Le marché de l'emploi, bilan après 3 mois - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Le marché de l’emploi, bilan après 3 mois

Le marché de l’emploi, bilan après 3 mois

Le marché de l’emploi, bilan après 3 mois

Ecrit par: Picouic 10-09 à 10:19

Voici maintenant 3 mois que je suis a Montreal, et c’est une ville que j’apprécie enormement. Il y plein de choses a faire, même si je n’ai malheureusement pas pu en profiter. Indeed, une ombre au tableau…toujours pas d’emploi satisfaisant.
En effet, 2 semaines apres mon arrivée, je met mets en quete d’un emploi en prenant soin d’être modeste (Exemple de postes: conseiller clientele).
Si j’arrive effectivement a decrocher de nombreux entretiens, aucuns n’aboutissent au prétexte que j’ai trop d’experience (chose qui se voyait clairement sur mon CV sans que ca ne m’ait empêché de décrocher les entretiens).
(Pour info, j’ai 27 ans, 2 master en commerce International mais 3 ans d’expérience d’analyse commerciale et 2 ans d’expérience marketing aux Etats Unis, en Espagne et en France). Je parle couramment anglais et espagnol).

J’ai eu droit (pour un emploi de type conseiller clientele) a un commentaire du type je m’exprime trop bien (c’est la meilleure) et certaines personnes pourraient ne pas me comprendre et vice versa….
Au bout de 3 semaines je décide d’élargir mon mode de recherche en envoyant des candidatures spontanées et en démarchant certaines entreprises de pret a porter (faut bien payer son loyer). Bingo, on m’accepte pour 8 dollars de l’heure en tant que vendeuse (voyez, je suis quand même modeste je passe de 18 euros de l’heure a 8 dollars.
Je continue mes recherches répond a des offres diffusées sur Internet, commence a reseauter, et passe mon temps libre dans les centres de recherches d’emploi…Nous sommes fin juillet et toujours rien….début aout, je me rend personnellement dans une agence de recrutement a qui j’avais deja fait parvenir mon CV et contacté par téléphone (et dont je n’avais jamais eu de retour) et trouve un autre emploi temporaire et a temps partiel (3 heures) en tant que…Réceptionniste. Il faut bien payer mon loyer, alors j’accepte et cumule 3 emplois a temps partiels de 8h30 a 21h30…
Pour des raisons de santé, fin aout, je démissionne d’un des postes.
Aujourd’hui, je ne travaille que 3 heures de facon permanente (c’est un emploi de telemarketing) et 3 heures jusqu’a la fin du mois dans une autre entreprise comme réceptionniste.

On me dit que les mois de juillet et aout sont calmes, que c’est normal que je n’ai pas trouvé et que les choses redémarrent en Septembre, que la vingtaine d’entretiens que j’ai passés c’est SUPER POSITIF.
Toutes les personnes avec qui je passe des entretiens pour des postes de 1er échelon trouvent que j’ai un super CV, mais personne ne veut m’embaucher, meme pour 14 dollars de l’heure au prétexte que je suis trop qualifiée, même si mon Cv attire visiblement l’attention. Lorsque je postule sur des postes correspondant un peu plus a mon niveau, je n’ai pas de retour.

Je suis désespérée et fatiguée. Je reste positive mais ne sais plus vers quel Saint me tourner…Je sais que nous ne sommes pas attendus les bras ouverts ici et que certains secteurs sont plus porteurs que d’autres. De plus, je suis plutot open minded, Je suis une battante, mais il m’arrive d’envisager un retour en France, chose que je ferai si les choses ne bougent pas d’ici fin octobre…ou de retourner a l’ecole pour avoir un diplome canadien qui m’ouvrirait peut etre plus de portes…est ce la bonne stratégie? Financierement, 3000 dollars de back up, je trouve ca insuffisant et je ne suis pourtant pas dépensiere.

Lundi, je vais travailler mes entretiens avec un conseiller (qui trouve mon parcours super positif jusqu’ici et mon Cv sans parfait) afin d’identifier les failles.

Vous qui etes la depuis super longtemps, que pensez vous de mes démarches? y aurait il quelque chose que je n’ai pas fait? Est ce vrai que le marché redémarre en Septembre?

————————————–

Ecrit par: parati 10-09 à 12:27

A la lecture de ton récit, je te conseille d’aller faire un petit tour chez les anglophones. Il sont en manque de personnel bilingue francophone.
Montréal a été un peu galère pour moi aussi au niveau boulot. J’ai un très bon CV en logistique et commerce international et je suis parfaitement bilingue français-espagnol et je suis correctement trilingue français-anglais-portugais.
Je n’ai jamais pu travailler dans mon domaine.
Comment je suis en PVT, j’avais décidé d’aller faire un petit tour en anglophonie et découvrir autre chose.
J’ai découvert qu’à Toronto, il était plus facile de trouver du travail pour un francophone sans être parfaitement bilingue. Et j’ai regretté d’être restée si longtemps à Montréal. Je ne suis pas restée à Toronto car, j’avais prévu de fini mon PVT à Halifax.
J’ai un peu galéré pour le boulot à Halifax, mais j’ai pu travailler dans un des terminaux containers du port d’Halifax 3 semaines après mon arrivée (pas pour le salaire, mais plus pour l’expérience) et après à la mi-août, j’ai eu une super proposition de boulot en logistique à Halifax, que j’ai accepté, je rempile pour 1 an voire 18 mois. Un gros coup de chance, j’été là au bon moment. De toute façon depuis que je suis arrivée à Halifax, j’ai une chance pas possible car sinon c’est assez galère pour trouver un bon travail à Halifax.

————————————–

Ecrit par: Picouic 10-09 à 13:38

Ouuuhhh…je n’Ai donc pas choisi la bonne destination…c’est vrai qu’il m’a été dit par des anglophones, d’aller a Toronto…j’y pense mais ce serait dommage car le Quebec veut attirer des francophones, mais n’arrive pas a les retenir…et je ne parle pas de ceux qui sont repartis pour avoir fait la fine bouche…je trouve ca plutot dommage.

En tous cas merci pour tes conseils Parati. Je vais essayer d’élargir mes recherches.

————————————–

Ecrit par: blondin31 10-09 à 13:40

Il des raisons pour lesquelles tes recherches echouent:

1- as tu des références a donner, en France ou ailleur qui pourraient jouer le jeux. ‘References available upon request’ est la phrase magique sur ton CV qui fait TOUTE la difference.

2 – comme moi, tu as posulé a des jobs pour lesquels tu es surqualifiée, les employeurs savent bien que ce ne serra pas du permanent (crois moi sur parole, j’en ai fais l’experience), c’est pour cela qu’ils hestient a te donner le poste, ils on peur que tu les plaques dans les 3 mois si une autre proposition arrive.

3 – pour la job a ton niveau il serront obligé de te payer au marcher, et la ca douille (60 000, 70 000 $ voir 100 000 $) a ce prix la , c’est le résautage qui prime, il ya certainement des postes vacants mais comme tu n’es pas dans le cercle tu n’en a jamais entendu parler.

4 – aller dans la canada anglophone est sans doute une trés bonne idée ,en Ontario ta double competence Anglais – francais serra bien plus valorisé qu’ici. Au quebec connaitre l’anglais est indispensable , en Ontario ou ailleur c’est un vrai plus.

le temps travail pour toi, tu vas commancer a avoir des relations et des cercles d’amis qui vont s’agrandir, la personne magique qui travail dans ta branche tu tombera dessus un jour ou l’autre. Pillonne les sites de job sur internet, appel les companies dans ton secteur au telehonw ou FAX DIRECTEMENT TON CV (trés courrant ici).
Les agences de placement ne sont pas tj une bonne affaire pour les postes a haute responsabilité, au fait j’ai vu des annonces pendre la ou je travail , je vais verifier si rien n’est en rapport avec tes competences.
Ecrit par: Joey 10-09 à 16:28
Perd pas confiance Picouic, cela ne fait que trois mois que tu es sur Mourial. C’est déjà bien que tu travailles, ça prouve que tu ne te tournes pas les pouces.
Je pense que les personnes bilingues, voire trilingues sont plus en demande du côté anglophone que francophone car la plupart des canadiens ne parlent qu’anglais!!!
En tout cas plus j’y réfléchis, plus j’ai envie de tenter ma chance directement du côté anglophone.
Ecrit par: Picouic 10-09 à 18:11
Au fait, il y a un détail que je n’ai pas précisé et qui a peut etre son importance. Je fais partie d’une minorité visible comme ils disent ici car originaire des Antilles francaises. Lorsque je postule en ligne, il arrive qu’il me soit demandé de préciser. Je sais qu’officiellement c’est pour des raisons de quotas, mais quand même, je trouve ca plutot discriminant et je pense que ca peut influencer….

————————————–

Ecrit par: maria 10-09 à 22:41

Salut Picouic,

Moi aussi je trouve ça un peu dicrimantoire et effecttivement elle peut influencer

Demander les origines lorsqu’on postule pour un job aaaaaaaaah

En tout cas ne desespère pas aussi vite, tu trouveras,
si c’est pas le cas, il te reste la zone anglophone

————————————–

Ecrit par: Nemesis 11-09 à 8:33

QUOTE(Picouic @ 11-09 à 0:11)
[..] Je fais partie d’une minorité visible comme ils disent ici car originaire des Antilles francaises.
Ou comment classer les gens “politquement correct” par couleur de peau ….

Où que tu ailles, en Europe ou ailleurs, malheureusement tu feras toujours parti de cette “minorité visible” au yeux des employeurs. Donc, après tous les efforts que tu as fait pour arriver au Québec, tu ne dois pas baisser les bras au bout de trois mois. Si tu es compétente comme tu sembles l’être, tu trouveras du travail tôt ou tard, que ça soit au Québec ou dans la partie anglophone du Canada.

————————————–

Ecrit par: cam&leon 11-09 à 14:17

Pour décrocher un job inférieur à tes qualifications… change ton cv…

Pour le reste, 3 mois c’est court… très peu de gens trouvent un messagee “à leur niveau” dans ce délai.

N’oublie pas que tu n’as aucune expérience professionnelle ici.

J’ai moi même tiré un trait sur mon expérience professionnelle antérieure et sur mon salaire pendant un an. Les choses sont entrain d’évoluer mais il faut prouver ta valeur sur le terrain, le papier ne suffit pas.

Pour ce qui est des diplômes, tu peux également les oublier… les miens sont très loins d’être vilains mais ne m’apportent strictement rien ici. Au contraire, j’ai dû enlever des éléments histoire de ne pas faire peur. Mais ça, je le savais avant de venir !

Courage, patience et humilité sont les clés la première année ici

————————————–

Ecrit par: Petit-Prince 11-09 à 14:35

cam&leon a très bien résumé la situation. C’est normal que cela peut paraître décourageant, au début en tout cas. C’est assez difficile de se mettre en tête qu’il va falloir, à de rares exceptions près, descendre de quelques “coches” au niveau professionnel et au niveau du salaire… En plus, il est souvent nécessaire de modifier son CV (pour ça, l’OMI est une bonne solution, les agences de placement peuvent aussi t’aider)… ça c’est le mauvais côté.

Le bon côté, heureusement il y en a un, c’est qu’une fois dans le monde du travail, l’intégration se fait plus vite et que l’évolution professionnelle est TRÈS rapide ! Il y a de nombreux exemple ici-même sur le forum. Un nouvel arrivant qui n’arrive pas à retrouver un niveau professionnel équivalent à son pays d’origine au bout d’un an ou deux, c’est qu’il a un problème, ou qu’il ne démontre pas suffisamment de volonté pour gravir les échelons.

Mieux, j’ai des exemples dans mon entourage de gens qui ont des niveaux de responsabilité plus importants ici qu’ils pouvaient en avoir en France… ou que peuvent avoir leurs anciens collègues restés là-bas… et ce, au bout de quelques mois.

C’est certain que dans quelques professions ça sera plus difficile. Des secteurs “bouchés” ici, il y en a comme partout ! Sans oublier le problème des ordres professionnels… bien entendu !

Si je devais résumer cela en une phrase, je dirais qu’il faut faire ses preuves. Sans cela, il ne faut pas s’attendre à des miracles. Et lorsqu’on y pense bien, il y a une certaine logique là-dedans.

————————————–

Ecrit par: Picouic 11-09 à 17:57

J’adapte effectivement mon CV au type de poste pour lequel je postule, sans pour autant mentir. Je développe moins certians points par exemple. Par contre, même si le Cv modifié me permet de décrocher l’entretien, les recruteurs voient tout de suite a qui ils ont a faire (cf. elocution qui peut trahir par exemple, ou détails/termes propres a une spécialisation)

Je suis prete a descendre de quelques coches et je crois l’avoir déja montré, mais est ce a dire que je dois rester réceptionniste pendant un an avant de trouver quelque chose d’intéressant? Est ce que je ne cours pas le risque de donner une orientation non souhaitée a mon CV et me voir refuser des postes ultérieurement?

Pour ce qui est des diplômes, ca fait longtemps que je jure plus par eux. Besides, I never really relied on my educational background. What counts is what you can do isn’t it?

————————————–

Ecrit par: cam&leon 11-09 à 18:27

C’est là qu’il faut savoir se vendre et, au pire, partir dans une autre entreprise (meilleur moyen malheureusement pour faire un saut de salaire).

Comme on dit ici “business is business” : toute entreprise cherchera le meilleur rapport qualité prix, y compris avec ses employés.

On te fait souvent miroiter un saut hiérarchique pour justifier une faible hausse de salaire. Là c’est à chacun de défendre son bifteack (je ne dis pas que c’est facile).

De mon côté, je ne suis pas encore sûre de pouvoir obtenir ce que je veux.

Toutefois, voilà un an que je mets un point d’honneur à être irréprochable : je travaille beaucoup (50 à 60h au lieu de 35h “officielle”, je ne dis jamais non à du travail, je garde toujours le sourire et m’efforce d’avoir une relation client impeccable).

Tout ça pour un salaire correct mais loin de ce à quoi je pourrais prétendre compte tenu de ma charge de travail et de mes responsablités.

Dans mon esprit, le deal c’est d’offir ça un an à l’entreprise : après soit elle se rend compte que tu es un bon élément et elle veut te garder, soit elle ne s’en rend pas compte mais ton professionnalisme t’a déjà permis d’avoir d’autres offres d’emplois (collègues partis ailleurs, clients ou concurrents).

Il ne faut pas oublier que le marché de l’emploi est beaucoup moins immobile qu’en France.

————————————–

Ecrit par: _Romain_ 12-09 à 9:42

salut picouic,

pour ma part aussi je suis passé par des périodes identiques. Trop qualifié pour les jobs auxquels je postulais. TOut le monde aimait mon CV, personne n’embauchait.

J’ai continué à persévérer en continuant à envoyer des CVs “qualifié”, je suis également passé à l’OMI. J’y ai enfin reçu de bons conseils sur les CV, toutes les autres personnes que j’ai rencontrées n’avaient aucune habitude de voir de tels CVs.

J’ai appelé toutes les entreprises du secteur à montréal, faxer des CVs, visité les entreprises, pris des cartes d’affaires. Dès que je sentais que qqn accrochais, je ne lachais pas prise.

Il y a eu pas mal de périodes o* je me disais “demain, c’est sur qu’avec le CV que j’ai envoyé, on va me recontacter… jamais rien”.

Finalement, ça a pogné avec une entreprise pour un messagee assez proche de mon précédent poste. Essaye de bien cibler ta demande, vérifier les entreprises qui recrutent, passer à l’OMI.

Je te trouve courgeuse et je sais que dans peu de temps ca va déboucher. Va également consulter les sites de l’imt (imt.emploi-quebec.net) pour vérifier les perspectives de ton job dans les différentes régions du québec, les possibilités à Montréal.

Va sur les sites internet du comité sectoriel concerné, appelle tout le monde 😀

Allez, ta démarche est très positive, tu vas y arriver.

————————————–

Ecrit par: lacann 12-09 à 12:46

hello picouic

effectivement pas evident de decrocher son premier job ici, il existe un programme de suvention salariale pour inciter les entreprises quebecoises a embaucher des immigramts nouvellent arrivés et c’est aussi valable pour les minorites visibles, cela s’appelle PRIIME et tu pourras trouver toutes les infos sur le site de emploi quebec

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada