Partie 2 : Après l’installation, le travail - Immigrer.com
mercredi , 22 mai 2024
Accueil Bilans Partie 2 : Après l’installation, le travail
Bilans

Partie 2 : Après l’installation, le travail

0
0
(0)

De erable31

Tout d’abord je tiens à préciser que mon témoignage sur mon travail ne doit surtout pas être pris comme une généralité. Je rappelle que nous vivons maintenant à Québec, ville des administrations. D’après notre entourage, cela a son importance dans la façon d’aborder le marché du travail et de “segmenter” les activités.

J’étais arrivé avec un travail en poche. Même si j’avais eu des échanges avec un futur collègue lors des n entretiens, je n’avais aucune idée ce que j’allais vraiment trouver “là-bas”. Vu la dimension de l’entreprise, je pensais que c’était du lourd. Bah, je suis un peu tombé de ma chaise. Dans mon domaine, il y a un très grand retard (techno, méthodes, processus) par rapport à ce que j’ai pu vivre dans les différentes entreprises européennes où je suis passé. Ce n’est pas très grave, au contraire il y a beaucoup de challenges car il y a une vrai volonté de modernisation. Donc je suis content pour cet aspect.

Les relations avec les collègues sont assez “basiques”. Pas de serrage de main, pas de bises avec les filles. On vient te dire bonjour quand on a besoin de toi à l’exception des collègues qui sont dans le même box. Pas de pause café pour se détendre, ni pour prendre ces fameuses décisions informelles. On travaille d’une traite. De temps en temps, quelqu’un apporte les beignes de chez “Tim”. Cela fait un peu “j’amène les viennoiseries”. C’est très gentil mais ce n’est pas convivial pour un sous. De temps en temps on discute de tout et de rien, des différences d’expressions mais rien de profond.

Côté travail, c’est très surprenant. C’est rare que le ton monte. De toute façon c’est très mal vu. Un jour j’ai tapé sur la table par réflexe. J’ai été étonné de voir les attitudes autour de moi. Les gens sont ponctuels. J’avais lu à plusieurs reprises que le contenu des réunions était fixé, clair net et précis. Bien… on peut en rediscuter. C’est tout le temps le bordel. Parfois je me demande si on va aboutir à quelque chose. Il y a un compte-rendu avec un plan d’actions quand c’est un français qui le rédige. J’ai l’impression qu’il y a une forte tradition orale. Je ne vais pas m’étendre. C’est très très mal organisé. Dans le passé, il fallait toujours livrer au plus vite. La doc sera faite par la suite, bref pas faite. Aujourd’hui on paye lourdement les conséquences de ces raccourcis. Cela commence à changer car il faut toujours livrer rapidement mais avec de la qualité. Là, cela coince souvent avec ceux qu sont formatés à l’ancienne école. Un autre aspect est qu’il n’y a pas de hiérarchie. Cela ne fonctionne pas vraiment bien sur mes dossiers. Vu que ce n’est pas organisé, chacun picore des activités. Par contre, on te rappelle régulièrement que tu as un poste dédié pour faire quelque chose. C’est le côte administrations que je mentionnais en début de message.

Il y beaucoup de choses assez paradoxales et très troublantes quand on arrive. Par exemple l’esprit d’équipe (un grand mot) et le côté très très individualiste. Je suis régulièrement choqué de petites choses qui pour moi sont un manque de savoir vivre (à la française).

J’ai pas mal de collègues français qui sont là depuis plus ou moins longtemps. Cela se mesure aux expressions qu’ils emploient et à leur comportement.

Au début tout cela me faisait drôle. J’attachais beaucoup d’importance à mon travail. J’en avais un en or en France et je m’éclatais. Malheureusement, je n’avais plus de vie de famille. Maintenant je rentre à la maison à 4h et je peux profiter de la vie. Personne ne me dit “tu as pris ton aprèm?” C’est plus équilibré. C’était un choix et c’est gagnant. Je suis conscient que je m’ennuie “intellectuellement”. J’essaie de rester connecté avec “mon” monde grâce à l’Internet. Il n’est même pas question de parler de choses qui sont dans l’ère du temps. Je serais trop avant-gardiste.

Ce qui me fait vraiment râler:
– les énormes fautes de grammaires mais elles sont culturelles. Au début cela me faisait sourire.
– les fautes d’orthographe dans beaucoup de ce que je lis. On nous demande d’avoir un bon niveau de français comme-ci on parlait moins bien! Mes enfants sont dans une école publique. Ils sont déjà les 1ers de leur classe et en particulier pour l’apprentissage de la langue française. Quand j’entends les ados parler dans le bus, je me dis qu’il y a du boulot. Ce serait pareil en France. Cela dépend vraiment du milieu dans lequel on évolue.
– l’utilisation d’anglicismes à tout va alors que les mots en français existent de base (et non traduits à la québécoise”).

Mais surtout, c’est de faire venir des gens ultra-qualifiés de France avec beaucoup d’expérience et de voir comment tout cela est si peu exploité. Un passage au rouleau compresseur et se dire qu’il faut tout recommencer à zéro et y aller à petite dose. Je peux vous dire qu’il faut vraiment ravaler sa fierté et prendre son mal en patience devant des situations idiotes.

Tous ces aspects, je n’en avais pas vraiment conscience depuis la France. Maintenant cela va mieux.

Ma conjointe rame pour trouver du travail. On lui avait dit “tu verras, tu auras l’embarra du choix”. Que nenni. Certes, elle passe beaucoup d’entretien qui sont très positifs (info remontée par les recruteurs) mais il n’y a rien qui se concrétise vraiment. A Montréal, vu le nombre de propositions immédiates, elle travaillerait déjà depuis longtemps. A Québec, elle sait trop faire de chose. Une qualité en Europe mais pas ici sur place du moins au moment du recrutement. Alors elle vise des petites structures qui pourront lui apporter une dose de diversité nécessaire à son épanouissement.

Le côté Bisounours a du bon mais aussi à ses travers, ses limites.

La partie 1

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
Message du jour

Les Messages du Jour sont des bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants, partagés sur le forum de discussions de la communauté d'Immigrer.com. Nous tenons à souligner que les opinions exprimées dans ces témoignages sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles d'Immigrer.com. Chaque expérience étant unique et personnelle, il est important pour nous de partager ces témoignages afin de donner un aperçu des différentes perspectives et vécus. Toutefois, nous tenons à rappeler que ces témoignages ne sont pas des éléments factuels, mais plutôt des histoires personnelles.

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Grosse déception du Québec

4.3 (54) Bonjour, je voulais juste échanger sur mon ressenti concernant mon...

Bilan 10 mois après au Québec

4.2 (17) Il y a 10 mois, mon conjoint et moi avons...

Est-ce que je regrette d’avoir déménagé au Canada? Certainement

3.9 (56) Tout d’abord, un peu d’histoire sur moi : Je suis un...

Tour du poteau : petit retour sur mon passage à Stanstead

5 (1) Bonjour, Demande : renouvellement des deux fiches visiteurs des enfants...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com