Plus de 14 000 emplois seront disponibles d’ici 2028 dans les mines du Québec - Immigrer.com
mercredi , 19 juin 2024
Accueil Actualité Plus de 14 000 emplois seront disponibles d’ici 2028 dans les mines du Québec
ActualitéMétiers divers

Plus de 14 000 emplois seront disponibles d’ici 2028 dans les mines du Québec

7
0
(0)

Une dynamique effervescence s’empare du Québec face à un défi de taille : combler 14 000 emplois lucratifs dans le secteur des mines d’ici 2028. Cette prévision, émanant d’une étude menée par le Comité sectoriel de main-d’œuvre de l’industrie des mines (CSMO Mines) et l’Institut national des mines du Québec (INMQ), met en lumière les enjeux cruciaux auxquels les entreprises minières doivent faire face.

Martin Richard, coordonnateur au Centre national des mines du Centre de formation professionnelle de Val-D’Or, exprime un réalisme prudent face à ces chiffres. Bien que son institution forme entre 450 et 500 étudiants annuellement dans divers programmes miniers, cela reste insuffisant pour répondre à la demande croissante du marché. Richard souligne également l’impact de l’automatisation sur le secteur, qui transforme la nature même de ces emplois.

Agnico Eagle et la Quête de 1000 Employés

La compagnie Agnico Eagle, spécialisée dans l’extraction, la transformation et la production d’or, illustre parfaitement ce défi. Nicolas Bolduc, directeur régional des ressources humaines, indique que la compagnie prévoit de pourvoir environ 1000 postes dans les trois prochaines années. Face à une main-d’œuvre vieillissante en Abitibi et aux défis démographiques, l’entreprise se tourne vers des stratégies de recrutement innovantes, y compris l’accent mis sur le recrutement féminin et la collaboration avec les communautés locales, notamment les Premières Nations.

Il aimerait aussi élaborer des programmes pour les nouveaux immigrants qui arrivent au Québec tout en se «collant» aux écoles de la région afin de pouvoir compter sur une main-d’œuvre locale. 

Un Secteur en Transformation : De la Mine à la Salle de Contrôle

Le secteur minier québécois, de plus en plus automatisé et robotisé, évolue. Comme l’explique Bolduc, le travail dans les mines n’est plus ce qu’il était : de plus en plus de tâches s’effectuent dans des salles de contrôle ou à la surface, modifiant ainsi les compétences requises pour ces emplois.

Des Opportunités de Formation et de Carrière

Au-delà des défis, le secteur offre des opportunités considérables. Avec un taux de placement de plus de 90% dans les programmes des métiers miniers, les étudiants sont souvent sollicités sur le marché du travail avant même la fin de leur formation. Certains choisissent même de poursuivre une formation supplémentaire pour se spécialiser davantage, comme dans l’extraction ou le forage aux diamants.



Source : Journal de Montréal


Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
Laurence Nadeau

Originaire de Montréal, Laurence Nadeau, cofondatrice d'immigrer.com, conférencière et aussi auteure de plus d'une dizaine de guides publiés (et mises à jour) en France sur l'installation, le travail et l'immigration au Québec et au Canada aux Éditions L'Express (et L'Étudiant). Auteure de "S'installer et travailler au Québec" aux éditions L'Express.

7 commentaires

  • Bonjour

    Je suis un Marocain né le 26/06/1978 marie ,j’ai 2 enfants,j obtient un deplome technicien polyvalent usinage avec expérience plus 15 ans sur le domaine de fabrication et acier mine et métaux.
    Autre expérience avec attestation sur GFM et Global faciliter management et business stérile .(coordination,Gérer le transport réception matière première et ferraille recyclé , gérer le stock , enregistré entré marchandise sur SAP).
    J’espère de trouver un champs industriel pour développer mon competance compléter mes informations (participer,collaborer,intégrer) je serais fier si je faisais partie de la réussite d,un secteur industriel dans un autre pays que le mien .

    Bien à vous

  • Je suis titulaire d’un master en psychologie cognitive, master en psychopedagogie et sciences de l’éducation, master en management et gestion des projets et maîtrise en lettre arabe. Je cherche un emploi pour travailleur qualifié. Sachant que je suis capable de payer mon billet d’avion.

  • Centre Éducatif

    Publicité

    Les plus lus récemment

    Publicité

    Abonnez-vous à notre Newsletter

    S’abonner

    Publicité

    Les plus commentés récemment

    Derniers commentaires

    Discussions en cours

    Articles similaires

    Montréal plus chère mais abordable comparativement aux autres villes canadiennes

    5 (2) Montréal, célèbre pour son charme européen et sa culture vibrante,...

    Le Québec doit-il réduire l’immigration temporaire ?

    5 (1) La crise du logement au Québec atteint des proportions alarmantes,...

    Microcertification CPA au Nouveau-Brunswick pour les experts-comptables français

    5 (1) Introduction Face à la demande croissante de professionnels qualifiés dans...

    >
    Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
    © 2024 immigrer.com