Bulletin du second trimestre - 06... - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Bilans > Bulletin du second trimestre – 06…

Bulletin du second trimestre – 06…

De totof06

Bulletin du second trimestre – 06/11/04 – 06/02/05, …Quand la routine s’installe…

06 Février 2005 : 6 mois au Québec, 3 mois sur le marché du travail Montréalais, 3 mois depuis notre dernier bilan (pour ceux qui ne l’ont pas lu, cliquez ici). Que dire ? Pour résumer en une phrase au lecteur pressé : il y a du bon et du moins bon.

Pour ceux qui sont encore là (j’espère le plus grand nombre), il y a tellement de choses à dire que je ne sais pas trop bien par quel bout commencer…. Je vais donc m’allonger sur le grand divan du docteur Laurence Nadeau et laisser mes pensées sortir dans l’ordre dans lequel elles se présenteront. Et tant pis pour la structure et la progression narrative !

Lors du dernier bilan le 06 novembre dernier, nous venions de trouver tous les deux un premier travail dans nos domaines respectifs (le Marketing pour Mylène, l’administration des bases de données pour moi). Mylène a pris ses fonctions le 09 novembre, moi le 15 et nous sommes, encore aujourd’hui, dans ces postes. Qu’en est-il de ces emplois ? C’est le gros point positif de ces 3 mois !

Début de la parenthèse : je vais bien sûr établir avec « la France » mais avant de le faire, je souhaite préciser que cette comparaison se fera avec nos DERNIERS postes en France et absolument pas avec « le travail en France ». Je tiens à préciser cela car nos derniers emplois en France ont énormément pesé dans la balance lorsque nous avons décidé de venir nous installer au Québec. Ma conjointe y subissait un véritable harcèlement moral et moi je végétais dans un poste sous les ordres d’un « petit chef » dans toute sa splendeur. Cependant, nous avons aussi la chance de connaître des chefs d’entreprises français pour lesquels nous traverserions demain l’Atlantique dans l’autre sens sans aucune hésitation s’ils nous le demandaient…. Fin de la (longue) parenthèse.

Donc…. Oui : nous aimons nos emplois actuels et l’ambiance qui y règne…. Alors, qu’en France, il n’y avait plus aucune reconnaissance du travail accompli, aucun management « positif », le tout accompagné d’une certaine infantilisation (on étouffait dans l’œuf toute tentative d’initiative de peur que l’on devienne « calife à la place du calife »), des réunions pour le plaisir de voir certains se faire mousser, ici c’est totalement différent : tout est efficace et « pratico-pratique ». Si on trouve que tu as fait quelque chose de bien, on va te dire sans hésiter : « C’est super ! » au lieu de « Ben…. oui…. tu as fait ce pourquoi tu es payé…. ». C’est bien plus motivant. De même, on n’hésitera pas à te remercier y compris publiquement.

Horaires : c’est assez différent également. En France, « pour se faire bien voir », il valait bien mieux arriver tard le matin et partir (très) tard le soir. Tout ce qui était fait avant 10 heures le matin ne comptait pas. De toute manière, avant 9 heures, personne n’était là puis de 9 à 10 heures les gens étaient au café…. Non : je ne travaillais pas dans la fonction publique….

Autour de moi, les gens arrivent de manière générale bien plus tôt (à partir de 07:30), travaillent efficacement tout le long de la journée (on va chercher un café à plusieurs mais on le boit devant son écran, on mange son « lunch » rapidement) et ils rentrent chez eux tôt (à partir de 16 heures et pas plus tard que 17 :00 – 17 :30). Pas d’heures supplémentaires donc. Dans mon cas, lorsque je fais des heures supplémentaires, on me demande de bien vouloir les faire (même si je n’ai pas vraiment le choix, on s’inquiète de savoir si cela me convient) et je les récupère en congés.

Congés : là c’est un peu moins rose…. Je suis assez chanceux…. J’ai 3 semaines de congés par an (je pense parvenir à 5 ou 6 en récupérant mes heures supplémentaires et mes astreintes de nuit et de fin de semaine). Ma conjointe a 2 semaines : pas un jour de plus. Lorsqu’on avait 5 semaines en France (et nous étions mal lotis avec seulement 5 semaines), la pilule a du mal à passer. Surtout lorsqu’on réalise que ces jours de congés seront les seuls moments où nous pourrons retourner en France.

Salaire : de mon côté, rien à redire, j’ai sensiblement le même salaire qu’en France. Du côté de ma conjointe, qui avait le même salaire que moi en France, aujourd’hui elle a le tiers de moins. Ceux qui pensent venir au Québec pour faire fortune ou se soustraire à la pression fiscale sont de doux rêveurs….

Qu’en est-il de notre vie de tous les jours ? Là, les choses se gâchent. Alors que nous habitions sur la Côte d’Azur, nous sommes aujourd’hui en Montérégie (Rive Sud de Montréal). En terme de beauté des lieux et d’esthétisme, la dégringolade est vertigineuse. Nous pensons que la Montérégie est le coin le plus moche de tout le Québec…. Autoroutes, Centres d’Achats, Prolifération de Lignes haute tension, absence totale de relief. Même si notre maison nous plaît, l’environnement est assez déprimant.

Alors que nous faisions 20-25 minutes de voiture au milieu des Oliviers pour nous rendre sur notre lieu de travail à Sophia Antipolis, aujourd’hui, nous prenons d’abord le train de banlieue, puis dans le cas de ma conjointe 2 métros…. Soit environ 3 heures de transports en commun par jour…. C’est fatiguant, usant, éreintant.

Vous allez me rétorquer : « pourquoi ne pas vous installer à Montréal ? ». Comme je l’ai déjà écrit sur le forum, nous haïssons Montréal. Nous ne sommes pas fait pour vivre en ville. Circulation démente, stress, béton, grisaille. Lorsque vient le soir, nous n’avons qu’une envie : quitter l’île au plus vite.

Choisissez bien la région dans laquelle vous allez vous établir…. Montréal est la solution de facilité pour trouver plus facilement un emploi…. Si vous vivez à l’heure actuelle dans une métropole, vous y verrez certainement une amélioration de votre qualité de vie. En revanche, si vous demeurez à la campagne, réfléchissez bien.

Oui, notre ancienne vie nous manque. Y compris à Mylène. Alors qu’elle idéalisait sans doute un peu la vie au Québec, son pays de naissance, aujourd’hui, la réalité est là…. En dehors de nos anciens emplois, la vie sur la Côte d’Azur n’était pas si mauvaise que cela. Même si un retour n’est pas d’actualité, nous ne demeurerons probablement que quelques années à Montréal pour avoir une expérience canadienne probante.

Que dire d’autre ? Oui, il y a globalement un plus grand civisme des gens ici même s’il se trouve toujours un con pour vous coller aux fesses sur l’autoroute, vous klaxonner parce que vous ne traverser pas assez vite devant son capot, vous recouvrir de sloche de la tête aux pieds parce que vous ne rasiez pas les murs.

L’hiver n’est pas si insupportable que cela…. A part les deux dernières semaines de janvier, il n’a pas réellement fait très froid…. Et en région de Montréal, même la neige n’a pas encore été au rendez-vous…. La pluie verglaçante par contre….

Voilà ce que l’on peut dire après 6 mois sur le terrain. Je vous laisse, il y a Aznavour à “Tout le monde en Parle” sur Radio Canada… Docteur Nadeau, vous me direz combien je vous dois….

Christophe

totof06

Message du jour
Les messages du jour sont les meilleurs messages du forum concernant les bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants publiés récemment sur le forum de discussion de la communauté d'immigrer.com.
https://www.immigrer.com/categorie/message-du-jour/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada