Bilan après 6 mois à Trois-Rivières - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Bilan après 6 mois à Trois-Rivières

Bilan après 6 mois à Trois-Rivières

De galloucanada

A mon tour de raconter ma petite expérience, mon bilan après 6 mois de vie ici.

 

Si je suis au Québec aujourd’hui, c’est grâce a mon travail, j’ai la chance d’avoir été contacté par des compagnies Québécoises car dans ma job il y a trop peu de diplômés Québécois.

 

Les démarches ont donc été faciles et rapides.

 

Quitter la France à été assez facile pour nous, au final nous y avons peu d’attaches mis a part la famille (mais bon l’avion existe hein).Nous savions qu’un job nous attendait sur place et nous avions déjà trouvé une maison en location avant de partir.

Malgré cela j’ai vraiment travaillé mon départ et je me suis rendu au Québec en tant que touriste avant d’accepter nos offres d’emploi pour m’en imprégner et visualiser ou je vivrais mes prochaines années.

(Au passage j’ai beaucoup de misère a comprendre les gens qui immigrent au Québec avec la RP en poche sans jamais avoir pris la peine d’y venir, c’est tellement aberrant de choisir une ville d’adoption par internet!pour moi la majorité des échecs viennent de la (ainsi que la sur-estimation de trouver un emploi facilement).

 

finalement c’est la ville de trois-rivieres que nous avons choisi et ce pour plusieurs raisons:

-emplacement idéal entre Montréal et Québec

-ville de 140 000 habitants ce qui correspond a notre ville idéale

-proche de beaucoup d’activité aussi bien estivale que hivernale

-toutes les commodités d’une ville moyenne (épiceries, restaurants etc…)

-une des rare villes nord-américaine avec un véritable centre ville comme en France

 

Nous avons choisi d’arriver en Juin pour faciliter notre acclimatation.Il fait beau, chaud, les journées sont longues, toutes les conditions réunies pour partir du bon pied.

 

Comme ce fut le cas lors de nos voyages (très) longuement préparé, pas de mauvaises surprise!

Une très jolie maison quasi-neuve nous attend dans un quartier très calme (avec la piscine déjà prête!), achat d’une voiture et obtention d’une carte de crédit dans la foulée.

 

Nos premières impressions sont super bonnes, les voisins sont venu nous saluer et nous proposer leur aide (les français sont rares ici, forcement il sont intrigués!), la ville nous plait beaucoup et la rencontre avec nos employeur pour la signature du contrat se passe super bien!

 

Bien sur il a fallu nous adapter. Et je pense que si jusqu’a aujourd’hui mon immigration se déroule comme je l’avais imaginé c’est parce que j’ai su m’adapter.oui je suis Français mais je n’essaye pas de reproduire ma vie Française ici.

Oui le vin est cher, oui le fromage est cher, oui il n’y a pas de cochonou ici mais diable si cela fait parti de vos priorité restez en France!

J’ai vraiment du mal a comprendre ceux qui cherchent par dessus tout  a manger ce qu’on trouve en France.Des habitudes alimentaires cela se change et honnêtement on peut manger bien et sainement au Québec.

 

L’accent Québécois est une barrière au début, surtout celui des personnes âgées qui vivent a la campagne!Les expressions sont tellement différentes mais au boulot on en rigole tellement que c’est un plaisir de discuter avec  ses collègues.

 

Aujourd’hui l’hiver est la, les paysages sont magnifiques, c’est la saison de la motoneige et du traineau a chiens.on a jamais autant profité d’un hiver que celui ci!(Auparavant habitués a la pluie du nord.)

Fréquemment le thermomètre descend en dessous de -15 deg mais avec un bon équipement c’est largement supportable.Le froid est sec comparativement à la France.

 

La mentalité au travail est differente, la barrière avec la direction est beaucoup moins présente.Tu tu-toi ton supérieur hiérarchique comme le big boss de ta compagnie.

On va te demander de travailler fort mais si tu es bon on va te payer beaucoup pour ça et tu auras une réelle reconnaissance de ton travail. 

 

Bref pour le moment rien ne nous ferait retourner en France, même si de temps en temps amis et famille nous manque un peu.

 

 

Petits conseils a ceux qui souhaitent immigrer:

 

1) Venez découvrir le Québec avant de lancer toutes démarches, et ne vous contentez pas de visiter Montréal.

 

2) Vérifier les opportunités d’emploi dans votre branche, regardez si vous avez besoin de passer des équivalences pour faire reconnaitre vos diplômes (cela peut aller jusqu’a 2 ans a temps plein)

 

3) Ne partez pas la fleur au fusil, le Québec ce n’est pas l’EL Dorado.N’oubliez pas qu’ici personne n’a besoin de vous. C’est en pensant que le lendemain de votre arrivée vous trouverez un boulot dans votre secteur d’activité qu’on vous reverra dans 6mois faire le chemin inverse.

 

4)Penser que la vie sera meilleure parce que le Canada c’est les grands espaces est le pire cliché Franco/Français.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

———
De Automne

beau premier bilan :thumbsup:  ça fait du bien de lire des gens positifs pour une fois :biggrin2:

 

hâte de voir la suite

———
De mial79

Merci pour ce récit. Je suis tout à fait d’accord sur le principe de venir avant ou pendant son projet d’immigration.

NOus on est en projet pour le Nouveau Brunswick et nous avons fait un voyage de 10 jours certes que 10 jours mais les journées ont été chargées par les différents rdv institutionnels, futurs employeurs et magasinage et un peu de tourisme malgré tout.

Cela nous a permis de voir où l’on aimerais vivre et découvrir les possibilités d’emploi ainsi que le futur de notre fille.

 

Je vous souhaite une bonne continuation.

———
De Hei

 

(Au passage j’ai beaucoup de misère a comprendre les gens qui immigrent au Québec avec la RP en poche sans jamais avoir pris la peine d’y venir, c’est tellement aberrant de choisir une ville d’adoption par internet!pour moi la majorité des échecs viennent de la

C’est un risque à prendre mais la RP est beaucoup plus sécuritaire que le visa temporaire.
———
De juetben

 

 

(Au passage j’ai beaucoup de misère a comprendre les gens qui immigrent au Québec avec la RP en poche sans jamais avoir pris la peine d’y venir, c’est tellement aberrant de choisir une ville d’adoption par internet!pour moi la majorité des échecs viennent de la

 

parce que tout le monde n’a pas forcément les moyens, ni la possibilité en terme de visa de venir comme visiteur… le parcours de chacun est personnel est c’est bien trop facile de dire, que cela ne marche pas car tu n’es pas venu avant… 

———
De galloucanada
Tout quitter pour venir dans un pays qu’on a jamais vu c’est de la folie…
Pour un francais il n’y a pas de visa visiteur et si on est un minimum organisé un billet d’avion pour Montreal c’est – de 500.
Pas besoin de venir 6mois,en 2semaine on peut deja avoir une idee.
Apres les gens se pleignent que l’hiver est trop froid que c’est pas supportable.
———
De juetben

ah ben fallait préciser que tu parles juste des français… tu sais il n’y a pas que les français qui immigrent… 

 

pour ton info quand j’ai décidé d’immigrer je gagnais moins de 50% du smic car en contrat d’apprentissage, avec une voiture à payer pour devoir aller travailler… alors oui parfois les finances comptent… et tu vois je suis toujours encore ici après plus de 12 ans!

 

et non en semaines de vacances tu ne sais absolument rien de la vie ici…

———
De Hei

Tout quitter pour venir dans un pays qu’on a jamais vu c’est de la folie…
Pour un francais il n’y a pas de visa visiteur et si on est un minimum organisé un billet d’avion pour Montreal c’est – de 500.
Pas besoin de venir 6mois,en 2semaine on peut deja avoir une idee.
Apres les gens se pleignent que l’hiver est trop froid que c’est pas supportable.

Franchement ça ne veut rien dire, j’ai vu des gens venir en RP pour la première fois et très bien réussir, ils ont pu bénéficier des aides de l’état ( allocations familiales, aides à la recherche d’emplois etc… Chose que tu n’as pas en temporaire) et à l’inverse, ceux qui viennent avec un visa peuvent tout perdre du jour au lendemain si leur employeur est mal luné.
———
De trefle

A mon tour de raconter ma petite expérience, mon bilan après 6 mois de vie ici.

 

Si je suis au Québec aujourd’hui, c’est grâce a mon travail, j’ai la chance d’avoir été contacté par des compagnies Québécoises car dans ma job il y a trop peu de diplômés Québécois.

 

Les démarches ont donc été faciles et rapides.

 

Quitter la France à été assez facile pour nous, au final nous y avons peu d’attaches mis a part la famille (mais bon l’avion existe hein).Nous savions qu’un job nous attendait sur place et nous avions déjà trouvé une maison en location avant de partir.

Malgré cela j’ai vraiment travaillé mon départ et je me suis rendu au Québec en tant que touriste avant d’accepter nos offres d’emploi pour m’en imprégner et visualiser ou je vivrais mes prochaines années.

(Au passage j’ai beaucoup de misère a comprendre les gens qui immigrent au Québec avec la RP en poche sans jamais avoir pris la peine d’y venir, c’est tellement aberrant de choisir une ville d’adoption par internet!pour moi la majorité des échecs viennent de la (ainsi que la sur-estimation de trouver un emploi facilement).

 

finalement c’est la ville de trois-rivieres que nous avons choisi et ce pour plusieurs raisons:

-emplacement idéal entre Montréal et Québec

-ville de 140 000 habitants ce qui correspond a notre ville idéale

-proche de beaucoup d’activité aussi bien estivale que hivernale

-toutes les commodités d’une ville moyenne (épiceries, restaurants etc…)

-une des rare villes nord-américaine avec un véritable centre ville comme en France

 

Nous avons choisi d’arriver en Juin pour faciliter notre acclimatation.Il fait beau, chaud, les journées sont longues, toutes les conditions réunies pour partir du bon pied.

 

Comme ce fut le cas lors de nos voyages (très) longuement préparé, pas de mauvaises surprise!

Une très jolie maison quasi-neuve nous attend dans un quartier très calme (avec la piscine déjà prête!), achat d’une voiture et obtention d’une carte de crédit dans la foulée.

 

Nos premières impressions sont super bonnes, les voisins sont venu nous saluer et nous proposer leur aide (les français sont rares ici, forcement il sont intrigués!), la ville nous plait beaucoup et la rencontre avec nos employeur pour la signature du contrat se passe super bien!

 

Bien sur il a fallu nous adapter. Et je pense que si jusqu’a aujourd’hui mon immigration se déroule comme je l’avais imaginé c’est parce que j’ai su m’adapter.oui je suis Français mais je n’essaye pas de reproduire ma vie Française ici.

Oui le vin est cher, oui le fromage est cher, oui il n’y a pas de cochonou ici mais diable si cela fait parti de vos priorité restez en France!

J’ai vraiment du mal a comprendre ceux qui cherchent par dessus tout  a manger ce qu’on trouve en France.Des habitudes alimentaires cela se change et honnêtement on peut manger bien et sainement au Québec.

 

L’accent Québécois est une barrière au début, surtout celui des personnes âgées qui vivent a la campagne!Les expressions sont tellement différentes mais au boulot on en rigole tellement que c’est un plaisir de discuter avec  ses collègues.

 

Aujourd’hui l’hiver est la, les paysages sont magnifiques, c’est la saison de la motoneige et du traineau a chiens.on a jamais autant profité d’un hiver que celui ci!(Auparavant habitués a la pluie du nord.)

Fréquemment le thermomètre descend en dessous de -15 deg mais avec un bon équipement c’est largement supportable.Le froid est sec comparativement à la France.

 

La mentalité au travail est differente, la barrière avec la direction est beaucoup moins présente.Tu tu-toi ton supérieur hiérarchique comme le big boss de ta compagnie.

On va te demander de travailler fort mais si tu es bon on va te payer beaucoup pour ça et tu auras une réelle reconnaissance de ton travail. 

 

Bref pour le moment rien ne nous ferait retourner en France, même si de temps en temps amis et famille nous manque un peu.

 

 

Petits conseils a ceux qui souhaitent immigrer:

 

1) Venez découvrir le Québec avant de lancer toutes démarches, et ne vous contentez pas de visiter Montréal.

 

2) Vérifier les opportunités d’emploi dans votre branche, regardez si vous avez besoin de passer des équivalences pour faire reconnaitre vos diplômes (cela peut aller jusqu’a 2 ans a temps plein)

 

3) Ne partez pas la fleur au fusil, le Québec ce n’est pas l’EL Dorado.N’oubliez pas qu’ici personne n’a besoin de vous. C’est en pensant que le lendemain de votre arrivée vous trouverez un boulot dans votre secteur d’activité qu’on vous reverra dans 6mois faire le chemin inverse.

 

4)Penser que la vie sera meilleure parce que le Canada c’est les grands espaces est le pire cliché Franco/Français.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Désolée mais je ne peux m’en empêcher.

 

Un bilan de 6 mois c’est une lune de miel, on en reparle dans….. disons 2 ou 3 ans. Je vous le jure qu’il y aura quelques nuances. Vous serez surement trèèèèèès heureux, et je vous le souhaite, mais….. c’est quoi déjà : “fontaine je ne……………..

 

Pourquoi vous avez choisi 3-R ? Parce que c’est là qu’est votre travail !

 

Bilan de 6 mois, et vous dites que vous ne comprenez pas les français qui aimeraient tant pouvoir se gaver de fromage ? Parce que ça fait plus de 6 mois qu’ils sont là et après des années ben ça leur manque même s’il y a du fromage au Qc et du québécois.  Il y en a qui ne peuvent se permettre de payer 50 $ le kg ! 

———
De Automne

 

A mon tour de raconter ma petite expérience, mon bilan après 6 mois de vie ici.

 

Si je suis au Québec aujourd’hui, c’est grâce a mon travail, j’ai la chance d’avoir été contacté par des compagnies Québécoises car dans ma job il y a trop peu de diplômés Québécois.

 

Les démarches ont donc été faciles et rapides.

 

Quitter la France à été assez facile pour nous, au final nous y avons peu d’attaches mis a part la famille (mais bon l’avion existe hein).Nous savions qu’un job nous attendait sur place et nous avions déjà trouvé une maison en location avant de partir.

Malgré cela j’ai vraiment travaillé mon départ et je me suis rendu au Québec en tant que touriste avant d’accepter nos offres d’emploi pour m’en imprégner et visualiser ou je vivrais mes prochaines années.

(Au passage j’ai beaucoup de misère a comprendre les gens qui immigrent au Québec avec la RP en poche sans jamais avoir pris la peine d’y venir, c’est tellement aberrant de choisir une ville d’adoption par internet!pour moi la majorité des échecs viennent de la (ainsi que la sur-estimation de trouver un emploi facilement).

 

finalement c’est la ville de trois-rivieres que nous avons choisi et ce pour plusieurs raisons:

-emplacement idéal entre Montréal et Québec

-ville de 140 000 habitants ce qui correspond a notre ville idéale

-proche de beaucoup d’activité aussi bien estivale que hivernale

-toutes les commodités d’une ville moyenne (épiceries, restaurants etc…)

-une des rare villes nord-américaine avec un véritable centre ville comme en France

 

Nous avons choisi d’arriver en Juin pour faciliter notre acclimatation.Il fait beau, chaud, les journées sont longues, toutes les conditions réunies pour partir du bon pied.

 

Comme ce fut le cas lors de nos voyages (très) longuement préparé, pas de mauvaises surprise!

Une très jolie maison quasi-neuve nous attend dans un quartier très calme (avec la piscine déjà prête!), achat d’une voiture et obtention d’une carte de crédit dans la foulée.

 

Nos premières impressions sont super bonnes, les voisins sont venu nous saluer et nous proposer leur aide (les français sont rares ici, forcement il sont intrigués!), la ville nous plait beaucoup et la rencontre avec nos employeur pour la signature du contrat se passe super bien!

 

Bien sur il a fallu nous adapter. Et je pense que si jusqu’a aujourd’hui mon immigration se déroule comme je l’avais imaginé c’est parce que j’ai su m’adapter.oui je suis Français mais je n’essaye pas de reproduire ma vie Française ici.

Oui le vin est cher, oui le fromage est cher, oui il n’y a pas de cochonou ici mais diable si cela fait parti de vos priorité restez en France!

J’ai vraiment du mal a comprendre ceux qui cherchent par dessus tout  a manger ce qu’on trouve en France.Des habitudes alimentaires cela se change et honnêtement on peut manger bien et sainement au Québec.

 

L’accent Québécois est une barrière au début, surtout celui des personnes âgées qui vivent a la campagne!Les expressions sont tellement différentes mais au boulot on en rigole tellement que c’est un plaisir de discuter avec  ses collègues.

 

Aujourd’hui l’hiver est la, les paysages sont magnifiques, c’est la saison de la motoneige et du traineau a chiens.on a jamais autant profité d’un hiver que celui ci!(Auparavant habitués a la pluie du nord.)

Fréquemment le thermomètre descend en dessous de -15 deg mais avec un bon équipement c’est largement supportable.Le froid est sec comparativement à la France.

 

La mentalité au travail est differente, la barrière avec la direction est beaucoup moins présente.Tu tu-toi ton supérieur hiérarchique comme le big boss de ta compagnie.

On va te demander de travailler fort mais si tu es bon on va te payer beaucoup pour ça et tu auras une réelle reconnaissance de ton travail. 

 

Bref pour le moment rien ne nous ferait retourner en France, même si de temps en temps amis et famille nous manque un peu.

 

 

Petits conseils a ceux qui souhaitent immigrer:

 

1) Venez découvrir le Québec avant de lancer toutes démarches, et ne vous contentez pas de visiter Montréal.

 

2) Vérifier les opportunités d’emploi dans votre branche, regardez si vous avez besoin de passer des équivalences pour faire reconnaitre vos diplômes (cela peut aller jusqu’a 2 ans a temps plein)

 

3) Ne partez pas la fleur au fusil, le Québec ce n’est pas l’EL Dorado.N’oubliez pas qu’ici personne n’a besoin de vous. C’est en pensant que le lendemain de votre arrivée vous trouverez un boulot dans votre secteur d’activité qu’on vous reverra dans 6mois faire le chemin inverse.

 

4)Penser que la vie sera meilleure parce que le Canada c’est les grands espaces est le pire cliché Franco/Français.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Désolée mais je ne peux m’en empêcher.

 

Un bilan de 6 mois c’est une lune de miel, on en reparle dans….. disons 2 ou 3 ans. Je vous le jure qu’il y aura quelques nuances. Vous serez surement trèèèèèès heureux, et je vous le souhaite, mais….. c’est quoi déjà : “fontaine je ne……………..

 

Pourquoi vous avez choisi 3-R ? Parce que c’est là qu’est votre travail !

 

Bilan de 6 mois, et vous dites que vous ne comprenez pas les français qui aimeraient tant pouvoir se gaver de fromage ? Parce que ça fait plus de 6 mois qu’ils sont là et après des années ben ça leur manque même s’il y a du fromage au Qc et du québécois.  Il y en a qui ne peuvent se permettre de payer 50 $ le kg ! 

 

pas vraiment d’accord . y’en a qui chialent déjà après 2-3 mois

———
De galloucanada

A mon tour de raconter ma petite expérience, mon bilan après 6 mois de vie ici.
 
Si je suis au Québec aujourd’hui, c’est grâce a mon travail, j’ai la chance d’avoir été contacté par des compagnies Québécoises car dans ma job il y a trop peu de diplômés Québécois.
 
Les démarches ont donc été faciles et rapides.
 
Quitter la France à été assez facile pour nous, au final nous y avons peu d’attaches mis a part la famille (mais bon l’avion existe hein).Nous savions qu’un job nous attendait sur place et nous avions déjà trouvé une maison en location avant de partir.
Malgré cela j’ai vraiment travaillé mon départ et je me suis rendu au Québec en tant que touriste avant d’accepter nos offres d’emploi pour m’en imprégner et visualiser ou je vivrais mes prochaines années.
(Au passage j’ai beaucoup de misère a comprendre les gens qui immigrent au Québec avec la RP en poche sans jamais avoir pris la peine d’y venir, c’est tellement aberrant de choisir une ville d’adoption par internet!pour moi la majorité des échecs viennent de la (ainsi que la sur-estimation de trouver un emploi facilement).
 
finalement c’est la ville de trois-rivieres que nous avons choisi et ce pour plusieurs raisons:
-emplacement idéal entre Montréal et Québec
-ville de 140 000 habitants ce qui correspond a notre ville idéale
-proche de beaucoup d’activité aussi bien estivale que hivernale
-toutes les commodités d’une ville moyenne (épiceries, restaurants etc…)
-une des rare villes nord-américaine avec un véritable centre ville comme en France
 
Nous avons choisi d’arriver en Juin pour faciliter notre acclimatation.Il fait beau, chaud, les journées sont longues, toutes les conditions réunies pour partir du bon pied.
 
Comme ce fut le cas lors de nos voyages (très) longuement préparé, pas de mauvaises surprise!
Une très jolie maison quasi-neuve nous attend dans un quartier très calme (avec la piscine déjà prête!), achat d’une voiture et obtention d’une carte de crédit dans la foulée.
 
Nos premières impressions sont super bonnes, les voisins sont venu nous saluer et nous proposer leur aide (les français sont rares ici, forcement il sont intrigués!), la ville nous plait beaucoup et la rencontre avec nos employeur pour la signature du contrat se passe super bien!
 
Bien sur il a fallu nous adapter. Et je pense que si jusqu’a aujourd’hui mon immigration se déroule comme je l’avais imaginé c’est parce que j’ai su m’adapter.oui je suis Français mais je n’essaye pas de reproduire ma vie Française ici.
Oui le vin est cher, oui le fromage est cher, oui il n’y a pas de cochonou ici mais diable si cela fait parti de vos priorité restez en France!
J’ai vraiment du mal a comprendre ceux qui cherchent par dessus tout  a manger ce qu’on trouve en France.Des habitudes alimentaires cela se change et honnêtement on peut manger bien et sainement au Québec.
 
L’accent Québécois est une barrière au début, surtout celui des personnes âgées qui vivent a la campagne!Les expressions sont tellement différentes mais au boulot on en rigole tellement que c’est un plaisir de discuter avec  ses collègues.
 
Aujourd’hui l’hiver est la, les paysages sont magnifiques, c’est la saison de la motoneige et du traineau a chiens.on a jamais autant profité d’un hiver que celui ci!(Auparavant habitués a la pluie du nord.)
Fréquemment le thermomètre descend en dessous de -15 deg mais avec un bon équipement c’est largement supportable.Le froid est sec comparativement à la France.
 
La mentalité au travail est differente, la barrière avec la direction est beaucoup moins présente.Tu tu-toi ton supérieur hiérarchique comme le big boss de ta compagnie.
On va te demander de travailler fort mais si tu es bon on va te payer beaucoup pour ça et tu auras une réelle reconnaissance de ton travail. 
 
Bref pour le moment rien ne nous ferait retourner en France, même si de temps en temps amis et famille nous manque un peu.
 
 
Petits conseils a ceux qui souhaitent immigrer:
 
1) Venez découvrir le Québec avant de lancer toutes démarches, et ne vous contentez pas de visiter Montréal.
 
2) Vérifier les opportunités d’emploi dans votre branche, regardez si vous avez besoin de passer des équivalences pour faire reconnaitre vos diplômes (cela peut aller jusqu’a 2 ans a temps plein)
 
3) Ne partez pas la fleur au fusil, le Québec ce n’est pas l’EL Dorado.N’oubliez pas qu’ici personne n’a besoin de vous. C’est en pensant que le lendemain de votre arrivée vous trouverez un boulot dans votre secteur d’activité qu’on vous reverra dans 6mois faire le chemin inverse.
 
4)Penser que la vie sera meilleure parce que le Canada c’est les grands espaces est le pire cliché Franco/Français.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 
Désolée mais je ne peux m’en empêcher.
 
Un bilan de 6 mois c’est une lune de miel, on en reparle dans….. disons 2 ou 3 ans. Je vous le jure qu’il y aura quelques nuances. Vous serez surement trèèèèèès heureux, et je vous le souhaite, mais….. c’est quoi déjà : “fontaine je ne……………..
 
Pourquoi vous avez choisi 3-R ? Parce que c’est là qu’est votre travail !
 
Bilan de 6 mois, et vous dites que vous ne comprenez pas les français qui aimeraient tant pouvoir se gaver de fromage ? Parce que ça fait plus de 6 mois qu’ils sont là et après des années ben ça leur manque même s’il y a du fromage au Qc et du québécois.  Il y en a qui ne peuvent se permettre de payer 50 $ le kg ! 

Eh non j’ai bien dit que nous avons choisis TR!
Nous sommes venus 1 mois en vacance et avons fait le tour du québec nous avions la possibilité de travailler dans quasi toutes les villes du québec!
J’aurais pas pu m’etablir dans une ville sans y avoir mis les pieds ni vu par moi meme les differents quartier les commerces etc…
———
De ich bin elsässich

Bon début puis retour d’expérience bourrées de jugement de valeurs qui noient les quelques bons conseils donnés.

 

Chaque émigration est  une histoire différente, et chacun la réussit ou la rate selon des raisons qui n’ont pas souvent à voir avec le “maudit français”. D’autant plus que l’installation peut très bien raté une première fois et réussir une seconde.

 

Je vis en Allemagne à 30 km de Strasbourg et même à pareil distance, je prend plaisir à me ressourcer dans mon pays. J’aime l’Allemagne, mais j’aime encore plus la France même si en bon parisien que je suis je passe mes journée à râler contre mon pays.

 

Dans sa chanson rober Charlebois “je reviendrai à Montréal” explique très bien ce besoin de retour aux sources. ET à 7000 km ben on se le recrée un peu avec ce que l’on trouve sur place sans pour autant refuser de s’intégrer.

 

Alors bien sûr, on est dans un autre pays, on doit s’adapter, mais on doit aussi exister avec notre vécu et l’adapter à notre nouveau lieu de vie.

———
De Cherrybee

 

Quitter la France à été assez facile pour nous, au final nous y avons peu d’attaches mis a part la famille (mais bon l’avion existe hein).Nous savions qu’un job nous attendait sur place et nous avions déjà trouvé une maison en location avant de partir.

 

(Au passage j’ai beaucoup de misère a comprendre les gens qui immigrent au Québec avec la RP en poche sans jamais avoir pris la peine d’y venir, c’est tellement aberrant de choisir une ville d’adoption par internet!pour moi la majorité des échecs viennent de la (ainsi que la sur-estimation de trouver un emploi facilement).

 

 Et je pense que si jusqu’a aujourd’hui mon immigration se déroule comme je l’avais imaginé c’est parce que j’ai su m’adapter.oui je suis Français mais je n’essaye pas de reproduire ma vie Française ici.

Oui le vin est cher, oui le fromage est cher, oui il n’y a pas de cochonou ici mais diable si cela fait parti de vos priorité restez en France!

J’ai vraiment du mal a comprendre ceux qui cherchent par dessus tout  a manger ce qu’on trouve en France.Des habitudes alimentaires cela se change et honnêtement on peut manger bien et sainement au Québec.

 

L’accent Québécois est une barrière au début, surtout celui des personnes âgées qui vivent a la campagne!Les expressions sont tellement différentes mais au boulot on en rigole tellement que c’est un plaisir de discuter avec  ses collègues.

 

 

 

Bref pour le moment rien ne nous ferait retourner en France, même si de temps en temps amis et famille nous manque un peu.

 

 

Petits conseils a ceux qui souhaitent immigrer:

 

1) Venez découvrir le Québec avant de lancer toutes démarches, et ne vous contentez pas de visiter Montréal.

 

3) Ne partez pas la fleur au fusil, le Québec ce n’est pas l’EL Dorado.N’oubliez pas qu’ici personne n’a besoin de vous. C’est en pensant que le lendemain de votre arrivée vous trouverez un boulot dans votre secteur d’activité qu’on vous reverra dans 6mois faire le chemin inverse.

 

4)Penser que la vie sera meilleure parce que le Canada c’est les grands espaces est le pire cliché Franco/Français.

 

Merci pour ce témoignage positif. Vous avez l’air d’avoir pris vos marques et c’est super. 

 

J’ai juste relevé plus haut ce qui me semble important dans votre message. 

Simplement, vous signaler que toutes les nationalités viennent vous lire et que, pour certains, ce n’est vraiment pas facile/possible de faire un voyage de prospection/découverte avant l’immigration. Ils ne peuvent tout simplement pas obtenir un visa de visiteur au Canada. 

 

De même, certains métiers nécessitent de vivre à proximité de grandes villes ( c’est le cas de celui de mon conjoint). Difficile donc de réaliser son rêve de grands espaces et tranquillité. On s’éloignera … Plus tard 🙂

 

Moi, je conseillerais pour ceux qui ne peuvent pas faire un voyage préalable, de venir seul en éclaireur avec la RP. Ca permet d’être plus mobile pour trouver du travail, de s’installer dans la ville, justement où on a trouvé ce travail, de trouver l’appartement ou la maison pour faire venir le reste de la famille et de les faire suivre en douceur. Ce sera moins traumatisant pour tout le monde. 

 

Sinon, c’est vrai aussi que vanir avec un PTT est très aléatoire dans le marché nord américain. Il faut essayer au plus vite d’obtenir une RP. 

 

Et pour l’accent québécois, heureusement qu’on a les collègues au début pour traduire.  :)

———
De Jpc42

4)Penser que la vie sera meilleure parce que le Canada c’est les grands espaces est le pire cliché Franco/Français.

 

 

Bonjour,

Merci pour ce retour d’expérience.

Je me suis arrêté a Trois Rivières lors de deux voyages découverte (pour savoir ou nous voudrions nous installer), c’est vraiment une jolie ville et c’est vrai qu’il y a un centre ville ce qui n’est pas courant. Il y a aussi un très bon restaurant ou l’on a mangé a chaque fois :whistlingb: .

L’accueil était aussi très chaleureux a l’office du tourisme et a l’aéroport (qui a la piste d’atterrissage et de décollage la plus longue de Québec dixit les écoles d’aviation)

Par contre, j’aimerais bien savoir ce que tu entant par le faite que la vie ne serait pas meilleurs lié au grand espace ? Tu indique que c’est le pire des clichés franco/français.
Dans ma petite famille, le grand espace est quand même un encouragement à la vie meilleurs. Bon je parle pas de vivre “a part” mais ne plus avoir 4 voisins a moins de 10m
de ta maison mais les avoir a 100 ou 200m, c’est quand même rêveur surtout quand tu as actuellement des voisins particulièrement désagréable :zorro:  .

a+

Jerome

———
De Cherrybee

Par contre, j’aimerais bien savoir ce que tu entant par le faite que la vie ne serait pas meilleurs lié au grand espace ? Tu indique que c’est le pire des clichés franco/français.
Dans ma petite famille, le grand espace est quand même un encouragement à la vie meilleurs. Bon je parle pas de vivre “a part” mais ne plus avoir 4 voisins a moins de 10m
de ta maison mais les avoir a 100 ou 200m, c’est quand même rêveur surtout quand tu as actuellement des voisins particulièrement désagréable   .
 

 

Les grands espaces, ce n’est pas avoir des voisins à 100 ou 200m. C’est les avoir à 3 ou 4 km. Et les services essentiels beaucoup plus loin. 

Vous n’avez pas encore eu besoin d’un médecin en urgence. Oubliez ça si vous avez choisi les grands espaces. Les médecins généralistes, ils travaillent de 8 h à 16 h, du lundi au vendredi. 

Vous n’avez pas encore vécu de tempête au Canada. J’habite près d’une autoroute et alors que je mettais 20 minutes pour revenir de mon travail, il me fallait  1 h 30 lors des tempêtes de neige. Imaginez, si vous habitez dans de grands espaces !

Juste 2 exemples, mais il y en a tant d’autres. 

———
De foufou83140

 

 

(Au passage j’ai beaucoup de misère a comprendre les gens qui immigrent au Québec avec la RP en poche sans jamais avoir pris la peine d’y venir, c’est tellement aberrant de choisir une ville d’adoption par internet!pour moi la majorité des échecs viennent de la

 
parce que tout le monde n’a pas forcément les moyens, ni la possibilité en terme de visa de venir comme visiteur… le parcours de chacun est personnel est c’est bien trop facile de dire, que cela ne marche pas car tu n’es pas venu avant… 

Si on as les finances et le temps pour faire sa demande de RP je ne vois pas où est le problème.
L’avantage c’est le confort qu’apporte cette RP. Il est plus facile de trouver du travail notamment.

C’est ce que j’ai choisi de faire…
———
De foufou83140
Et venir en touriste et y vivre n’a rien à voir

Envoyé par l’application mobile Forum IC
———
De Jihem

Content de voir que Trois-Rivières ne plait pas qu’à nous !
Perso en prospection en 2007 j’ai adoré les terrasses du port et le centre ville.
Aujourd’hui j’aime toujours autant.

Le côté central (entre Montréal et Québec) est très agréable, la vie est paisible et il y a tout ce que l’on veut à proximité. L’immobilier est peu cher. Les écoles sont nombreuses et les programmées variés, primaire, secondaire, Cegep, université, franchement on n’a pas à se plaindre. Puis bon le traffic en voiture c’est autre chose que les gros centres urbains…
Des gens travaillent à Trois-Rivières ! Quand je lis certains messages on pourrait penser que seul Montréal peut fournir de l’emploi…

———
De Cherrybee

 Quand je lis certains messages on pourrait penser que seul Montréal peut fournir de l’emploi…

 

Il ne faut pas faire une généralité, mais plutôt dire : certains métiers ne peuvent se pratiquer que dans de grandes métropoles comme Montréal. 

Mon conjoint ne peut travailler qu’à Montréal, Ottawa ou Toronto. Enfin, c’est là qu’il trouve le plus de mandats. Ce qui limite pas mal les possibilités. 

———
De Le Guitariste

 

 Quand je lis certains messages on pourrait penser que seul Montréal peut fournir de l’emploi…

 

Il ne faut pas faire une généralité, mais plutôt dire : certains métiers ne peuvent se pratiquer que dans de grandes métropoles comme Montréal. 

Mon conjoint ne peut travailler qu’à Montréal, Ottawa ou Toronto. Enfin, c’est là qu’il trouve le plus de mandats. Ce qui limite pas mal les possibilités. 

 

Tu avais oublié les grandes métropoles de l’ouest : Vancouver, Calgary et Edmonton

———
De immigrer.com

Merci pour votre bilan. Nous venons de le mettre en page d’accueil.

 

Bonne suite à votre aventure. Au plaisir de vous relire. 

———
De loloetpatrice

Une immigration est différente pour chaque personne chaque famille. Oui c’est certain y venir plusieurs fois car en vacance tout le monde il est gentil tout est beaux et y venir plus d’une semaine. mis ce que je conseille vraiment c’est partir si vous avez un job sur et certain!! car on trouve pas comme ça en claquant des doigts. 

Parcontre si vous avez un super job et que vous arrivez a entrer dans le cercle fermé des amis Québécois c’Est GAGNE car le Québec est vraiment un super endroit. Nous c’est sur ce sera le coeur triste que l’on va le quitter mais c’est promis on y reviendra avec nos amis Français en Vacance. Bonne chance a tous.

———
De erable31

Je suis bien d’accord avec cela.  Chacun fait son histoire mais:

 

Il faut bien entendu essayer de venir en éclaireur ne serait-ce pour comprendre la dimension des choses, ce que veut dire l’hiver. Cela se limitera pour la plupart du temps à des vacances mais c’est déjà bien mieux que pas venir du tout et se faire des idées sur le ressenti des autres. Rien que la température, certains vont vous dire qu’aujourd’hui il a fait très froid. D’autres vous diront… bof. Pourtant il faisait -20°c… Quoi en penser alors?

 

Venir sans travail, c’est vraiment très risqué. Le marché est compliqué. Il faut arriver à en comprendre les subtilités, encaisser les refus faut d’expérience (normal vous arrivez… – comme en France où l’on demande des jeunes avec expérience mais cherchent un 1er emploi…) et ramer sévèrement en attendant… d’où le moral, le compte qui fonderont comme neige. Il faudra payer les factures quoi qu’il arrive. Décrocher un travail dans son domaine peut relever de l’exploit et plus encore il faudra tout recommencer, accepter d’être en bas de l’échelle et ravaler sa fierté, ne pas passer pour ce fameux “maudit français”.

 

Loin de moi l’idée de dépeindre le système mais le rêve peut se transformer en cauchemars et engendrer beaucoup de frustration. La RP aura alors une saveur amer.

———
De juetben

 

 

Venir sans travail, c’est vraiment très risqué. Le marché est compliqué.

 

 

mais souvent une obligation lorsqu’on a un métier réglementé… 

———
De cécé
Ah la Mauricie, nous y sommes depuis 9 mois et on s’y plait bcp. Mais nous ne la connaissions pas avant de venir nous installer au printemps dernier. Un bref séjour de 6 jours ( désolé on a pas pu davantage) n’était pas suffisant pour visiter ce coin du QC mais on a quand même dit Go !
Et côté fromage, OUI mon fromage français me manque parfois, mon saucisson aussi et je le dis haut et fort et alors ça fait de moi une mauvaise immigrante …j’espère que non ! Je suis ravie d’acheter ma Danette au métro et mes filles aussi, c’est un tout petit bout de chez nous avec nous et ça nous fait plaisir … Alors pourquoi critiquer ? la vie est belle au Québec c’est vrai moins de stress au boulot, on bosse plus s’il le faut et tu as raison c’est valoriser par l’employeur.
Tout ce que je veux dire c’est que pour certain l’adaptation est différente mais l’important est de se plaire dans ce nouveau pays, de le découvrir jour après jour selon nos attentes et d’aider par nos conseils et nos astuces les futurs immigrants.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Désolée mais je ne peux m’en empêcher.
 
Un bilan de 6 mois c’est une lune de miel, on en reparle dans….. disons 2 ou 3 ans. Je vous le jure qu’il y aura quelques nuances. Vous serez surement trèèèèèès heureux, et je vous le souhaite, mais….. c’est quoi déjà : “fontaine je ne……………..
 
Pourquoi vous avez choisi 3-R ? Parce que c’est là qu’est votre travail !
 
Bilan de 6 mois, et vous dites que vous ne comprenez pas les français qui aimeraient tant pouvoir se gaver de fromage ? Parce que ça fait plus de 6 mois qu’ils sont là et après des années ben ça leur manque même s’il y a du fromage au Qc et du québécois.  Il y en a qui ne peuvent se permettre de payer 50 $ le kg ! 
———
De Pascal Hannecart

Je suis arrive en mauricie il y a un ans, nous avons a suivit ma femme Quebecquoise qui a decroche un emploi a shawinigan … presse par le temps nous avons choisit une maison neuve dans un quartier neuf car il y avait beaucoups d’enfants ce qui est facteur important pour moi car je voulais que mes enfants aie un tas d’amis … quelle ERREUR nous avons fait !
Nous, je dirais plutot je suis BOYCOTE dans mon voisinage proche, personnelement je m’en fou mais quand mes enfants doivent en partir la je ne suis pas d’accord.

Cela me fait penser un a film …

https://www.youtube.com/watch?v=GtNZm7lYpMc

Il ne faut pas generaliser mais ce genre de probleme est present ! Nous avons vecu 8 ans aux Etat-unis et jamais nous n’avons ete considere comme cela. si nous devrions rester a Shawinigan nous changerons assez rapidement de quartier. 

 

———
De dentan

Je suis arrive en mauricie il y a un ans, nous avons a suivit ma femme Quebecquoise qui a decroche un emploi a shawinigan … presse par le temps nous avons choisit une maison neuve dans un quartier neuf car il y avait beaucoups d’enfants ce qui est facteur important pour moi car je voulais que mes enfants aie un tas d’amis … quelle ERREUR nous avons fait !
Nous, je dirais plutot je suis BOYCOTE dans mon voisinage proche, personnelement je m’en fou mais quand mes enfants doivent en partir la je ne suis pas d’accord.

Cela me fait penser un a film …

https://www.youtube.com/watch?v=GtNZm7lYpMc

Il ne faut pas generaliser mais ce genre de probleme est present ! Nous avons vecu 8 ans aux Etat-unis et jamais nous n’avons ete considere comme cela. si nous devrions rester a Shawinigan nous changerons assez rapidement de quartier. 

 

Quand tout un voisinage boycotte quelqu’un, il y aurait peut-être un peu d’introspection à faire!

———
De bencoudonc

 

Quand tout un voisinage boycotte quelqu’un, il y aurait peut-être un peu d’introspection à faire!

 

…ou il est tombé sur un quartier de morons,  Ça existe aussi !

———
De Kweli

 

 

Quand tout un voisinage boycotte quelqu’un, il y aurait peut-être un peu d’introspection à faire!

 

…ou il est tombé sur un quartier de morons,  Ça existe aussi !

 

 

Entre autres, ceux qui ne veulent pas d’un voisin sourd ayant un chien MIra, ceux qui ne veulent pas d’une garderie dans leur coin, ceux qui ne veulent pas dune résidence pour aînés … 

———
De dentan

 

 

 

Quand tout un voisinage boycotte quelqu’un, il y aurait peut-être un peu d’introspection à faire!

 

…ou il est tombé sur un quartier de morons,  Ça existe aussi !

 

 

Entre autres, ceux qui ne veulent pas d’un voisin sourd ayant un chien MIra, ceux qui ne veulent pas d’une garderie dans leur coin, ceux qui ne veulent pas dune résidence pour aînés … 

 

C’est certain que tout est possible, mais un peu d’introspection ne nuirait pas non plus!

———
De Pascal Hannecart

Et oui de l’introspection … car quand ca ne vat pas ou c’est difficile c’est toujours le meme bord qui est en cause …
J’aie travaille 20 ans dans un domaine ou le social et le contact sont tres important, je me suis adapte en quelques mois au etat unis dans une region assez concervatrice hors plus liberal que moi c’est dur, ma conseillere a l’emploi Quebecquoise m’a clairement deconseille a retravailler dans mon domaine car je suis trop avangardiste pour la region ou j’habite … oui en effet je suis en cause …

Un ami local, car j’en aie quand meme un certain nombre qui comme par hazard on assez bien bourlingue …, qui est natif d’une rue a mon quartier est revenu dans la region apres avoir vecu ailleurs au Quebec et bien il a evite le coin de shawinigan sud pour aller dans un petit village a cote a saint boniface, ici j’utilise ses mots ” Shawiniagn sud c’est la banlieue de la banlieue”.

———
De galloucanada

Et oui de l’introspection … car quand ca ne vat pas ou c’est difficile c’est toujours le meme bord qui est en cause …
J’aie travaille 20 ans dans un domaine ou le social et le contact sont tres important, je me suis adapte en quelques mois au etat unis dans une region assez concervatrice hors plus liberal que moi c’est dur, ma conseillere a l’emploi Quebecquoise m’a clairement deconseille a retravailler dans mon domaine car je suis trop avangardiste pour la region ou j’habite … oui en effet je suis en cause …

Un ami local, car j’en aie quand meme un certain nombre qui comme par hazard on assez bien bourlingue …, qui est natif d’une rue a mon quartier est revenu dans la region apres avoir vecu ailleurs au Quebec et bien il a evite le coin de shawinigan sud pour aller dans un petit village a cote a saint boniface, ici j’utilise ses mots ” Shawiniagn sud c’est la banlieue de la banlieue”.

Oui je pense que c’est propre a ton quartier.
Je pense que cela depend aussi du moment de l’annee ou tu arrive.
Nous c’etais en juin,il y avait beaucoup de voisins dehors sur leur pelouse en avant,nous avons marché en leur direction et ils sont venus de suite a notre rencontre.
Salutations,presentation et hop c’etais dans la poche.
Aujourd’hui j’ai un souci je sais que je peux aller taper a une porte c’est rassurant.
Nous avons meme soupé chez certains.
Je comprends que certains sont méfiants car les francais ont la reputation de tout savoir sur tout et de chialer tout le temps.
Il suffit que dans ton quartier les relations précédentes avec des francais furent houleuse, malheuresement tu en recolte les fruits.
———
De galloucanada
En tout cas pour ceux qui pensent venir au quebec et qui peuvent avoir du travail en region n’hesitez pas!
Ce n’est pas parce que vous ne vivez pas sur le plateau a Montréal que vous allez gacher votre rêve!
Ici a trois rivieres on est a 1h30 de montreal et 1h30 de quebec c’est très facile de s’y rendre.mais vivre en condo pour nous non merci.
———
De remydog

J’avoue être assez perplexe par les mise en garde type “si vous n’avez pas de job sur et certain sur place, c’est risqué”.

 

Déjà il faut noter que le taux de chômage en France sera cet été de 10.5% de taux de chômage… alors que le taux de la ville de Québec en a 4.3%.

Alors vous comprendrez que je suis un peu perplexe… vous avez peut-être oublié comment c’est sur le vieux continent  :whistlingb:

 

Pareil pour le choix de la ville, on regarde sur le site http://imt.emploiquebec.gouv.qc.ca/

où notre métier est recherché (en comparant les régions)

favorable.gif

 

Lors de l’immigration, il vaut mieux choisir “où on a le plus de chance d’avoir un travail” plutôt que “Tient je suis venu en vacances dans cette ville, c’était chouette”.

 

Personnellement, comme je veux m’installer au Québec (marre de cette France qui coule) j’ai déjà choisi 2 villes “avec une perspective d’emploi Favorable”.

Et d’ici 2 mois, j’y vais 2 semaines en tourisme/pseudo-prospection car je déposerai mon dossier de sélection du Québec en avril donc je se serai pas RP avant un moment.

 

Mais il n’y a pas à chipoter, au niveau des perspectives d’emploie, le Québec ne souffre d’aucune comparaison (le plus haut taux de chômage étant de 7.9%).

 

 

 

Et pour l’adaptation, l’intégration tout ça… je pense que c’est un faut problème.

Je vais encore une fois parler de moi, mais si l’on va la-bas pour travailler, c’est pas pour se faire des potes (ça, ça viendra après).

Je ne suis pas homme à regarder en arrière et encore moins un nostalgique.  :biggrin2:

———
De Blueberry

J’avoue être assez perplexe par les mise en garde type “si vous n’avez pas de job sur et certain sur place, c’est risqué”.

 

Déjà il faut noter que le taux de chômage en France sera cet été de 10.5% de taux de chômage… alors que le taux de la ville de Québec en a 4.3%.

Alors vous comprendrez que je suis un peu perplexe… vous avez peut-être oublié comment c’est sur le vieux continent  :whistlingb:

 

 

 

 

Le bas taux de chômage de la ville de Québec s’explique en partie par le fait que la ville abrite le gouvernement de la province. C’est d’ailleurs le cas de toutes les villes Canadiennes ou un gouvernement siège, le taux de chômage est plus bas que dans d’autres villes. Pas mal de gens sont employés par les-dit gouvernements. 

 

Cela dit, nul doute qu’il existe d’autres perspectives dans ces villes aussi. 

 

Voici les chiffres de Statisque Quebec http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/travail-remuneration/population-active-chomage/statistiques-regionales/taux_chomage_reg.htm

 

Il y a des endroits ou le taux de chômage est plus élevé que ce que tu annonces. 

 

Comme en France, pas mal de gens ne sont pas inclus dans les statistiques, et chose très importante aussi, le taux de chômage des nouveaux immigrants est 2 à 3 fois plus élevé que celui des Canadiens (nés au Canada) ou que celui d’immigrants étant là depuis plus de 5 ans. 

 

Le fait de dire qu’il est préférable d’avoir un emploi avant d’arrivant n’est donc pas dénué d’intérêt ou de sens….

 

Si ton métier n’est pas en pénurie réelle de main d’oeuvre, tu n’as aucune garantie de trouver plus facilement, même dans une ville ou les perspectives sont bonnes. 

———
De juetben

J’avoue être assez perplexe par les mise en garde type “si vous n’avez pas de job sur et certain sur place, c’est risqué”.

 

Déjà il faut noter que le taux de chômage en France sera cet été de 10.5% de taux de chômage… alors que le taux de la ville de Québec en a 4.3%.

Alors vous comprendrez que je suis un peu perplexe… vous avez peut-être oublié comment c’est sur le vieux continent  :whistlingb:

c’est absolument ridicule de comparer un pays avec une ville et encore plus une ville de fonctionnaires… pourquoi alors tu ne te diriges pas vers Houdan, Les Herbiers, Vitré…des villes françaises avec moins de 6% de chômage? 

 

tu ne devras pas non plus oublié qu’ici tu seras un immigrant, même si le taux de chômage au Québec est de moins de 8% celui des immigrants est de… 12 à 14%, et il est 2 à 3 fois plus difficile pour un immigrant de trouver un emploi.

 

Ce n’est pas parce que vous ne vivez pas sur le plateau a Montréal que vous allez gacher votre rêve!
Ici a trois rivieres on est a 1h30 de montreal et 1h30 de quebec c’est très facile de s’y rendre.mais vivre en condo pour nous non merci.

 

tu savais que Montréal ne se résume pas qu’au Plateau? et qu’on peut y vivre aussi dans une maison…

———
De galloucanada

J’avoue être assez perplexe par les mise en garde type “si vous n’avez pas de job sur et certain sur place, c’est risqué”.

 
Déjà il faut noter que le taux de chômage en France sera cet été de 10.5% de taux de chômage… alors que le taux de la ville de Québec en a 4.3%.
Alors vous comprendrez que je suis un peu perplexe… vous avez peut-être oublié comment c’est sur le vieux continent  :whistlingb:
 
Pareil pour le choix de la ville, on r

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada