J’aurais du laisser mon coeur en France - Immigrer.com
samedi , 18 mai 2024
Accueil Bilans J’aurais du laisser mon coeur en France
Bilans

J’aurais du laisser mon coeur en France

0
0
(0)

De Jérémy Allemand

Après avoir livré mes premières impressions dans, City of Toronto la ville à 200 à l’heure, il est temps pour moi de faire le bilan d’un an de vie au Canada alors que je m’apprête à quitter mon travail et Toronto pour m’envoler vers le Québec.

Après mes aventures au Centre francophone avec Monsieur Double Double, mes envois de centaines de milliers de résumés, de mes aller-retour incessants entre ma banlieue et le Downtown pour courir les interviews. J’ai réussi en un mois à trouver un boulot dans un call centre à coté de l’aéroport Pearson. J’ai d’ailleurs trouvé ça très ironique de me retrouver à ma case départ après avoir dépensé autant d’énergie à droite et à gauche.

Je dois d’ailleurs dire qu’avec le recul je me rends compte que ce boulot je ne l’ai pas obtenu grâce à mes immenses talents et compétences mais plutôt à de la chance. En effet j’ai pu compter sur un ami de collège dont la femme travaillait dans la compagnie en question qui m’a tout simplement pistonné. Ce premier boulot a aussi été le seul durant cette année. Bien qu’étant situé hors du Downtown, loin de tout et étant assez barbant. Il m’a permis d’avoir une énorme liberté pour réviser mes cours, de mettre de l’argent de coté et me faire des amis.

Il faut comprendre qu’au Canada tant que vous voulez travailler, vous pouvez travailler. Les extrahours c’est-à-dire des semaines de plus de 48H sont possibles. Cela fait plus de trois mois que j’enchaine des semaines de travail à six jours avec un petit jour off qui permet de fermer les yeux pour réenchainer le lendemain.

Je ne vais pas vous mentir ce boulot est très loin de mes qualifications et bien qu’il a ses avantages, moralement c’est très dur car vous n’avez plus vraiment de vie. Mais il m’a permis de préparer mon projet au Québec. Et lorsque je demandais à mes manager de travailler 48H, aucun ne m’a empêché.

Donc c’est vrai qu’au Canada tout n’est pas facile, mais il est faux de dire que vos projets ne marcheront pas ici. Il faut en vouloir !

Je suis vraiment heureux d’avoir choisi le Canada car ce pays me permet de me réaliser. Et ça fait un bien fou de voir que ce que l’on fait marche !

Par contre il y a quelque chose que j’avais sous-estimé en venant ici. La solitude. Moralement c’est parfois très dur, mes proches sont loin, très loin. Je me retrouve tout seul entouré d’inconnus qui passent leur temps à me juger comme un étranger :

“Tu en as un drôle d’accent.”,”Vous les Français, vous êtes tous grossiers !”,”Tu flirterais pas avec moi ?”

Il m’a fallu être très solide mentalement et moralement pour me prendre remarques après remarques sur ce qui pour moi me semblait tellement naturel mais qui pour les Canadiens étaient perçus différemment. Et je n’avais pas forcément un proche à qui parler à la fin de la journée pour étaler mes états d’âme. Je devais donc tout garder et avancer.

Après des semaines sans fin, j’ai même craqué et je me suis mis à pleurer. Je n’ai pas compris, c’est venu d’un coup.

Néanmoins cette phase de deuil s’enchaine par une phase d’acceptation où j’ai appris à faire avec. Je commençais à m’attacher à d’autres personnes, à créer de nouveaux liens, de nouvelles complicités. C’est d’ailleurs à nouveau très dur de quitter ces nouveaux amis de Toronto pour me rendre au Québec.

J’ai parfois l’impression que j’aurais dû laisser mon coeur en France. Je suis venu ici pour bâtir une vie et ça demande de faire des choix difficiles, des sacrifices et d’oublier mes émotions. J’ai un pincement au coeur en lisant le text de cette fille qui m’envoie à cette heure tardive un “I will miss u”. J’ai également un pincement au coeur en pensant à ce collègue qui me ramenait des repas indiens, ou à cette autre collègue qui me déposait tous les soirs chez moi, ou encore à ces personnes avec qui on a ri à Wonderland. Il y a eu tellement de bons moments. Je suis à la fois heureux de ma nouvelle vie mais infiniment triste de ne pouvoir rester avec eux.

Cette vie au Canada m’a changé. Je pense que si demain je rentrai en France on ne me reconnaitrait plus. Je pense aussi que je n’arriverai peut-être plus à me faire à la vie là-bas.

Enfin bref je ne sais pas si ce bilan servira à de nouveaux immigrants mais tout ce que je peux vous dire c’est que le Canada en vaut la peine. D’un point de vue matériel, il n’y a pas photo. J’ai parfois l’impression que c’est juste le fait de ne pas savoir où aller qui peut m’empêcher d’avancer et de gagner de l’argent. Et d’un point de vue humain, ça m’a demandé énormément d’efforts, d’adaptation, de prises de risque, de blessures, de manque. Ça a vraiment été un point que j’avais sous-estimé mais ce qui ne tue pas, rend plus fort. Et je pense que ce pays saura tous nous accueillir et nous intégrer.

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
Message du jour

Les Messages du Jour sont des bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants, partagés sur le forum de discussions de la communauté d'Immigrer.com. Nous tenons à souligner que les opinions exprimées dans ces témoignages sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles d'Immigrer.com. Chaque expérience étant unique et personnelle, il est important pour nous de partager ces témoignages afin de donner un aperçu des différentes perspectives et vécus. Toutefois, nous tenons à rappeler que ces témoignages ne sont pas des éléments factuels, mais plutôt des histoires personnelles.

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Grosse déception du Québec

4.6 (10) Bonjour, je voulais juste échanger sur mon ressenti concernant mon...

Bilan 10 mois après au Québec

3.4 (16) Il y a 10 mois, mon conjoint et moi avons...

Est-ce que je regrette d’avoir déménagé au Canada? Certainement

3.9 (56) Tout d’abord, un peu d’histoire sur moi : Je suis un...

Tour du poteau : petit retour sur mon passage à Stanstead

5 (1) Bonjour, Demande : renouvellement des deux fiches visiteurs des enfants...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com