Le maire de Québec veut faciliter l'immigration des Français - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Le maire de Québec veut faciliter l’immigration des Français

Le maire de Québec veut faciliter l’immigration des Français

03Le populaire maire de la ville de Québec, Régis Labeaume, aimerait que le gouvernement du Canada facile l’immigration des Français au Québec.

Le maire de Québec a abordé ce sujet qui lui tient à coeur lors de sa première rencontre avec le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau. Régis Labeaume demande au gouvernement du Canada d’assouplir les règles pour les Français qui voudraient s’établir dans la Belle province.

« J’ai vraiment insisté pour qu’on soit plus souple sur les critères parce qu’actuellement, notre plus gros problème à Québec, c’est ça. Les entreprises progressent moins parce qu’elles n’ont pas suffisamment de monde », avance Régis Labeaume.

En effet, Régis Labeaume constate que malgré la situation économique enviable de Québec, avec un taux de chômage parmi les plus bas au pays, les immigrants qui arrivent au Canada préfèrent souvent s’établir à Montréal, Toronto ou Vancouver.

Le maire de Québec soutient qu’avec la reconnaissance des diplômes entre la France et le Québec, les Français seraient nombreux à vouloir s’installer dans la capitale du Québec si les règles d’immigration étaient allégées.

Il sera invité prochainement à Ottawa pour approfondir ces discussions.

Source : Radio-Canada

Laurent Gigon
Cofondateur Immigrer.com
http://immigrer.com

Commentaires sur “Le maire de Québec veut faciliter l’immigration des Français

  1. Bonjour Nicolas,

    Vous n’êtes sûrement pas français. Pour votre information, l’ambassade de France et ses consulats communiquent bien ce taux (mais oui ils mentent). Pour les 20% restant au Canada, ils sont de trois types: les coincés financièrement (après avoir eu leurs poches vidées, ils n’ont plus assez pour repartir), les coincés suite à un divorce avec enfant(s) (le parent qui décide de rentrer en France avec son (ses) enfant(s) se retrouve avec un mandat d’arrêt transcanadien au cul pour rapt d’enfant(s) (je vous invite à mieux vous informer car il y a de nombreux précédents, vous pouvez même consulter le site de la GRC), et enfin les rêveurs (ils représentent une minorité sur les 20% et sont persuadés du fameux American dream qui n’existe que dans leur tête).
    Vous voulez peut être que je vous mette en rapport avec le député représentant les français établis en Amérique du Nord.

    Pour votre gouverne, aucun français n’est suffisamment idiot pour abandonner sa nationalité française au profit de la canadienne qui ne vaut strictement rien en dehors du Canada. Par ailleurs, le Canada ne demande pas aux français de choisir une seule nationalité. Passez votre chemin car vous ne maîtrisez pas le sujet.

    Quant aux tests que vous évoquez, on va doucement rire quant on voit le niveau en français des québécois. C’est déplorable. Par ailleurs, nous faire passer des tests en français parce que soit disant nous devons prouver notre langue française, c’est un comble. Chez nous, on parle le zoulou (mais pas le français véritable) et on vit dans des cases. C’est une blague ? Non, juste un moyen de nous prendre de l’argent et pas qu’un peu.
    Je vous invite à vous auto corriger quant à votre niveau en français (plusieurs fautes auxquelles il convient de rajouter des problèmes de syntaxe).
    Votre loi 101 est une pure mascarade : la vitrine du vide.

    J’ai 30 ans de retard sur vous ? Il vaut mieux être sourds que de lire une telle ineptie. La France aurait 30 ou 40 ans de retard sur le Canada ? Vous n’avez visiblement jamais mis les pieds en France. Venez visiter nos maisons pour voir nos équipements (machine à laver, four, meubles, électricité….) et nos entreprises pour voir nos méthodes de travail et outils. Vous allez tomber de très haut.

