Les immigrants du Québec et de l’Ontario restent plus qu’avant - Immigrer.com
samedi , 20 avril 2024
Accueil Actualité Les immigrants du Québec et de l’Ontario restent plus qu’avant
ActualitéPolitique d'immigration

Les immigrants du Québec et de l’Ontario restent plus qu’avant

0
0
(0)

Selon une nouvelle analyse de Statistique Canada, entre 2012 et 2020, le Canada a observé des tendances variées en termes de rétention d’immigrants d’une province à l’autre. La rétention des immigrants est la capacité d’une province à retenir ces résidents permanents (RP) après une période déterminée souvent autour de 5 ans.

La province de l’Ontario se distingue avec le taux de rétention quinquennal le plus élevé en 2016, à 93,1 %, suivi par la Colombie-Britannique (87,3 %), l’Alberta (84,5 %), et le Québec (81 %). Le Québec, en particulier, a démontré une capacité remarquable à retenir ses immigrants, avec une augmentation notable du taux de rétention un an après l’obtention de la résidence permanente, passant de 85,1 % en 2016 à 91,0 % en 2020.

Le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard ont tous deux vu leur taux de rétention sur cinq ans augmenter pour les immigrants admis en 2016, indiquant une amélioration de leur capacité à retenir les nouveaux arrivants malgré des taux initialement bas.

Malgré une performance initiale forte, l’Alberta a vu son taux de rétention sur cinq ans diminuer significativement de 2012 à 2016. De même, les Prairies ont connu une baisse du taux de rétention sur un an depuis 2016, soulignant les défis régionaux en matière d’attraction et de rétention d’immigrants.

Mais toutes les différentes catégories d’immigrants ne réagissent pas de la même façon à l’enracinement et l’intégration à long terme. Les immigrants parrainés par la famille ont constamment montré le taux de rétention le plus élevé sur cinq ans, suivi des réfugiés, tandis que la rétention des immigrants de la catégorie économique a tendance à diminuer. Le Québec se distingue particulièrement dans la rétention des travailleurs qualifiés, avec une augmentation du taux de rétention chez cette catégorie d’immigrants de 86,3 % en 2016 à 91,4 % en 2020.

La performance du Québec peut être attribuée à plusieurs facteurs, dont une économie solide, un faible taux de chômage, et des politiques d’immigration sélectives. La spécialiste Catherine Xhardez souligne que le processus sélectif du Québec et les exigences linguistiques contribuent à attirer des immigrants déterminés à s’installer et à rester dans la province.

Source: Radio-Canada, La Presse

Crédit Photo : Immigrer.com, Belvédère Mont-Royal, Montréal

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
Laurence Nadeau

Originaire de Montréal, Laurence Nadeau, cofondatrice d'immigrer.com, conférencière et aussi auteure de plus d'une dizaine de guides publiés (et mises à jour) en France sur l'installation, le travail et l'immigration au Québec et au Canada aux Éditions L'Express (et L'Étudiant). Auteure de "S'installer et travailler au Québec" aux éditions L'Express.

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Les vrais salaires des métiers de la santé et services sociaux au Québec

5 (1) Le journal québécois 24 heures s’est penché sur les salaires...

Les étudiants français n’auront pas de hausse de droits de scolarité

0 (0) Les étudiants français étudiant au Québec sont favorisés depuis de...

Augmentation de 12% des frais de résidence permanente pour le Canada

5 (3) Le gouvernement a annoncé une augmentation significative des frais associés...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com