Bilan de 4 années au Québec en région

Bilan de 4 années au Québec en région

Voici un texte pour résumer notre bilan de 4 années au Québec en région.

1) Obtention du VISA RP

Cela a pris 2 ans (sous l’ancien système). On a trouvé cela long et surtout avec des périodes de déprime quand on attendait sans savoir quand on allait partir.

En 2019 2 ans pour une RP cela paraît assez court…

2) Installation – choix de la ville

Nous avons choisi d’aller en région pour plusieurs raisons.

  • 1e le coût de la vie est en général plus bas (le logement surtout surtout à l’achat ex. à Rimouski on peut trouver une maison à +/- 100 k$ !).
  • 2e on s’est dit que cela serait bien pour mieux connaître le Québec (hors Montréal) et connaître des Québécois
  • 3e on trouverait un emploi meilleur plus facilement
  • 4e qualité de vie

On est content de notre choix et on ne pense pas changer de ville. En région, on a l’impression d’avoir les avantages de vivre à la campagne mais en pleine ville (nous habitons en centre ville) ! Pas de trafic le matin, on sort du travail et 15 min après on est à la maison. On a aussi pu s’acheter “facilement” une maison sans se ruiner. Pour le travail, après 1 ou 2 ans avec des emplois +/- intéressant on a pu trouver de très bons emplois bien payés et intéressants. Et on a maintenant un bon réseau d’amis (et pas seulement des français comme cela arrive souvent à Montréal !)

Bref on a l’impression que vivre en région en plus facile, surtout pour une famille. Cela a cependant un prix. Pour prendre l’avion c’est plus cher et plus long. Et on se sent – surtout au début – un peu seul.

3) Travail

Le taux de chômage est en région (selon les villes) est assez bas. On a trouvé rapidement un emploi (sans trop faire les difficiles). On a profité de ces 1er emplois pour mieux connaître des gens dans notre domaine (construction, bureautique), mieux connaître les acteurs des secteurs, le vocabulaire, les normes ou règles.

Le mieux c’est d’être patient car on ne trouve pas toujours l’emploi idéal du premier coup. Mais après 2 ou 3 ans on a trouvé l’emploi parfait !

Bref, il faut essayer et être patient, se faire connaître et la bonne occasion finie par arriver. On s’est rendu compte aussi qu’il était important d’avoir des recommandations pour aller en entrevue. Cela peut être des clients, collègues de bureau,… Cela peut vraiment faire la différence

4) Vie de famille qualité de vie

C’est là le point le plus positif ! On a eu deux enfants, on a vu combien la vie de famille était excellente au Québec : on sort tôt du travail, on passe du temps avec les enfants. Comme la société (surtout en région) est assez relax, on est aussi plus relax à la maison. Et grâce aux enfants on a connu d’autres parents avec des enfants.

Plus difficile : garderie et médecin de famille. On a fini par trouver, et là encore il faut tout essayer et s’armer de patience.

5) Lien avec la famille et les amis en France

Avec l’arrivé des enfants, on a vu que l’on était finalement seuls au Québec sans aide des grands parents… C’est le prix de la qualité de vie. Pour certains c’est très difficile. Certes il y a skype mais cela ne remplace pas une présence physique.

Mais l’avantage c’est que quand on se retrouve (en France ou au Québec) on profite vraiment du moment en oubliant les éventuels conflits ou tensions : on veut profiter du moment !

Pour les amis, la distance a fait un tri : il y a avait les vrais et les autres. On le comprend vite quand on revient en France : il y a ceux qui se pli en deux pour nous voir et les autres non.

6) Citoyenneté

Après 3 ans on a appliqué pour la citoyenneté. On a passé le test (prévoir de bonnes révisions !) et le serment et voilà !

En tout et pour tout cela a pris 6 ans entre la demande de RP et la citoyenneté.

7) Coût de la vie et salaire

Bien sûr c’est très variable selon les métiers et aussi le style de vie.

Voilà notre expérience :

Location : +/- 800 $/mois pour 2 chambres avec chauffage

Achat maison : cela dépend beaucoup de la maison, du quartier, de la ville,… Ici un appartement c’est autour de 200 k$ pour 2 chambres et 300 k$ pour une maison

Dépense courante (2 adultes 2 enfants) : courses au supermarché +/- 700 $/mois assurances/internet +/- 150 $/mois

Garderie (subventionné) : +/- 170 $/mois (si privé cela peut être plu cher exemple 50$/jour et 20$/jour avec le crédit d’impôt) pour chaque enfant

Assurance médicament : selon les cas il faudra prendre une assurance (ex. si offerte par l’employeur) cela peut coûter entre 150 à 300 $/mois (selon le type de couverture)

Notre budget de base (hors extra) incluant le logement et les courses : +/- 2000 $/mois

Salaire : un salaire entre 2000 et 3000 $/ mois après impôt (il n’y a plus d’impôt à payer) est assez courant (cela peut être moins ou plus selon le métier)

À prévoir à moyen terme : épargne pour les études des enfants(REEE), épargne pour le retraite (REER)

Conclusion:

Nous aimons beaucoup vivre au Québec, malgré l’éloignement de nos familles et la longueur de l’hiver (les deux points les plus difficiles). Nous voyons notre vie ici, et nous nous sentons de plus en plus québécois ou canadiens. Nous aimons le calme, la gentillesse des gens (notamment au travail), l’avenir pour nos enfants.

Billet publié par Prolib68 dans le forum de discussions.

Avatar
Message du jour
Les messages du jour sont les meilleurs messages du forum concernant les bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants publiés récemment sur le forum de discussion de la communauté d'immigrer.com.
https://www.immigrer.com/categorie/message-du-jour/

Commentaires sur “Bilan de 4 années au Québec en région

  1. Nous sommes revenus en France après 6 années en Suisse. Quelques anecdotes : voiture rayé de a à z deux semaines après notre retour, grèves, insécurité, insulté par des agents ferroviaires, incivilités dans la rue, ralage constant, attentes interminables pour avoir des services de base comme l’installation d’une ligne wifi. Les enfants n’ont que 4 jours par semaine d’école et les parents se font constamment insulter par les enseignants qui râlent parce que 2 parents ont emmené leurs enfants en retard. Les immigrés ici sont des pauvres malheureux qui viennent de pays en voix de development ou des français impatriés qui n’ont pas le droit de louer an appartement parce qu’il n’ont pas de declaration des revenus de l’année avant. Nous essayons de quitter la France au plus tôt pour donner plus de chances à nos enfants et vivre et travailler dans un monde plus positif et serein. La Suisse est 1000 fois plus accueillant et européenne que la France. 20% de la population est étrangère (40% dans le canton de Zurich) et la méritocratie domine. On espère trouver mieux au Canada !

  2. Lamoureux, merci pour “Le problème de l Europe en général sont les immigrés. Cest un fléau.

    T’étais immigrer au Quebec non ? Réfléchis idiot. Et Langres, l’hiver est rude, Dijon c’est naze. Vas en Franche Comté plutôt.

  3. Il y a beaucoup de vrai dans ce qui est écrit. J’ai pu le vérifier lors de deux voyages au Canada. Allez, jamais deux sans trois…j’ai l’impression que les prix dans certains secteurs géographiques ont grimpé abusivement. Le Canada (pas seulement le Québec) est mon pays préféré, celui de la réconciliation des cultures. Cela, je l’ai vu à Ottawa, où on passe facilitent d’une langue à l’autre. Je suis fier de voir le Canada prendre sa place parmi les grands de ce monde malgré sa faible population, et d’habiter l’un des deux pays fondateurs. J’admire l’avancée sociale et culturelle du Canada, pays de référence pour certaines solutions d’avant-garde en matière de société.
    Je souhaiterais que certaines personnes cessent d’opposer la vie en France et la vie au Canada. Qu’elles ne veuillent pas regretter leur choix, je le comprends, mais ce n’est pas cette démarche qui y aidera. Français pure souche, je pense à nos “cousins”, magnifique prolongement nord-américain de notre histoire, avec amitié.

  4. Je suis resté au Quebec de 1992 jusqu’à 2018,
    Montréal puis Québec cité après mon divorce 2005.
    J’ai pratiquement toujours travaillé dans la restauration.
    En 2018 ,j’ai décidé de rentrer en France et vraiment pas mécontent.
    Le climat est beaucoup moins éprouvant d abord.
    Le coût de la vie et beaucoup moins ,je parle de l’épicerie et de l alcool.
    LIDL BIENTÔT 3 fois moins cher que les IGA et Métro épicier.
    J’habite à Langres (ville de Jeanne Mance) qui est très belle.
    Les gens sont charmant.
    Les soins de santé cest le paradis.
    Hôpital de Dijon, du luxe, problème de coeur, jai été pris en charge le jour même.
    Un chambre particulière.
    Jai rien payé. La médication pour mon hypertension gratuit.
    Jai travail saison 2018 au Grand hôtel de l Europe à Langres comme saison,
    Y a pas de pourboire mais avec les avantages je trouve ça mieux.( congé payer ,prime de précarité, mutuelle de l entreprise etc…..)
    Les patron tiennent les engagement ici.
    Pas le cas avec les québécois qui tiennent en générale pas leur engagement.
    Ils envoie souvent un texto pour dire de pas rentrer.
    Plus de complainte aussi.
    99%des québécois envoie de plainte de mécontentement.
    On vie bien en France, on mange bien pour pas cher.
    Le climat sociale est pas facile ,c est vrai.
    Le problème de l Europe en général sont les immigrés. Cest un fléau.
    En tout cas un pays où be risque pas d aller cest bien le Québec, beaucoup trop cher.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut