Mon désir d'immigrer : récit d'avant l'entrevue - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Bilans > Mon désir d’immigrer : récit d’avant l’entrevue

Mon désir d’immigrer : récit d’avant l’entrevue

De Egedan

Le 26 juillet 2009, je pars en vacances, avec une amie S., direction Montréal pour 16 jours.

Pour moi, ce n’est pas la première fois que je me rends sur le sol canadien et plus précisément québécois.

Un tour en 1995, en colonie de vacances – merci papa, car c’est avec ton boulot que je peux bénéficier de LA colo réservée au spécial 17 ans).

Puis de nouveau en juin/juillet 2003. Cette fois ci pour mes 25 ans. J’ai envie de fêter mon quart de siècle avec ma meilleure amie K. qui est installée à Montréal depuis déjà 3 ans.

Donc je pars pour 3 semaines. J’arrive pour la fête de la Saint Jean. Festival du Jazz, où je découvre en concert Michael Buble. J’ai une belle photo avec lui.

Je réside donc chez mon amie et sa cousine C. (installée elle depuis plus de 15 ans).
L’idée d’immigrer me tente mais pas encore je pense la maturité de franchir le cap.

Histoire de connaître l’hiver, me revoilà partie pour 15 jours en février 2008 avec mes parents. Nous trouvons via Internet un condo à St Sauveur des Monts.
Pour la petite histoire, la propriétaire québécoise vit en réalité maintenant à Grenoble (France). Donc on s’arrange pour la récupération des clés du condo. En définitif, ce sera ses parents vivant à Montréal qui viendront nous accueillir avec une belle pancarte (que j’ai toujours) avec mon prénom et mon nom. Et mon amie K. est à leur coté.

Nous prenons donc la direction de Saint Sauveur dans la voiture que K. nous a loué. J’en profite pour passer les week-ends sur Montréal en laissant mes parents à St Sauveur.

Je fais la connaissance de son ami et collègue F. et de son chum O.
Mon petit réseau d’ami commence à se construire.

Et nous voila en 2009. L’idée de passer les vacances à Montréal est partie de mon amie S. qui me dit « c’est mon rêve d’aller au canada ».

« ok » lui répondis-je. « Je vois si mon amie K. et son colocataire veulent bien nous héberger. ». Ce qui fut le cas.

Sans le savoir, 3 amis français arrivaient aussi dans l’appartement à la même période. Nous étions donc 8 dans un 4 ½. VIVE le camping et la vie en collectivité.

Au moment de rentrer en France, ni S. ni moi avions le cœur à rire et être enchantées de revoir nos proches. C’était la première que cette impression me tordait les boyaux. Heureusement que nous avions les lunettes de soleil dans le taxi, parce que le pauvre chauffeur de taxi, je ne pouvais lui infliger ce spectacle inondé de mascara sur mes joues.

Une fois le travail repris, l’idée de repartir m’a taraudé. Etant employée dans la fonction publique, c’est tout de même une décision importante. Surtout en ces temps de crise, d’avoir un emploi fixe, c’est rassurant.

L’envie d’immigrer là emporter.

Je me suis inscrite d’abord à une réunion d’information (le 7 septembre à Paris au pole emploi international).

Comme mon amie S. travaillant (instit), je l’accompagne à une réunion d’information le 15 septembre, cette fois au Bureau d’Immigration.

Nous devons arriver avant 19h et présenter notre passeport, car la Ministre de l’Immigration Melle Yolande James, viendrait assister en partie à cette réunion.

Nous pouvons même directement lui poser des questions. C’est une jeune femme très agréable, joyeuse et drôle. D’après ces dires « tout le monde est beau et bienvenue au Québec ».

10 jours plus tard, donc le 25 septembre 2009, je poste mon dossier de demande de certificat de sélection. J’ai choisi car ça fait 2 jours que la Poste est en grève.

Le 26 octobre, un peu de bonheur, je reçois un accusé de réception signé d’un conseiller Gaétan L. quelques jours plus tard, je vois mon compte bancaire débité des frais correspondant aux 390$.

Pour passer mon temps, étant très impatiente, je suis très régulièrement sur le forum.

Ca fait du bien de trouver des personnes qui sont en attente, on peut échanger nos attentes, nos joies, et nos coups de stress.

Ah en parlant de stress : le jeudi 5 novembre

Je « répare » le pc portable de ma mère. Je m’en vais déjeuner. L’ayant laissé allumé le temps du repas, j’y retourne (en théorie pour le forum) mais je regarde d’abord si j’ai des courriels.

Et la surprise : un courriel du BIQ me demandant de confirmer une entrevue pour le lundi 9 novembre à 15h30.

Moment de panique, de stress et surtout d’enthousiasme !

Depuis 4 jours, je marine dans mon jus. De comment va se passer l’entrevue. Pas de raison de stresser me diront certains (que je remercie pour leurs encouragements et leur soutien). Mais on ne se refait pas. Ca fait presque 2 jours que je ne mange presque rien. Pratique comme régime, environ 1,5 kg de moins ! ! ! !

Donc demain, « This is it ». Ah oui j’ai appris une nouvelle expression en anglais (merci le film de Michael Jackson)

C’est ça, demain, on y est.

Je travaillerais donc demain matin comme prévu, et je quitterais le travail à 12h30.

J’abandonne « sans regret » ma collègue pour l’après midi, qui devra donc gérer les 2 consultations de médecine.

Voila un petit bout de cette aventure.

Message du jour
Les messages du jour sont les meilleurs messages du forum concernant les bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants publiés récemment sur le forum de discussion de la communauté d'immigrer.com.
https://www.immigrer.com/categorie/message-du-jour/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada