Adaptation de vos enfants à Quebec.

De Fannymelo

Bonjour à tous,
Je me demandais simplement si certain d’entre vous avaient des enfants qui avaient toujours leur cœur en France malgré leur nouvelle vie plaisante à Quebec?
Merci…

———

De imed hsini

c’est interessant :thumbsup:

———

De Michoko2

Je ne sais pas si ça correspond à ton cas de figure, mais voilà notre expérience…

Lorsqu’on est venus s’installer au Canada, il y a maintenant 3 ans, notre petite avait 6 ans. Les six premiers mois ont été terribles, horribles, affreux. Elle pleurait toutes les larmes de son corps le soir en allant se coucher, elle demandait de rentrer « à la maison », était mal dans sa peau, elle avait des pensées très noires… Évidemment, ça n’a pas facilité son intégration à l’école, d’autant qu’elle se mettait constamment en retrait. Les autres enfants venaient la chercher, mais elle restait dans son coin à ruminer.

De notre côté, on était vraiment bien dans notre nouvel environnement, on avait du travail, des amis, une maison, des loisirs, bref, on adorait notre nouvelle vie. N’empêche qu’on s’est sacrément posé des questions.

Et puis, au bout de six mois, elle s’est fait une petite amie. Puis une autre. Puis une autre… La voilà à présent comme un poisson dans l’eau, elle a son cercle de copines, maîtrise tous les codes de l’école, un nouveau vocabulaire, et surtout, sa vie d’avant s’est plus ou moins estompée dans sa mémoire, pour laisser place à la nouvelle.

On a souvent entendu « Les enfants s’intègrent bien plus vite que les adultes » ou « Ils se font des copains tellement vite à leur âge ». Et on a découvert que ce n’est pas forcément vrai.

Aujourd’hui, elle ne repartirait pour rien au monde (surtout quand ses cousins lui parlent de la sévérité de leurs enseignants et des programmes qu’ils doivent s’infuser ;). Elle adore son école, ses copines, les activités qu’elle fait et elle se sent chez elle ici. Mais boudiou, que ça a mis du temps et que ça a été anxiogène pour nous !!!

———

De futurquébecois

En plus général, la nostalgie du pays d’origine et la difficile adaptation des enfants… :
http://www.forum.immigrer.com/blog/2/entry-16-immigrer-en-famille-adaptation-des-enfants/

———

De Fannymelo

Merci à vous 2, michoko2 et futurquebequoi .
Effectivement, notre situation familliale ressemble fortement aux vôtres. À la différence que ma fille est agée de 7 1/2 et qu’elle est arrivée ici il y a 6mois. Et nous attendons toujours, son père et moi, que son esprit soit enfin dans le présent à Quebec et non pas dans le passé dans le sud de la France. Elle en est au point de naviguer sur Google earth afin de voir « sa » maison, « son village »… C’est très lourd à vivre pour nous ses parents de la voir ainsi triste, le regard pensif et malheureux. Ses yeux brillent uniquement lorsqu’elle parle de ses amies en France, de ses habitudes qu’elle avait là bas, de ses grands-parents.
Je me sens tellement coupable de l’avoir arraché à tous ses bonheurs, à sa vie à elle…. Elle qui ne demandait rien d’autre que de vivre sa vie d’enfant auprès de ses repères. Nous sommes venus, nous ses parents, tout chambouler dans sa vie, sa vie qui était bien confortable.
Avec ce déménagement nous sommes venus, nous ses parents, lui créer des peines, nous l’avons confronté à certaines réalités de la vie, réalités qu’elle avait bien le temps de découvrir…nous l’avons fait grandir, alors qu’elle avait , je trouve, bien le temps….
Mon Dieu que c’est difficile d’être parents…

Merci en tout cas de vos encourragements, je garde espoir pour ma fille en lisant le parcours de vos famille…

———

De guacamaya

Bonjour Fannymelo,
je comprends que cela soit difficile, mais pourquoi ne pas accompagner ta fille dans ses pélerinages dans le Sud sur googleearth.
Souvent dans le deuil, avec les enfants, en les accompagnant, en reconnaissant leur peine, ça suffit à les aider à passer à autre chose.
Alors que si on résiste, cela peut se cristalliser. Mais nous autres adultes, on y est souvent réticents. Fais-lui confiance, fais-toi confiance et vous allez sortir de cette phase un peu malcommode d’adaptation et de manque de l’ancienne vie. Tout plein de courage!

———

De Fannymelo

Oui guacamaya, c’est ce que je fais, je l’accompagne, l’aide, la soutien, etc etc…
C’est simplement très lourd a porter et très culpabilisant lorsque tu es un parent soucieux du bonheur de tes enfants! Devant elle je positive, je lui dis qu’elle va y arriver et je luibmontreble bon cote des choses, j’essaye de parler lebplus possible avec..
Maisnparfoid tout ceci est bien lourd, j’aimerais me sentir plus légère, alors j’ai hâte que cette période soit dernière nous!
Merci de ton message et de tes encourragements.

———

De guacamaya

Je comprends.
Juste une question: pourquoi positiver? et pas juste dire que ça va être différent. Pas mieux, et dire qu’à toi aussi des choses te manquent, mais que tu en découvres d’autres. Comme ça elle pourra te voir t’adapter toi aussi.
Sûr qu’en immigrant nous autres parents imposons un choix à nos enfants, c’est pas toujours facile facile.

———

De futurquébecois

Cette période est effectivement difficile, mais elle passera bien évidemment !
Aie le soucis d ‘inscrire et d’accompagner ta fille à des activités parascolaires qui la divertiront et lui permettront de se faire de nouveaux amis.

———

De Michoko2

Nous aussi, on a eu la réaction de désespoir face à la maison sur Google Earth… Effectivement, pour un parent, c’est très, très difficile à vivre. On a fini par désinstaller le logiciel, ce qui a permis à notre puce de prendre un peu de distance par rapport à son passé.

On pensait bien faire en la laissant revoir l’endroit où elle avait grandi, son ancienne école, mais c’est le contraire qui s’est produit, elle arrivait encore moins à entrer dans sa nouvelle vie, toute accrochée qu’elle était à l’ancienne. Une fois GE envolé, ses souvenirs se sont lentement estompés, ce qui lui a aussi permis d’ouvrir les yeux sur ce qui l’entourait.

Nous aussi, nous nous sommes interrogés sur le bien-fondé de notre immigration. Pourquoi partir si c’est pour rendre ses enfants malheureux? Mais en laissant le temps au temps, l’adaptation s’est faite. Comme le dit Futurquébéquois, les activités parascolaires aident beaucoup. Il y a aussi les sorties un peu exceptionnelles, le fait d’inviter des petites copines à la maison pour passer un après-midi ou une nuit, ce qui renforce les liens, etc.

———

De futurquébecois

Absolument.
Tu parles de l’impact de google earth, qui malgré toute l’avancée qu’il a apportée, a dans votre cas été néfaste à votre fille…
Je soulignais aussi l’impact négatif, auprès des nouveaux immigrants, de certains autres moyens modernes de communication :
http://www.forum.immigrer.com/blog/2/entry-44-reflexion-personnelle-sur-le-dualisme-immigration-nouvelles-technologies-de-communication/

———

De Cherrybee

Moi je me pose aussi une question :  » et vous, parents, comment la vivez-vous votre immigration? » . À lire l’extrait ci-dessus, c’est une vraie détresse personnelle que je ressens chez vous. Êtes-vous sûrs d’être bien vous aussi, ici? Je suppose que je ne vous apprendrai rien si je vous dis que les enfants sont des éponges …

———

De futurquébecois

Et je ne t’apprendrai sûrement rien non plus en te disant que les parents ne sont pas de pierre…

———

De guacamaya

Un bien bel article Futurquebecois.
En même temps les communications permettent aussi de se préparer, de montrer Passe-partout aux enfants, d’écouter Radio-Canada. Mais je pense qu’il faut en effet être vigilant à ses émotions. Si les communications nous tirent trop vers le bas, les espacer.
De la mesure en toute chose quoi.
Moi je pense tout de même qu’il faut laisser les enfants dire leur tristesse et leur désarroi. Cela ne doit pas remettre nos choix de parents en question, la nouvelle vie de la famille est là. Il faut aller de l’avant. Mais les rassurer qu’il est normal d’avoir peur dans ce nouveau monde, que oui, c’est différent, cela exige des efforts. Mais qu’il y a aussi de belles découvertes, de nouvelles amitiés. Prendre le temps de pas être des winners toujours contents. Et je pense aux mamans, pleurer si on en a besoin aussi. Pas forcément devant les enfants, mais reconnaître qu’on a du mal là, et avoir confiance que cela ne durera pas toute la vie. un matin sans qu’on y pense, la famille sera passée à autre chose. En, ce qui aide: la vie est pleine de surprises!!

———

De Fannymelo

Je lui explique aussi que les choses sont différentes, la vie, les gens, notre vie, etc etc . Je lui dis aussi de laisser le temps au temps, de se donner une chance à elle, de donner une chance à cette nouvelle vie. Je l’ecoute, je la motive, je la comprend, j’essaye du mieux que je peux en tout cas :blink2:
Nous, ses parents nous n’avons pas besoin de nous adapter au Quebec car nous y avons déjà décu longtemps avant d’avoir les enfants donc elle voit des parents avec des repères, nous ne sommes pas perdu ici, nous avions des points d’attache, du vécu, des sociétés, etc etc.
Non je pense simplement que ma fille est très sentimentale, trop même dans ce monde qui n’est plus adapté aux gens sentimentaux…

———

De sdgenest

Bonjour,
Nous sommes arrivés en Juin 2011 avec nos 3 enfants de 8 ans, 5 ans et 7 mois pour 2 mois de vacances….nous ne sommes jamais repartis (je passe les explications compliquées pour expliquer ça). Du coup, nos enfants n’ont pas dit au revoir à leurs copains, à leur maison, à leurs affaires….ils ont été inscrit en urgence dans une école de quartier heureusement très bien…Mon mari est rentrer en France début Septembre seul pour préparer quelques cartons et un petit déménagement. Nos enfants ont donc pris l’école ici limite en short car nous n’avions quasiment pas de vêtements d’automne !
Bref, un sacré chanboulement dans nos vies à tous.
Résultat mon fils de 8 ans a un peu de mal. Il n’a pas d’ami, reste seul dans son coin à l’école. C’est dur. Il a gardé le contact avec ses amis par email et Skype. Au début, c’était très dur de les revoir par Skype avec la caméra, ça le chanboulait beaucoup mais c’était important pour lui qu’il voit que ces amis (car il était tèrs populaire dans son école) ne l’oublie pas. Il a même participer à l’anniversaire de sa petite « chérie » via Skype.
Après beaucoup de soutien de notre part, et de discussion, nous lui avons proposé d’inviter un copain de sa classe à la maison. Il a mis du temps à se lancer mais il l’a fait il y a 15 jours et tout à changer. Le petit garçon a accepté de venir passé une après midi avec mon fils et voilà enfin, ila un ami, un vrai ! Quel soulagement. Depuis il a changé du tout au tout. Tout va beaucoup mieux pour lui et j’en suis soulagée.
Il fait aussi pas mal d’activités para scoalire et se rend compte qu’il n’avait pas autant de possibilités en France (nous habitions un petit village).
Mon fils de 5 ans n’a pas vraiment posé de problème. Il s’est intégré plus vite car moins d’attaches profondes avec des copains en France même s’il parle toujours d’eux de temps en temps. Il sait qu’il les reverra pendant les vacances d’été lorsqu’il ira chez sa mamie !
J’espère en tout cas que la lancée positive est bien en marche car la douleur que je ressent en voyant mon fils souffrir n’est pas supportable. Je searis prete à tout lachée ici s’il le fallait pour ramener mon fils en France même si sur le plan professionnel ce serait une catastrophe pour moi.

Bonne chance à tous en tout cas.

———

De Fannymelo

Je ne veux pas non plus lui enlever google, je veux lui laisser une certaine liberté avec ses souvenirs, ses amies, sa famille car je ne peux pas lui effacer 8 ans de sa vie sous pretexte que nous avons voulu repartir au Canada…c’est l’histoire du chat qui se mord la queue :blink2:
Par contre, pour ce qui est des activités parascolaires, elle en fait déjà, pour ce qui est des amies à la maison et des activités extraordinaires elle connaissait déjà celà en France car nous pratiquions très souvent ce genre de choses et j’essaye de continuer ces habitudes là ici en invitant sa copine régulièrement, en faisant le plus de sorties possible, en la faisant aller chez son tonton et sa tata etc… Franchement, je me demande ce que je peux faire de plus :huh2: :huh2:

———

De Fannymelo

Bonjour sdgenest,

Merci de ta réponse, oui comme tu dis ce n’est pas supportable de voir ces enfants souffrir, et moi aussi je me suis posée la question du retour en France juste pour le bien-être de ma fille mais vois-tu je ne pense pas que ça serait un bon choix car un choix trop lourd à porter sur les épaules de nos enfants. ( un retour dans leur pays pour leur bonheur à eux et non le nôtre. Imagine la responsabilité qu’ils auraient…)
Peut-etre que ton fils de 8 ans n’était pas préparé à ce changement et qu’il lui faut plus de temps pour réaliser que sa nouvelle vie est ici. Mais vous avez l’air d’être sur le bon chemin car comme tu dis, il va mieux, s’est fait un copain, fait du parascolaire…
Aussi, le premier hiver n’est pas facile, nous aussi nous sommes arrivés avec les enfants en Aout 2011 et vois-tu ma fille Paola allait beaucoup mieux avant que le froid s’installe alors je lui dis souvent que le printemps arrive bientôt, que les roulades dans l’herbe verte arrivent aussi, et qu’au Quebec les saison printemps/été sont vraiment géniales. Nous nous venions du sud de la france, (village aussi) et Paola est beaucoup plus habituée à être en jupes et ballerines qu’en combi de ski et bottes de ski!
Vous avez amménagé dans quelle ville?

Bonne chance à ton grand garçon, dis lui qu’il n’est pas tout seul dans cette situation là :wink: c’est souvent ce que je dis à paola…

———

De Fannymelo

Bonjour Cherrybee,

Pour te répondre en faisant une histoire courte, mon conjoint et moi-même ne nous sentons pas immigrants du tout car nous avons déjà vécu à Quebec pendant de nombreuses années, et y avons gardé certaines attaches. Simplement lorsque je suis tombée enceinte nous sommes repartis en France et c’est simplement lorsque ma fille à eu 7 ans que nous sommes revenus vivre ici. Donc aucun sentiment de détresse personnelle quant à notre situation à nous les adultes, non juste une detresse d’une maman envers sa fille…

———

De sdgenest

Nous avons emménager à Montréal et nous venons de Savoie. Donc nous on trouve qu’il n’y a pas assez de neige cet hiver…on en voulait plus que ça ;)

———

De Fannymelo

Ok, je comprend!
Oui entre la Savoie et Montréal y’a toute une différence… Au moins tu peux enlever l’adaptation à la neige, faut voir ça comme ça 🙂

———

De Cherrybee

Bonjour Fanny,

Merci de ta réponse. C’est donc bien, comme certains adultes relatif également à des difficultés d’intégration. Les témoignages positifs qu’on peut lire ci-dessus font tous référence à des liens privilégiés qui se créent à un moment avec un camarade de classe. C’est le début de la spirale d’intégration.
On souhaite très fort qu’elle fasse la rencontre magique qui va l’emmener dans un tourbillon d’activités amicales qui vont lui faire oublier un petit peu sa vie « virtuelle ». À ce moment-là, elle fera comme nous: se recréer ses repères ici et gérer plus ou moins les amitiés à distance. C’est difficile à vivre sur le coup, mais petit à petit le proverbe s’impose : loin des yeux, loin du coeur. Et les choses se mettent en place doucement. C’est le bonheur qu’on lui souhaite. (et aux parents aussi)

———

De jeanjean

Les enfants sont des éponges ils absorbent nos stress, nos angoisses……
Donc votre attitudes est importante
Quand nous sommes arrivé au Canada notre fille avait 6 ans
Nous avons quitté notre pays malgré de bon emplois
Mais nous voulions un avenir meilleur pour nous et nos enfants
Pour notre fille pas évident de changer d’école, de maison, laisser ses 4 frères en Belgique et en prime son Papy décédait le jour de notre arrivée.
Difficile de faire mieux
Nous avons fait un max pour garder nos douleurs
Elle c’est fait des amies en une semaine dans la nouvelle école et la vie a continué
Deux des ses frères ont suivit à leur 18 ans
Pour deux ado quitter leurs copains cela n’était pas facile pour eux non plus (mais eux aussi voulaient un avenir)
Dix ans plus tard pas de regret ni de remord
Ma fille est Québecoise et retourne pour la première fois en Belgique l’ été prochain
Nos deux gars sont parfaitement intégrer avec deux emplois très bien payé et ils retournent de temps à autre de l’autre côté de l’océan
et leurs chums de Belgique viennent aussi par ici quelques fois.
Rien n’est parfait en ce bas monde mais le temps arrange souvent les choses

Avatar
FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut