"Ne vous moquez pas de mon accent canadien" prévient une journ

De immigrer.com

« Ne vous moquez pas de mon accent canadien », prévient Alexandra Szacka
REPLAY / BILLET – À l’occasion de la semaine de la francophonie, la journaliste aborde le délicat sujet du rapport que la France entretient avec la français québécois.

 
7774244838_alexandra-szacka.jpg
« Ne vous moquez pas de mon accent canadien », prévient Alexandra SzackaCrédits Média : RTL | Durée :  03:17 | Date :  20/03/2015
1/2  
PAR ALEXANDRA SZACKA  PUBLIÉ LE 20/03/2015 À 09:24

Non, parlons des « vraies affaires » ! Car selon elle, « rien ne va plus » entre Français d’Amérique et Français de France. « Les Québécois en ont ras-le-bol, ils n’en peuvent plus ! Lance la journaliste canadienne. Ils n’en peuvent pas faire deux pas sur le sol français sans que quelqu’un ne se mette à imiter leur accent, en général très mal ».

« La France est devenue une vaste pépinière de talents d’imitateurs et d’humoristes ridiculisant le français du Québec », analyse Alexandra Szacka. Je vous dis bien franchement et en toute amitié ;c’est insupportable ! »

 

Elle regrette que certains se permettent de dire que l’accent canadien est « laid ». Le vocabulaire ? « C’est encore pire ! », peste-t-elle.  »Arrêtez de nous sortir ‘tabernacle’ à tout bout de champ ! », supplie-t-elle encore. Même demande pour le caribou et le char : « On n’en peut plus ! »

« De grâce, cessez ces caricatures arrogantes ! Elles n’avancent en rien notre cause commune : la défense de la langue que nous avons en partage », clame la journaliste.
« Se moquer de l’accent haïtien ou africain serait plutôt mal vu, non ? Ce serait perçu comme étant raciste, fait-elle remarquer. Mais les Québécois, eux, ont le dos large. Ils sont tellement gentils… Et bien dites-vous que nous sommes les nègres blancs d’Amérique ! », insiste Alexandra Szacka.

 

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/ne-vous-moquez-pas-de-mon-accent-canadien-previent-alexandra-szacka-7777064042

 

———
De aerie

J’avoue que pour avoir vécu 2 ans en France, je pense un peu la même chose!

 

Au bout d’un certain temps, « Le pays des caribous » c’est vraiment plus drôle! Surtout que la majorité d’entre nous ont jamais eu la chance d’en voir un!……..

———
De SK BetFov

historiquement parlons les québécois ont parler le francais avant les francais.

———
De resterzen

 

« Ne vous moquez pas de mon accent canadien », prévient Alexandra Szacka
reprise / BILLET – À l’occasion de la semaine de la francophonie, la journaliste aborde le délicat sujet du rapport que la France entretient avec la français québécois. 
 
 
:innocent:
 
Il y a des Français qui se moquent de l’accent québécois et il y a des Québécois qui se moquent de l’accent français… ça marche dans les deux sens alors faut éviter de s’énerver et rester zen. 
 
On dirait que certains à la radio font n’importe quoi pour tenter de faire le buzz… autant Alexandra Szacka que Marie-France Bazzo.
 
Et contrairement à ce que prétend Alexandra Szacka, les Québécois ne sont pas des Français d’Amérique, et la preuve de ça c’est que certains Français   ont beaucoup de difficultés à  s’intégrer à la société québécoise compte tenu des différences culturelles entre les Québécois et les Français. Les Québécois ont leur propre culture.  Les Français d’Amérique, c’est les gens de St-Pierre et Miquelon…
 
C’est comme Marie France Bazzo qui s’est énervé pour rien en dénonçant le sketch de Sophia Aram qui imite l’accent québécois afin de faire le buzz pour faire de la publicité pour son show… Elle a d’ailleurs invité Sophia Aram à son show pensant certainement que le buzz médiatique allait faire augmenter ses cotes d’écoute. Comme si Marie France Bazzo était prête à tout pour tenter de faire augmenter  ses cotes d’écoute médiocres…
 
 

———
De veniziano

L,On sort vraisemblablement pas de phrases typiques du genre « pays des caribous » :whistlingb: 

———
De mariedm

je comprends que ça puisse être agaçant à force, un peu, beaucoup « relou » pour les québécois comme le coup de la baguette sous le bras, du béret, de la malpropreté et de l’accordéon pour nous. Mais il ne me semble pas que ce soit de la moquerie de la part des Français. Il me semble au contraire que l’on a ici beaucoup d’affection pour les québécois et qu’on aime beaucoup leur accent. Il y a même une sorte de fascination vis à vis du Quebec. Quand un Français tente d’imiter (mal) cet accent en plaçant « tabernacle » et « caribou » pour que ce soit plus reconnaissable c’est pour taquiner gentiment, montrer son intérêt. Pour moi ça n’a pas l’objectif de rabaisser les Québécois en tous cas. Après je comprends que ça puisse lasser !  🙂

———
De dentan

je comprends que ça puisse être agaçant à force, un peu, beaucoup « relou » pour les québécois comme le coup de la baguette sous le bras, du béret, de la malpropreté et de l’accordéon pour nous. Mais il ne me semble pas que ce soit de la moquerie de la part des Français. Il me semble au contraire que l’on a ici beaucoup d’affection pour les québécois et qu’on aime beaucoup leur accent. Il y a même une sorte de fascination vis à vis du Quebec. Quand un Français tente d’imiter (mal) cet accent en plaçant « tabernacle » et « caribou » pour que ce soit plus reconnaissable c’est pour taquiner gentiment, montrer son intérêt. Pour moi ça n’a pas l’objectif de rabaisser les Québécois en tous cas. Après je comprends que ça puisse lasser !  🙂

On a pas besoin de cette affection qui frise le ridicule et la pédanterie!

———
De Shore

 

je comprends que ça puisse être agaçant à force, un peu, beaucoup « relou » pour les québécois comme le coup de la baguette sous le bras, du béret, de la malpropreté et de l’accordéon pour nous. Mais il ne me semble pas que ce soit de la moquerie de la part des Français. Il me semble au contraire que l’on a ici beaucoup d’affection pour les québécois et qu’on aime beaucoup leur accent. Il y a même une sorte de fascination vis à vis du Quebec. Quand un Français tente d’imiter (mal) cet accent en plaçant « tabernacle » et « caribou » pour que ce soit plus reconnaissable c’est pour taquiner gentiment, montrer son intérêt. Pour moi ça n’a pas l’objectif de rabaisser les Québécois en tous cas. Après je comprends que ça puisse lasser !  🙂

On a pas besoin de cette affection qui frise le ridicule et la pédanterie!

 

Après avoir entendu tous les jours des blagues sur les Français et puis des imitations de ma façon de parler, je crois que les Québécois n’ont rien à envier aux Français pour ce qui est des imitations emmerdantes alors pas besoin de jouer les effarouchés quand cela se fait dans l’autre sens. Moi étant pas mal taquin j’ai toujours accepté cela sans rien dire alors en faisant pareil.

———
De Desperate

Au bout de 7 ans au Québec, au boulot, quand un client voulait me joindre, il ne demandait pas par mon nom mais on voulait parler «à la fille avec l’accent». Je ne me suis jamais offusquée… ça m’a même toujours fait rire ! Tout comme les «Ah vous, les maudits français» à tout bout de champ, sous le ton, soit disant de l’humour… 

 

Un peu susceptible ces québécois ! Il n’y a qu’à voir certains commentaires…

———
De veniziano

C’est vrai que ça devient lassant de voir des humoristes et des émissions TV françaises dont certain se moquent de l’accent de telle ou telle région ou encore sortir à chaque fois des blagues sur les belges et les arabes mais quand même faut pas généraliser la chose et puis surtout pas en prendre cela comme personnel et en faire une obssession afin que cela s’arrête car de toute façon l’on peut pas changer les mentalités et le monde du jour au lendemain, fait que laissons ces petits humouristes faire les intéressants pour se montrer talentueux malgré que l’on sait qu’ils sont nuls en cela.

———
De jimmy

Je vais peut-être vous surprendre, mais moi je n’ai aucun problème avec ca

Je trouve ca vraiment mignon et drôle lorsque des Francais imitent l’accent Québécois…la plupart le font très mal, mais c’est encore plus drôle lorsqu’ils le font mal….tout comme c’est drôle quand il le font bien aussi

 

Au contraire moi je trouve que c’est une forme d’hommage…le mot est peut-être un peu fort, mais comment ont ont dit déja, l’imitation est une forme  d’hommage ou de respect ou d’admiration…je sais plus.

 

J’ai plusieurs connaissance et amis en France et ils se sont tous essayé a imiter l’accent….et je sais que dans plusieurs cas il n’y avait aucune méchanceté

 

Et vous voyez je fais le lien ici avec une autre discussion sur un autre fil

Des Francais vivant au Québec qui étaient agacés de se faire demander d’ou il venait, de voir des gens imiter leurs accents etc…

Et comme je disais moi ca ne me dérange pas du tout lorsque des Francais en France me demande d’ou je viens,

Je suis fier de mon accent, je suis fier d’être Québécois, j’assume les deux.

———
De L'Atrébate

Pour nombre de français l’accent Québécois a une connotation sympathique et agréable. Cela nous fait penser à la neige, aux grands espaces, à l’automne magnifique, au sirop d’érable, à la sympathie naturelle des Québécois, etc… Il ne faut pas oublier que le Canada reste la destination numéro 1 dans le désir d’immigration des français.

 

Maintenant je comprends que c’est pénible voire insupportable pour les Québécois de se faire imiter constamment par les français. Mais je pense que contrairement à d’autres imitations d’accents français d’autres pays ce n’est jamais avec mépris. L’imitation n’apporte cependant rien !

———
De douhme72

 

Maintenant je comprends que c’est pénible voire insupportable pour les Québécois de se faire imiter constamment par les français. Mais je pense que contrairement à d’autres imitations d’accents français d’autres pays ce n’est jamais avec mépris. L’imitation n’apporte cependant rien !

 

Les québécois imitent aussi l’accent français et cela ne fait pas la une des journaux.

C’est une polémique parmi tant d’autres comme chaque année.

———
De samsara

Je le trouve mignon l’accent québécois. Maintenant, on a tendance à imiter tous les accents pour plaisanter mais c’est vrai que le faire dans le pays qui t’accueille, c’est un peu maladroit, mais de loin, il faut s’en foutre car même l’accent français peut être pointé du doigt surtout quand il s’agit de parler en anglais.

———
De Ivy Bijou

Il y a des ignorants partout. Une québécoise m’a dit un jour qu’elle voulait aller voir la tour Effeil. Je lui ai dit qu’elle pourra aller faire un tour ailleur dans le pays par la même occasion. C’est allors qu’elle m’a sortit :  » Mais je ne veux pas aller en France, je veux juste aller voir la tour Eiffeil… »

———
De Ivy Bijou

Si tu ne prends pas l’accent québécois ils vont te dire à tout bout de champs  » ha ben toi t’as encore gardé ton accent français »…et si tu parles comme eux ils vont s’offusquer. Tu vas en France « ha ben on te comprends plus avec ton accent canadien.. ».

Du coup je ne parles plus à personne…;)))

———
De Jusqu_ici_tout_va_bien

C‘est vrai que ça devient lassant de voir des humoristes et des émissions TV françaises dont certain se moquent de l’accent de telle ou telle région ou encore sortir à chaque fois des blagues sur les belges et les arabes mais quand même faut pas généraliser la chose et puis surtout pas en prendre cela comme personnel et en faire une obssession afin que cela s’arrête car de toute façon l’on peut pas changer les mentalités et le monde du jour au lendemain, fait que laissons ces petits humouristes faire les intéressants pour se montrer talentueux malgré que l’on sait qu’ils sont nuls en cela.

 

Tu crois pas que tu exagères un peu la ?

C’est fini l’époque de Coluche et Michel Leeb depuis au moins 20 ans.

Le seul sketch osé sur les arabes que j’ai entendu depuis ce temps là est celui de Dieudonné sur le 11 septembre (très drole au passage)

Celui qui ferait un sketch sur les arabes en France finirait lynché par la classe médiatique et sans doute privé d auditoire, pour l’accent belge pas de problème par contre.

Est ce que Gad Elmaleh se moque des anglais avec son sketch Where is Brian ?

 

En attendant sur les spectacles comiques que je peux voir sur les chaines Quebecoise, les Français comme les Arabes en prennent pas mal plein la gueule, mais les 2 cas me font rire, c est de l humour.

L’imitation de Sophie Aram était excellente au passage. Faut arreter de voir le mal partout.

———
De yow_lys

En fait après 8 ans ici…. je dois avouer que cette histoire d’accent me tanne pas qu’un peu.  Ouais c’est lourd, c’est pas de l’humour très subtil…. mais la susceptibilité qu’il y a avec ça est hallucinante. On rigole de l’accent pourtant ici aussi, l’accent des Saguennéens, des francos-ontariens, des gaspésien…. on se fout de la gueule royalement des anglo qui maitrisent mal notre langue, quand on croise un Français on le regarde dans les yeux et on lui dit « connaaaaaaaarrrrrddddd » (qui semble être le top en la matière d’imitation de Français). Tout comme en France on étrille les accents d’où qu’ils viennent.

 

Dans le débat (mouais…. si on peut appeler cela) entre Bazzo et Aram: il n’était question que de l’accent. Aram défendais la cause du Français du QC, mais c’était impossible de passer outre l’accent. J’en suis venu à me poser des questions (sans réponses) sur la source de cette susceptibilité.

 

Tu peux faire une blague à deux personnes sur l’idée qu’elles ont prit de l’embonpoint après les fêtes, l’une va en rire, l’autre va vouloir te tuer. C’est un peu pareil pour l’accent, tu peux te moquer d’un marseillais ou d’un québécois… et quand je dis moquer c’est vraiment gentil… le québécois ça ne passera pas. Comme pour l’embonpoint, c’est ptet un truc de complexe ou je ne sais quoi. Mais putain on est train de virer vierge effarouchée dès qu’un type fait une remarque sur l’accent québécois. Le pire c’est qu’on vient me casser les couilles pour me parler d’Ardisson qui s’était moqué de l’accent d’une artiste y a 10 ans… Est-ce que moi je fais payer à tous les propos honteux et parfois franchement racistes des humoristes, des Eric Salvail en tout genre aux québécois que je croise?!

 

Bon au final, on s’entend qu’à part nous de toute façon personne en France s’en occupe des petits sentiments froissés par leurs blagues ailleurs. Putain on aurait la moitié de l’Europe à dos à ce rythme là…. Puis franchement à par l’accent, le reste c’Est quand même pas mal positif. 

 

Pour Aerie, sois heureuse… on te dis pas que tu pue, que t’es arrogante, condescendante, envahissante, ivrogne, infidèle, pervers, etc….  Je préférerais largement qu’on se moque que de mon accent ou m’apostrophe avec « tu viens du pays du sanglier »

———
De yow_lys

Je vais peut-être vous surprendre, mais moi je n’ai aucun problème avec ca

Je trouve ca vraiment mignon et drôle lorsque des Francais imitent l’accent Québécois…la plupart le font très mal, mais c’est encore plus drôle lorsqu’ils le font mal….tout comme c’est drôle quand il le font bien aussi

 

Au contraire moi je trouve que c’est une forme d’hommage…le mot est peut-être un peu fort, mais comment ont ont dit déja, l’imitation est une forme  d’hommage ou de respect ou d’admiration…je sais plus.

 

J’ai plusieurs connaissance et amis en France et ils se sont tous essayé a imiter l’accent….et je sais que dans plusieurs cas il n’y avait aucune méchanceté

 

Et vous voyez je fais le lien ici avec une autre discussion sur un autre fil

Des Francais vivant au Québec qui étaient agacés de se faire demander d’ou il venait, de voir des gens imiter leurs accents etc…

Et comme je disais moi ca ne me dérange pas du tout lorsque des Francais en France me demande d’ou je viens,

Je suis fier de mon accent, je suis fier d’être Québécois, j’assume les deux.

Pour rebondir, dans ma réflexion je me demandais sincèrement si il n’y avait pas un historique, une blessure culturelle avec cet accent…. et donc cette susceptibilité viendrait de là… C’est un peu tiré par les cheveux, mais dans le passé si je me trompe les gens étaient baignés dans cette honte d’être francophone car c’était associé avec l’idée d’être un sous-peuple. Sans compter qu’il y a la marque très ancestrale que l’accent (comprendre non-parisien) en France était perçu comme « impur ».

Mais par la suite, retournement de situation, celui-ci est une marque de fierté… Bref, et ces blagues de français, bien que parfaitement amicales et anodines en fait pour certains les renvoient à cette honte lointaine?!

 

Bref ce n’est qu’une théorie, un peu fumeuse certes, mais je n’ai rien trouvé de mieux pour expliquer cette susceptibilité quasi hystérique pour certains. 

 

t’en penses quoi?

———
De Jusqu_ici_tout_va_bien

En parlant d’accent, le nombre de fois ou je me suis fait remettre en place par des Quebecois non bilingue sur mon accent Français car je ne prononçaient pas comme il fallait des mots aussi insignifiants que Canadian Tire, Tim Horton ou Future Shop …. Toujours en prenant quelqu’un d autre à témoin pour rire de moi

Je travail en Anglais et jamais un Canadien d’une autre province ou un Américain ne m’a repris sur mon accent Anglais …

———
De dentan

En parlant d’accent, le nombre de fois ou je me suis fait remettre en place par des Quebecois non bilingue sur mon accent Français car je ne prononçaient pas comme il fallait des mots aussi insignifiants que Canadian Tire, Tim Horton ou Future Shop …. Toujours en prenant quelqu’un d autre à témoin pour rire de moi

Je travail en Anglais et jamais un Canadien d’une autre province ou un Américain ne m’a repris sur mon accent Anglais …

Alors les portes des autres provinces te sont ouvertes, tu devrais en profiter au lieu de te plaindre!

———
De juetben

Ah ben il y a du progrès!  Au moins maintenant on peut rester au canada, plus besoin de rentrer chez nous!!

———
De Jusqu_ici_tout_va_bien

 

En parlant d’accent, le nombre de fois ou je me suis fait remettre en place par des Quebecois non bilingue sur mon accent Français car je ne prononçaient pas comme il fallait des mots aussi insignifiants que Canadian Tire, Tim Horton ou Future Shop …. Toujours en prenant quelqu’un d autre à témoin pour rire de moi

Je travail en Anglais et jamais un Canadien d’une autre province ou un Américain ne m’a repris sur mon accent Anglais …

Alors les portes des autres provinces te sont ouvertes, tu devrais en profiter au lieu de te plaindre!

 

 

Qui te dis que je ne profites pas de « TA » province et du CSQ pour passer dans les autres provinces ? 😀

———
De yow_lys

Ah ben il y a du progrès!  Au moins maintenant on peut rester au canada, plus besoin de rentrer chez nous!!

moi je trouve qu’avec l’âge Dentan perd un peu en intolérance…. Ca va finir par être médiocre…. quelle triste déchéance.

———
De Éric70

En parlant d’accent, le nombre de fois ou je me suis fait remettre en place par des Quebecois non bilingue sur mon accent Français car je ne prononçaient pas comme il fallait des mots aussi insignifiants que Canadian Tire, Tim Horton ou Future Shop …. Toujours en prenant quelqu’un d autre à témoin pour rire de moi

Je travail en Anglais et jamais un Canadien d’une autre province ou un Américain ne m’a repris sur mon accent Anglais …

 

J’espère seulement que vous êtes conscient que ce commentaire peut insulter des québécois !

 

Il a 2 façons de réagir quand quelqu’un rit de ton accent, tu ris avec lui ou tu boudes dans ton coin ! Si les gens doivent changer pour te faire plaisir tu seras jamais heureux !

———
De dentan

 

En parlant d’accent, le nombre de fois ou je me suis fait remettre en place par des Quebecois non bilingue sur mon accent Français car je ne prononçaient pas comme il fallait des mots aussi insignifiants que Canadian Tire, Tim Horton ou Future Shop …. Toujours en prenant quelqu’un d autre à témoin pour rire de moi

Je travail en Anglais et jamais un Canadien d’une autre province ou un Américain ne m’a repris sur mon accent Anglais …

 

J’espère seulement que vous êtes conscient que ce commentaire peut insulter des québécois !

 

Il a 2 façons de réagir quand quelqu’un rit de ton accent, tu ris avec lui ou tu boudes dans ton coin ! Si les gens doivent changer pour te faire plaisir tu seras jamais heureux !

 

Voyons, il s’en fiche complètement. Il est déçu de vivre ici et il s’y croit attaché!

———
De Jusqu_ici_tout_va_bien

En parlant d’accent, le nombre de fois ou je me suis fait remettre en place par des Quebecois non bilingue sur mon accent Français car je ne prononçaient pas comme il fallait des mots aussi insignifiants que Canadian Tire, Tim Horton ou Future Shop …. Toujours en prenant quelqu’un d autre à témoin pour rire de moi
Je travail en Anglais et jamais un Canadien d’une autre province ou un Américain ne m’a repris sur mon accent Anglais …

 
J’espère seulement que vous êtes conscient que ce commentaire peut insulter des québécois !
 
Il a 2 façons de réagir quand quelqu’un rit de ton accent, tu ris avec lui ou tu boudes dans ton coin ! Si les gens doivent changer pour te faire plaisir tu seras jamais heureux !

Vous êtes incroyable, ou ai je dis que j allais bouder dans mon coin?
Relis donc un peu plus haut on y parle de susceptibilité au sujet des accents.

Donc votre truc c’est que les québécois peuvent rire des accents de tout le monde mais pas l inverse ?
J applique une règle dans la vie « ne fait pas aux autres ce que tu n aimerais pas qu on te fasse »

Si ardisson ou Sophie Aram vous enerve pourquoi moquer les accents des autres?
———
De jimmy

 

Je vais peut-être vous surprendre, mais moi je n’ai aucun problème avec ca

Je trouve ca vraiment mignon et drôle lorsque des Francais imitent l’accent Québécois…la plupart le font très mal, mais c’est encore plus drôle lorsqu’ils le font mal….tout comme c’est drôle quand il le font bien aussi

 

Au contraire moi je trouve que c’est une forme d’hommage…le mot est peut-être un peu fort, mais comment ont ont dit déja, l’imitation est une forme  d’hommage ou de respect ou d’admiration…je sais plus.

 

J’ai plusieurs connaissance et amis en France et ils se sont tous essayé a imiter l’accent….et je sais que dans plusieurs cas il n’y avait aucune méchanceté

 

Et vous voyez je fais le lien ici avec une autre discussion sur un autre fil

Des Francais vivant au Québec qui étaient agacés de se faire demander d’ou il venait, de voir des gens imiter leurs accents etc…

Et comme je disais moi ca ne me dérange pas du tout lorsque des Francais en France me demande d’ou je viens,

Je suis fier de mon accent, je suis fier d’être Québécois, j’assume les deux.

Pour rebondir, dans ma réflexion je me demandais sincèrement si il n’y avait pas un historique, une blessure culturelle avec cet accent…. et donc cette susceptibilité viendrait de là… C’est un peu tiré par les cheveux, mais dans le passé si je me trompe les gens étaient baignés dans cette honte d’être francophone car c’était associé avec l’idée d’être un sous-peuple. Sans compter qu’il y a la marque très ancestrale que l’accent (comprendre non-parisien) en France était perçu comme « impur ».

Mais par la suite, retournement de situation, celui-ci est une marque de fierté… Bref, et ces blagues de français, bien que parfaitement amicales et anodines en fait pour certains les renvoient à cette honte lointaine?!

 

Bref ce n’est qu’une théorie, un peu fumeuse certes, mais je n’ai rien trouvé de mieux pour expliquer cette susceptibilité quasi hystérique pour certains. 

 

t’en penses quoi?

 

 

Oui je n’avais pas pensé a ce sentiment d’être un sous peuple que les Anglos (jusqu’a il y a 50 ans) nous ont bien fait sentir.

C’est de la que vient le fameux  » SPEAK WHITE » 

Je me dois de l’expliquer car je l’ai dit dans le passé a des Francais qui ne comprenait pas le sens de  »speak white »

Et bien tenez vous bien, speak white veut dire  »parle blanc »…en d’autres mots les Anglos nous disaient :  » parlez la langue des gens civilisés, et non pas la langue des petits nègres ». Donc cela a donné l’impression aux Québécois d’être vraiment un  »sous-peuple »

Charmant n’est-ce pas ?

 

Pour ce qui est de l’accent Francais, il y a eu un autre phénomène qui a laissé des traces.

Il faut savoir qu’il n’y avait pas de Ministère de l’Éducation au Québec jusqu’a 1960

L’éducation était donné par les prêtres, curés, les frères et les bonnes soeurs

Pourquoi ? Parce que ainsi l’église catholique gardait le contrôle de ses ouailles…et surtout parce que ca ne coutait pas cher au gouvernement…les religieux ayant fait voeux de pauvreté.

 

Puis en 1960 il y a eu un vent de réforme (ce que l’on a appelé la Révolution Tranquille) Lors de cette réforme, le ministère de l’éducation a été créé. 

Sauf que, oh surprise, il n’y avait pas de prof laique de formé puisque l’éducation était faite par des religieux.

Donc le Québec a fait venir une quantité industrielle de profs venant de France, de Belgique et même d’Haiti.

J’ai moi même vécu cela, a la petite école  j’ai eu des profs Francais et Haitien, très peu de Québécois.

 

Ce qui s’est passé c’est que les profs Francais ont constaté (avec raison) le faible niveau d’éducation des 

Québécois, leur langue et syntaxe médiocre et certains se sont mis a ridiculiser cette langue et ce niveau d’éducation très faible.

Cela a laissé des traces….certains Québécois ont toujours peur de se faire reprendre, corrigé et/ou ridiculiser par des Francais quant au niveau de la langue…et certains Francais ne se sont pas gèné pour le faire….d’ou l’expression  »maudit francais ».

 

Une dernière chose a ce sujet; un collègue de boulot états-uniens me faisait remarquer quelque chose de pas mal révélateur. Il me disait que lorsqu’il faisait des conférences, des séminaires au Canada Anglais, il ressentait de la part des Canadiens anglais une certaine méfiance, une certaine distance, une certaine relation amour/haine….alors qu’il ne ressentait pas cela du tout de la part des Québécois.

 

Je lui ai dit que c’était parce que les Canadiens Anglais avaient un complexe d’infériorité vis a vis des Américains….alors que les Québécois n’ont pas de complexe d’infériorité vis a vis les Américains….les Québécois ont le complexe d’infériorité vis a vis les Francais

———
De Éric70

 

 

En parlant d’accent, le nombre de fois ou je me suis fait remettre en place par des Quebecois non bilingue sur mon accent Français car je ne prononçaient pas comme il fallait des mots aussi insignifiants que Canadian Tire, Tim Horton ou Future Shop …. Toujours en prenant quelqu’un d autre à témoin pour rire de moi
Je travail en Anglais et jamais un Canadien d’une autre province ou un Américain ne m’a repris sur mon accent Anglais …

 
J’espère seulement que vous êtes conscient que ce commentaire peut insulter des québécois !
 
Il a 2 façons de réagir quand quelqu’un rit de ton accent, tu ris avec lui ou tu boudes dans ton coin ! Si les gens doivent changer pour te faire plaisir tu seras jamais heureux !

Vous êtes incroyable, ou ai je dis que j allais bouder dans mon coin?
Relis donc un peu plus haut on y parle de susceptibilité au sujet des accents.

Donc votre truc c’est que les québécois peuvent rire des accents de tout le monde mais pas l inverse ?
J applique une règle dans la vie « ne fait pas aux autres ce que tu n aimerais pas qu on te fasse »

Si ardisson ou Sophie Aram vous enerve pourquoi moquer les accents des autres?

 

 

Bien quand tu dis les anglos sont bien mieux, oui tu boudes dans ton coin !

 

Tu peux bien rire de l’accent québécois ou de nos expressions, il a bien une façon diplomate de l’aborder. J’ai bien rit quand une amie russe me montrait l’absurdité que nous avons de dire écouter la télévision ! Et effectivement j’ose même pas m’imaginer le rire qui me viendrait d’entendre Canadian Tire ou Tim Horton prononcer à la française  :biggrin2:

 

Mais bon libre à toi de le prendre mal !

———
De kobico

Pour rebondir, dans ma réflexion je me demandais sincèrement si il n’y avait pas un historique, une blessure culturelle avec cet accent…. et donc cette susceptibilité viendrait de là… C’est un peu tiré par les cheveux, mais dans le passé si je me trompe les gens étaient baignés dans cette honte d’être francophone car c’était associé avec l’idée d’être un sous-peuple. Sans compter qu’il y a la marque très ancestrale que l’accent (comprendre non-parisien) en France était perçu comme « impur ».
Mais par la suite, retournement de situation, celui-ci est une marque de fierté… Bref, et ces blagues de français, bien que parfaitement amicales et anodines en fait pour certains les renvoient à cette honte lointaine?!
 
Bref ce n’est qu’une théorie, un peu fumeuse certes, mais je n’ai rien trouvé de mieux pour expliquer cette susceptibilité quasi hystérique pour certains. 
 
t’en penses quoi?

 

Cela fait 200 ans que le parler québécois est jugé, condamné et dénigré sous toutes ses coutures tant par les anglo-canadiens que les Français et même par l’élite canadienne-française qui, à l’époque, avait repris en choeur les jugements dépréciatifs des uns et des autres en fonction de la norme établie du bon usage, telle norme étant essentiellement fondée sur le prestige social associé à une manière « x » de parler plutôt qu’une autre. 

 

Les Québécois en ont gardé une sensibilité exacerbée, à fleur de peau… Tenant compte de cette connaissance du passé, je serai la dernière à leur reprocher en plus de sur-réagir en qualifiant cette réaction d’un trop-plein de susceptibilité quasi hystérique. C’est comme juger le bilan d’une immigrante après 12 ans sans être dans ses baskets…

 

Sur le fond, ta théorie n’est pas fumeuse, elle se colle assez bien à la réalité. 

 

Le français parlé au Québec : petite histoire d’un discrédit ,interview de Chantal Bouchard, linguiste

 

https://youtu.be/IrJGnccoEG4

 

 

 

———
De Jusqu_ici_tout_va_bien

Bon je ne vais pas polémiquer avec toi Eric70, je te laisse lire le 1er post du sujet.

 

 

« Les Québécois en ont ras-le-bol, ils n’en peuvent plus ! Lance la journaliste canadienne. Ils n’en peuvent pas faire deux pas sur le sol français sans que quelqu’un ne se mette à imiter leur accent, en général très mal ».

 

Charité bien ordonnée commence par sois même.

 

Libre à elle de le prendre mal comme tu dis ! Et de bouder dans son coin !

———
De kobico

Linguiste et professeure au Département de langue et de littérature françaises de l’Université McGill, Chantal Bouchard a étudié les rapports difficiles, quasi angoissés, que nous, Québécois, francophones entretenons avec notre langue. Elle en a retracé l’histoire dans La langue et le nombril, paru chez Fides, en 2002 (2e éd.). Madame Bouchard a bien voulu s’entretenir avec Relations sur cette dimension névralgique et hypersensible de notre identité collective. 

Relations : Vous vous intéressez aux liens qui unissent la langue et l’identité. Dans votre livre, vous avez voulu rendre compte de l’obsession du débat sur la langue comme un élément structurant de notre regard sur nous-mêmes. 

Chantal Bouchard : J’ai essayé de montrer comment et pourquoi on était arrivé à une perception extrêmement négative du français parlé au Québec, avec un point culminant dans les années 60. Par la suite, ce rapport à la langue devient, avec le temps, manifestement plus serein, grâce au recours à l’instrument politique et à la mise en place de politiques linguistiques. 

En remontant dans l’histoire, nous pouvons observer que ce regard dépréciateur s’accompagne d’un processus constant, génération après génération, d’une espèce de déclassement collectif subi par les Canadiens français. Le moment charnière du passage à ce rapport défensif et dépréciatif à la langue se situe dans le dernier tiers du XIXesiècle, au moment où la société, jusque-là rurale, laisse place – les terres arables étant à peu près occupées – à l’expansion de l’urbanisation et de l’industrialisation. La communauté anglophone, établie très tôt dans les villes, y avait créé et développé ses réseaux de commerce et nombre d’industries. Si bien que les Canadiens fran­çais passent d’un statut social valorisé, celui de paysans plus ou moins autonomes, à un statut d’employés subalternes, d’ouvriers mal payés. À mesure que le pouvoir économique est fortement lié à la communauté anglophone, le français perd de son prestige au profit de l’anglais, qui devient langue de la promotion sociale et de l’accès au pouvoir.
Nous assistons bel et bien, avec cette prolétarisation des paysans, à un formidable déclassement social dont on ne soup­çonne pas assez l’ampleur et surtout les conséquences énor­mes qu’il a eu sur la vie collective des Canadiens français, particulièrement sur la perception négative de leur propre langue, comme si le seul fait de la parler les limitait à un destin tout à fait médiocre. 

L’histoire du français au Québec est l’histoire d’un peuple dominé. Quand la langue définit un sous-groupe social dans la société, minoritaire ou dominé, elle devient vite l’élément identitaire à la fois central et hypersensible, dans la mesure où c’est autour de la langue que se cristallise l’effort de survie. Comme un linguiste a dit : « On ne pense pas plus à sa langue quand elle est dominante, qu’à sa santé quand elle bonne. »

 

C’est tout autre chose de se percevoir locuteur d’une langue marginalisée, folklorisée, déstructurée, comme cela a été le cas pour le Québec durant une bonne partie de son histoire, que de se percevoir locuteur de la langue commune d’une société, reconnue langue de travail et de promotion sociale, comme aujourd’hui.
Si ces conditions d’existence ont joué un rôle déterminant dans ce processus de dépréciation de la langue, elles ne suf­fisent pas cependant à l’expliquer totalement. Le jugement négatif que les communautés anglophones ont véhiculé sur le français d’ici y a aussi grandement contribué, tant il est vrai que l’identité collective est toujours tributaire de l’image que les autres nous renvoient de nous-mêmes. 

 

La suite de l’entrevue ici: http://www.cjf.qc.ca/fr/relations/article.php?ida=2243

———
De yow_lys

 

Pour rebondir, dans ma réflexion je me demandais sincèrement si il n’y avait pas un historique, une blessure culturelle avec cet accent…. et donc cette susceptibilité viendrait de là… C’est un peu tiré par les cheveux, mais dans le passé si je me trompe les gens étaient baignés dans cette honte d’être francophone car c’était associé avec l’idée d’être un sous-peuple. Sans compter qu’il y a la marque très ancestrale que l’accent (comprendre non-parisien) en France était perçu comme « impur ».
Mais par la suite, retournement de situation, celui-ci est une marque de fierté… Bref, et ces blagues de français, bien que parfaitement amicales et anodines en fait pour certains les renvoient à cette honte lointaine?!
 
Bref ce n’est qu’une théorie, un peu fumeuse certes, mais je n’ai rien trouvé de mieux pour expliquer cette susceptibilité quasi hystérique pour certains. 
 
t’en penses quoi?

 

Cela fait 200 ans que le parler québécois est jugé, condamné et dénigré sous toutes ses coutures tant par les anglo-canadiens que les Français et même par l’élite canadienne-française qui, à l’époque, avait repris en choeur les jugements dépréciatifs des uns et des autres en fonction de la norme établie du bon usage, telle norme étant essentiellement fondée sur le prestige social associé à une manière « x » de parler plutôt qu’une autre. 

 

Les Québécois en ont gardé une sensibilité exacerbée, à fleur de peau… Tenant compte de cette connaissance du passé, je serai la dernière à leur reprocher en plus de sur-réagir en qualifiant cette réaction d’un trop-plein de susceptibilité quasi hystérique. C’est comme juger le bilan d’une immigrante après 12 ans sans être dans ses baskets…

 

Sur le fond, ta théorie n’est pas fumeuse, elle se colle assez bien à la réalité. 

 

Le français parlé au Québec : petite histoire d’un discrédit ,interview de Chantal Bouchard, linguiste

 

https://youtu.be/IrJGnccoEG4

 

 

 

 

 

Ah ben non… ça c’est facile de faire du passé une muraille qui justifie tout et n’importe quoi. Ça explique certes, et c’est l’objet de ma reflexion… puis je sais que ça sert à rien de trop chatouiller là dessus car y a 90% de chance de s’entendre dire des niaiseries sur les Français. Mais la réaction collective ou en tout cas médiatique vis-à-vis d’un français essayant d’imiter l’accent québecois ou se moquant tout à fait sympathiquement n’a rien de raisonnable.

 

Le coup de Bazzo, que pourtant je trouve excellente par ailleurs, m’a consterné. On ne pouvait pas imaginer entre tous que ce soit elle qui fasse haro sur la forme et faire fi du fond, Tu m’aurais dit un Martineau, Radio X…. why not.

 

Mais si je dis que ces réaction sont quasi-hystérique, c’est parce qu’on voit bien que ça vient chercher un truc dans les tripes. Alexandra Szacka, est sans cesse encensée en France pour la finesse de ses chroniques, jamais elle n’a eu de moquerie pour son accent… ce serait mal venu étant donné qu’elle est là en tant que journaliste dans une émission d’actualité, et pourtant elle se fend de cette tartine, qui est vraiment surprenante si on compare cela à la qualité habituelle de ses intervention. Encore une fois c’est viscéral.

 

Ce qui est plus impressionnant c’est que de manière générale, on peut dire que les québécois eux même ne se gênent pas pour beurrer épais sur les accent des autres (voire pire le Français des autres. quand il s’agit d’acadiens)… La victime devient souvent bourreau dit-on :) 

 

Pour revenir au passé comme inhibition à toute critique, je te dirais que je m’oppose à cela. C’est comme ci un gars tenait des propos irrespectueux sur les allemands et que je devait me retenir de lui dire que c’est con parce que je dois prendre en compte le poids du passé bla bla bla.

 

Comme le dit Eric70, les québécois ne pourront pas changer ni leur accent, ni les français donc soit (pour ceux qui le digère pas) ils apprennent à faire avec et se dise que c’est finalement de bonne guerre, soit ils boudent. Mais on peut pas se foutre de la gueule des gens et ensuite faire la vierge effarouchée quand on se prend des blagues sur son accent. (et je parle pas de toi en particulier tu le sais bien)

———
De Éric70

Bon je ne vais pas polémiquer avec toi Eric70, je te laisse lire le 1er post du sujet.

 

 

« Les Québécois en ont ras-le-bol, ils n’en peuvent plus ! Lance la journaliste canadienne. Ils n’en peuvent pas faire deux pas sur le sol français sans que quelqu’un ne se mette à imiter leur accent, en général très mal ».

 

Charité bien ordonnée commence par sois même.

 

Libre à elle de le prendre mal comme tu dis ! Et de bouder dans son coin !

 

Donc selon toi, tous les québécois sont d’accord avec cette affirmation !

 

Tu ne m’as même pas demandé si j’étais d’accord, tu répliques à ce que je dis par la déclaration d’une journaliste !

 

Elle n’a pas nécessairement tort, mais sa frustration qu’elle laisse démontrer est un peu ridicule. Parce qu’une personne qui veut imiter un accent est selon moi plus une façon de vouloir s’intégrer que du mépris. Et en plus c’est drôle en titi ! 

———
De piwi

 

 

Je vais peut-être vous surprendre, mais moi je n’ai aucun problème avec ca

Je trouve ca vraiment mignon et drôle lorsque des Francais imitent l’accent Québécois…la plupart le font très mal, mais c’est encore plus drôle lorsqu’ils le font mal….tout comme c’est drôle quand il le font bien aussi

 

Au contraire moi je trouve que c’est une forme d’hommage…le mot est peut-être un peu fort, mais comment ont ont dit déja, l’imitation est une forme  d’hommage ou de respect ou d’admiration…je sais plus.

 

J’ai plusieurs connaissance et amis en France et ils se sont tous essayé a imiter l’accent….et je sais que dans plusieurs cas il n’y avait aucune méchanceté

 

Et vous voyez je fais le lien ici avec une autre discussion sur un autre fil

Des Francais vivant au Québec qui étaient agacés de se faire demander d’ou il venait, de voir des gens imiter leurs accents etc…

Et comme je disais moi ca ne me dérange pas du tout lorsque des Francais en France me demande d’ou je viens,

Je suis fier de mon accent, je suis fier d’être Québécois, j’assume les deux.

Pour rebondir, dans ma réflexion je me demandais sincèrement si il n’y avait pas un historique, une blessure culturelle avec cet accent…. et donc cette susceptibilité viendrait de là… C’est un peu tiré par les cheveux, mais dans le passé si je me trompe les gens étaient baignés dans cette honte d’être francophone car c’était associé avec l’idée d’être un sous-peuple. Sans compter qu’il y a la marque très ancestrale que l’accent (comprendre non-parisien) en France était perçu comme « impur ».

Mais par la suite, retournement de situation, celui-ci est une marque de fierté… Bref, et ces blagues de français, bien que parfaitement amicales et anodines en fait pour certains les renvoient à cette honte lointaine?!

 

Bref ce n’est qu’une théorie, un peu fumeuse certes, mais je n’ai rien trouvé de mieux pour expliquer cette susceptibilité quasi hystérique pour certains. 

 

t’en penses quoi?

 

 

Oui je n’avais pas pensé a ce sentiment d’être un sous peuple que les Anglos (jusqu’a il y a 50 ans) nous ont bien fait sentir.

C’est de la que vient le fameux  » SPEAK WHITE » 

Je me dois de l’expliquer car je l’ai dit dans le passé a des Francais qui ne comprenait pas le sens de  »speak white »

Et bien tenez vous bien, speak white veut dire  »parle blanc »…en d’autres mots les Anglos nous disaient :  » parlez la langue des gens civilisés, et non pas la langue des petits nègres ». Donc cela a donné l’impression aux Québécois d’être vraiment un  »sous-peuple »

Charmant n’est-ce pas ?

 

Pour ce qui est de l’accent Francais, il y a eu un autre phénomène qui a laissé des traces.

Il faut savoir qu’il n’y avait pas de Ministère de l’Éducation au Québec jusqu’a 1960

L’éducation était donné par les prêtres, curés, les frères et les bonnes soeurs

Pourquoi ? Parce que ainsi l’église catholique gardait le contrôle de ses ouailles…et surtout parce que ca ne coutait pas cher au gouvernement…les religieux ayant fait voeux de pauvreté.

 

Puis en 1960 il y a eu un vent de réforme (ce que l’on a appelé la Révolution Tranquille) Lors de cette réforme, le ministère de l’éducation a été créé. 

Sauf que, oh surprise, il n’y avait pas de prof laique de formé puisque l’éducation était faite par des religieux.

Donc le Québec a fait venir une quantité industrielle de profs venant de France, de Belgique et même d’Haiti.

J’ai moi même vécu cela, a la petite école  j’ai eu des profs Francais et Haitien, très peu de Québécois.

 

Ce qui s’est passé c’est que les profs Francais ont constaté (avec raison) le faible niveau d’éducation des 

Québécois, leur langue et syntaxe médiocre et certains se sont mis a ridiculiser cette langue et ce niveau d’éducation très faible.

Cela a laissé des traces….certains Québécois ont toujours peur de se faire reprendre, corrigé et/ou ridiculiser par des Francais quant au niveau de la langue…et certains Francais ne se sont pas gèné pour le faire….d’ou l’expression  »maudit francais ».

 

Une dernière chose a ce sujet; un collègue de boulot états-uniens me faisait remarquer quelque chose de pas mal révélateur. Il me disait que lorsqu’il faisait des conférences, des séminaires au Canada Anglais, il ressentait de la part des Canadiens anglais une certaine méfiance, une certaine distance, une certaine relation amour/haine….alors qu’il ne ressentait pas cela du tout de la part des Québécois.

 

Je lui ai dit que c’était parce que les Canadiens Anglais avaient un complexe d’infériorité vis a vis des Américains….alors que les Québécois n’ont pas de complexe d’infériorité vis a vis les Américains….les Québécois ont le complexe d’infériorité vis a vis les Francais

 

 

Je suis bien content que tu parles de cela car je n’en n’avais pas connaissance, tu viens de me l’apprendre…

Est-ce -que quand vous nous parlez de contentieux avec les Francais, vous faites allusion à cette époque ?

Le comportement de ces Francais de l’époque était haissable, je veux bien vous croire….

Il est bon de parler de toutes ces choses qui ont pu marquer de facons considérables nos relations, nous devons en apprendre plus sur nos ancètres qui n’ont pas toujours étaient brillants je dois l’avouer….

L’histoire du Québec et de la France est mal connu pour nous autres, car à l’école du moins à mon époque on parlait surtout de l’époque des rois, la préhistoire, les 2 guerres mondiales, l’ind

Avatar
FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut