Montréal, ville laide ? - Immigrer.com
jeudi , 23 mai 2024
Accueil FAQ Montréal, ville laide ?
FAQMontréal, quartiers, banlieues

Montréal, ville laide ?

0
0
(0)

Montréal, ville laide ?

Ecrit par: laurence 18-03 à 10:29

Bonjour,

Un article de La Presse sur l’architecture de Mtl.

QUOTE
Montréal, ville laide?

Mario Girard

La Presse

Montréal est-il laid? Aussi menaçante qu’une boule de démolition au bout d’une grue, la question tourmente et agace au plus haut moins. Si tous les spécialistes interviewés pour cet article ont brillamment réussi à la reformuler, ils ont tout de même trouvé quelques défauts à cette ville si calomniée. Cinq observateurs privilégiés s’expriment avec passion sur l’esthétisme de Montréal.

Avec son manque d’uniformité architecturale, son patrimoine pas toujours bien mis en valeur, le mauvais goût de certains commerçants et sa saleté tristement devenue légendaire, Montréal est une ville qui remet en question les notions d’esthétisme.

«Ces histoires de beauté ou de laideur, je trouve cela énervant à la fin, dit Dinu Bumbaru, directeur des politiques à Héritage Montréal. Je refuse de parler du concept de beauté quand il est question de Montréal. Montréal est une ville bum qui n’a certes pas le charme des grandes capitales impériales, mais c’est une ville fantastique.»

Rien n’est plus subjectif que le regard qui cherche les traces de beauté dans une ville. «Je vous rappelle qu’on a déjà dit du Plateau que c’était un quartier immonde et affreux», poursuit Dinu Bumbaru, faisant ainsi référence au classement de l’organisme new-yorkais Project for Public Spaces qui incluait récemment le Plateau Mont-Royal parmi les 20 plus beaux quartiers d’Amérique du Nord.

«Montréal est un garçon, parfois mal habillé, souvent sale, mais je refuse l’idée de décréter qu’il est laid, renchérit Simon Brault, président de Culture Montréal. Je suis tanné de ce discours qui repose sur des jugements sans valeur et sur un système de références non pertinentes.»

Montréal a, malgré sa forte personnalité, souvent souffert de l’incontournable jeu des comparaisons. Juxtaposer la métropole québécoise à des villes comme Paris, Londres ou New York est une erreur que plusieurs commettent. «Montréal n’a pas cette envergure. Il faut la comparer à Liverpool ou Boston, sinon ça devient un jugement superficiel», dit Jean-Claude Marsan, professeur à l’École d’architecture de l’Université de Montréal.

Un fond d’idéologie paysanne

Le promeneur qui arpente les rues de Montréal se retrouve au coeur d’une immense mosaïque de styles, de formes et d’époques. C’est ce patchwork que le regard doit observer. «Montréal est une ville d’assemblages, c’est comme cela qu’il faut le voir, dit Luc Noppen, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain. Vous savez, on est toujours plus critique à l’égard d’une ville quand on y vit.»

Pour Lucie K. Morisset, professeure au Département d’études urbaines et touristiques de l’UQAM, si nous sommes plusieurs à trouver Montréal laid, c’est à cause de notre incorrigible défaitisme. «Montréal est la seule grande ville du Québec, et ce statut spécial vient heurter notre fond d’idéologie paysanne. On n’ose pas dire que Paris ou New York sont laids à certains égards alors qu’on prend plaisir à dire que Montréal est affreux. Je trouve que c’est le côté misérabiliste des Québécois qui suscite cela.»

L’obsession du fractionnement

Après avoir salué son indéniable personnalité, pouvons-nous admettre que Montréal a tout de même plusieurs défauts ? Et si on commençait par son côté inachevé, qui laisse croire que la ville n’a pas les moyens de ses ambitions. «Cet aspect de la ville est un grave problème. On commence quelque chose et on ne le finit pas. L’autoroute Notre-Dame, Mirabel, le CHUM, les exemples sont nombreux», déplore Lucie K. Morisset.

La laideur ne se cristallise pas seulement dans le paysage d’une ville. Elle peut aussi avoir une portée sociale. «L’une des choses affreuses de Montréal, c’est la clôture Frost entourant Mont-Royal. C’est une horreur tant sur le plan esthétique que symbolique», retient Simon Brault.

Il y a à Montréal une obsession du fractionnement. Si autrefois il était surtout d’ordre social, il est aujourd’hui thématique. Quand on regarde de plus près, on se rend compte que d’énormes fautes de goût se trouvent à la jonction des quartiers. Des «barrières» sont érigées et divisent la ville en alvéoles. Les boulevards René-Lévesque et de l’Acadie sont des exemples éloquents.

Si Montréal a décidé de bichonner ses trésors patrimoniaux depuis quelques décennies, reste que la ville affiche encore les marques des ravages commis au cours des ans. «Il faut l’admettre, le patrimoine a eu la vie très dure à une certaine époque, dit Dinu Bumbaru. On a déjà établi que 32 000 maisons, dont plusieurs de grande valeur architecturale, avaient été démolies à Montréal. Cette vision du développement urbain a été très dommageable, mais en même temps a créé une prise de conscience collective.»

source : www.cyberpresse.ca/actuel/article/a…,4230,0,022005,960705.php

——————————-

Ecrit par: dudus 18-03 à 10:55

Dans l’ensemble, je trouve Montréal très laide…tout comme je trouvais Marseille très laide quand j’habitais encore dans le sud de la France. Ce qui est le plus étonnant pour moi est de voir que d’un coin de rue à un autre, d’un quartier à un autre, on peut passer du tout au tout…il existe de jolies petites places, suffit juste de les trouver!! Je trouve Québec beaucoup plus agréagle “à regarder” surtout avec la vieille ville qui nous rappelle notre Europe natale ou encore avec certaines rue commerçantes comme Grande-Allée, Cartier ou encore Maguire.
Mais, au final, tout cela reste une histoire de goûts personnels

——————————-

Ecrit par: O’Hana 18-03 à 11:48

Salut,

Lorsque je suis rentré au Québec fin janvier, l’avion d’Air Transat a longé tout le St-Laurent jusqu’à Montréal et il faisait super beau : j’ai pu admirer Québec qui est très belle en effet.

Par contre, j’avoue que Montréal m’a laissé pas mal indifférent : du brun partout. C’est plus beau d’arriver la nuit

——————————-

Ecrit par: caro67 18-03 à 12:06

Ma première impression de Montréal était également “c’est moche, je voudrais vraiment pas vivre là !” ; surtout que c’était en plein été indien et que Québec m’avait fait une très forte impression.
Et puis finalement, je suis retournée à Montréal l’année d’après et c’est une ville que j’ai appris à aimer. Je crois pas qu’on puisse avoir le coup de foudre pour Montréal mais elle vaut le détour !

——————————-

Ecrit par: cherry 18-03 à 12:31

Montréal ville laide? Euh, tout dépend du point de vue, de ce qu’on regarde.

Soit, la ville n’a pas l’homogénité des villes d’Europe au niveau architectural, les nombreux terrains vagues gagneraient à être bouchés (les nids-de-poules aussi d’ailleurs), certains quartiers tombent en ruine, mais…

La force de Montréal ne réside pas dans ces “détails”, mais dans son énergie si particulière et dans ses habitants. Toutes les cultures sont présentes et cohabitent dans une relative harmonie, les femmes sont belles, la vie culturelle est omniprésente, en déambulant dans la ville on voit de tout et, si certains n’aiment pas, moi j’apprécie cette diversité des genres. Ça choque l’oeil parce que, comme on le souligne dans l’article, la jonction des différents quartiers est trop définie, gagnerait à être raboter un brin pour rendre le tout plus harmonieux. Mais bon, so what…!

——————————-

Ecrit par: totof06 18-03 à 12:35

A Montréal, c’est comme dans la majorité des grandes villes : certains endroits ont du charme, d’autres sont à raser.

Le coin le plus moche à mon sens (et dont je dois supporter la vue matin et soir) : le quartier de l’usine “Five Roses”. Je suis pour le dynamitage de tout ce coin là. C’est la première chose que l’on voit en arrivant et cela défigure tout le vieux port.

——————————-

Ecrit par: TiToine 18-03 à 13:50

Aux quatre coins de Montreal qu’on va le retrouver le fives roses, éparpillé par petits bouts façon puzzle. Totof quand on lui en fait trop il correctionne plus, il dynamite, il disperse, il ventile.

——————————-

Ecrit par: stadak 18-03 à 15:55

Montréal n’est pas dans son ensemble une belle ville.

L’oeil est régulièrement choqué d’un quartier à l’autre.

Mais, tout Québécois de Québec-Ville que je suis, je lui trouve un grand nombre d’attraits, qui sont souvent isolés dans des bulles, tant du point de vue géographique que du point de vue thématique.

Le Mont-Royal est superbe et la vue qu’on y a du belvédère ne donne pas sa place. Le stade olympique demeure à mes yeux un des édifices les plus spectaculaires au monde. Le jardin botanique est un bijoux. Le biôdome aussi. Bien des recoins du Plateau sont pleins de charmes. Divers aspects de la ville souterraine sont attrayants. Le tandem Christ-Church – Tour des Coopérants constitue un des plus bel ensemble d’architecture moderne que je connaisse (et pourtant je saurais vous vanter NYC ou Chicago sur des pages et des pages). Habitat 67 est une curiosité qui mérite un sérieux détour.

Montréal est définitivement un patchwork. Ça présente beaucoup d’intérêt, mais on est loin de Michel-Ange.

——————————-

Ecrit par: BiscuitDérable 18-03 à 16:26

Si on enlève ville St-Laurent, Montréal Nord, Verdun et cote-des neiges, le reste est pas mal du tout.

Aussi, je ne sais pas si j’ai tord de penser ainsi, mais il me semble que le nombre de détritus/vidanges traînant dans les rues est directement proportionnel à la concentration d’immigrants vivant dans ce même quartier. Un peu de sensibilisation serait bien. D’ailleurs, c’est le commentaire que m’ont fait des amis mauriciens nouvellement arrivés ici.

——————————-

Ecrit par: Petit-Lion 18-03 à 16:54

L’ancien maire Bourque a essayé de réglementer la dépose des ordures, et il s’est quasiment fait traiter de fasciste par une certaine presse culturo-progressiste gratuite, mouarf !
J’ai donc appris que la propreté était une valeur de droite, ce qui ne me dérange pas tellement

——————————-

Ecrit par: Petit-Prince 18-03 à 18:20

La première fois que j’ai découvert Montréal, je me suis dit : “POUAAAAAAH ! Quelle horreur !!!”, je comptais d’ailleurs migrer vers Québec… mais maintenant, je suis vraiment tombé en amour avec Montréal.

Montréal, c’est une grande ville Nord-Américaine (même si c’est une ville-naine lorsqu’on la compare avec les “vraies” grandes villes du continent), avec, comme cela a été dit, de très beaux quartiers, et des quartiers délabrés. Mais je l’ai souvent dit, Montréal est une ville qui s’apprivoise, qui se sent, qui se laisse désirer et que l’on doit conquérir. C’est certain que ça ne vient pas du jour au lendemain et qu’il faut aussi partir avec une idée en tête : “ok, je ne trouve pas ça beau, mais essayons tout de même de comprendre la ville”. Être ouvert quoi !

Montréal, ce n’est pas une ville… c’est un ensemble de quartiers. Mais de quartiers radicalement différents les uns des autres ! Allons du très agréable Plateau, au centre-ville et ses tours, du quartier italien de St-Léonard au très “British” Westmount… Malgré tout, malgré ces différences, la ville a une identité et une vie bien réelle.

Alors on se balade, on découvre, on visite… on écoute… et doucement, un quartier où on n’aurait jamais mis les pieds en arrivant devient accessible, on vient d’y découvrir une âme.

Certes, il faudrait qu’il puisse avoir une véritable politique d’urbanisme à Montréal… chose presque inexistante actuellement. Voir, par exemple, le Centre Bell, Mecque du hockey, plus populaire salle de spectacle en Amérique, mais dont le quartier n’a jamais été mis en valeur. D’ailleurs, deux rues au sud et on se retrouve dans la zone industrielle du Centre-Sud (avec le fameux “Five Roses” indiqué plus haut)… mais même là il y a quelque chose ! Je le sais, vu que ça fait trois ans que je travaille dans ce quartier ! Mais c’est vrai que le quartier fait dur !

Bref… Montréal ne sera jamais une ville connue pour sa beauté… Par contre, c’est TRÈS agréable d’y vivre, il y a tout ce qu’il faut pour sortir, c’est la ville qui dispose du plus de festivals en Amérique, ce qui lui confère un attrait indiscutable, de plus, la population tellement variée donne une valeur ajoutée à cette ville.

Pour moi, Montréal n’est peut-être pas très belle extérieurement, mais Bon Dieu qu’elle est belle à l’intérieur !

——————————-

Ecrit par: nat92 18-03 à 19:59

C’est vrai que la première fois ou j’ai découvert Montréal en février 2004, je me suis posée des questions sur mon choix pour l’immigration. Il m’a bien fallu 3/4 jours pour commencer à m’y faire. Surtout qu’à l’époque je faisais du tourisme, et c’est vrai que Québec, très jolie ville me plaisais d’avantage et les autres régions encore plus.

En y revenant cet été, j’ai découvert l’autre visage de la ville, et maintenant j’aime beaucoup Montréal, après c’est vrai tous les quartiers sont pas super, mais un peu comme dans chaque ville .

——————————-

Ecrit par: Petit-Lion 18-03 à 20:07

Ah, le « Five roses… » Mes tous premiers jours à Montréal, au Québec et en Amérique, je les ai passés dans un petit hôtel de la rue St-Antoine, à deux pas du centre Molson (à l’époque), et avec vue sur l’enseigne « ive roses » (le F était en panne). Au mois de mars, avec ça. Mais moi bon public, pas difficile et pas découragé. J’ai aimé mon séjour et je suis revenu trois mois plus tard en aller simple, dans un quartier un peu plus beau, ce qui n’était pas bien difficile.

Laide, Montréal ? Ça fait sept ans, et je m’émerveille encore comme au premier jour de la vue depuis le pont Champlain, des perspectives uniques qu’offrent certaines artères, dans l’axe du soleil… Et de jour comme de nuit, au-dessus des tours à 1500 pieds, jamais aucun passager n’a trouvé ça laid !

——————————-

Ecrit par: OM53 18-03 à 20:08

Si y’a bien une des raisons quand j’ai choisi une autre ville après Chicoutimi, j’hésitai entre Québec et Montréal. Montréal l’a emporté pour son réseau de transport surtout son métro. Mais maintenant je ne regrette pas mon choix, j’ai rencontré des personnes bien sympathique et qui eux savent rester sympathique !

Mais bon je crois que je m’éloigne du sujet.
C’est sûr certain quartiers sont parfois pas très propre, mais ce n’est pas seulement à cause des immigrants, mais aussi des québécois.
Il n’y a que à voir dans le métro, les personnes qui laissent gentillement tombés leurs journaux ou alors de le cacher dans un petit coin.

——————————-

Ecrit par: Petit-Prince 18-03 à 21:00

Oui, comme l’a dit Petit-Lion, le ramassage des ordures est effectivement un problème… mais ce qui est encourageant tout de même, c’est que ceux qui s’opposaient aux réglementations de l’ancien maire Pierre Bourque, commencent à être exaspérés !

En plus, les fusions et “défusions” n’ont pas arrangé les choses !

Gérald Tremblay, le maire actuel, a déjà eu l’occasion de rappeler ses cols-bleus à l’ordre à ce sujet là il y a quelques mois… mais ils doivent être trop occupés à ne pas déglacer les trottoirs de la ville et à ne pas reboucher les nids-de-poules !

——————————-

Ecrit par: Alain 18-03 à 21:09

Montréal, pour sa beauté, est une ville vraiment banale. Il y a quelques coins pas mal, voire charmants… Mais sinon, elle n’a pas de personnalité (je parle de sa beauté physique)

Et cela, sans la comparer à d’autres villes. Mais si on s’aventure à la comparer, c’est bien pire!

——————————-

Ecrit par: Petit-Lion 18-03 à 22:55

Entéka moi je n’échange pas les p’tits sacs blancs contre les crottes de chien. Une des habitudes qu’un Français prend à Montréal, c’est de marcher sans regarder où il met les pieds. Ça aide à apprécier les perspectives

——————————-

Ecrit par: BiscuitDérable 18-03 à 23:01

QUOTE(OM53 @ 18-03 à 20:08)
C’est sûr certain quartiers sont parfois pas très propre, mais ce n’est pas seulement à cause des immigrants, mais aussi des québécois.
Il n’y a que à voir dans le métro, les personnes qui laissent gentillement tombés leurs journaux ou alors de le cacher dans un petit coin. 

Tu as entièrement raison! Ça me fait penser que la dernière fois que je suis allé au Stade olympique, j’avais été frustré par l’attitude des gens à tout jeter par terre. Et pourtant, l’auditoire était majoritairement… des pures laines.

Le racisme, c’est un peu comme l’alcoolisme : on n’en guérit jamais véritablement. Étant donné que j’ai eu à faire plusieurs fois dans le quartier cote-des neiges ces derniers temps… Disons que j’ai été quelque peu éprouvé.

——————————-

Ecrit par: laurence 19-03 à 9:10

Bonjour,

Eh bien, on réagit à cet article.

Pour ma part, je suis complètement amoureuse de ma ville. Je suis consciente qu’elle n’a pas tout le charme d’une ville comme Rome ou Paris au niveau de l’histoire et l’architecture mais Montréal a son charme. Certains quartiers et coins de rue sont très laids en effet, et on a envie de se demander comment il se fait qu’on a laisser faire des telles choses. Et d’autres endroits sont tout simplement très beaux, et surtout je trouve que la vie s’améliore.

Si on vient d’Amérique du Nord on risque de trouver Montréal encore plus belle car ailleurs, la vieille pierre est encore plus rare. Il y a un côté complètement éclaté de l’architecture de Montréal qui me convient, elle est suprenante, elle est vivante. Parfois le vieux est le voisin de l’hyper-moderne, ça fait souvent des mélanges très intéressants. Ce n’est pas une ville harmonieuse Montréal comme Québec par exemple, ça c’est certain. Son charme est dans sa diversité et ses grandes différences.

Je peux très bien comprendre qu’on puisse la trouver laide, je pense que son charme est plus qu’esthétique strictement mais dans l’ambiance, ses habitants, l’architecture éclatée…J’adore me promener dans les rues ceci qu’on soit sur le Plateau, dans la p’tite Italie, à NDG ou sur le bord du Canal Lachine, c’est une ville très agréable à vivre. J’aime sa douceur, surtout avec la belle saison qui revient.

Pour ce qui est de la saleté, c’est vrai que ces dernières années avec les fusions-défusions ça n’a pas amélioré les choses. Le printemps est la période la plus sale car c’est ainsi dans une ville nordique, après des mois d’hiver, plusieurs déchets se sont accumulés sous la neige. Ainsi la fonte des neiges nous fait découvrir pas mal de déchets et d’odeurs….

——————————-

Ecrit par: cherry 19-03 à 11:44

Non, touchez pas à mon “Five Roses”…!!!

J’adooooooore cette enseigne. Tout comme la croix du Mont-Royal ou la tour du stade, elle sert de point de repère. Et le bâtiment a de l’histoire et est un symbole de l’industrialisation. Fait intéressant: il est sur la rue Mill (moulin)… J’aime beaucoup son côté glauque, ça me fait penser à l’univers de Batman. C’est tellement associé à Montréal qu’on serait être fou de le raser. Je suis sure que beaucoup de Montréalais partagent mon avis. De toute façon, le site est officiellement protégé…

Pour ceux qui ne connaissent pas, une photo prise de nuit:
www.flickr.com/photos/thepretender/…

——————————-

Ecrit par: cam&leon 19-03 à 11:47

Et bien j’aime beaucoup cette ville… je ne pourrai pas dire pourquoi car il y a effectivement des coins pas jolis jolis mais j’adore la diversité de chaque quartier…
Rien à voir avec des villes comme Paris effectivement mais qu’est ce qu’il fait bon vivire à Montréal…

——————————-

Ecrit par: Luca 19-03 à 11:55

C’est vrai que Montreal n’est peut etre pas la plus belle ville en absolu.
Mais je trouve aussi qu’elle a du charme et surtout une âme (par rapport à d’autres villes nord americaines)
Et aussi comme le dit cam&leon, il y fait tres bon vivre

——————————-

Ecrit par: Redflag 19-03 à 13:11

Salut la gang,

J’aime beaucoup Montréal aussi, j’adore ce mélange, moi je la trouve belle.
J’aime la brique, très présente, les couleurs, très présentes, l’architecture: pignons, escaliers extérieurs, fenêtres avancées à l’anglaise, grandes tours du centre-ville, trottoirs larges partout, les nombreux parcs, du plus petit au plus immense, la liste est longue. J’aime la décoration des restaurants, très présente. Bref c’est loin d’être fade et uniforme.

Il y a du moche comme partout : certains quartiers, quoique c’est pas si dramatique. Les parties routières sont laides, comme souvent dans les villes nord-américaines, car l’entretien est franchement insuffisant. Même en ville d’ailleurs, bon nombre de panneaux de circulation sont finis, laminés par le climat, mal fixés, pendouillants pour certains.

Mais les couleurs, l’animation dans le calme (oui c’est possible !), le monde, l’ambiance, la douceur du printemps qui est à nos portes, la réouverture des glaciers, la croissance phénoménale des arbres et plantes l’été (c’est vert partout !)… tout ceci rend cette ville tellement agréable à vivre.

QUOTE
Pour ceux qui ne connaissent pas, une photo prise de nuit:

Le “F” a encore des problèmes on dirait.

En passant, le lien que tu as donné Cherry, nous montre d’autres superbes images de Montréal la nuit. Le gars qui a pris les photos n’est pas un deux de pique…

Et moi aussi j’aime ce coin de Five Roses. S’y promener en vélo est toute une expérience ! La piste cyclable passe sous l’autoroute Bonaventure qui vous amène sur le pont Champlain : on se sent tout petit. Ça sent la farine, il y a de la poussière de céréale partout dans le coin ! En continuant vers le Casino, on longe Habitat 67, que je trouve tellement original ! Une réussite ! Une fois sur le Pont de la Concorde, à nous les îles du Parc Jean Drapeau et leur verdure. En revenant on peut bifurquer sur la gauche en direction du Canal Lachine. Un coin incontournable pour les piétons, cyclistes et rollerbladers qui veulent visiter “le bas” de la ville de Montréal.

J’ai hâte !

——————————-

Ecrit par: Petit-Lion 19-03 à 13:27

Ouiiiiii ! Sans oublier le circuit de formule 1 Gilles-Villeneuve, où on peut faire des tours ! À vélo, en patins à roulettes, éventuellement avec les poussettes d’enfants… Et le plus étonnant est que c’est aussi ouvert aux voitures. J’ai emmené mes parents faire un tour de circuit l’été dernier. À 30 km/h… dommage, mon pôpa a même pas voulu que je me fasse un vibreur !

——————————-

Ecrit par: Petit-Prince 19-03 à 13:39

Je pense que personne ici n’a dit que la zone industrielle du Centre-Sud était “beau”… mais je comprends tout à fait Cherry lorsqu’elle parle de son attachement à ce quartier. Il y règne une atmosphère très particulière.

C’est un peu comme… hum… si demain on transformait les petites ruelles situées derrière les immeubles en brique de Montréal, vous savez, ces ruelles pas toujours très engageantes, avec les escaliers de secours et les bacs à vidanges ? … si on les transformait en ruelles “à l’européenne”, je serai parmi les premiers à m’y opposer. Ça fait partie de l’âme de cette ville, cela est associé à beaucoup d’images que l’on a tous à l’esprit.

Maintenant, il est certain que l’on pourrait embellir le centre-sud ! Je ne connais pas beaucoup de monde qui y serait opposé ! Mais de là “à tout raser”…

Surtout que c’est facile à dire pour les nouveaux arrivants, mais les Montréalais, qui ont toujours connus CE Montréal là, je pense qu’ils y sont attachés ! Vous voulez une preuve ? Y’a qu’à voir ce qui s’est passé au moment où certains inconscients parlaient de supprimer le “pot de lait”, au moment de la construction de la tour du commerce électronique, sur René-Lévesque ! Certes, pour un nouvel arrivant, à la critique facile, ce “pot de lait” est pas mal “lette”… il ne comprend d’ailleurs pas qu’il soit encore là !… mais pour les gens qui vivent ici depuis longtemps ? … et voilà ! Le “pot de lait” est TOUJOURS là… comme beaucoup, je m’y suis habitué et même, attaché !

Encore une fois, cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas essayer d’améliorer cela, d’embellir quoi ! Au contraire ! C’est comme un nouvel immeuble qui se construit en gardant la vieille façade d’un bâtiment qui avait du cachet, ou qui faisait partie de l’identité d’un quartier !

——————————

Ecrit par: Petit-Lion 19-03 à 13:47

QUOTE
En continuant vers le Casino, on, longe Habitat 67, que je trouve tellement original ! Une réussite !

Moui… faut aimer l’architecture cubiste… Surtout qu’en plus, sur le plan technique, c’est un échec. Difficile à chauffer, humidité incontrôlable, problèmes d’entretien… Rien ne marche, là-dedans. Ça ressemble à des HLM en clapiers, ce qui n’empêche pas les loyers d’être hors normes, eux aussi.

Ça me fait penser à l’architecture LSD de certaines tours de Nanterre. Vous savez, celles en forme de fleur avec les murs violets !

www.greatbuildings.com/buildings/Ha… :

——————————-

Ecrit par: Petit-Lion 19-03 à 13:54

Imaginez, si les silos de Five Roses étaient habités…

Finalement, la dynamite, c’est pas une si mauvaise idée !

——————————-
Ecrit par: Petit-Prince 19-03 à 13:58

Ah ah ah ah ah !

Finalement, je vais un peu moins louanger l’urbanisme réfléchie “à la française”… Le pot était fourni avec les cléfs des apparements là-dedans ?

——————————-

Ecrit par: Petit-Lion 19-03 à 14:03

Non, il se vend dans les caves !

——————————-

Ecrit par: cherry 19-03 à 14:15

D’abord, petite rectification pour PP, l’usine Fives Roses n’est pas situé dans le quartier Centre-Sud, mais dans le quartier Sud-Ouest. Le quartier Centre-Sud est beaucoup plus à l’est et j’y habite.

De deux, une partie du bâtiment a explosé au milieu des années 1990 à cause de la poussière de farine. Suite à l’explosion, on a démoli une bonne partie du complexe et seuls les silos subsistent encore aujourd’hui. Si je ne me trompe pas, ils sont désormais remplis de sable. Et ON N’Y TOUCHERA PAS, gna!

Totof, il fallait cadrer plus large, histoire de bien voir l’usine, pour que tes photos soient réussies…

Et je tiens aussi à la géante bouteille de lait, autre emblème de l’industrialisation du début du 20ème siècle.

Encore une photo (la photo est moche, mais bon):
www.roadsideattractions.ca/milkbott…

Bref, les Montréalais ont leurs références, leurs chouchous, leur histoire. Vous dites qu’on n’a pas beaucoup d’histoire, alors SVP laissez-nous le peu qu’on a…!

L’architecture de Montréal est très variée et c’est tant mieux. Depuis quelques années, des urbanistes et des entrepreneurs travaillent à la mettre en valeur, en recyclant de vieux bâtiments , en plantant des arbres et en jouant avec la lumière. Des églises désertées et des usines désaffectées sont transformées en condos de luxe, en locaux commerciaux ou en espaces de création. Si on avait les moyens, j’aimerais bien que le pont Jacques-Cartier soit illuminés le soir comme la tour Eiffel à Paris…

——————————-

Ecrit par: epervier 19-03 à 14:26

Hé hé hé…je suis tout à fait partial……j’aime Montréal avec ses beautés et ses laideurs……et puis tout çà c’est très subjectif……suis d’accord avec Laurence…..J’ai voyagé un peu quand même mais je reviens toujours à Montréal…..j’aime cette ville, son âme et ses gens…..voilà

——————————-

Ecrit par: Redflag 19-03 à 14:42

Un superbe exemple est le coin de l’ancien entrepôt frigorifique, toujours dans le centre-ville, à l’est du Vieux-Montréal. Vraiment réussi !

Dans le centre-Sud, ils ont décidé de raser les vieux bâtiments tout bas qu’il y avait sur la rue Ontario, quand on arrive de la Rive-Sud par le pont Jacques-Cartier (je crois que c’est De Lorimier). Il va y avoir de superbes condos je pense…

Montréal s’embellit en fait. Les terrains de stationnements payants “anarchiques” disparaissent peu à peu et de belles constructions les remplacent. En revanche le problème du stationnement ne se règle pas, même si chaque grosse construction neuve a obligatoirement des staionnements en sous-sol.

——————————-

Ecrit par: nissart 19-03 à 15:00

Moi c’est plutot les fils et les poteaux electriques qui ne me “plaisent “pas,mais c’est a peu prés pareil dans toute l’amerique du Nord.
Sinon l’harmonie architecturale ou plutot la non harmonie ne m’a pas sauté aux yeux,mais bon je ne suis pas trop receptif a ça.
Si j’y reflechis il y a beaucoup de “grande” ville dans ce cas là,mêlant moderne et ancien avec plus ou moins de reussite.
En un mot je n’ai pas trouvé la ville de Montreal laide.

——————————-

Ecrit par: cherry 19-03 à 15:14

QUOTE(Redflag @ 19-03 à 13:42)
[Dans le centre-Sud, ils ont décidé de raser les vieux bâtiments tout bas qu’il y avait sur la rue Ontario, quand on arrive de la Rive-Sud par le pont Jacques-Cartier (je crois que c’est De Lorimier). Il va y avoir de superbes condos je pense… 

Oui, je connais car j’habite dans le coin. En fait, l’ancien repaire des Rock Machine -des motards affiliés aux Hells Angels- s’y trouvait et il a littéralement explosé il y a environ 10 ans. Une énorme explosion car j’habitais Boucherville à l’époque -donc à une vingtaine de km de là- et j’ai cru à un tremblement de terre…! On a donc rasé la place et expoprié des gens des alentours. C’est maintenant un parc et des condos sont en construction de l’autre côté de la rue De Lorimier. D’ailleurs, la ville est en train de raser un autre immeuble en face du parc qui a brûlé suite à un incendie criminel (il y avait un bar au rez-de-chaussée). Beau quartier, non? Mais bon, ça se gentrifie tout doucement…

Autre bel exemple de récup: l’usine C, devenu un centre de création et une salle de spectacle, toujours dans le quartier Centre-Sud.

Donc oui, Montréal s’embellit…

——————————-

Ecrit par: Zogu 19-03 à 15:52

Je me promène dans les rues de Montréal depuis que j’ai 15 ans (1989 donc) et j’ai vu les rues et les quartiers évoluer grandement.

1989

À l’origine, la rue Saint-Laurent était un véritable bordel ambiant, coloré mais crotté et délabré. Il y avait des petits restaurants “billard et hot-dogs”, des arcades de jeux vidéo, des épiceries de quartier, des immenses graffitis sur les murs aveugles, des bars alternatifs. Même chose sur Sainte-Catherine Est, entre la Place-des-Arts et l’UQAM.

À cette époque, aussi, le Plateau était un endroit très bohème; la ville venait de réparer les parcs (dont le Carré Saint-Louis), l’ITHQ faisait sa première cure de rajeunissement, quelques immeubles étaient rénovés (dont l’affreuse maison rose près de la station de métro Sherbrooke).

Et le Vieux-Montréal? Seule la rue Saint-Paul et le quai avec IMAX étaient aménagés pour les visiteurs. Le reste faisait pitié à voir: immeubles décrépits, vitres cassées, rues à moitié pavées, terrains vagues et immenses tas de détritus portuaires. On a tendance à oublier que, en 1989, il y avait encore des immenses tas de ferrailles sur le bord du fleuve entre les rues Papineau et Saint-Denis. Les appartements (des lofts à moitié aménagés et très endommagés) du Vieux-Montréal coûtaient une bouchée de pain; ceux qui ont eu l’intelligence d’acheter à ce moment-là sont riches aujourd’hui!

On avance de 15 ans.

2005

La rue Saint-Laurent est maintenant proprette et remplie de bars branchés et de restaurants italiens de luxe. Autrefois le paradis des “ventes de trottoir” style brocante et des odeurs de friture, la rue est maintenant le point de ralliement des jeunes loups de l’informatique ou de la mode; un cinéma d’essai, des entreprises de multimédia s’y sont installées. Le contraste est saisissant.

La rue Saint-Denis, après sa période bohème, est devenue bourgeoise et la population a vieilli avec la rue; on trouve des “bobo” (bourgeois-bohème, dans le jargon urbain) qui ont 45 ans et une BMW, et qui s’habillent toujours “branché” ou avec le fameux “style Plateau”, bas rayés et foulard rouge-orangé (pour l’expliquer aux Français, j’utilise deux mots: Rita Mitsouko).

La rue Sainte-Catherine, après les premières rénovations qui ont mis les “Foufounes Électriques” (bar alternatif) en vedette, a recommencé à se délabrer au milieu des années 90. La petite criminalité, le vandalisme, les motards ont rendu le secteur moins amusant à fréquenter. Retour de balancier vers la fin des années 90: l’UQAM acquiert plusieurs terrains et édifices du quartier et entreprend d’ambitieux travaux d’aménagement. Aujourd’hui le secteur est mieux fagoté, même si la propreté des ruelles et fonds de cour laisse encore à désirer.

Quant au Vieux-Montréal, il a subi une longue période de rénovations. Le musée de Pointe-à-Callière, la rue de la Commune, le Marché Bonsecours, etc., sont des projets qui ont redonné à ce quartier un air de jeunesse. Ce n’est pas encore terminé (qu’on me dynamite ces affreux silos de béton!!!) mais on en a fait du progrès, en 15 ans seulement.

Bref, on constate que Montréal évolue de manière anarchique, parfois imprévisible. Le seul quartier qui ait vraiment subi un changement permanent est le Plateau; cette évolution était prévisible (proximité des universités et stations de métro, immeubles qui ont un certain charme). La plupart des autres secteurs de Montréal n’ont pas ces atouts et les travaux de réfection ou de revalorisation se font plutôt par “îlot” ou par “grappe”. Cela a pour effet d’embellir les immeubles sans embellir la ville “dans son ensemble”.

Un bon point cependant aux travaux faits sous le pont Jacques-Cartier et à la sortie de Papineau; on voit enfin la belle église néo-romane et on a compris l’importance d’aménager un parc à cet endroit. Allez vous recueillir devant le Monument aux Patriotes et allez jeter un coup d’oeil au secteur

Si on pouvait nous trouver un urbaniste audacieux (style Haussmann) pour entreprendre de vrais travaux de rénovation “globale”, au lieu des petites interventions sur les coins de rue (un condo ici, un mini-parc là), tout le centre de Montréal pourrait devenir vraiment objectivement beau!!!

…je dirais cependant que les rues, les ruelles surtout, et les parcs sont plus sales et moins entretenus qu’avant. Dans les secteurs à condos du Vieux-Montréal, on trouve des tas de crottes de chiens dans les rues. Curieux non? Ce sont les richissimes propriétaires, ceux qui ont une vue sur le fleuve et un stationnement privé, qui amènent Fido faire ses besoins sur le trottoir. Des fois, les crottés ne sont pas ceux que l’on pense.

Le problème de la propreté urbaine est arrivé avec le maire Tremblay. Désolé de faire de la petite politique municipale… Mais on l’a constaté de manière évidente: après la fusion de Montréal “Une île, une ville” et tout le tralala, les parcs d’Outremont et de Rosemont (deux quartiers où j’ai habité) n’ont pas été nettoyés au printemps et, dans certains cas, les poubelles n’ont même pas été posées.

C’est problématique car Montréal a impérativement besoin d’un grand nettoyage, parcs compris, à chaque printemps. Notre climat nous oblige à le faire, puisque les déchets s’accumulent dans la neige et la glace l’hiver; aussi, les gravillons utilisés pour le déneigement recouvrent les rues, les trottoirs, les pelouses publiques.

Je ne suis pas anti-fusions municipales… je suis anti-improvisation. Une grande ville, ça se gère avec une planification sérieuse, pas au jour le jour.

Bref, il y a eu un certain laisser-aller, que l’on peut imputer aux grands boulversements de la politique municipale. Espérons que la propreté urbaine reviendra à son niveau de 2000. Les poubelles publiques qui débordent et les pots de fleurs laissés en friche, c’est déprimant (et dégueulasse).

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
FAQ

La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Document officiel : Équivalence des diplômes France Québec

4.9 (3207) Tableau comparatif études France – Québec Équivalence des diplômes entre...

Devenir policier au Canada, comment faire ?

4.7 (23) Bonjour, Actuellement je suis en France et je suis gendarme...

Amener ses lapins nains au Canada

5 (2) Voici un guide simplifié pour emmener des lapins au Canada...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com