Immigration: sens unique ? - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Immigration: sens unique ?

Immigration: sens unique ?

Immigration : sens unique ?

Ecrit par: laurence 28-09 à 11:16

Bonjour,

Demain soir nous allons discuter de l’irréversabilité de l’immigration sur notre radio Fréquence Caribou ? Est-ce votre cas ?

Dans quel état d’esprit vous arrivez ? Expérience, aller dénitif, vous verrez sur place…?

Combien de temps vous vous donnez sur place pour réussir ?
Quelles sont les raisons pour rester et pour repartir ?

——————————

Ecrit par: Elie 28-09 à 11:59

Bonjour.
Je pense que les gens “sages”, ne peuvent pas dirent c’est définitif.On fait tous un essai pour un nouveau mode de vie, plus proche de la nature, des autres, et de certaines valeurs quelques peu oubliées en France et si tout fonctionne bien, dans quelques années nous ferons partie intégrante de ce magnifique pays qu’est le Canada et à fortiori le Québec.
La seule raison qui me ferait repartir serait que nos enfants soient malheureux dans leur nouvelle vie ici, mais pour l’instant tout va trés bien pour elles.

——————————

Ecrit par: O’Hana 28-09 à 12:00

Salut salut,

Pour ma part, mon immigration n’est aucunement irréversible : au contraire, je crois que c’est parce que je suis immigrant que j’ai en moi un caractère réversible et changeant (toujours à la recherche de mon “Eldorado” ). Simplement, en termes de circonstances, ça adonne que le Québec soit actuellement l’endroit le plus approprié où je peux m’épanouir à mon sens compte rendu de là où je suis rendu dans ma vie (priorités personnelles, valeurs, aspirations professionnelles, etc).

Ainsi, le Québec pourra le rester toute ma vie comme ne plus l’être dans 3, 5 ou 10 ans, je l’ignore. Et si cela doit arriver, je prendrai alors mon baluchon pour reprendre la route Je crois que le caractère réversible ou non a un aspect très intérieur : ce n’est pas tant tel pays ou tel autre qui me conviendra mais bien ce que je recherche pour moi en ce monde.

C’est le propre de l’immigrant de garder l’esprit et les options ouvertes car c’est comme cela, je pense, qu’il est devenu immigrant.

——————————

Ecrit par: nissart 28-09 à 12:11

Pareil qu’Elie sur toute la ligne en ce qui nous concerne,ma famille d’abord!!!
Si nous sommes plus heureux qu’en France alors nous resterons sinon pas d’hesitation ni de regrets (j’espere) nous rentrerons .
Nous nous sommes donné 1 an pour voir+1 an pour réussir (les deux peuvent peut etre se faire en meme temps) donc en tout 2 ans pour etre installer mais si on “craque” avant nous ne nous enterrerons pas au Qc.

——————————

Ecrit par: bluesy_montreal 28-09 à 12:26

Je pense que bizarrement ca depend des raisons qui t’ont fait partir de ton pays d’origine !
Il y a des gens qui partent de leur pays d’origine parce qu’ils ont des problemes d’ordre physique d’autres pour des problemes d’ordre moral….et d’autres pour le gout de l’aventure !
En fait je dirais que ca depend des (bonnes au mauvaises) raisons qui t’ont fait partir.
Moi je pense plutot que la mienne est irreversible car c’Est toujours dans le moment présent que je suis le mieux…mais on sait jamais des fois l’amour peut t’amener tres loin ahahahha ;o)
Tu sais j’avais du mal a m’imaginer quand j’etais jeune qu’un jour je serais Canadien alors bon !
En tout cas j’espere rester ici ! J’aime ca le québec.

——————————

Ecrit par: nissart 28-09 à 12:34

C’est sur , si tu es Afghan ou Nepalais t’es encore plus motivé pour rester au Canada que si t’es Français ou Belge.

——————————

Ecrit par: ben17 28-09 à 13:10

Salut,

Je pense qu’il faut faire une différence entre l’immigration de nécessité et celle de choix.

L’immigration de nécessité est celle des personnes qui quittent leur/ un pays pour aller dans un pays ou la situation économique, politique et le niveau de vie est meilleur. Le Canada est un de ces pays accueillant. Dans ce cas là, l’immigration a des grandes chances d’être irréversible, car l’environnement de vie canado-québecoise, même si il peut être dure (froid, travail, famille….), il l’est beaucoup moins que dans le pays d’origine. Donc peu de chance de retour.

L’immigration de choix pour les personnes qui viennent d’un pays au niveau de vie semblable à celui du Canada. Cette immigration ne rencontre pas les même difficulté que la première, car elle est souvent un peu plus exigeante (on cherche forcement a retrouver une qualité et un niveau identique à celui qu’on a quitté, avec parfois plus de difficulté). Les facteurs de famille, froid, travail jouent un rôle plus déterminant dans la réussite de l’immigration. Même si ces facteurs sont comblés, L’équivalence de niveau entre les pays fait toujours qu’un retour peut être possible.

IL est quand même important de noter qu’il n’existe pas de visa entre le PVT et la RP, est ce que cela veut dire qu’entre 1 an et 1 vie il n’y a pas d’immigration possible ?

——————————

Ecrit par: bluesy_montreal 28-09 à 13:37

Tout a fait d’accord ! mais il ya des gens qui immigrent car ils ne se sentent pas bien en France par example…parce que leurs familles , leurs religions ou leur situations de couple est difficile a vivre…
y’a beaucoup de gens qui se disent je vais ailleurs ca va aller mieux…C’est ce genre de raisons que je qualifie raison d’ordre morale.

——————————

Ecrit par: jeff3d 28-09 à 16:22

En ce qui me concerne je part au Québec en vue de vivre dans un environnement différement d’ici, et donc pour du long terme, pas “juste” une expérience

Après, tout vas dépendre du travail et comment je vais m’intégrer, mais je ferai le maximum pour que ca marche

De plus je n’ai aucun lien famillial qui pourrai me donner quelques nostalgies ou autre, étant relativement ours et indépendant.

Enfin je me donne 2 ans, qui représente la durée maximale de mon congé sans solde que je vais poser à mon travail, pour commencer à bien m’intégrer et trouver un niveau de vie correct.

Mes raisons pour rester dans la belle province sont de vivre différement et apprendre une nouvelle culture et ma seule raison de partir serait si je ne trouve pas de job, bien que je pense qu’en se bougeant et en étant serieux on y arrive, ya pas de raison

——————————

Ecrit par: willy25 28-09 à 16:27

Laurence,

C’est un peu la question que l’on nous pose quand on parle de notre immigration.
Un ami m’a même dit ” tu verras tu reviendras en France pour y finir ta vie “. Pour l’instant, dans notre esprit, l’immigration est irréversible. Nos enfants sont petits et on a le temps de voir venir.
Se donner un temps pour réussir et peut-être le meilleur moyen de se mettre la pression et de rater son rêve.
Mais immigrer dans un nouveau pays tout en conservant de l’argent ( par exemple ) dans une institution de son pays, n’est-ce pas un signe que l’immigration ne sera pas definitive?

——————————

Ecrit par: diablou 28-09 à 16:56

Moi je suis presque sure que mon immigration est reversible…mon conjoint et moi sommes arrivés au quebec pour nos etudes. actuellement mon conjoint est RP et travaille ds un centre de recherche…..moi je suis en attente de ma RP et en recherche d’emploi. Nous sommes persuadés que nous sommes ici pour une période mais nous ne comptons pas rester ici jusqu’à la fin de notre vie.. Nous envisageons un retour en France…quand…ds un moi, un an, 10 ans nous ne pouvons pas encore repondre à cette question mais il est sur que nous voulons rentrer pour des raisons personnelles et professionnelles.

Le quebec sera pour nous une étape (6 ans déjà) mais pas une finalité.

Quand je lis ce forum, je lis des messages de gens qui veulent à tout pris venir ici…nous sommes là et nous avons des doutes…..c’est un paradoxe.

Je suis heureuse d’avoir fait la connaissance de votre forum et de voir que chaque individu vit son immigration d’une facon tres personnelle.

En tout cas, je pense que ces 6 ans au quebec m’ont changé et meme si je compte retourner en France, le quebec me manquera…..comme mon pays me manque quand je suis ici…..c’est le symdrome des immigrants……

——————————

Ecrit par: Caroyan 28-09 à 17:53

Nous, on est arrivé il y a presque 2 ans et on est super heureux. Quans on voit ce qui se passe en France…et bien on a pas l’intention de rentrer. En plus nous allons avoir une petite québécois epour la fin de l’année.
C’est certain que tout s’est bien passé, on travaille dans la même compagnie et c’est génial. La famille est déjà venue nous voir une dizaine de fois et on est déjà allé 2 fois en France.

La raison principale d’un retour en France est la Famille avant toute chose.
Et c’est très compréhensible car certains immigrants ne voient leurs familles que très rarement et cela doit être très diffcile pour eux même si le Québec est magnifique.

On ne peut pas tout avoir, il faut se demander pourquoi on est venu et poser le pour et le contre et ensuite faire son choix, rester ou rentrer…

——————————

Ecrit par: nat92 28-09 à 18:15

Je trouve toutes les réponses très intéressante (bravo au passage pour la question )

Je reprendrais juste une petite phrase dite plus haut et que je trouve très juste

QUOTE: Je pense que bizarrement ca depend des raisons qui t’ont fait partir de ton pays d’origine !

Chacun va vivre son immigration différemment en fonction de ce qui l’a poussé à partir vers un autre pays.

Moi perso je suis partie pour différentes raisons (que je ne développerais pas), mais je suis partie dans l’idée que c’était pour la vie et c’est ainsi que je l’ai présenté à mes amis et famille.
Cela dit on ne sait jamais ce que réserve vraiment l’avenir et en tout cas quoiqu’il arrive je ne prendrais aucune décision de retour avant 3 ans, c’est le minimum que je me suis fixé.
Pourquoi 3 ans, car je pense qu’il faut se laisser du temps pour réussir notre projet et que si je décide de rester encore apres ces 3 ans, une autre question se posera à moi: est ce que je prends la nationalité canadienne ou non?
Pour moi la nationnalité est un signe d’engagement si au bout des 3 an je décide de rester mais ne suis pas convaincue d’y rester à vie alors je ne prendrais pas la nationnalité. Par contre si je sais que c’est définitif comme je le pense alors je la prendrais.

RDV dans 3 an pour savoir si c’est irréversible ou non

——————————

Ecrit par: phil64qc 28-09 à 18:23

Salut,

Pour moi, même si c’est une immigration de choix, dès le départ, je voulais et savais que ce serait pour du long terme.
C’est pourquoi, on a tout vendu: maison, char, mobilier…………………..etc.
Et depuis que je suis au Qc, tout est axé sur du long terme, très long terme.
Si tu planifies de rester un an ou deux, pour vivre une expérience, pas de problème, tu te fixes des limites et tu vis en conséquence.
Mais quand tu ne sais pas si c’est pour un an ou dix ans, ça change pas mal de choses pour pouvoir planifier ta vie future: retraite, scolarisation des enfants, plan de carrière, achat maison et investissement à l’intérieur, location char……………..etc.
Personne ne peut affirmer ” je suis sûr d’y rester jusqu’à ma mort” mais tu peux faire en sorte que cela arrive.

——————————

Ecrit par: vansteph 29-09 à 15:15

Et bien, pour nous, on est venu en se disant qu’on restera tant que ça nous plaira !
En arrivant ici, on était tellement bien qu’on se disait : qu’est-ce qu’on est bien ici ! On va y rester !

Mais on ne peut jamais savoir… On a pas mal de gens autour de nous et entres autres, un “vieil” immigrant de presque 70 ans, arrivé ici il y a 35 ans environ, marié avec une québecoise, 2 filles, une petite fille, une maison magnifique… Et il pense de plus en plus à rentrer !

En vieillissant, parait-il, on souhaite se rapprocher des ses racines.
On se disait qui vivra verra.

Ensuite j’ai eu le plus rude coup de ma vie : mon grand-père est mort. Et là, je peux vous dire que ça fait réflechir. J’étais hyper proche de lui. Ca m’a fichu un sacré coup.
Et quand j’ai appris la nouvelle, je ne pouvais plus parler, parce contre, j’avais une furieuse envie d’être en contact avec quelqu’un de ma famille. Avec quelqu’un du même sang que moi, même mon mari n’était pas “suffisant”. Il me fallait quelqu’un qui a connu mon grand-père autant que moi !

Ce choc m’a fait prendre conscience qu’aussi bien qu’on puisse être ici, la famille est très importante, pourtant à la base, je n’étais pas trop famille !
Si j’en avais eu la possibilité, je serais déjà rentré, j’ai eu le mal du pays comme jamais auparavant.
Alors maintenant, je ne sais plus quoi faire, je connais encore moins mon avenir. Je ne dis plus que je vais rester ici toute ma vie, je profite du moment et advienne que pourra !

——————————

Ecrit par: Joey 29-09 à 16:10

Personnellement, si certains disent qu’une immigration n’est jamais irréversible, je l’admet. Mais quitter le Québec après un certain temps ne signifie pas pour autant revenir dans son pays natal. Cela peut également être une province anglophone, les Etats-Unis, quelque part en Amérique latine, en Asie etc…

Je pense qu’on peut s’apercevoir ne pas être en phase avec son environnement au Québec sans pour autant avoir envie de revenir dans son pays natal (pour diverses raisons). On n’est pas obligé de revenir dans celui-ci, on le fait seulement si on en éprouve le désir.

Pour ma part, n’ayant aucune obligation familiale, une fois installé là-bas, je ne retournerai pas en France (car je n’aurai rien à y gagner). Pour une famille bien installée en France avec des enfants et une carrière professionnelle bien entamée, cela peut effectivement être autre chose.

——————————

Ecrit par: henry33 29-09 à 16:32

Salut à vous

Pour répondre à Vanessa , d’une part , je pense qu’il est primordial de profiter de la vie en construisant son avenir par petites étapes ; car effectivement , les évènements qui nous rendent malheureux et désorientés comme la perte d’un proche compromettent des plans d’avenir ; les racines et les liens de sang ne nous font jamais oublier notre terre natale et notre famille…Mais d’autre part , l’éloignement n’est pas la fin de tout ! Les uns ou les autres peuvent très bien venir en vacances au Québec et vous trouver heureux et épanouis , soulagés peut-être de vous savoir intégrés au mode de vie Canadien…. Il faut dans tout les cas ….que l’on soit plein d’enthousiasme , ou un peu perdu et esseulés en arrivant dans ce nouveau monde … beaucoup de courage et de volonté, et je pense sincèrement qu’il faut faire des rencontres et aller vers les gens pour mieux les connaitre et ainsi s’enrichir et devenir plus fort ! Nos parents et les proches qui ont fait ce que nous sommes aujourd’hui ne pourront pas nous façonner éternellement , et construire notre avenir…..
Personnellement , je vais essayer de trouver au Québec ce que je n’ai pas réussi à découvrir en France : il me manque je ne sais quoi , et j’ai le désir de combler ce manque dans la belle province avec ma famille ; ce que j’espère c’est que je mettrais beaucoup d’années à chercher encore et encore et que je découvrirais d’autres richesses en attendant ….

——————————

Ecrit par: thierie2004 29-09 à 16:41

Pour moi l imigration est irreversible mm si je dois faire n importe koi pour pouvoir reussir mon immigration je le ferais, j ai deja eu du mal a revenir en france lors de mon voyage en france j y ais passer trois semaine de reve et je compte bien en passer encore beaucoup avec ma blonde quand nous serons prets financierement a faire les demandes de visas encore quelque question nous trottes mais nous sommes bien decider a y rester enfin ce n est que mon avis;)

——————————

Ecrit par: nali 29-09 à 20:11

c est joli O’Hana ce que tu as ecris . Je me sens tout a fait en phase avec ca .

Mon but initial d immigration est que ma copine est quebecoise , on s est rencontrés via le Net ( moi aussi ca me fait rire ) . On s est vu , elle m a invité a venir 3 ans apres( faut etre patient , mais ca en valait la peine ) .
Depuis 1 an , je vis au Quebec .
J y ai decouvert un pays , et surtout des gens merveilleux . Au point que meme si ca ne marchait plus un jour plus avec ma copine , je souhaite y rester .
C est mon Eldorado a moi . Tout a l heure pour un entreteien d embaucha via téléphone , apres 3 minutes la responsable du personnel me tutoyai et on riais ensembles .
Je n ai jamais vécu ca en France .

Mes motivations ? La recherche d un bien etre que j ai trouvé au Quebec …

——————————

Ecrit par: SoniaUSA 30-09 à 16:57

Deplace: rien n’est irreversible a part peut-etre: la mort (sauf pour ceux qui croient a la reincarnation), l’extinction des dinosaures ou le trou dans la couche d’ozone (quoi que?)..! Bon, bon, j’arrete et je ne veux pas etre glauque la.!!

Pour moi, plus le temps passe et plus retourner vivre en France me semble difficile. Ce serait un peu comme repartir a la case “depart”. Cela fait longtemps maintenant que j’ai quitte le navire et depuis, beaucoup d’eau a coule sous les ponts… De plus, je ne connais pour ainsi dire plus personne en France, a part bien sur ma famille et quelques amis de longue date.
Je ne crois pas que je pourrais me readapter. De plus, mes enfants sont nes ici. Il serait egoiste de les emmener vivre de l’autre cote de l’Atlantique. Leur univers, c’est l’Amerique. Il aiment les corn flakes le matin et le “peanut-butter and jelly”.

Cela dit, la France restera toujours le pays d’ou je vient, qui m’a inculque une certaine vision des choses (on n’echappe pas a sa culture), des valeurs familiales et morales, et aussi du coeur et de la compassion pour autrui. Je ne resterai jamais en Amerique qu’une immigrante.

——————————

Ecrit par: Benito 3-10 à 16:37

Bonjour à tous et à toutes !

Premièrement, je suis bien navré de ne pas avoir suivi cette émission, j’aurais vraiment aimé l’écouté. En tout cas si l’un d’entre vous l’a enregistré, qu’il me fasse signe,….

Bref, pour ma part, je dirais que mon immigration ne peut pas être irréversible! Comment puis-je savoir où je vivrais dans 2, 5 ou 10 ans. Tout comme je n’aurais pas imaginé, il y a 3 ans, que je vivrais un jour au Québec.
La vie est tellement faite d’imprévu, de surprises bonnes ou mauvaises !!!!
Il suffit de pas grand chose pour que tout bascule. Par exemple :
– si le mal du pays me prend,
– si je rencontre personne au Québec,
– si j’ai une proposition d’un emplois de rêve en France,
– si des problèmes familliaux, un décés, me portent à retourner en France,
– et si tout simplement, je ne m’habitue pas à la vie québécoise…..
Tous ces exemples, font que je ne peux affirmer que mon immigration est irréversibles!!!

——————————

Ecrit par: oscar1946 3-10 à 21:24

Bonjour Laurence

Aprés une si longue absence je refait surface. J’étais loin d’être au fond et disons plutôt que je planais. Il me semble aujourd’hui que je vis à Montréal depuis 10 ans tant cette ville m’est devenue maintenant familère. Je l’ai visité en long en large et en travers, à vélo, en bus, en métro, en auto, en patin, en raquette et mêm en ski de randonnée. Je ne songe même pas aller habiter dans une autre ville au Québec.
Depuis 2 ans que je suis au Québec en famille, je n’ai passé que peu de moments difficiles. On ne peut pas dire que tout est rose, mais l’horizon n’est pas bouché et il y a toujours moyen de s’en sortir pour peu qu’on se donne un peu de mal et qu’on prenne la peine d’explorer toutes les pistes. C’est ici que l’expression
“compter sur soi” prend toute sa signification.
Au fait Laurence, le site s’est bien amélioré depuis la dernière fois ou je l’ai visité. Mais il semble que je ne soit pas encore bien familiarisé avec ce nouvel outil. Aussi je te demanderai ou a pu passer le message que j’ai envoyé il y a quelques jours sur l’immigration et l’irreversibilité.
Merci encore pour l’aide que j’ai trouvé sur immigrer.com pour la préparation de mon immigration.

——————————

Ecrit par: kabi 3-10 à 22:04

Quitter et Retourner au pays ou re-immigrer à un autre pays, non je ne pense pas, et ceci n’est pas une décision prise suite à une tentation ou un rêve fait dans un laps de temps genre “fraction de seconde”; Ceci est issue d’une réflexion tellement mûre qu’elle en a été pourrie dans ma tête..

Chaque jour qui passe je me confronte à une situation ou à quelqu’un qui stipule que passer juste un séjour et revenir ou re-immigré est le meilleur moyen pour contre-carrer les obstacles tant rencontrer ici par les minorités visibles (hélas on en fait partie même si au fond de nos coeurs on n’en a rien a cirer de cette étiquette coller à tort sur nos dos).. mais je ne sais pas comment expliqué cette chose au fond de moi : tant que la pression monte et que la balance tend vers le fait de quitter le Québec, tant que je m’y obstine et que je m’enfonce d’avantage pour y inculquer mes racines de futur Québecois,.. je crois que je suis têtu.. je ne sais pas , mais si c’est le cas, je le suis pour une bonne cause..

À l’extrême je dirais en raisonant d’avantage je dirais que si et seulement si je serais obligé de quitter, ça sera pas forcément “quitter le canada”, à la riguer m’installer en partie Anglophone…

——————————

Ecrit par: mfera 4-10 à 16:00

Dans quel état d’esprit vous arrivez ? Expérience, aller dénitif, vous verrez sur place…?

On arrive avec un esprit tres combatif pour se realiser,venir au quebec est la realisation d’un reve qui porte des petits defits a relever; en ce qui me concerne, j’ai pris tout mon temps a m’informer sur la vie au quebec,comme l’entreprenariat m’interesse, j’ai multiplies mes recherces la decu,n’etant pas sur place, j’ai deja des contacts dans le monde des affaires, la semaine passee j’ai pu rencontrer en allemagne 3 hommes d’affaires quebecois tres sympas.
Grossomodo,je viens pour conquerir une partie du monde des affaires;il va de soi que j’utiliserai mon experience dans les affaires et mes contacts a travers le monde pour mener a fond mes plans, d’ailleurs j’ai elabore un plan d’installation au canada c.a.d avec des etapes bien precises qui me permettront de bien me situer sur le marche.

Combien de temps vous vous donnez sur place pour réussir ?

Maintenant, je pense qu’on a toujours tord de ne pas mieux exploiter le temps des attentes des courriers des SIQ,c’est vrai que c’est terrible, on a l’impression de vivre en pause si on attend toujours des lettres qui n’arrivent pas,entretemps,on pouvait bien utiliser ce temps au lieu de pleurer ou stresser( c’est dur a entendre,je suis passe par la).

Je disais tantot que le temps que l’on peut se donner pour reussir au quebec est proportionnel au temps passe a se preparer( infos,net,voyages,contacts,lectures etc etc…) a venir vivre au quebec.

Quelles sont les raisons pour rester et pour repartir ?

Le faite d’accepter de tout laisser dans son pays et venir recommencer au quebec est la premiere raison pour rester.

Normallement,on ne peut pas repartir une fois sur place, si l’installation a ete soigneusement preparee.

Une fois au Quebec,aucune raison ne pourra me faire repartir, j’y vais parceque je suis absolument sur que la decision de partir est la bonne et d’elle depond l’avenir de ma famille.

C’est vrai que les celibataires sont un peu libre de partir et revenir,repartir avec les enfants n’est pas toujours evident,d’autant plus que l’on part parceque on a vraiment envie de partir et on part pour VENIR REUSSIR et non venir assister qui que ce soit,chacun sait pourquoi il part !

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada