Les 10 commandements d'une immigration ratée - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Les 10 commandements d’une immigration ratée

Les 10 commandements d’une immigration ratée

De Guinness

Je vous conseille à tous la “Pensée du jour” ici

Je manque de mots pour dire à quel point je suis d’accord :)

———
De kiki75

Tout a fait d’accord aussi.
le 7 et le 10 vont faire plaisir a plus d’un sur ce forum.

———

De cassis

et je rajouterai, ne pas vouloir transformer la société d’accueil, reproduire ou rester scotcher à sa manière de vivre et d’inter-agir selon sa culture….ou alors, rester dans son pays d’origine!

———

De JOOM

Reussir une vie?
Reussir une immigration?

La reussite de l’un est un échec pour l’autre et inversement. Dancs es domaines comme dans d’autres les critéres ne sont les mêmes selon les individus.

Dans tous les cas, ces conseils sont appréciés. Il appartient à chaque personne d’en faire un bon usage selon ses proprpes attentes et ses propres ambitions.

Pour ma part j’ai choisi d’être profondément enraciné dans ma culture d’origine tout en étant ouvert à tous les souffles féconds de la société d’acceuil.
Comme Senghor, on cherche à bâtir des ponts, à être présent “au rendez-vous du donner et du recevoir”
Il ne s’agit pas de choisir une culture au détriment d’une autre, mais de trouver le juste milieu.

C’est un pari difficile mais réalisable.

Évidemment les embûches, les incompréhensions seront toujours là. Mais c’est le chemin que j’ai choisi en parfaite connaissance de cause.

———

De maestro

La 1,2,3,4,5,6,8ç feront plaisir aux autres auxquels tu n’a pas pensé, ou que tu sur estime :P

———

De maestro

La 1,2,3,4,5,6,8ç feront plaisir aux autres auxquels tu n’a pas pensé, ou que tu sur estime :P

ç non c 9 ^_^

———

De maestro

Tu es un guerrier l’ami, tu va réussir inchallah.

———

De Voyageur76

Zéro sur dix ? C’est mal parti pour toi en effet. :lol:

———

De Guinness

Tout a fait d’accord avec toi.

Pour les esprits chagrins, cela ne veut pas dire renier ses origines ;)

———

De Apple

Vous nous mettez ça en équation et vous nous sortez la formule magique pour immigrer… ;)

———

De jay-jay

Salut,

Je suis du même avis que JOOM car dans ce projet d’immigration un Djiboutien comme moi et un Français n’auront pas les mêmes bases d’évaluation.
Je veux dire que nous ne serons pas amener à rencontrer les mêmes types de problème. Et même un Français bien calé dans son métier et un autre Français avec un niveau de connaissance très réduit n’auront pas aussi les mêmes bases d’évaluations. Par exemple, le deuxième Français de cette hypothèse serait parfaitement content de trouver une petit boulot alors que le premier peut avoir la grosse tête.
Donc, comme mon ami JOOM disait, “il ne faut pas délaisser une culture au détriment d’une autre”. Et les autorités québécoises ne demandent pas cela car c’est déjà une société cosmopolite.
Mais ce qu’il faut retenir dans ce type de projet, c’est que chacun a ses attentes et que chacun à aussi donner son effort pour essayer et là est l’essentiel de la chose. Essayer de changer sa vie, essayer de voir clair, essayer de savoir que ton pays d’origine n’est pas le plus pire du monde, essayer de savoir aussi qu’au Québec tout n’est pas peint en rose. Et comme disait une chroniqueuse de ce beau site, “l’herbe est de la même couleur partout”.
Mon avis personnel est qu’aucune règle ou commandement ne pourrait aligner la diversité d’idées que tout les immigrants ont ancré dans leurs tête.
Mais il faut ne pas oublier d’encourager et de dire “c’est bien d’aller voir ailleurs et de voir la réalité avec ses propres yeux”.

Merci

———

De benocan

Tout a fait d’accord avec cette “pensée du jour” très réaliste.

———

De Belcourtois

rajouter hamoud boualem et drapeau national!!! avec chaabi de Chaou et ca devrai le faire… lol!!!

———

De ZEMIDA

Et je rajouterai en point 12, “si cela fait 30 ans que vous vivez au même endroit et que vous ne vous êtes jamais éloignés géographiquement de votre famille et de vos amis … ” -_-

J’ai déjà testé pas mal de tous ces points-là ! Bon, je suis prête à partir, Québec ouvre-moi la porte !!!!!! :P

En tous cas merci Laurence, c’est sûr qu’il faut savoir s’ouvrir les yeux à temps … :)

———

De SALNAI

Bonjour a tous ,,et merci a Laurence pour cette belle pensée , même si je me retrouve dans un ou deux point max ,,mais heureusement pas la majorité ,,donc je présume que c’est bien parti ,,sauf que j’aimerais rajouter aussi un 13 em point (ouuu 13 chiffre sacré) le voila

13 : si vous ne connaissez pas ce que veut dire La poutine ou même le sirop d’érable :P oui oui je pense que ca commence par la , la connaissance du pays d’accueil , une intégration a tout les niveau même diététique et avant d’être sur place

merci encore a Laurence :wub:

———

De marionnette1979

Ah non moi je trouve ça bien de pas trop en connaître… Un peu évidemment pour justement s’intégrer plus rapidement, mais pas trop pour garder cet effet de surprise qui fait que les premiers mois sont tellement géniaux :P

———

De veniziano

Les 10 commandements d’une immigration ratée. Si vous vous retrouvez dans la majorité des points, je crois qu’il y a de quoi se poser quelques véritables questions.
Si vous croyez que vos diplômes sont plus importants que votre expérience ou encore que votre attitude.
2. Si l’immigration est plus pour vous un calcul mathématique qu’un enjeu d’épanouissement personnel.
3. Si vous n’êtes pas prêt à vous remettre en question.
4. Si vous avez absolument besoin d’avoir une reconnaissance sociale selon vos diplômes ou vos origines sociales.
5. Si vous n’êtes pas prêt à prendre au début un emploi en dessous de vos capacités.
6. Si vous n’avez pas la patience d’attendre quelques années avant de retrouver le même niveau de vie que vous aviez dans votre pays d’origine avant votre départ.
7. Si vous pensez que le plus difficile dans l’immigration est la procédure.
8. Si vous pensez qu’il ne faut pas travailler si fort pour prendre sa place dans son nouveau pays.
9. Si vous avez une hantise de perdre votre boulot et cherchez absolument la sécurité.
10. Si vous n’êtes pas prêt à ce que vos enfants deviennent de véritables petits Québécois ou Canadiens.

Je manque de mots pour dire à quel point je suis d’accord :)

super!

———

De Bini

Très bien résumé!
Je suis parfaitement d’accord surtout avec le point 5 et 6 qui me préoccupent pas mal ce temps-ci.
C’est beau à lire et à penser que ça ne va pas être si grâve rendu là mais vivre cette sitution réellement est encore d’autre chose.

———

De le saint

tout ça et bien mais le problème et que nous tous nous avons fait les sacrifices qu’il faut alors MR Laurent ne venais pas AVEC VOS DIX COMMANDEMENT nous laisser perplexe sur la suite adonner a nos rêves sur le Québec

———

De En.ia

Je ne suis pas d’accord avec toi. Pour un français, bouger en France et immigrer na absolument RIEN à voir. Et je ne vois pas pourquoi celui qui n’a jamais bougé devrait rester s’encrouter au même endroit toute sa vie parce qu’il n’a pas eu la chance de le faire avant! Franchement!

———

De ZEMIDA

Je ne suis pas d’accord avec toi. Pour un français, bouger en France et immigrer na absolument RIEN à voir. Et je ne vois pas pourquoi celui qui n’a jamais bougé devrait rester s’encrouter au même endroit toute sa vie parce qu’il n’a pas eu la chance de le faire avant! Franchement!

Tu n’as pas vraiment tout compris de ce que je voulais exprimer, je crois ! ^_^

Et mon message ne fait que refléter une majorité de sujets qui reviennent régulièrement sur ce forum : L’éloignement de la famille ou des amis fait que nombreux sont les immigrants qui, au bout de quelque temps, ont des difficultés à rester loin de ceux qu’il aiment … -_- Et çà il vaux mieux en avoir conscience, AVANT, de faire le grand saut surtout si c’est pour immigrer SUR DU LONG TERME !

Après, chacun fera ce qu’il veut de sa petite vie, ou ce qu’il peut, en tous cas … :innocent:

———

De Gferdinio

Les 10 commandements d’une immigration ratée. Si vous vous retrouvez dans la majorité des points, je crois qu’il y a de quoi se poser quelques véritables questions.
Si vous croyez que vos diplômes sont plus importants que votre expérience ou encore que votre attitude.
2. Si l’immigration est plus pour vous un calcul mathématique qu’un enjeu d’épanouissement personnel.
3. Si vous n’êtes pas prêt à vous remettre en question.
4. Si vous avez absolument besoin d’avoir une reconnaissance sociale selon vos diplômes ou vos origines sociales.
5. Si vous n’êtes pas prêt à prendre au début un emploi en dessous de vos capacités.
6. Si vous n’avez pas la patience d’attendre quelques années avant de retrouver le même niveau de vie que vous aviez dans votre pays d’origine avant votre départ.
7. Si vous pensez que le plus difficile dans l’immigration est la procédure.
8. Si vous pensez qu’il ne faut pas travailler si fort pour prendre sa place dans son nouveau pays.
9. Si vous avez une hantise de perdre votre boulot et cherchez absolument la sécurité.
10. Si vous n’êtes pas prêt à ce que vos enfants deviennent de véritables petits Québécois ou Canadiens.

Je suis d’accord à 80% par contre la question 5 et 8 sont 50/50

5. Cela dépend vraiment du secteur de travail, en hôtellerie c’est international par exemple si t’es F&B Manager ou bien GM tu pourras l’être dans n’importe quels autres pays / cela dépend également de la demande d’un secteur précis.

8. Cela dépend du pays d’ou tu viens, je pense qu’en Suisse nous sommes des machines à travaillers les 35 heures c’est utopique.. si tu fais pas minimum 45 heures, c’est que t’es vraiment limite lazy… et cela dépend également du secteur. Après les heures ne font pas tout, l’importance c’est la qualité du travail mais ça c’est encore autre chose.

———

De Guinness

C’est bien pour cela que Laurence précise : “Si vous vous retrouvez dans la majorité des points, je crois qu’il y a de quoi se poser quelques véritables questions.” ;)

Il ne s’agit que d’une base de reflexion.

———

De grizzli
Je suis d’accord à 80% par contre la question 5 et 8 sont 50/50

5. Cela dépend vraiment du secteur de travail, en hôtellerie c’est international par exemple si t’es F&B Manager ou bien GM tu pourras l’être dans n’importe quels autres pays / cela dépend également de la demande d’un secteur précis.

8. Cela dépend du pays d’ou tu viens, je pense qu’en Suisse nous sommes des machines à travaillers les 35 heures c’est utopique.. si tu fais pas minimum 45 heures, c’est que t’es vraiment limite lazy… et cela dépend également du secteur. Après les heures ne font pas tout, l’importance c’est la qualité du travail mais ça c’est encore autre chose.

MDR !!!
et pour info j’ai bossé en suisse 7 ans, et mon frangin y est depuis 15, et mon pere y a bosser pendant plus de 20.
et c’es marrant, mais aucun de nous n’a rencontré de tel bete de travail…

LOL

———

De kiki75

disons que le but de ces commandements est de faire comprendre a tous les futurs immigrés que les “sacrifices” que tu fais avant ton depart ne sont rien a coté de ceux qui t’attendent en arrivant.

———

De Gferdinio
Je suis d’accord à 80% par contre la question 5 et 8 sont 50/50

5. Cela dépend vraiment du secteur de travail, en hôtellerie c’est international par exemple si t’es F&B Manager ou bien GM tu pourras l’être dans n’importe quels autres pays / cela dépend également de la demande d’un secteur précis.

8. Cela dépend du pays d’ou tu viens, je pense qu’en Suisse nous sommes des machines à travaillers les 35 heures c’est utopique.. si tu fais pas minimum 45 heures, c’est que t’es vraiment limite lazy… et cela dépend également du secteur. Après les heures ne font pas tout, l’importance c’est la qualité du travail mais ça c’est encore autre chose.

MDR !!!
et pour info j’ai bossé en suisse 7 ans, et mon frangin y est depuis 15, et mon pere y a bosser pendant plus de 20.
et c’es marrant, mais aucun de nous n’a rencontré de tel bete de travail…

LOL

Cela dépend du secteur… comme je l’ai mentionné… et bon reste qu’on est le deuxième pays à travailler le plus en Europe derrière les Anglais…. Je compare également mes expériences à l’étranger… j’ai travaillé en Allemagne, en France, au Canada, en Angleterre et en Suisse et les deux pays ou j’ai du bosser très fort étaient l’Angleterre et la Suisse… simple coincidence…je sais pas en tout cas surtout mes amis et amies que je connais aucun travail moins de 45 heures.

———

De Gferdinio
Je suis d’accord à 80% par contre la question 5 et 8 sont 50/50

5. Cela dépend vraiment du secteur de travail, en hôtellerie c’est international par exemple si t’es F&B Manager ou bien GM tu pourras l’être dans n’importe quels autres pays / cela dépend également de la demande d’un secteur précis.

8. Cela dépend du pays d’ou tu viens, je pense qu’en Suisse nous sommes des machines à travaillers les 35 heures c’est utopique.. si tu fais pas minimum 45 heures, c’est que t’es vraiment limite lazy… et cela dépend également du secteur. Après les heures ne font pas tout, l’importance c’est la qualité du travail mais ça c’est encore autre chose.

MDR !!!
et pour info j’ai bossé en suisse 7 ans, et mon frangin y est depuis 15, et mon pere y a bosser pendant plus de 20.
et c’es marrant, mais aucun de nous n’a rencontré de tel bete de travail…

LOL

Cela dépend du secteur… comme je l’ai mentionné… et bon reste qu’on est le deuxième pays à travailler le plus en Europe derrière les Anglais…. Je compare également mes expériences à l’étranger… j’ai travaillé en Allemagne, en France, au Canada, en Angleterre et en Suisse et les deux pays ou j’ai du bosser très fort étaient l’Angleterre et la Suisse… simple coincidence…je sais pas en tout cas surtout mes amis et amies que je connais aucun travail moins de 45 heures.

Après les heures ne veulent pas dire bon travail :

Travaillant dans le secteur de l’hospitalité, que tu sois en France, en Belgique, au Canada, en Suisse tu feras de tout façon pas mal plus que la moyenne du pays…. c’est pour ça que je dis que cela dépend du secteur.

———

De JOOM

Tout a fait d’accord avec toi.

Pour les esprits chagrins, cela ne veut pas dire renier ses origines icone

Vouloir transformer la pays d’acceuil: Quelle vaniteuse prétention.
Si l’immigrant pouvait changer une quelconque société, il aurait commencé par son pays d’origine.
Changer ou vivre sa propre vie est déjà en soi une occupation à plein temps.

Apprenons à nous méfier de nos perceptions qui ne saisisent pas toujours une réalité de plus en plus complexe et surtout à rester positif.

———

De Apple

Le terme utilisé “Les 10 commandements” est particuliérement inapproprié à l’immigration. Les régles données sont vraies mais seulement en général. Une fois qu’on les a lu et comprises, il faut savoir les mettre de côté et vivre son immigration. Il n’y a pas de formule magique et chacun vie sa propre immigration.
Pire, il ne faut laisser personne vous dire comment vous devez vivre votre immigration. Vous ne voulez pas faire de jobine ? Vous voulez vivre entre compatriotes ? Vous faites vos calculs pour savoir si le jeu en vaut la chandelle ? Et alors ? Votre immigration vous appartient et à vous seul. Envoyez au Diable les biens pensants et ceux qui savent pour vous comment faire. Profitez et vivez votre vie !

———

De lilas333
iconeL’intelligence, c’est comme les parachutes, quand on n’en a pas, on s’écrase. et vous madame vous etes une personne intelligente icone

———

De En.ia

Je ne suis pas d’accord avec toi. Pour un français, bouger en France et immigrer na absolument RIEN à voir. Et je ne vois pas pourquoi celui qui n’a jamais bougé devrait rester s’encrouter au même endroit toute sa vie parce qu’il n’a pas eu la chance de le faire avant! Franchement!

Tu n’as pas vraiment tout compris de ce que je voulais exprimer, je crois ! ^_^

Et mon message ne fait que refléter une majorité de sujets qui reviennent régulièrement sur ce forum : L’éloignement de la famille ou des amis fait que nombreux sont les immigrants qui, au bout de quelque temps, ont des difficultés à rester loin de ceux qu’il aiment … -_- Et çà il vaux mieux en avoir conscience, AVANT, de faire le grand saut surtout si c’est pour immigrer SUR DU LONG TERME !

Après, chacun fera ce qu’il veut de sa petite vie, ou ce qu’il peut, en tous cas … :innocent:

Je vois que tu es toujours en France….
Enfin, avant de venir ici, j’avais beaucoup bougé et je reste sur ma position que cela n’a rien à voir. Mais alors rien du tout.
Donc, je reste avec mon point de vue, si tu le veux bien 🙂

———

De Apple

L’éloignement familliale est une des principales causes de retour mais comme le signale En.ia, ce n’est pas parce que l’on vivait proche de sa famille que cela favorisera l’échec de son immigration. Et puis bon, que veut dire rater son immigration ? Si c’est de ne pas devenir un bon petit Québecois qui commence en bas de l’échelle pour réussir sa vie, alors la plupart des immigrants rateront leur immigration. Il faut sortir des stéréotypes pour comprendre les immigrants.

———

De wassila

Les 10 commandements d’une immigration ratée. Si vous vous retrouvez dans la majorité des points, je crois qu’il y a de quoi se poser quelques véritables questions.
Si vous croyez que vos diplômes sont plus importants que votre expérience ou encore que votre attitude.
2. Si l’immigration est plus pour vous un calcul mathématique qu’un enjeu d’épanouissement personnel.
3. Si vous n’êtes pas prêt à vous remettre en question.
4. Si vous avez absolument besoin d’avoir une reconnaissance sociale selon vos diplômes ou vos origines sociales.
5. Si vous n’êtes pas prêt à prendre au début un emploi en dessous de vos capacités.
6. Si vous n’avez pas la patience d’attendre quelques années avant de retrouver le même niveau de vie que vous aviez dans votre pays d’origine avant votre départ.
7. Si vous pensez que le plus difficile dans l’immigration est la procédure.
8. Si vous pensez qu’il ne faut pas travailler si fort pour prendre sa place dans son nouveau pays.
9. Si vous avez une hantise de perdre votre boulot et cherchez absolument la sécurité.
10. Si vous n’êtes pas prêt à ce que vos enfants deviennent de véritables petits Québécois ou Canadiens.

Je manque de mots pour dire à quel point je suis d’accord icone

super!

tout a fé d’accord

———

De marionnette1979

Beaucoup de gens souffrent de l’éloignement d’avec leurs proches, mais l’éloignement “français” et celui qu’on vit quand on est à 6000 km de là n’a absolument rien à voir !!!

En France, où qu’on soit quasiment, on peut prendre sa voiture ou sauter dans un train pour aller voir sa famille ou ses amis le temps d’un week-end… quand on vit de l’autre côté de l’Atlantique, les vacances en France se résument à 2 semaines par-ci par-là (je suis rentrée deux fois en 4 ans personnellement) au cours desquelles il faut essayer de voir tout le monde, ce qui est rarement possible.

Perso, j’en souffre de cet éloignement… ma mère, mon frère, mes nièces, mes amis d’enfance… et pourtant en France je vivais à plus de 600 de chez mes parents par exemple et 200 km de chez ma meilleure amie ! Mais d’ici les choses sont différentes, on ne peut pas se passer des coups de fil sur un coup de tête en rentrant d’une longue journée de boulot, on ne peut pas aller passer le week-end avec eux, etc. On maintient le contact par e-mail en règle général, et un peu de téléphone les week-end et le soir quand même pour les couche tard ^_^

Immigration et éloignement sont sûrement les choses les plus difficiles à concilier, mais ça dépend des caractères de chacun ;) Je connais des gens qui s’y font bien mieux que moi alors qu’ils n’ont jamais vécu sans leurs parents ou à moins de 10 km de chez eux `:P

———

De Apple

Tu exagéres, avec la freebox tu appelles quand tu veux. Ah non, merde, j’oubliais qu’on est au Québec :innocent:

———

De Guinness

Tu exagéres, avec la freebox tu appelles quand tu veux. Ah non, merde, j’oubliais qu’on est au Québec :innocent:

Il s’agissait plus du décallage horaire je pense…

———

FAQ

La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l’ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d’éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!

http://www.immigrer.com/faq/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada