1 an et demi dans… - Immigrer.com
dimanche , 19 mai 2024
Accueil Bilans 1 an et demi dans…
Bilans

1 an et demi dans…

0
0
(0)

De Kabi

1 an et demi dans la belle province, Mes joies galères hauts bas amis amours

Assis sur une chaise berçante, dans la veranda vitrée, d’un très beau chalet, en train de contempler la beauté de la nature et au bord d’un lac dans un beau coin du fin fond des Laurentides, entouré d’une bonne dizaine de Québécois, je pensais à ma vie ici au Québec …. aujourd’hui je viens de compléter UN an et DEMI de mon immigration….

Je suis sure que pour ceux qui ont suivie mes chroniques depuis ma toute « 1ere semaine de kabi à Montréal » et surtout celle ou je parlais de mon 6ieme mois remarqueront la GRANDE différence :

Kabi Écrit le: 1-06-2004 à 2:05
6 mois : un demi-bilan, le début d’une nouvelle vie
Seul…., perché en haut du Mont-royal…….., au milieu de cette splendide nature, pleine de verdure, d’arbres fleurissants et de fleurs de toutes les couleurs .. je pensais à ma nouvelle vie ici au Québec…. que c’est beau de contempler toute la splendeur de la ville de Montréal dans cette légère brume…. mais…… (hélas y a toujours un « mais ») …. un truc dans mon cœur ne me laisse pas jouir pleinement.. mais je sais pas trop pourquoi….

Ça fait 6 mois que je suis là, ça fait 6 mois que je cherche à bien m’établir

La différence c’est que cette fois ci je n’étais pas seul dans ce beau chalet mais avec des collègues de notre association des étudiants du collège.. en plus j’étais pas à Montréal mais dans un coin perdu en plein Québec (ehhh oui il y a une vie au delà de Montréal.. et Montréal ce n’est pas le Québec pantoute)

La beauté de cette région me pousse encore une fois à vous dire Ohhhh chers amis, pensez aux régions, vous en serez combler de bonheur (je sais que cela sera encore plus vrai si on y trouve du travail, mais c’est un fait en tous cas)..
Nous y sommes regroupé pour un week-end, pour faire la passation aux nouveaux membres de la future association des étudiants, j’ai apprécié le partage que j’ai eu avec tout ce beau monde, et j’ai été heureux d’éclaircir certain point d’ordre socio-culturel :
« Pourquoi tu met ce long habit ? ahh c’est une foukia.. comme une jellaba ..okay.. et pourquoi tu ne bois pas de bières ? ah d’accord…. au fait tu ne manges que la viande halal c’est ça?.. okay on préparera donc une paella juste avec des fruits de mers, comme ça,.. ça sera une paella « spécial kabi »…. et pourquoi tu ne manges pas du porc? Etc etc etc »

Comme quoi des fois il suffit juste de bien communiquer et éclaircir nos lanternes pour comprendre et s’ouvrir d’avantage aux autres.

Alors pour ce un an et demi j’avoue que j’ai passé par d’innombrables expériences qui m’ont fait grandir chaque jour et j’en sort fort d’esprit même pour les mauvaises expériences, d’ailleurs je me dis toujours quand on perd, ..on ne perd pas la leçon .

L’Anglais : une des mentions indispensable pour la réussite dans la belle province.. je dirais même que malgré que nous vivions dans une province Francophone, l’Anglais est un Atout majeur.. (plus de chance d’avoir un emploi, plus de contact avec des non_francophones, etc etc ….) et je ne vous raconterais pas la façon fluide avec laquelle je suis arrivé à m’exprimer avec une population «Anglophone de naissance », comme cette journée des cafes-rencontres à laquelle toute la gang des « Anciens » de l’University of Concordia (des vieux de 70 ans) ont organisé, et à laquelle j’ai assisté, et qui se déroulait en anglais .. Bref j’y suis arrivé avec beaucoup de pratique et ce pratiquement chaque jour. N’oubliez pas « avec la pratique on se perfectionne ».

L’amitié : Il est vrai qu’on dit que les québécois sont souvent très ouverts et plutôt bavards et qu’il est facile d’amorcer la conversation avec des inconnus dans n’importe quelle situation (en faisant du shopping, en attendant le bus, dans une bibliothèque, lors d’une marche dans un parcs)…. et de ce fait on se dit que c’est facile de se faire des amis, mais je dirais que ceci est beaucoup plus un genre de sympathie naturelle a ne pas confondre avec de l’amitié. C’est vrai que toutes les personnes que j’ai rencontrées sont chaleureuses mais j’ai constaté que les relations plus durables et moins superficielles sont assez dures à établir. Pourtant j’ai participé à d’innombrables activités : bénévolat, café-rencontres, activités sportives (natation), cercle de lecture (bibliothèque) etc etc .. mais le contact créé lors des premières rencontres reste superficiel…. je cherche beaucoup plus des personnes à qui je confierais des détails de ma vie, (comme à vous tous cher amis ) et avec qui j’échangerais des visites chez sois …… mais si il y a une chose que je peut vous confier, c’est qu’il y a une bonne poignée de filles Québécoises avec qui je m’entends super bien et avec qui j’ai des contacts réguliers .
Je ne sais pas si c’est la gente féminine Québécoise qui est un peu plus cool ou c’est moi qui leur donne bonne impression .

Consommation et coût de la vie : de ce cote là, pour mon statut de célibataire (et sans colocataire), je m’en sort impeccablement bien.. on y trouve de tous les goûts et de toutes les bourses.. Ceux qui se débrouillent bien en cuisine sauront s’en sortir encore mieux (merci chère maman pour tous ce que tu m’as appris ). Les supermarchés avec leur spéciaux de chaque semaine me permettent de faire de bonnes affaires.. Je ne me prive pas mais je n’exagère pas. Quoique cela soit très relatif et dépend de chaque personne et son niveau et style de vie . A titre d’indication je ne fume pas, je ne bois pas, je ne vais pas trop au cinéma (donc pas de budget pour cigarette, ni celui des boissons alcooliques, et cinéma..) mais je fais des sorties genre petits voyages, j’assiste à des événements culturelles (donc budget de voyages et loisirs de plus )…. bref on y trouve son goût, et sa bourse.

Études : lorsque je pensais à changer de ville, et m’installer en région , il m’a été fortement conseiller et suggérer que si je pense aux études vaut mieux rester à Montréal, il se peut que je me trompe, car des fois je me dis à Rimouski par exemple tu auras le même programme de MBA, avec peu de collègues dans la classe et donc moins de stress et de fil d’attente ou autres…. mais aussi moins d’activité socioculturelle, et événement ou rencontre avec des étudiants de différents horizon. Je dirais juste que cela reste un choix personnel.
Je crois que pour un immigrant il est fortement suggérer de faire un come-back aux études, et je dirais que cela n’est pas considérer comme le fait que les immigrants ne s’y connaissent pas (au contraire la plupart ont fait de hautes études avec un cumul considérable d’expériences) mais plutôt de considérer ceci comme le fait de mettre une mise a jour de ses connaisances à la Québécoise, et donc percer le marcher Québécois avec une étiquette coller avec le nom « Études Québécoises ».
Les études sont d’une souplesse remarquable, des choix variés de programmes, une aide financière bien calculer (à mon avis), une ressource d’informations vastes (les bibliothèques), des moyens à la portée (PC, internet, documentation audio, etc ..) .. comme on dit chez nous « ….. a moins que tu ne vas pas étudier, et t’instruire…. »

Région : Ce beau chalet, et cette vue éblouissante de ce lac et de ces forêts aux alentours, m’ont fait penser à ces fameuses photos et cartes postales à travers lesquelles je vivais le Québec, quand j’étais au Maroc.. mais maintenant je vis ces moments là et je les savoure si bien que je le répéterais encore et encore .. le Québec ne se limite pas qu’à Montréal.. il y a beaucoup à y gagner dans les régions SI on y trouve ce fameux travail tant convoité.

Mais pour être franc, je viens de lire un article sur le site Askmen.com qui a fait une étude sur le classement des « 10 meilleurs villes dans le monde ou il fait agréable de vivre »…. devinez qui est classé au commet du top ten?

MONTRÉAL bien sure.

Je vous ai traduit la partie sur la ville de Montréal :
1. Montréal, Canada oui, il fait très froid pendant l’hiver, mais certains adorent vraiment les sports d’hiver. D’autres n’aiment-ils pas trop le climat hivernal? alors pourquoi ne quittent-ils jamais Montréal ? Voyons : c’est la ville la plus cosmopolite et la plus multiculturelle, ce qui explique pourquoi elle a les femmes les plus belles, les restaurants divers et une vie nocturne étonnante (demandez à n’importe quelle conducteur du Formula1). L’économie se développe rapidement, les arts et la culture sont extrêmement divers et riches, et elle vous offre chacune des quatre saisons pleinement. Bien que les questions de langue deviennent mondaines, nous entendons qu’elles prévoient le bon divertissement. Pour compléter le tout, le Canada est systématiquement voté le pays supérieur (meilleur a y vivre) par les Nations Unies »

Des questions sur les autres villes de la liste ??
Okay on y va :
2. Sydney, Australia
3. Rome, Italy
4. New York City, United States
5. Madrid, Spain
6. Hong Kong, China
7. London, United Kingdom
8. Paris, France
9. Frankfurt, Germany
10. Rio de Janeiro, Brazil

Amour : je résumerais la situation comme suit : Quand je me dis voila exactement ce que je cherche, je vois en cette demoiselle la femme de ma vie ….. je la trouve : 1)mariée .. ou….. 2) fiancée .. ou…. 3) elle a déjà un chum..
Les autres? bah soit que je ne leur plait pas, ou elles ne remplissent pas les critères que je me suis fixés.. et à la réponse à une amie qui me disait pourquoi, toi un gars correcte, éduqué, instruit, sympa (bon c’est ce qu’elle pense de moi).. n’a-t-il pas encore rencontré sa dulcinée? je répond : « j’ai fixé des critères pour ma future Juliette, et j’ai trouvé que les femmes qui remplissent cela, sont de 0.5%, donc j’ai cesser les recherches ».. Quoique je suis pas exigent au fond …. mais bon on ne peut pas avoir tous à la fois .

Le contact relationnel – Faire le pas : je ne sais pas comment expliquer cela mais je crois que je suis tanné de faire toujours le pas …. au début oui je comprend car c’est moi l’ « étranger » et c’étais à moi de faire le pas de me présenter de m’intéresser (pour de vrai et non faire mine de s’intéresser), en d’autre terme de m’apprivoiser les autres et de me faire connaître.. mais le feed-back escompté n’était pas à la hauteur ,.. sauf quand je suis entré au collège et après mes participations actives au cafe-rencontres .. alors la je me dis .. ceux qui s’intéresse à toi continue à les contacter, les autres tant pis pour eux…. en tous cas le réseaux se construit doucement mais sûrement.

Travail : j’ai laissé le meilleur en dernier, car c’est un lourd dossier.. mais bon il n’y a pas de l’impossible dans un endroit comme le Québec .
Il est vrai que malgré que les sociétés citent le fait qu’elles « souscrivent aux programme de l’équité en emploi » ceci reste a vérifier.. je vais éviter de vous citer ce que j’ai vécu personnellement, car j’en ai tellement parlé dans mes anciennes chroniques, et je ne veux pas me faire passer pour une personne qui en gonfle les faits mais je vais vous rapporter ce que un ami italien m’a raconté :
Lors de sa recherche d’emploi il est allé postuler à la BANQUE NATIONALE, il s’est fait répondre par la même phrase magique : « des qu’il y aura quelque chose on vous fera appel »,…. en dépit du fait d’envoyer une lettre de relance et de remerciement de lui répondre et tout le tralala…. (pour se démarquer ) il n’y a pas eu d’échos favorable…. puis une fois dans une société avec qui il a eu mainte contact depuis plusieurs mois et avec qui il s’est engagé à travailler que pour un mois (car en fin de compte il a décidé de rentrer à son pays).. il a pu savoir par une collègue de travail que son mari (un Français) qui travaille dans le siège social de la BANQUE NATIONALE lui fais savoir que la devise est «un Français fait appel a un français, un Québécois a un Québécois, un tunisien à un tunisien » .. la il se souvient qu’il n’a malheureusement pas trouver d’italien dans la boite pour le faire entrer..

Mais bon je me dis toujours que mon histoire ou l’histoire d’un ami ne fait pas la règle car je suis convaincu que d’autres ont en trouver c’est juste question de chance, timing, de perspicacité, ou de tout ce que vous voulez, mais récemment pas mal d’article parle du sujet : « les meilleurs emplois échappent aux minorités » ….. Et ce ne sont des statistiques tirait dans l’abstrait…. Le comble c’est que au lieu d’y travailler la dessus et remédier à la situation je vois un bon nombre de réponse « N’est-ce pas la même chose partout sur la planète? » ….. comme dans le message de LEONIDAS :
http://www.forum.immigrer.com/index.php?sh…t+aux+minorités

j’aurais aimer être d’accord, mais le fait que le canada est classe 4ieme dans le développement humain d’après la plus récente étude de l’UNESCO , me fait dire que quand on compare , on ne compare le canada avec un pays moindre….. En plus on a l’impression que ce phénomène est acceptable dans la mesure ou on se dit que « c’est comme ça dans « les autres pays» .. » …. mais bon quand on n’est pas concerné on ne ressent pas le vrai poids de la chose ..

Je tiens vivement à ajouter ceci.. même si à la lecture de ce morceau sur le travail, il parait qu’il n’y a que du « points noir » cela ne veut pas dire qu’il est impossible d’y faire son chemin, tout est question de timing : tomber au bon moment entre les bonnes mains. Pour cela il ne faut surtout pas négliger le cote relationnel…. car pour les autres moyens vous n’aurez que des appels à des jobines. Donc on aura du bon travail mais au lieu de l’avoir au moment ou on en a le plus besoin on l’aura tardivement ……… à chacun son interprétation .

Je crois fortement au fond de moi-même que la réussite est proche in cha allah, pour la simple raison que je pousse à fond mes recherches que je me fait en terme de réflexions, de remises en question, de projection dans l’avenir, et surtout en me basant sur mes principes saints sur lesquelles mon éducation a été basée.

Je cherche continuellement à projeter mon avenir en jonglant avec ce mélanges de hauts et bas dans la vie… je multiplie mes engagements mes participations et mon implication dans la vie Québécoise et j’en sors de plus en plus fort, plus sûr d’être réellement heureux dans ma vie d’immigrant … après un an et demi.

Kabi

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
Message du jour

Les Messages du Jour sont des bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants, partagés sur le forum de discussions de la communauté d'Immigrer.com. Nous tenons à souligner que les opinions exprimées dans ces témoignages sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles d'Immigrer.com. Chaque expérience étant unique et personnelle, il est important pour nous de partager ces témoignages afin de donner un aperçu des différentes perspectives et vécus. Toutefois, nous tenons à rappeler que ces témoignages ne sont pas des éléments factuels, mais plutôt des histoires personnelles.

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Grosse déception du Québec

4.7 (12) Bonjour, je voulais juste échanger sur mon ressenti concernant mon...

Bilan 10 mois après au Québec

3.4 (16) Il y a 10 mois, mon conjoint et moi avons...

Est-ce que je regrette d’avoir déménagé au Canada? Certainement

3.9 (56) Tout d’abord, un peu d’histoire sur moi : Je suis un...

Tour du poteau : petit retour sur mon passage à Stanstead

5 (1) Bonjour, Demande : renouvellement des deux fiches visiteurs des enfants...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com