Chronique d'un départ annoncé - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Bilans > Chronique d’un départ annoncé

Chronique d’un départ annoncé

Bonjour à toutes et tous,

maintenant que les choses avancent, je me décide enfin à écrire quelques mots sur notre projet familial au Québec…

Personnellement, cela fait bien longtemps que j’ai l’envie de partir vivre au Québec, en fait depuis que je m’y suis rendu adolescent. Si cela n’avait tenu qu’à moi, il est probable que j’aurais essayé de partir à la fin de mes études. Oui mais voilà, la vie fait qu’on se laisse vite embarquer par les enfants, le travail, des projets bien plus faciles à mener que de partir à plus de 5000km de notre confort.

Heureusement, notre situation professionnelle en France s’est dégradée pour ma femme et moi. Nous avions fait le tour de nos postes actuels, il n’y a avait plus de projet enthousiasmant et au contraire des rapports de plus en plus compliqués avec nos hiérarchies. On ne peut pas dire non plus que l’évolution de la société française nous laissait espérer beaucoup pour l’avenir (surtout celui de nos enfants). Bref, c’était le moment de faire quelque chose et surtout de ne rien regretter dans 20-30 ans. Je me souviens encore de mon femme me disant sur le chemin du retour des vacances d’été (c’est toujours bien pour faire le point sur sa vie les vacances) “Si tu veux toujours aller au Québec, on y va!”. C’était fin août 2014… Quelques jours de réflexion, des heures de lecture du forum pour mieux comprendre comment faire (mais je ne suis pas sur d’avoir encore tout compris), un voyage en décembre au Québec notamment pour que nos 3 enfants s’impliquent dans le projet et c’était parti!!

Bon en fait c’était plutôt le début de multiples démarches. En résumé (il y a quelques sujets par ci par là sur mes déboires), il fallait:

– trouver un hôpital qui soit intéressé par nos deux candidatures de médecins. J’ai comparé les PREMs disponibles dans nos deux spécialités, envoyer des courriels et surtout passé des coups de téléphones. Nous avons eu un peu de chance et début 2015 c’était fait, le CISSS de l’Outaouais voulait bien de nous !

-faire reconnaître nos diplômes par l’ARM. Alors là, nous avons vécu presque 1 an de galère et de stress (surtout moi). Il m’a fallu 3 mois pour faire valider en France ma qualification de gériatrie (qui selon le Conseil de l’Ordre des Médecins était inclue dans l’ARM) puis 9 mois ont été nécessaires au Collège des Médecins du Québec pour refuser finalement ma demande (car les règles d’application de l’ARM avaient été changées par le CMQ) m’obligeant donc à refaire une demande comme omnipraticien. Beaucoup de temps et d’énergie perdus pour rien mais à la fin du mois de novembre j’étais sur la liste d’attente pour un stage, et il en était de même pour ma femme début janvier.

Biensûr, depuis le temps que l’on a commencé les démarches, nous aurions pu faire une demande de CSQ mais j’ai m….. j’ai d’abord attendu en me disant que je pourrais avoir les points de “l’offre d’emploi validée par le ministère” puis j’ai cru que la médecine était considérée comme une profession autonome du point de vue de l’immigration puis il y a eu le problème “mon projet Québec”…. bref j’ai été nul! Nous allons donc devoir faire une demande de permis de travail temporaire pour le stage de 3 mois (mon dossier est déposé depuis plus de 10 jours déjà mais j’ai peur de ne pas avoir mon permis à temps vu les délais très courts…), puis demander un permis de travail temporaire plus long pour pouvoir travailler en espérant réussir à obtenir un prolongement du premier histoire de ne pas avoir à repartir en France entre les deux… En tout cas le plus simple maintenant c’est d’attendre un an et de passer par le programme de l’expérience québécoise…

Un beau jour de mai, un petit courriel m’annonce que mon stage sur Montréal peut commencer fin aout si j’accepte. Bien sur que j’accepte! On commençait à peine à chercher une organisation que bing! un nouveau courriel annonce à ma blonde qu’un stage est prévu fin octobre! On savait qu’un jour ce moment arriverait et que d’un seul coup tout deviendrait urgent, mais je ne crois pas que nous serions à ce point submergés de choses à faire… Au départ, nous avions imaginé que je me rendrais seul à Montréal pour mon stage et qu’au bout d’un mois et demi, si tout allait bien, ma femme me rejoindrait avec les enfants pour commencer le sien. Et ma belle mère serait de la partie pour garder les enfants (youpi ;-)). Mais histoire de compliquer la situation, le collège privé dans lequel nous avions voulu inscrire notre 1er (13 ans cette année) voulait bien l’accueillir mais à condition que cela soit dès le 1er jour de classe. Impossible de faire Gatineau-Montréal tous les jours! Après y avoir pas mal réfléchi et en avoir discuté avec notre fils, nous avons trouvé une solution : faire venir les autres grands-parents sur Gatineau pour qu’ils veillent sur le grand pendant que je serais en stage sur Montréal puis relais belle mère mi octobre avec l’arrivée des 2 autres enfants alors que ma femme et moi serons sur Montréal… Le hic 4 mois d’une location à payer en plus mais difficile de faire autrement…

Il nous reste encore énormément de choses à faire :

– trouver un logement sur Gatineau (c’est fait pour Montréal). Ce n’est pas très facile sachant que nous ne connaissons pas trop les quartiers ni la “qualité” des écoles primaires, que le grand va aller à St Alexandre et que nous travaillerons sur Hull. Et il n’est pas question de changer de quartier après, si nous voulions acheter, car cela obligerait nos 2 derniers à changer d’école et se re-refaire des amis… Alors pour nos critères il y aurait le Plateau, les Hautes Plaines, le Secteur Cote d’Azur, à priori aussi Chelsea et Limbour (mais plutot école Massé). Nous avons du mal à nous décider car tous ces endroits ont leur avantages et leurs défauts.

– vendre la maison et organiser le déménagement. Si j’ai bien compris que l’on pouvait faire venir ses affaires en une seule fois pour être exénorer de droits de douane, je ne sais pas si je peux faire venir nos affaires pendant le permis de 3 mois ou s’il faut attendre le permis plus long. Je ne sais pas non plus si le fait d’avoir 2 permis (un pour ma femme, un pour moi) peut permettre de faire venir les choses en 2 fois… Et je ne sais toujours pas ce qu’il en coute vraiment de faire venir de l’alcool (du whisky principalement dans mon cas), j’ai trouvé les frais pour la SAQ mais aucune confirmation au niveau fédéral (je vais sans doute devoir téléphone directement le SIF)

– inscrire les enfants à l’école mais pour cela il faut une adresse

– ouvrir un compte bancaire canadien mais pour cela il faut que l’immigration m’envoie mon permis

Bref cela avance mais c’est encore loin d’être terminé…

par hanwedge2

 

Lire les commentaires

Message du jour
Les messages du jour sont les meilleurs messages du forum concernant les bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants publiés récemment sur le forum de discussion de la communauté d'immigrer.com.
https://www.immigrer.com/categorie/message-du-jour/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada