Expulsion imminente d’un couple de Français au Canada
vendredi , 19 avril 2024
Accueil Actualité Expulsion imminente d’un couple de Français au Canada
Actualité

Expulsion imminente d’un couple de Français au Canada

10
0
(0)

Le jeune couple Français, Lucile Charrier et Thomas Bonnier, risque d’être expulsé du Canada après avoir appris que leur permis de travail ne sera pas renouvelé. Lucile est infirmière à l’hôpital de Verdun et a obtenu un permis de travail fermé, tandis que Thomas est gestionnaire de projets et a obtenu un permis de travail ouvert dans le domaine de la construction. Le couple oeuvre dans des domaines en pénurie mais malgré tout il faut suivre les règles d’immigration afin de régler sa situation sur place. Nul n’est au dessus des lois. Il est important de se rappeler cela pour tous les immigrants, même les Français, même si son métier est en demande et même si le Québec cherche désespérément des candidats. Le couple avait prévu de s’installer dans une propriété dans les Cantons-de-l’Est, mais leur rêve s’est brisé lorsqu’ils ont reçu une lettre d’Immigration Canada ces derniers jours indiquant qu’ils risquent d’être expulsés du pays.

Lorsque le couple a effectué une demande de renouvellement de permis de travail en octobre dernier, ils ont choisi l’option d’un permis de travail ouvert pour que Lucile puisse exercer son métier d’infirmière à Bromont. Cependant, leur demande a été refusée en raison de leur non-admissibilité à demander un permis de travail ouvert en vertu du Règlement sur l’immigration et la protection des réfugiés.

Depuis qu’ils ont reçu la lettre d’Immigration Canada, le couple n’a plus le droit de travailler au Canada. Ils ont 90 jours pour régler leur statut, sinon ils risquent d’être expulsés du pays. Le couple est désemparé et ne comprend pas pourquoi leur demande a été refusée malgré l’envoi de tous les documents nécessaires.

L’avocat spécialisé en immigration, Me Maxime Lapointe, croit que Lucile aurait dû demander le renouvellement d’un permis de travail fermé plutôt que d’opter pour un permis de travail ouvert. Il explique que le permis de travail ouvert est plutôt exceptionnel et qu’il est accordé aux conjoints de ceux ou celles qui détiennent un permis d’études ou un permis fermé. Me Lapointe déplore également que les critères du Programme de l’expérience québécoise (PEQ) aient été modifiés, ce qui a compliqué la demande de résidence permanente pour les immigrants qui doivent désormais travailler pendant 24 mois au lieu de 12.

Le couple risque donc de devoir repartir à la case départ et trouver un employeur qui fera une démarche de recrutement international pour eux. Une fois qu’ils obtiendront leur permis, ils devront accumuler des mois de travail pour pouvoir effectuer une demande de résidence permanente. Leur situation est dramatique et souligne les difficultés que rencontrent les immigrants pour s’installer et travailler au Canada.

En résumé, le couple Français, Lucile Charrier et Thomas Bonnier, risque d’être expulsé du Canada après avoir appris que leur permis de travail ne sera pas renouvelé. Leur rêve de s’installer dans une propriété dans les Cantons-de-l’Est s’est brisé, et ils ont 90 jours pour régler leur statut. Les critères d’immigration sont de plus en plus stricts, et les immigrants rencontrent de nombreuses difficultés pour s’installer et travailler au Canada.

Source : La Presse

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
Laurent Gigon

Cofondateur du site Immigrer.com

10 commentaires

  • Ayayaiii…Je suis propriétaire d’un petit hôtel, même situation pour mon employée, jeune française de 25 ans, travaillante…Son permis de travail fermé à été refusé après avoir fait la demande d’un permis ouvert dont elle n’était pas éligible…Elle à travaillé 3 ans avec moi, voulait s’installer à Québec et y vivre sa vie. Elle est finalement retournée en France, ses rêves et son cœur brisés.
    Aucune possibilité de parler à un agent, sa résidence permanente est perdue, notre député a cherché à comprendre, chaos dans le système, rien à faire…
    Avec une pénurie de main d’œuvre depuis des années, que faut-il comprendre ?!

  • On est en plein pénurie d’infirmières mais les employeurs doivent fournir une Étude d’impact sur le marché du travail (délais et côuts), pour prouver que ces infirmières importées ne vont pas voler la job des infirmières (inexistantes) canadiennes. Le pays fonctionne à l’envers!

  • C’est tellement ahurissant de lire ça !!
    Le Canada a une pénurie de main d’oeuvre dans pleins de domaines, le pays recherche des immigrants +++ et là on a une infirmière dont le métier est tellement recherché et un gestionnaire de projets qui souhaitent rester, eh bien non on les renvoient chez eux !! C’est à pleurer de lire ça !
    Quelle incohérence, quelle connerie !
    Que l’administration arrête de pondre des documents à tout va, elle s’y perd tellement qu’elle renvoie les personnes dont elle a besoin !!
    Ne venez pas vous plaindre de ne plus avoir assez de main d’oeuvre quand on voit ce genre de dégâts.
    Tout mon soutien à Lucille et à Thomas ainsi qu’à tous ceux qui sont dans le même cas.
    Quelle aberration ! C’est à en dégoûter les gens …

  • Et oui ! Tout devient compliqué au Québec.
    Moi-même résident permanent de 2011 à 2016, j’ai abandonné les démarches épuisantes pour obtenir quoi que ce soit !
    Le Canada c’est bien en touriste !
    Après ce n’est guère mieux qu’en France !
    Le Canada, le Québec, c’est un rêve et le réveil est parfois très difficile !
    N’oubliez pas que nous sommes que des étrangers au Canada !
    Ne pas oublier que ce sont avant tout des Américains, fonctionnement comme des Américains, avec comme objectif leur intérêt strictement personnel !

  • L’ immigration au Canada est un peu compliquée. Je ne connait pas le reste du Canada mais au Québec il y a des contraintes qui rendent difficile certaines procédures par excès du règlement.
    Pour une demande travailleur temporaire dans la liste des professions déficitaires , l’ entreprise qui souhaiterait embaucher devra faire une demande d’ exemption qui non seulement sera traiter en 60 jours ouvrables je crois , en plus elle lui coutera environ 5000 $. Si le travailleur ne fait pas l’ affaire il perdra du temps et 5000 $. Alors quand on répond aux offres d’ emploi la réponse est simple , pas de parrainage de candidats étrangers n’ ayant pas d’ autorisation de travail au Québec.
    Et je comprend les entreprises , à leur place j’ aurai la même réaction. Ce serait plus simple avec une autorisation de période d’ essai , autant pour l’ entreprise que le travailleur.

  • Pour les Français qui veulent s’installer définitivement au Canada, vaut mieux faire une demande de visa immigration travailleurs qualifiés à partir de la France (délai obtention max un an)! Vous êtes sûrs d’y rester pour longtemps! Pourquoi un PVT et rester en suspend!!

  • L’art de faire chier le monde pour une virgule mal placée…
    Bienvenue au Canada et sachez qu’entre rêve et réalité, il y a tout un monde…

  • Centre Éducatif

    Publicité

    Les plus lus récemment

    Publicité

    Abonnez-vous à notre Newsletter

    S’abonner

    Publicité

    Les plus commentés récemment

    Derniers commentaires

    Discussions en cours

    Articles similaires

    Les vrais salaires des métiers de la santé et services sociaux au Québec

    5 (1) Le journal québécois 24 heures s’est penché sur les salaires...

    Les étudiants français n’auront pas de hausse de droits de scolarité

    0 (0) Les étudiants français étudiant au Québec sont favorisés depuis de...

    Augmentation de 12% des frais de résidence permanente pour le Canada

    5 (3) Le gouvernement a annoncé une augmentation significative des frais associés...

    >
    Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
    © 2024 immigrer.com