  2. 80% des français reviennent en France !? C’est faux même l’ambassade dit le contraire. Il y a 80% des français qui restent au canada car la France fait de plus en plus de la francophobie !
    Je suis sur que certains ont 40 ans de retard (comme XX) sur le Canada.
    Même des français de différentes ethnies réussissent là-bas et j’en ai discuté pour les test IELTS et TEF. Ils veulent même faire les 3 ans et demander la nationalité canadienne et se déchoir de la nationalité française !
    La France est en retard par rapport aux autres de 30 ans. Elle veut que les autres pays se soumettent à elle !

  3. Bonjour Anne,

    Commençons par le début, votre niveau en français est fort révélateur de celui des québécois: des fautes d’orthographe et/ou vocabulaire dans chacune de vos lignes écrites. C’est un fait avéré. Je vous invite à vous auto corriger

    Ensuite, vous veillerez à passer votre chemin quand vous me suggérer de maîtriser l’histoire. Est-ce une “joke” comme vous dites ?
    Vous prétendez que l’Amérique du Nord à longtemps été en avance sur l’Europe. Je vous renvoie vers vos cours d’histoire que vous ne maîtrisez pas, vu le niveau scolaire médiocre au Canada. A ce sujet, les rares canadiens qui viennent étudier en Europe pleurent face au niveau scolaire attendu pour étudier en Europe et se font ramasser pendant leur(s) année(e) d’études en Europe. Nous n’obtenons pas nos diplômes par le biais de QCM avec livres ouverts, de devoirs sur table en groupe de 2 personnes et voire plus, d’exposés faits en groupe (représentant 60% de votre diplôme). Nous ne rédigeons pas des mémoires de stage de 10 pages (il faut plus de 100 pages en France). Passez votre chemin.
    L’Europe bénéficie d’une histoire beaucoup plus ancienne que celle de l’Amérique du Nord. Je vous renvoie aux peuples fondateurs de l’Amérique du Nord hors amérindiens (les européens pour votre information).
    Je vous invite à vous renseigner quant au niveau de développement en France notamment, comparé à celui du Canada. La France a 30 ans d’avance sur le Canada, et ce dans tous les domaines. Venez en France pour vous en rendre compte.

    De plus, vous prétendez que les français ont plus d’anglicismes que les québécois. Il vaut mieux être sourds que d’entendre vos propos. Je doute sincèrement que vous ayez mis les pieds en France.
    Pour votre information que vous ne maitrisez absolument pas, la fin de semaine est une désignation française datant de la période des rois de France. La fin de semaine n’a jamais été le samedi et le dimanche, pour la simple raison suivante: à cette époque, le dimanche était chômé car jour du seigneur (avec obligation d’aller à l’église), ainsi que le lundi qui était chômé car il s’agissait du lendemain du jour du seigneur. Le samedi était quant à lui travaillé.
    De nos jours, nous ne pouvons pas utiliser cette appellation de “fin de semaine” suite à l’explication donnée ci-dessus. D’où la dénomination actuelle de “week end”.

    Par ailleurs, vous prétendez que les français sont accueillis à bras ouverts au Québec. C’est totalement faux. A un point tel que 80% des français quittent le Canada maximum 3 ans après leur arrivée. Je vous invite à vous rapprocher des ambassade et consulats de France au Canada qui se feront un plaisir de vous communiquer les chiffres. Vous découvrirez que vous êtes dans le faux. Pourquoi pensez-vous que nous quittons votre “beau pays” qui, plus est, est décrit comme merdique par de nombreux pays dont les Etats Unis.
    Sans compter que plusieurs québécois reconnaissent ouvertement le rejet envers les français et la xénophobie au Canada…

  4. Des diplôme du Canada aussi ne sont pas reconnus en Europe….Voyons! Comment ce fait t’ils que tant de Français sont heureux ici et ce sont adaptés facilement? Il faut du soutient certe, mais une ouverture d’esprit aussi. C’est comme ça peu importe ou l’on va dans le monde….Que ce soit en Afrique, en Australie ou en Chine…Franchement….Quand nous ne sommes pas prêts, nous ne sommes pas prêts, voilà c’est tout….La critique négative ne fait rien d’autre que de détruire. L’action est constructive. Changez de vitesse. Je le redis, la superficie du Québec fait 4 fois la France. Il y à 11 accents différents. Nous avons une des plus belle flore au monde ( La flore Laurentienne). Nous sommes entourés d’anglophones. Les instructions et tout ce qui est industriel est en anglais au Canada et au Quebec…Le parti politique du Qc. est libéral. Donc influence Canadienne Fédéral et non provincial. ( pour le moment). Les français sont aimés des Quebecois et le contact se fait plutôt facilement. Les régions sont toutes différentes. ( comme en France). Les gens n’ont pas tous la même personnalité. ( comme partout dans le monde). Les Quebecois vivent librement et son près de la nature. Les Québécois en général sont très tolérants facile à fréquenter et à vivre. Le Qc. est comme tous les endroits du monde, il à son lot de problème à corriger. Nous aimons ou nous n’aimons pas, point. Encore une fois comme partout dans le monde. Nous allons ou la vie nous convient pour être heureux….Sinon, il faut travailler son bonheur intérieur. J’ai des amis revenus de la France, parce que la reconnaissance des diplôme là aussi ne lasse pas dans tous les domaines….Pour ce qui est de recruter des gens d’ici avant les français, c’est totalement faux…..Le Québécois ne se base pas sur des critères aussi superficiels. C’est tout simplement que la personne ne fait pas l’affaire…Bien, des Québecois font des entrevue aussi ahhh! Franchement, soyez matures….Si vous restez dans vos maison, aucun contact à la vie d’ici ne ce fera….Sortez…….Le territoire est immense . Mes 3 voisins sont Français et jamais ils ne retourneraient en France, ils se sentent maintenant chez eux ici….Nous avons vraiment du plaisir ensemble. J’ai des amis qui n’y retourne que pour voir de la famille et ils disent qu’ils ont hâte de revenir ici. Alors, je crois que tout dépend de soi. Bienvenus à tous, malgré les commentaires désobligeants. Vous pouvez ne pas aimer, dites je n’aime pas. Ne dites pas que c’est un pays de merde….Vous attaqués qui et quoi en disant ça? Pays de merde c’est très exagéré. Même si je n’ai pas aimés certaine chose en Europe, jamais je ne dirais de tels propos. Je suis abasourdie de lire des remarques aussi immatures….Bye! Je dois aller faire mes emplettes oups! Mon shopping c’est plus fr. Un peu d’humour ahhh! Allez au revoir …..

  5. Madame xx, j’ai vécue en France, ( parking, baby siiting, chevales, pas beaucoup de gens utilses ce terme , accepté de l’académie Française depuis quelques années) Des anglicismes il y en à dans toutes les bouches en France…..Sinon, il n’y aurait pas de loi 101….Les Québécois sont des gens qui ne s’arrêtent pas à votre accent, mais plutôt l’attitude….Je connais des Français e qui sont très bien au Québec….Ils ont un travail, une vie sociale etc….Pour ce qui est du travail, bien des gens d’ici ne peuvent pas travailler en France aussi. Le même problème se répète en Europe. Une autre chose, le Quebec fait la supercherie de 4 fois la France avec seulement 8 millions de populations….Les infrastructures etaient jadis bien en avance sur la France. Il y à quarante ans l’Amerique entière avait plus évoluée que la France dans les 150 dernières années…..Une autre précision, il y à 11 accents différents au Québec et différents nivaux d’instructions, comme partout dans le monde….Nous avons êtes entourés d’anglophones pendant plus de 300 ans. Les Quebecois ce sont toujours bien entendus avec les Français, je ne vois pas sûr qu’elle bases vous sortez votre jugement pas tes ponctué. Beaucoup ça fonctionne et pas vous, bon! Ça ne vous donne pas le droit de cracher sur tous les Québécois….Ensuite, de comparer le Luxembourg au Qc. Vous n’êtes décidément pas en Marketing….Je ne sais pas dans quel milieu ou lieu du Québec vous habitez, mais franchement vous déviriez peut-être aller dans une ville qui vous convient mieux……Ici nous n’avons aucun problème…..Partez une fin de semaine voir une autre ville oupsss! Pardon week end, c’est plus français…..Aller visiter…Les Québécois instruits parlent correctement le français madame….J’entend et je lis bien des fautes chez le fr. Aussi…..Je ne comprend pas que vous soyez partis d’un endroit que vous aimiez, pour venir ici nous insulter? Je me questionne sur votre personnalité….Depuis ma jeune enfance les Français sont reçus à bras ouverts au Québec….En tout cas changez de milieu, souriez et cessez de critiquer et ne voir que du négatif. Je n’ai jamais, de toute ma vie entendu de tels propos….Incroyable….Votre compréhension et vos connaissances de l’histoire sont à évaluer…..Bonne route quand même….Je vous souhaites de vous retrouver et surtout de constater que l’économie mondiale ne va pas bien…( j’ai moi- même de la difficulté à comprendre certains accents francophones, je ne juge pas les gens….Vous savez ce que vous pouvez faire….

  6. Bonjour,

    C’est bien connu, nous, les français, sommes arrogants. Est-ce une plaisanterie d’un goût douteux ? Surtout quand on entend la définition par les québécois des mots “arrogant” et “hautain”, c’est-à-dire “parle français de manière bourgeoise”. On croirait à une blague. Est-ce de notre faute si nous parlons correctement français, et les québécois non ? Non merci: les chevals, une erase, les lights (en parlant des feux de route du véhicule), les lumières (en parlant des feux tricolores), le lift (au lieu de dire transport)…La liste est longue.
    Je n’ai jamais vu un pays empreint du grand n’importe quoi: des diplômes obtenus avec des QCM livres ouverts (on voit le résultat au niveau professionnel: incompétence sans faille), des salariés qui ne viennent pas travailler car il fait trop chaud/froid….il y a de la neige, des salariés qui arrivent à des heures délirantes, aucun justificatif d’absence fourni…..
    Venez donc en Europe afin de voir comment nous travaillons. Il n’est pas question de ne pas venir parce qu’il fait froid/chaud, d’arriver à 10H, de ne pas fournir d’arrêt de travailler dans les 48H….

    Pour votre information, du bénévolat ne sert strictement à rien. En effet, cela n’est pas une expérience professionnelle avec fiche de paie. Pour les employeurs, seule l’expérience professionnelle en qualité de salarié ou indépendant (mais salarié majoritairement) est considérée, ce qui est normal. Il en va de même pour les stages qui n’ont aucune valeur.
    Concernant les diplômes canadiens, il faut passer son chemin car ils ne valent strictement rien en dehors du Canada. A l’intérieur du Canada, ils ne valent rien en dehors de la province. Un immigrant qui s’évertue à retourner aux études perd son temps car cale ne changera pas son sort, en raison de la xénophobie, des ordres, du copinage, de la corruption/mafia…

    Enfin, pour votre information, le Canada a 30 ans de retard par rapport à la France (dans tous les domaines et secteurs, pratiques….) et 40 ans de retard par rapport au Luxembourg. Là encore, venez faire un tour chez nous et vous tomberez de très haut par rapport à chez vous (Canada).

  7. Le bénévolet peut aider à l’intégration, mais pas dans tous les domaines: ma conjointe en a fait pendant 2 ans dans la conseil d’administration d’une OSBL, mais rien, nada.

    À Dom, je dirais que dans son commentaire, lui (ou elle ?) aussi est arrogant(e) (“…voire de l’intelligence tout court) et ce n’est pas donné à tout le monde”).

    Je ne suis pas français, mais belge, mais ici cela ne fait pas de différence. De plus, l’humilité à des limites: quand l’expérience (parfois 15 ou 20 ans) en Europe est considérée comme nulle sous prétexte qu’on n’a rien au Québec, c’est très fort tout de même. Ce sont des éléments qui ne sont jamais expliqués aux futurs immigrants. Donc si vous êtes prêts à repartir à 0 dans tous les domaines, y compris celui de l’expérience de travail et être, comme les médecins, obligés de recommencer des stages ou des formations universitaires, OK. Sinon, pas sûr que cela vous tente.

  8. bonjour,
    voila 2 ans que nous sommes au Quebec, et nous sommes bien intégrés avons plus d amis quebecois que français, vous faisons du bénévolat ce qui aide a l integration.
    pour le boulot aucun probléme ma conjointe a trouvé un poste fixe dans sa branche soit courtier en assurances.
    pour nous tout va presque bien, a savoir que pour notre résidence permanente, (j’étais avocat en France) on nous demande de passer un test oral et ecrit de français au coût de 400 dolllars. c est la ou le bât blesse.

  9. Il est vrai qu’il peut y avoir des difficultés et que certains ne sont pas très ouverts aux non-Québécois (sans oublier les barrières mis par les ordres professionnels). Mais il est clair que le Français qui arrive avec son arrogance, les idées toutes faites qu’il va apprendre la vie aux gens d’ici et que tous les Québécois sont des ignares n’a aucune chance de s’intégrer, et c’est tant mieux.
    Par contre, en étant ouvert, humble, on y arrive très bien dans la majorité des cas. Il faut juste de l’intelligence relationnelle (voir de l’intelligence tout court) et ce n’est pas donné à tout le monde.
    D.

  10. Bonjours a tous
    J ai 43 ans, et souhaite m installer à Québec, avec ma petite amie qui est Québécoise, nous sommes ensemble depuis deux ans et je fais régulièrement des allez retour pour se voir. Nous avons tenté le parrainage mais un revers de situation de mon amie fait que nous devons laisser tomber cette voie. le dossier nous a été retourner 2 fois, avec deux demandes complètements différentes . J ai un projet avec une start up française pour faire connaitre son produit, seule chance qu ‘il me reste…. Sinon notre couple va tout simplement exploser!!! Je demande juste de pouvoir travailler honnêtement!!! Merci de m avoir lu

  11. Bonjour Lily,

    Les québécois, et de manière globale les canadiens, ne sont pas racistes mais disons le franchement xénophobes, c’est-à-dire qu’ils haïssent tous ceux qui ne sont pas canadiens de souche.

    On ne peut pas parler d’aventure désastreuse, sous entendue que c’est de notre faute car aventure. Il ne s’agit pas d’aventure, au sens “aventureux”, mais de réalité tablée sur des faits.
    Je connais des français et autres nationalités persuadés de la fameuse réussite au Canada. Or tout n’est que chimère. Le fameux “American dream” n’existe que dans la tête des rêveurs. Comme son appellation l’indique, le rêve américain n’existe pas.
    Mon ex-colocataire français se berce d’illusions. Il était en France et au Luxembourg électricien. Il a été au Québec apprenti ferblantier et est maintenant apprenti couvreur au Québec. Il est persuadé de devenir un jour électricien au Québec/Canada en passant par la petite porte. Le mec n’a toujours pas compris que cela n’arrivera jamais en raison de plusieurs éléments (faits réels): ordre qui bloque tout, pas de diplôme québécois/canadien en tant qu’électricien, pas d’expérience en tant qu’électricien au Québec/Canada, ultra préférence locale (chauvinisme ultra accentué)….Le con avait eu une opportunité de retourner au Luxembourg en tant qu’électricien (en contrat de travail temporaire, clé en mains). Il avait refusé invoquant “je suis au Canada” (sous entendu “j’y suis, j’y reste”). Je lui avait rétorqué qu’avec une telle opportunité, il y en a qui tuerait (c’est une image bien entendu) car travailler en tant qu’électricien et au Luxembourg est une sacré opportunité à savoir saisir. Vivre la merde au Canada et avoir cette opportunité au Luxembourg, le choix est vite fait.

    De plus, j’ai été ce con gratuitement et en prenant sur mon temps, il a trouvé le moyen de me chier dessus.
    Quand la connerie sera une discipline olympique, il sera prédisposé à la médaille d’or.

  12. Peu de français parlent de leur aventure désastreuse au Québec ou même des événements désagréables, des bizarrerie d’un autre siècle et surtout du racisme anti français. Ce qui fait que le Québec reste une destination prisée qui fait encore illusion.
    Si il y a échec c’est toujours de la faute du français chialeux hautain qui ne sait pas s’intégrer et a qui tout est du.
    Entre français, il y a peu de solidarité car l’intégration est malgré tout difficile et peu s’encombre de relation avec un compatriote en difficulté .

  13. Bonjour Briatte,

    J’ai vécu dans ce pays pourri qu’est le Canada plus de 2 ans et j’en suis partie à la fin de mon permis de travail. Ce que je retiens du Canada, c’est escroquerie, mensonges, profits….
    Je vous invite à passer votre chemin en quittant ce pays avant qu’il ne soit trop tard. Vous y perdrez tout: finances, compétences, moral….
    Elle est bien bonne celle-là ! Des français qui ne parlent pas français. Les québécois feraient mieux de revoir leur niveau de français: médiocre et honteux (ex: au gym, des chevals, des lights, des lumières, une erase….).
    La résidence permanente est une pure escroquerie. Vous serez bons à payer encore et toujours, et serez toujours considérés comme des non canadiens sur x générations et à vie. Je ne vous parle pas au niveau professionnel: des emplois mal payés, médiocres….pour lesquels vous allez perdre en compétences par rapport aux emplois en France et ailleurs.

  14. nous sommes francais installés au quebec (levis) depuis 2 ans nous avons du travail une maison nous payons nos impots mais avons des difficultes avec nos permis de travail et notre demande de residence permanante.
    de plus la csq va refuser notre dossier pretexte : pas de preuve que nous parlons le francais ma fille mes petits enfants sont canadiens et ici depuis 20 ans.
    nous ne comprenons pas ces difficultes
    nous allons nous battre pour rester

  15. La reconnaissance des diplômes est plus un problème provincial que fédéral. Dans de très nombreux cas, les Français ou les Belges qui arrivent au Québec ne voient pas leur diplôme reconnu pour plusieurs raisons souvent douteuses. Du coup, ils se voient cantonner dans des emplois en-dessous de leurs qualifications. Lorsque ce sont des Québécois qui vont en France, ils n’ont pas les mêmes problèmes.

    Aussi, pour vivre à Québec depuis presque 6 ans, je peux confirmer que souvent, les résidents de la “vieille capitale” sont peut ouverts. Tant que ce sont des touristes qui viennent, OK, mais lorsque l’on tente de s’intégrer, c’est une autre histoire.
    De plus, ceux qui recrutent des immigrants oublient très souvent qu’ils s’adressent à des familles et que donc ce sont deux conjoints qu’il faut pouvoir employer, pas un(e) seul(e).
    Enfin, pour les immigrants européens habitués aux transports en communs et autre métro, Québec n’est pas très attractive sur ce plan.

  16. Bonjour,

    C’est une bonne chose de facilité l’immigration pour les français mais pas trop.

    Faire reconnaître les diplômes entre la France et le Québec est une bonne chose mais faire un stage ou “apprentissage” pour les différences de normes, façon de travailler,…
    Baisser ou supprimer le fond moyen monétaire serait un plus. Au moins payer le trajet par la personne est normal.
    Ne pas changer le dossier et le CV.

  17. J’ai vécu dans la ville de Québec pendant plus de 10 ans. J’avais des contrats renouvelés dans le milieu université.. malheureusement, je n’ai jamais obtenu de poste permanent. On a préféré recruter du personnel originaire de Québec, sans créer de poste pour moi. J’avais énormément investi dans ce travail… je regrette beaucoup ne pas avoir bénéficié plus d’appui. Maintenant, j’ai obtenu un poste en France. Pourtant mon coeur est toujours au Québec…

  18. Actuellement et depuis peu, les infirmiers français ne sont pas les bienvenus même dans les hôpitaux de Québec, Chicoutimi et Trois rivières l’expriment explicitement, les autres hôpitaux argumentent un défaut de structure administrative pour accueillir et former les Français.
    En cause, les procédures imposés aux employeurs tant au niveau de l’immigration et du ministère de l’emploi qu’au niveau de l’ordre.
    Je souhaite que Mr régis Labeaume puisse avoir un impact positif qui aura des répercutions pour les infirmiers français au chômage.

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada