« En France, on vous tue » 2 ans plus tard, Faustine nous raconte sa nouvelle vie au Québec - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Bilans > « En France, on vous tue » 2 ans plus tard, Faustine nous raconte sa nouvelle vie au Québec

« En France, on vous tue » 2 ans plus tard, Faustine nous raconte sa nouvelle vie au Québec

Benoît Duchatelle et sa femme Faustine ont quitté la France en janvier 2016 pour s’installer au Canada. Écrasé par la fiscalité, cet artisan établi depuis 2009 à Ervillers a dû payer jusqu’au dernier moment pour fermer son entreprise. De quoi l’écœurer un peu plus alors qu’il travaillait 70 h semaine pour un salaire de 1 200€. 2 ans plus tard, Faustine nous raconte son expérience du Québec :

Mars 2018 : Que dire : aux personnes qui me voyaient danseuse, ils avaient tord, je ne suis pas devenue danseuse dans un bar glauque … peut-être suis je trop vieille après tout !

Plus sérieusement, en deux ans, que de chemin parcouru !!! Mais il en reste encore beaucoup à faire !

Pour faire bref, pour ma part, j’ai commencé à travailler un mois après notre arrivée, dans un centre d’appels pour Bell, fournisseur télécom historique.

Au bout de 6 mois, je suis partie pour reprendre une mise à jour en comptabilité (mon métier) puis j’ai trouvé un job d’adjointe administrative, je suis repartie pour une plus grosse boite au bout de 9 mois pour un job d’adjointe de direction.

Autant le dire, je n’ai pas pu pratiquer réellement la comptabilité alors que mon métier m’a permis d’avoir un traitement accéléré de mon dossier…

Donc je continue de regarder le marché de l’emploi pour retrouver dans mon domaine mais je suis dans une bonne boite actuellement

Pour Benoit, il a voulu faire sa formation pour travailler dans le bois mais les formations ont été coupées pour la première fois, l’année de notre arrivée… Il a donc travaillé chez Walmart en commis de nuit puis est parti pour un magasin de bricolage où il a commencé commis et est maintenant chef d’équipe, il devrait passer superviseur d’ici quelques mois.

Nous avons acheté notre maison dans la forêt mais pas au bord du lac, on ne pouvait pas tout avoir… Nous avons donc un bien jolie maison avec une maison pour nos visiteurs et un lot à bois où nous pouvons nous promener, seuls au monde, et couper notre bois.

Nous venons d’acheter un bloc de 3 logements pour anticiper notre retraite.

Sinon nous sommes très heureux ici ! Oui notre famille et nos amis nous manquent mais ça nous le savions .. Mais nous sommes vraiment heureux de cette douceur de vivre que nous avons trouvé ici.

Si vous avez des questions n’hésitez pas.

D’après le récit de Tiote62 publié sur le forum de discussions.

Et voici son récit avant son arrivée au Québec, écrit le 25 juin 2015 :

Merci à tous pour vos interventions, positives ou négatives, à chacun de nous de faire la part des choses entre les vrais mauvais, les désabusés, ceux qui veulent juste mettre en garde et ceux qui ont envie de dire “c’est ta vie, fais en ce que tu veux”

Je suis de cette dernière catégorie ! Autant pour ma vie que celle des autres !

J’ai été très surprise quand j’ai découvert que notre article de la presse locale se retrouverait ici ! Encore plus quand j’ai découvert les commentaires, notamment effectivement le tien, jusqu’ici tout va bien !

Ce n’était pas moqueur, c’était irrespectueux ! Si toi ça t’a fait rire, que tu parles de moi comme une blonde sans cervelle et de mon mari comme un demeuré, forcément moi ça m’a fait bondir !!!

Après tout dépend des personnalités : je ne juge pas, surtout quand je ne sais pas,

Lorsque je connais je me permet à la limite de commenter mais toujours dans le respect en me disant “ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse”

Le souci est que autant Benoit que moi, sommes des gens hyper respectueux des autres, même quand ils pensent fondamentalement différemment de nous !

Mais de ce fait nous attendons le même respect !

Et j’ai envie de dire “surtout quand on ne connait pas”

Je vous propose la chose suivante : revenir vous voir quand je serais installé, faire ici mon bilan, ainsi qu’un an après et ainsi de suite !

Nous partons en janvier ou février, nous savons ou nous allons, nous savons ce que nous voulons et ce que nous ne voulons plus

Comme je l’ai déjà dit, nous ne rêvons pas, nous sommes hyper lucides.

Et nous sommes également dans le respect du pays qui va nous accueillir même si nous laissons derrière nous, et avec beaucoup de tristesse, l’essentiel de notre vie !

Nous avons vraiment envie d’autre chose ! Effectivement de par ce que nous avons vécu en France (Benoit a été militaire 10 ans avant de s’apercevoir que l’armée Française souffre autant que le reste du pays, puis artisan 5 ans et a failli y laisser sa santé).

Moi je suis salariée depuis 20 ans malgré mon jeune âge.

Et le souci c’est que nous sommes des personnes entières, on donne tout ce qu’on a dans les tripes dans toutes les situations de la vie en général… Alors forcément on a été déçus puisqu’en France, on te demandera de donner le max au niveau boulot pour des queues de cerises …

Je ne dis pas que ce sera le paradis au Québec mais nous serons deux personnes différentes.

Nous avons cette capacité à nous adapter et nous adapterons ! On ne refera plus les mêmes erreurs qu’en france !

Nous ne cherchons pas à gagner beaucoup d’argent, pas à nous faire des amis, nous voulons simplement nous retrouver à deux, dans notre petite maison près du lac (on y revient) avec un boulot alimentaire !

Rien de plus, rien de moins !

Bien sur que nous aurons des déceptions, mais le mieux est quand même d’en être conscient au moins on n’est pas surpris !

Je vous donne donc rendez-vous ici même en février – mars pour vous faire part de notre arrivée.

En tout cas, je le répète, perso je vis dans le respect des autres, et si tout le monde était ainsi, le monde tournerait mieux ! Je vois déjà quelques sourires ironiques se dessiner sur certaines lèvres avec un “celle la elle croit que tout le monde est gentil”.

Non je sais que tout le monde ne l’est pas ! Mais tant qu’on ne m’emmerde pas, je n’ai aucune raison d’emmerder les autres.

Je ne les sollicite pas (exemple sur ce forum : voila deux ans et demi que je le suis et vous pouvez voir mon nombre de message !!!) je ne les emmerde pas et tant qu’ils me respectent, je les respecte ! Ca s’appelle le “vivre ensemble” ! On ne peut pas aimer tout le monde mais ce n’est pas parce qu’on est différent, qu’on doit etre detesté

Bonne journée à tous !

D’après la discussion “En France on vous tue”  publiée sur le forum de discussions.

Message du jour
Les messages du jour sont les meilleurs messages du forum concernant les bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants publiés récemment sur le forum de discussion de la communauté d'immigrer.com.
https://www.immigrer.com/categorie/message-du-jour/

Commentaires sur “« En France, on vous tue » 2 ans plus tard, Faustine nous raconte sa nouvelle vie au Québec

  1. Bonjour à tous,
    Je vous lis tous avec intérêt!…
    Ma fille nous a annoncé il y a peu qu’elle va partir cet été à Montréal …pour y vivre !
    Je suis si triste de cette décision et en même temps je n’ai pas le droit de l’empêcher de vivre!
    Elle avait espéré beaucoup dans son job à Paris(responsable dans une grosse boite de prêt à porter), travaillant plus de 50 h par semaine …La voilà aigrie de la France!
    Je veux la voir épanouie mais …le Canada est si loin!
    J’attends vos avis.
    Au plaisir de vous lire!
    Mai

    1. Ce n’est pas du courage.. c’est la chance de leur vie..c’est vitale aujourd’hui plus encore qu’hier..le navire prend l’eau de toute part.. si vous aimez la natation et l’eau glacée.. ne faites rien et assistez au spectacle scandaleux d’un beau pays qui se tire une balle dans le cerveau… !!!

  2. Immigrer au Québec n, est pas l, eldorado pour tout le monde , un ouvrier ne devraitpas quitter son pays, au Québec aussi c, est la galère ,en 67 il fallait avoir l, expérience du Québec comment faire !

  3. bonjour je suis directeur financier dans un département en France, est ce qu’il y a des opportunité pour ce métier au Canada SVP

    1. Evidemment…aucune hésitation à avoir les jobs vous tendent les bras il suffit de postuler avec le billet d’avion dans la poche… une seule condition..mais pas des moindres: parler un Anglais correct… alphilge..retraité exilé volontaire en province Anglophone et cretin de ne pas l’avoir fait il y a 25 ans.. let’s start on it my friend.. you’l find the real good life….

  4. bravo a vous madame nous avons fait pareil quitter la France pour revenir vivre dans mon pays natal (canada),avec mon conjoint qui lui est Français depuis mai 2017 ;est rien a regretter ,vivre a fond nous sommes que passage sur cette terre ,courage pour tout est longue vie dans vos ambitions

    1. À 20 ans en arrière j’aI quitté mon pays pour venir habiter en France, j’ai rencontré mon ex mari en voyage en Europe. Vraiment, en France, on ne nous donne pas des opportunités, on nous écrase. Pourtant j’ai bien appris le Français et je parle 4 langues. Aujourd’hui je vois que beaucoup des français sont vont d’ici, une retraite qui n’existe plus, puis un gouvernement sans espoir. Le Canada donne des opportunités à plusieurs nationalités. Je trouve ça intelligent, il est temps que je parte…. votre témoignage montre que dans cette vie il faut vivre la vie qu’on a envie et non ce que la societé nous impose. Il faut agir , je vous souhaite une belle continuation.

Les commentaires sont fermés.

Haut

Bienvenue au Canada