Comment s'y prendre pour conduire en hiver ? - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Comment s’y prendre pour conduire en hiver ?

Comment s’y prendre pour conduire en hiver ?

Comment s’y prendre pour conduire en hiver ?

Ecrit par: mfera

Bonjour,

Nous avons beau parler des voitures sans pourtant paler de la chose la plus importante c.a.d la Conduite,nous revenons tous des pays ou les climats different;comment alors conduire au Canada en hiver ?

J’ai achete ma premiere voiture en Ukraine en ete 1995 ,la vie etait tres belle avec des couleurs et l’ambiance d’ete ,avec l’arrivee de Madame l’hiver je me demandais comment m’y prendre parceque je n’avais jamais conduit en Hiver ;comme l’homme prudent voit le mal de loin,je commencais a me demander comment faire en hiver,je pensais meme ,laisser la voiture en stationnement ;pour continuer a exploiter ma voiture, j’ai trouve un vieux taxiste sovietique qui avait 30 ans d’experiences de conduite, je lui ai demande comment Conduire en Hiver.

Le vieux m’a recommande de clignoter toujours a gauche ( meme si je ne prennais pas le virage a gauche)comme ca aucune voiture ne pouvait me depasser et j’avais toujours le devant libre(rire!!!!!) car c’est mieux de se faire cogner par le derrier que de cogner une autre voiture par le derrier;evidement cette methode de conduite ne satisfaisait pas les autres chauffeurs qui klaxonnaient;alors avec le temps je me suis fais une petite experience que je vais paratger.

Quelques petites precautions a prendre pour bien passer l’hiver.

1-Avant l’hiver c.a.d avant la tombee de la premiere neige, il faut preparer la voiture a l’hiver
*Videnge et changement d’huille de moteur( 10.000 Km pour un nouveau changement),petites reparations s’il y a lieu.
*Verification des pneux( si necessaire remplacer les pneux d’ete par ceux d’hiver ou pneux toutes saisons) pour le canada je recommandrai les pneux d’hivers ( avec chaines etc etc…)

2-Verifiez si votre batterie Auto est toujours en bon etat,et tachez d’avoir une batterie avec beaucoup des mAh( permet des demarrages en hiver),verifiez aussi le bon fonctionnement de votre Generateur

3-Verifiez vos bougies( pour les voitures a essence) si necessaire les faire changer seraient une bonne chose,comme cela vous aurez des bougies neuves pour l’hiver.

4-Verifiez que vous ayez toujours un drap et le pacquet medical dans votre voiture pour ceux qui prennent les autos routes.

CE QU’IL NE FAUT JAMAIS FAIRE !
-Ne jamais freiner brusquement comme nous freinons en ete.
Il ya 2 possibilites de freinages en Hiver
1-Freiner petit a petit c.a.d planifier vos manoeuvres( virages,freinage,stop etc etc….)
2-Utiliser le frein moteur c.a.d retrograder pour dimunuer la vitesse de la voiture
3-Evitez des manoeuvres dangereuses pour les autres et pour vous meme
4-Evitez d’utilisr le frein a main ,au risque de casser le cable !!!!!!

Ce qu’il faut faire.
Roulez a une vitesse moyenne c.a.d une vitesse qui vous permettra de freiner sans trop faire glisser la voiture,personellement je suis entre 40 et 60 Km/H

Je laisse la possibilite aux autres d’etaler leurs experiences de conduite.

——————————-

Ecrit par: Zogu

QUOTE
*Verification des pneux( si necessaire remplacer les pneux d’ete par ceux d’hiver ou pneux toutes saisons) pour le canada je recommandrai les pneux d’hivers ( avec chaines etc etc…)

Attention, les pneus à chaîne sont illégaux ici. Sauf sur les véhicules particuliers comme les remorqueuses et les déneigeuses.

——————————-

Ecrit par: OM53

Et les véhicules d’urgences ?

——————————-

Ecrit par: Zogu 25-11 à 12:53

Euh… OUI. Mais dis-moi, tu conduis une ambulance?

www.formulaire.gouv.qc.ca/cgi/affiche_doc.cgi?dossier=4401&table=0&

“L’utilisation de chaînes est permise sur les pneus des véhicules suivants :
* les chasse-neige, les souffleuses, les niveleuses, les tracto-chargeurs ainsi que les véhicules de déglaçage, lorsqu’ils sont utilisés pour les fins de l’entretien d’hiver sur les chemins publics;
* les véhicules d’incendie, les véhicules de police, les ambulances ainsi que les véhicules de ferme.”

Ne pas confondre avec les pneus à crampons, qui sont autorisés en hiver pour les véhicules de 3000 kg et moins.

——————————-

Ecrit par: phil64qc
Salut,

Mfera, ce que tu préconises pour l’hiver est sympa et en partie vrai mais tu verras qu’au Qc, on a un peu plus évolué qu’en Russie ou Ukraine
Par ex les pneus, ici tout le monde devrait en monter pour l’hiver et non pas si nécessaire
Tu pourras toujours rouler avec le cligno gauche, tu verras que cela n’empêchera pas grand monde de te doubler
Puis si tu roules à 40km/h sur les routes, en hiver, tu vas te faire pousser dans le c.. même par les trucks

——————————-

Ecrit par: Redflag

Salut la gang de conducteurs

QUOTE
-Utiliser le frein moteur c.a.d retrograder pour dimunuer la vitesse de la voiture

Et avec une boûte automatique ?

La plupart des gens ne le savent pas ou l’oublient, mais on peut rétrograder avec une boîte automatique !

Une route glissante en ville est d’ailleurs l’occasion idéale pour rester en 2ème avec la boîte automatique, et même passer en première en dessous de 20km/h ce qui aura pour effet de ralentir le char sans toucher aux freins ou presque. Attention à ne pas le faire trop tôt, risques de blocages de roue au passage 2ème-1ère. Le rétrogradage 3ème-2ème aux alentours de 60kmh/ peut aussi vous aider à ralentir lorsque vous sortez de l’autoroute par exemple.

——————————-

Ecrit par: BiscuitDérable

D’abord, les règles de bases de la conduite hivernale sont simples. Réduire ca vitesse en fonction du temps qu’il fait et doubler voir tripler ses distances.

Mise en situation #1

Vous roulez sur une route partiellement glacée et une situation vous oblige à freiner : Vous devez “pomper” les freins en appliquant les freins, en relâchant, en ré appliquant… et ainsi de suite. Vous garderez ainsi plus de contrôles. Si vous avez des freins ABS, vous appliquez les freins et l’ordinateur va s’occuper de pomper les freins de manière plus efficace.

Mise en situation #2

Vous roulez sur une route très enneigée et une situation vous oblige à freiner : Vous appliquer les freins sans relâcher. Un amas de neige va s’accumuler devant les pneus ce qui favorisera la perte de vitesse. Dans cette situation, les feins ABS sont moins efficaces.

Mise en situation #3

Stationné sur le bord de la rue, vous êtes “jammé” dans le banc de neige que la charrue a fait. Ne faites surtout pas comme mon ancien voisin Pakistanai qui appuyait sur l’accélérateur jusqu’a temps que ça empeste le caoutchouc brûlé 1Km à la ronde. Dégager un peu le devant de la voiture, embrayer en première et appuyer légèrement sur l’accélérateur.

N’oubliez pas que les ponts, à cause de la condensation/sublimation sont souvent plus glacés.

Le “Hand-Break” peut aussi aider à contrôler les dérapages. Le temps d’application du “Hand-Break” est en fonction de la surface. Plus c’est glissant, moins longtemps il faut appliquer ce type de freinage (1/2 seconde sur de la glace). Toutefois, je vous conseille de pratiquer cette technique plusieurs fois dans un grand stationnement commercial… loin des flics!

——————————-

Ecrit par: Zogu

Cher Biscuit,
quand tu parles du “hand brake”, je suppose qu’il s’agit du “frein à main” ou comme la majorité des québécois le nomment affectueusement, le “brake à bras”!!!

Je fais juste te taquiner, là…

J’ai déjà enfoncé des poubelles dans des bancs de neige en virant avec le brake à bras… ah le bon vieux temps… mais le raconte pas à ma soeur!!!!

——————————-

Ecrit par: karimamrani2002

Mon avis est qu’il ( et desole pour la lapalissade) faut parfois ne pas conduire quand les conditions meteo ne sont pas bonnes ( pluie torrentielle ou verglacantes, tempetes de neiges et autres). maintenant, s’il le faut vraiment alors je preconnise les transport en commun.Pourquoi prendre des risques quand on peut eviter le pire et surtout si on est vraiment oblige de conduire, le conseil le plus important est de ne pas se presser (15 mn de retard dans ce monde vallent mieux que 15 mn d’avance dans l’autre).

Allez ciao et bonne route!

——————————-

Ecrit par: Redflag

Salut la gang,

QUOTE
J’ai eu la même impression l’hiver dernier … J’ai été impressionné de la vitesse des voitures (et des bus) dans Montréal enneigé.

Précisons les choses : l’hiver, à Montréal, il y a de la neige sur la chaussée 1 jour sur 5 maximum. Les rues et routes sont déneigées.
Dès que le soleil brille, sous l’action du sel, la neige fond et la chaussée sèche, sur les autoroutes en région également. Le matin et le soir sont plus traîtres car les températures plus basses, et on n’est jamais à l’abri d’une plaque de glace noire. Le sel n’agit plus vraiment en dessous de -15°C ou -20°C.

Sur une route sèche par une belle journée ensoleillée, on peut rouler à 110km/h sans problème sur autoroute. Il faut cependant garder ses distances car l’adhérence au sol est plus faible par grand froid (typiquement quand il fait très beau) et donc le freinage est moins efficace.

En région, sur les petites routes qui mènent à un chalet par exemple, il est certain qu’il y aura de la neige damée au sol. On peut cependant rouler à 60-70km/h sans problème tant que c’est assez droit. Il faudra ralentir dès que ça tourne.

Les gens roulent parfois vite dans la neige ou la sloche sur les autoroutes, genre 80 ou même 100km/h. La sloche est de la neige mi-solide mi-fondue. Apès une tempête ou une intense averse de neige, les auroutes peuvent se retrouver couverte de neige/sloche pendant plusieurs heures, et parfois même devenir très glissantes.

Pensez que la température et la densité de circulation sont des facteurs importants : un -10°C combiné à beaucoup de trafic fera que la neige sur l’autoroute sera vite transformée en sloche et eau. En revanche une petite averse de neige sur une route secondaire tard le soir blanchira immédiatement la chaussée et ne fondra pas, surtout s’il fait -20°C.

Par temps de verglas, genre +2°C, il pleut mais le sol et l’air ambiant près du sol se trouvent à une température négative : l’eau gèle immédiatement. En auto, ça peut être très dangereux : les essuie-glace se retrouvent pris dans une gangue de cristaux durs qui gênent la visibilité, il peut y avoir une plaque de glace partout où le sel n’est pas allé. Mais en général, par temps de verglas, les gars de Transport Québec salent généreusement, et comme il ne fait pas froid, ça fond.

L’hiver offre donc un multitude de situations sur la route. À vous d’écouter les bulletins météo et de regarder les conditions de route là où vous voulez aller.

——————————-

Ecrit par: BiscuitDérable

QUOTE
Pensez que la température et la densité de circulation sont des facteurs importants : un -10°C combiné à beaucoup de trafic fera que la neige sur l’autoroute sera vite transformée en sloche et eau.

-10 avec une grande densité de circulation, ca va se transformer en de la neige glissante très compacte pour ensuite devenir de la glace noir.

QUOTE
4-Evitez d’utilisr le frein a main ,au risque de casser le cable !!!!!!

Effectivement, mon cable est brisé.

QUOTE
2-Verifiez si votre batterie Auto est toujours en bon etat,et tachez d’avoir une batterie avec beaucoup des mAh( permet des demarrages en hiver),verifiez aussi le bon fonctionnement de votre Generateur
Heu, ici, on dit Alternateur, je crois. Les Finlandais sont hot! J’ai appris que la plupart des stationnements, un peu partout, ont tous des prises électriques pour brancher les voitures. En plus de réduire l’usure du moteur, ça réduirait la pollution.

Et pour terminer, ne pas oublier de faire des traitements antirouille et un cirage au début de l’automne. Cela pourrait vous faire économiser plusieurs milliers de dollars. Ma voiture a 11 ans (ce qui est très vieux au Québec) et n’a pour ainsi dire pas un picot de rouille.

——————————-

Ecrit par: Zogu

Biscuit a raison, par -5C à -10C le réchauffement mécanique de la neige peut aboutir à la formation de glace.

Par contre…
Par -15C environ, le phénomène de sublimation de la glace commence à prendre de l’ampleur. C’est ce qui fait que les plaques de glacent “disparaissent” graduellement par grand froid, ne laissant que des marques blanchâtres sur la chaussée. L’air froid étant très sec (le plus froid, le plus sec), il “tire” les molécules d’eau, qui quitte la surface glacée. La chaussée peut devenir complètement sèche en deux jours de grands froids.

Pour le déglaçage:
Le sel est efficace jusqu’à -10C degrés environ. A cette température, d’ailleurs, son efficacité dépendra surtout du travail mécanique (passage des voitures ou des piétons), qui réchauffe la neige ou la glace.
Sous cette température, il faut utiliser les abrasifs: sable et gravillons.

Dans tous les cas, les travaux publics doivent s’activer au dégagement de la chaussée et à l’enlèvement de la neige. Ou au moins, tasser la neige sur le bas-côté ou sur les terrains. La bordure de neige peut devenir extrêmement dure et lourde après quelques jours (surtout s’il y a alternance de fonte-regel). Heureusement, l’équipement lourd est capable de casser ces mottes de glace et de les ramasser… mais j’ai souvent cassé une pelle en plastique ou plié une pelle en aluminium en tentant de rejoindre ma voiture. Rien ne vaut une bonne pelle en fonte d’acier!

——————————-

Ecrit par: Redflag 26-11 à 10:45

Salut la gang,

QUOTE
Pensez que la température et la densité de circulation sont des facteurs importants : un -10°C combiné à beaucoup de trafic fera que la neige sur l’autoroute sera vite transformée en sloche et eau.

-10 avec une grande densité de circulation, ca va se transformer en de la neige glissante très compacte pour ensuite devenir de la glace noir.

Je sous-entendais “en présence de sel”, car les autoroutes sont toujours salées.
C’est certain que sans sel, la neige va se comporter différemment.

——————————-

Ecrit par: gollum 26-11 à 12:20

QUOTE
Précisons les choses : l’hiver, à Montréal, il y a de la neige sur la chaussée 1 jour sur 5 maximum. Les rues et routes sont déneigées.

Cela dépend des quartiers … pour les grandes artères principales oui, et à condition que la pourdrerie ne dure pas plus longtemps.
Mais dégager l’intégralité de Montréal en une journée je n’y crois pas trop … Malgré les moyens considérables qui sont mis en oeuvre et qui travaillent avec efficacité je peux en attester …

——————————-

Ecrit par: fortsympa 26-11 à 13:15

ben detrompe toi, car pour les avoir vu en action à Montreal c’est impressionnant d’efficacite
…. et contrairement à la France, ils attendent pas la fin de la neige pour degager … ils commencent tout de suite et idem pour les trotoires… donc comme ca etait dit c’est tjrs degage en permanence.

——————————-

Ecrit par: Redflag 26-11 à 13:35

Salut la gang.

Des précisions ne sont jamais de trop :
– Si l’on parle de dégager les rues (la partie où l’on circule), qu’elles soient principales ou secondaires, c’est vraiment dégagé en moins de 24 heures, et je dirais même le plus souvent en quelques heures.
En bientôt 6 hivers ici, je n’ai jamais vu une rue bloquée par la neige. Il y a bien quleques rues en pente très limites en pleine tempête (et dont le Journal de Montréal se régale bien sûr…) mais sinon, on circule. Plus de 400 véhicules de déneigement sortent chaque fois qu’il y a de la neige dans Montréal.
– Si l’on parle de la partie où l’on stationne, là c’est une autre affaire. Depuis les fusions, et surtout l’hiver passé, on a noté une baisse du service. Il a fallu jusqu’à 7 jours à la ville pour enlever la neige. Le premier soir qui suit la tempête (qui a souvent eu lieu la nuit d’avant), c’est le chaos pour se garer. Les soirs d’après, ça va dépendre de la température. Plus il fera froid, plus la neige va durcir au point de pouvoir endommager votre véhicule si vous poussez un peu fort sur un banc de neige… Sans parler de la potentielle séance de patinage le lendemain matin si les roues se retrouvent sur de la glace… C’est là qu’on attend avec impatience la charrue, le chasse-neige, la souffleuse et le camion à neige.
– Les trottoirs sont généralement vite dégagés sur une faible largeur (celle de la lame des charrues à chenille), la neige poussée est accumulée sur les côtés, de même que celle que les automobilistes ont pelletée Rassurez-vous, les trottoirs des quartiers résidentiels urbains sont larges, deux à trois fois plus que ce que l’on connaît en France.

Un spectacle truculent : certains Québécois qui ont du temps à perdre (sûrement des retraités ) et sont un peu obessionnels vis-à-vis de la neige vont déneiger la rue au complet tout autour de leur auto, jusqu’à voir l’asphalte ! Une telle job peut prendre facilement 45 min à une heure… Un chanceux en profitera le soir même, tandis que les autres “monteront” chaotiquement avec leur char sur les bancs/champs de neige qui font office de stationnement…
Comme vous le voyez, c’est tout un programme qui nous attend. Et on n’a pas encore parlé des petits trucs qui permettent de mieux se sortir d’affaire de “l’ornière blanche”…

——————————-

Ecrit par: gollum

Je pense que nous parlons bien de la même chose et que nous sommes d’accord sur le côté impressionnant des moyens mis en oeuvre (je n’ai pas l’intention de dénigrer ce que j’ai trouvé fantastique). Pour l’avoir vécu en février dernier je confirme que c’est spectaculaire de voir la quantité de moyens mis en oeuvre (charrues et chasses-neige de toutes tailles, souffleuses, hmercusot.free.fr/images/Montreal2004/Montreal20040033.JPG, pelles …). Et qu’effectivement en quelques heures les principales artères sont complètement dégagées, les autres sont au moins aplanies avec le passage de la charrue et on peut être amené à rouler sur cette neige dans les zones résidentielles pendant 1 ou ou deux (la rue Lemay par exemple est restée 2 jours avec la neige damée en février dernier). Les trottoirs eux sont effectivement rapidement dégagés (au moins en partie).

Tout est fait pour que la ville ne soit pas bloquée.

——————————–
——————————-

Ecrit par: Benito

Je sais pas si cela existe mais de toute façon tu apprendras en te pratiquant Il faut juste y aller doucement au début, voir s’entrainer sur un stationnement enneigé afin de connaitre ses réflexes et le comportement de la voiture face à la neige !
Pis surtout quand la neige vient conduire souplement, à une vitesse en fonction de ses capacités…

En tout cas, ça n’empeiche pas de nombreuses sorties routes suite aux tempêtes de neiges….. même pour les québécois !

——————————-
Ecrit par: yottawa

Il existe des cours via le AAC/CAA pour l’hiver ou sinon des clubs d’auto-moto fournissent une journee de formation avec ta propre voiture. Un de mes collegues m’a propose une formation a 150 $ la journee … Pour te donner un exemple de ce qui est fait, c’est www.mco.org/cms/index.php?name=News&file=article&sid=2, c’est en anglais desole !!
Ou sinon tu t’essayes dans les parkings vides pour connaitre tes limites, mais dans tous les cas anticipier, freiner molo et ne pas mettre des coups de volant.

——————————-

Ecrit par: angegardien

Oui, ca existe des formations mais avec frais. CAA Quebec en donne… voir
www.caaquebec.com/
Et pour echanger ton permis, il n y a pas de test a faire si le permis que tu detient a une entente de reciprocite avec le Quebec et la S.A.A.Q. ! Voir www.saaq.gouv.qc.ca/permis/echange/residents_autre.html

——————————-

Ecrit par: Silicon

L’ABS sur la neige est loin d’etre l’idéal , autant ça va bien sur une route mouillé que ça peut s’affoler sur une route enneigée si les pneux ne sont pas adéquats….je ne sais plus si ça se fait encore mais il y a quelques années j’avais une audi ou on pouvait les mettre ou les enlever par un interrupteur sur le tableau de bord, l’hiver j’aimais 100 fois mieux gerer moi même la pédale de frein que laisser l’ABS faire le travail et je suis loin d’être le seul.

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada