencez vos démarches de RP le plus tôt possible.

 

Pour rebondir au sujet du PVT, oui c’est un permis qui permet de découvrir le pays, travailler, voyager, c’est vous qui voyez, mais il est quand même possible d’obtenir de bonnes jobs avec un PVT. Faut juste se bouger et être patient, moi et tous les PVT que j’ai croisé avons trouvé dans nos branches. C’est faux de dire qu’avec un PVT tu feras que des petits jobs. Cela dit, ça devient de plus en plus difficile et la concurrence et féroce vue le nombre d’immigrants qui a énormément augmenté depuis ces 3 dernières années. 

 

Le PVT est un bon tremplin pour envisager une RP, découvrir la culture, entrevoir le marché du travail canadien ou québécois mais il n’est pas simple. 

Moi je conseille de tenter l’expérience du PVT même si vous voulez fuir quelque chose, je suis l’exemple mais attention, il faut quand même avoir la tête sur les épaules et un bon mental car attention la chute!!! Vous rentrerez en France avec une drôle d’impression, un échec et remonter la pente est difficile.

Battez vous pour ce que vous pensez être juste mais armez vous solidement. Partez en PVT pour découvrir le pays, commencez vos démarches de RP, revenez en France et patientez si vous pensez réellement que le Canada et votre nouvel Eldorado.

 

 

 

 

———

Vos recherches:

  • epargne quebec pvtistes
  • mauvaise expérience pvt québec
  • pvt canada comment savoir si notre profil est parti dans le bain
FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/
Haut

Bienvenue au Canada