Bilan. Attention Roman-fleuve, Pas 1 mois, un peu plus de 3 semaines quand même. - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Bilans > Bilan. Attention Roman-fleuve, Pas 1 mois, un peu plus de 3 semaines quand même.

Bilan. Attention Roman-fleuve, Pas 1 mois, un peu plus de 3 semaines quand même.

De nuitbleue68

Hye à tous,

Voilà c’est fait, terre québécoise foulée le 19/10/2008 à 16H et quelques, avec mari et enfants. On a voyagé avec Air France en billets stand by mais on a pas eu de souci, on a été enregistrés à Paris en même temps que les autres passagers.

Mais commençons par le début. La veille du départ : un cauchemar. Appeler les gens qu’on a pas eu le temps de voir avant, pot de départ qui devait durer une heure et qui dure quatre heures alors que tous les bagages ne sont pas bouclés! On a passé une nuit blanche à trier nos dernières affaires, celles qu’on laisserait et celles qu’on prendraient, à une demi-heure du départ, j’étais encore en train de combler les trous dans les valises. Et quelles valises?! 6 valises de 71 cms et deux énormes sacs en plastique dans lesquels on avait mis les couettes et grosses vestes, sans compter les deux bagages à main (51cm quand même la valise), les sacs à roulette des enfants, le laptop! Enfin la folie! On était sûr de payer du surpoids, mais ils ont été cool là-dessus, tant à Mulhouse qu’à Paris, car quand vous êtes en stand by, il faut réenregistrés les bagages lors du transfert. Heureusement ma piotte de 6ans tirait le troisième chariot avec nous. J’ai été déçue par l’avion, je voyais ça plus grand et au bout de 7h de vol, j’en avait vraiment marre d’être aussi serrée.

Arrivée à Montréal, je vous passe les formalités, à noter juste que le hall d’arrivée est IMMENSE! Les formalités durent presque une heure et demie mais ça passe vite.Ils sont super bien organisés.Quand on a vu la première queue dans le hall se former, on s’est dit qu’on serait là pour des heures, mais non. Le personnel de l’immigration hyper accueillant.
Mon oncle, ma tante et ma cousine nous attendaient à la sortie, et heureusement car il fallait bien deux autos pour transporter tout ça, et on a quand même dû prendre un taxi en sus.

Mes premières impressions en sortant de l’aéroport et en explorant le paysage est qu’on se croirait dans un décor de Disneyland quant aux formes des bâtiments commerciaux, arrivés près de l’autoroute Métropolitaine, je me suis sentie à Paris, sur le périf’ avec les mêmes engorgements moins le surplace car même quand c’est “congestionné”, ça roule quand même.

Ma famille nous a amené à destination, à savoir logement temporaire ( 3 1/2)pour 15 jours, tout compris, on a payé un peu moins de 800 Euros pour 4. Après on est sortis faire de petites courses. Nous sommes allée à Loblaws, et là encore pas le dépaysement tant attendu. Je me suis sentie au Markhauf, en Allemagne. J’ai été hallucinée par les prix. J’ai demandé à ma tante “y’a rien en dessous de 3 dollars?”. Je commence à peine à m’y faire et c’est peut-être aussi parce que je n’ai pas encore d’entrée d’argent, mais je trouve les prix élevés et au début on a pas le temps de faire le tour des circulaires pour magasiner à différents endroits. Pour donner quelques précisions, 2 litres de lait 3$, le litre d’huile 5$, le pack de 12 yaourts 8$. Pour ceux qui aiment les boissons gazeuses, vous allez être heureux : 0,99 $ la mignonne petite et grosse bouteille de 2l. Pour le chocolat on trouve de tout, mais c’est pas donné; au moins à ce prix-là on le savoure.

Premier jour, levée aux aurores à 5h, décalage oblige, puis 7h30 vers la fin de la première semaine. Un mois après on pourrait dormir 10h tellement on est fatigués de courir.

Les premiers quatre jours de notre arrivée, on a fait tous nos papiers. On a souffert avec les enfants sans voiture, sans compter que le métro n’était pas proche-proche. On s’est perdus le premier soir, 2h à tourner dans le quartier car le reste de notre rue se trouvait de l’autre côté du pont, fallait le savoir. On a décidé de louer une voiture, une Toyota Corolla, on a payé 800 $ pour deux semaines. Le truc c’est qu’on pensait pas acheter une auto de suite, alors tous les jours on prolongeait notre location, car on devait se chercher un appartement et faire les visites. Pour passer d’un quartier à un autre, du genre Rosemont à NDG, il faut bien compter 15 à 20 km. On s’est acheté aussi un GPS, le bas de gamme à 174$ (sans les taxes, toujours!) chez Zellers et aujourd’hui encore il nous sauve la vie. On a fait le tour de Montréal grâce à lui, on est allé à Terrebonne puis Trois-Rivières, ça aide vraiment.

Ah les visites de logement, Madame (moi) voulait absolument un bas de duplex avec jardin. Y’en a, c’est pas le souci, mais à quel prix! 1200$/mois sans rien de compris à St Léonard ou St Michel, 1400$ à Villeray; 1100$/mois pour un “5 1/2” rikiki, à Rosemont sans rien et loin des transports. Si vous pouvez mettre jusqu’à 1200$/ mois vous pouvez louez un super bas de duplex à NDG vers Isabella ou Van Horne, voir même Outremont (quartier magnifique, vis personnel). Une occasion nous a filé sous le nez et on le regrette maintenant. On habite aujourd’hui à NDG tout près du boulevard Décarie (et l’autoroute, ça c’est pratique), on loue un grand 4 1/2 pour 850$ avec Internet et le câble, presque tous les meubles sont fournis; on est au 1er étage d’un duplex avec propriétaire au RDC. J’avais bien lu vos commentaires sur l’insonorisation, mais là je déprime. D’ailleurs j’ai décidé d’écrire mon bilan now à cause de la machine à laver des voisins et de leur télé et de leur “discussions” qui m’empêchent de dormir, quand c’est pas le proprio, à partir de minuit, qui écoute sa télé pour tout l’immeuble et qui décide qu’ aujourd’hui le temps est assez bon pour ne pas mettre de chauffage. Seconde erreur : un proprio qui a le thermostat chez lui. C’est qu’il avait pas l’air radin quand on s’est mis d’accord.

Si je pouvais partir demain, je le ferais. J’ai trop envie d’aller en région. C’est pas que j’aime pas Montréal, mais c’est trop grand pour moi; je préfère les villes à taille humaine. Ce qui m’a frappé c’est l’anglais : il est omniprésent! On vous sert d’abord en anglais puis après en “français”, quand ils savent le parler. Et tout le monde parle anglais, pas que les vendeurs mais les gens dans la rue, les propriétaires au téléphone, les enfants! .Au début ça ne me dérangeait pas, mais maintenant que je suis en recherche active d’un emploi, je trouve ça injuste et pas normal. Car dans le domaine des assurances, il faut être bilingue. Je m’y suis mise à l’anglais et je me débrouille pas mal mais pas au point de travailler avec tous les jours. Surtout qu’ils le parlent vite, comme les américains. Des fois j’avoue que je suis larguée. Enfin, vous êtes prévenus, à bon entendeur, si c’est vraiment pas votre tasse de thé, miser su les régions.

Maintenant les enfants. Ce sont de vraies teignes depuis qu’ils sont ici. Les québecquois adorent les enfants, j’ai jamais vu ça! Alors les petits se sont sentis fort, surtout que vous pouvez rien leur dire en public sinon on vous regarde avec ce regard qui dit “c’est quoi ces parents”. On les a eu avec nous les deux premières semaines, du matin au soir, dans les administrations, ils étaient déchaînés, mais ça n’avait pas l’air de gêner qui que ce soit. Même mes yeux ronds ne marchent plus ici, ils me rient au nez et s’en vont. Ca s’est pas mal calmé depuis qu’ils sont à l’école et garderie. J’en ai pas trouvé une conventionnée et de toute façon trop loin, alors j’ai choisi une garderie en milieu familial à 25$/jour. A savoir, ici vous payez vos factures à l’avance. C’est à dire que vous payez votre gardienne ou le service de garde de l’école le premier du mois pour le mois à venir, comme un loyer, et non pour le mois écoulé comme en France. Le truc, c’est qu’il faut mettre votre enfant sur liste d’attente pour une garderie à 7$, et le placer dans une non-conventionnée le temps qu’une place se libère dans la première garderie, car apparemment ça bouge beaucoup. Après il faut avoir le coeur à le faire.
Pour l’école, ça se passe super, c’est que j’appréhendais tellement. Personnel accueillant et plus que sympa, ambiance détendue, on vous fait un rapport sans que vous le demandiez. C’est le bus scolaire qui vient la “ramasser” car école à un kilomètre. Le sel hic, c’est la fameuse boîte à Lunch. J’ai une petite qu’il faut pousser pour qu’elle mange et à l’école ils ne sont pas contrôlés, ça fait qu’elle rentre avec une boîte quasi pleine de n’avoir rien mangé. Il faut le signaler à la maîtresse qui informera la personne de garde du midi.

Le travail. J’ai commencé à postuler en ligne dimanche dernier, et j’ai été surprise d’être contactée dès le lendemain matin par trois agences. Mais c’est pas gagné. En assurance il faut posséder le fameux permis de l’AMF pour exercer. Le hic c’est que je peux pas le passer car j’attends mon équivalence. Mieux vaut l’avoir avant votre venue au Qc, ça évite le délai d’attente et au moins en postulant vous êtes sûr du niveau d’étude que vous avez, et ça rassure aussi les employeurs de pouvoir leur nommer le diplôme québecois que l’on possède. Quand c’est pas le permis AMF qui fait obstacle, c’est l’anglais. Mais je ne désespère pas (encore, lol) et si vraiment je ne trouve pas, je pars en région plus tôt que prévu car ils ont vraiment besoin de monde.
Pour mon mari, on a assisté à une session d’information sur les métiers de l’aérospatial (voir site de l’ EMAM). Bombardier, Bell Helicopter son très en demande de main d’oeuvre et les formations sont offertes.Il faut posséder au minimum le secondaireIV.

Pour résumer, ne vous faites pas trop d’images dans la tête (ou après avoir vu des photos) de Montréal ou autre car la réalité est autre. Par exemple, je lisais partout que tout est tellement grand que je me suis inventée des tailles astronomiques et une fois arrivée là, je me suis dit ” c’est ça, c’est tout” (bon, ça reste toujours plus grand que ce qu’on put voir chez nous).

Pour ceux qui ont de bonnes économies, arrivez en location temporaire, sinon trouvez une location à l’année et si ça vous plaît pas, vous aurez toujours la possibilité de sous-louer. Achetez une auto dès que vous arrivez, surtout si vous êtes en famille et le GPS! On a dégoté un “camion” Ford Windstar année 2002 pour 2000$. Faites les touristes une ou deux semaines, ça permet d’échanger, de sortir, de découvrir, de goûter à tout (la poutine, je savais que j’aimerais ça) et surtout ça empêche de trop penser gratuitement. Les québécois rencontrés sont merveilleux, vraiment. Ils sont toujours de bon conseil, la blague facile….Au début ils nous regardent louche car ils détectent notre accent mais un seul sourire et ils se décrispent aussitôt, c’est fou.

J’ai eu une première période d’adaptation très difficile, où je m’effrayais en me rappelant que j’avais pas de billet retour, où j’aimais pas Montréal, je trouvais Rosemont horrible; c’est sûr qu’il faut un temps pour se faire à ce nouveau décor, mais pas une seule fois je me suis dis “je vais retourner en France”, enfin si, une fois en rêve, et attendez-vous à en faire pas mal en arrivant.

Voilà, pour ceux qui sont arrivés au bout du récit, bravo et merci pour cet honneur. J’espère avoir aidé un petit peu. N’hésitez pas si vous avez des questions. Bonne expérience aux prochains.

Message du jour
Les messages du jour sont les meilleurs messages du forum concernant les bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants publiés récemment sur le forum de discussion de la communauté d'immigrer.com.
https://www.immigrer.com/categorie/message-du-jour/
Haut

Bienvenue au Canada