Montréal Night Life : Le premier samedi d'un maudit parisien à Montréal - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Bilans > Montréal Night Life : Le premier samedi d’un maudit parisien à Montréal

Montréal Night Life : Le premier samedi d’un maudit parisien à Montréal

De Yann75006

Pour éviter de faire bondir les locaux et immigrants de longue date, je tiens à préciser que je ne suis en ville que depuis 3 jours et suis loin de connaitre la ville. Les impressions qui suivent n’engagent donc que moi et ne reflètent peut être pas la réalité. Tous les commentaires sont bienvenus pour rectifier d’éventuelles inépsies.

MONTREAL NIGHT LIFE

Samedi 12 Septembre

Me voila en ville depuis 2 jours. Samedi soir, il est sans doute temps d’aller explorer la Montreal night life.

21h. Station Atwater. Grace à mon pass metro touriste 3 jours ( $17) je peux me déplacer partout dans Montréal en bus et en métro. Contrairement au pass navigo, la carte metro est un carton de papier qu’il suffit de montrer au guichet pour qu’on t’ouvre la porte.

Je descends à la station st Laurent et remonte le boulevard. Il fait légèrement frais, juste bon, et déjà le quartier s’anime. Partout, des restaurants, des terrasses, des cafés, des bars ou les gens profitent de beau début de soirée. Je décide de diner dans un bistro Français, « le 17 ème ». rue Prince Arthur. Une grande terrasse, et une jolie vue sur cette rue passante très animée.

1 potage, une entrée, moule frite et un dessert, accompagné d’une bière pression = $23

Je me régale et le service est impeccable, attentionné et prévenant. Un flot continuel de passants, défile devant moi dans une ambiance bon enfant. Certaines demoiselles sont habillées très très sexy, la mode est aux leggings et aux talons aiguilles. Souvent, elles se font interpellées par des groupes de garçons et répondent par un sourire ou par un mouvement de la main. Les plus abordables n’hésitent pas à s’arreter qq minutes pour discuter, entourer un joyeux turluron pour une photo souvenir avant de continuer leur chemin.

Je décide de redescendre le boulevard St Laurent. Très animé désormais, des groupes d’amis parcourent la rue, dans un brouhaha festif. La musique résonne et les terrasses sont animées créant une atmosphère très festive mais sans débordement apparent. Les garçons sont plutôt grands de taille, costauds, mais habillés relativement relax.

Partout, la police veille. Pas de façon répressive, elle s’assure juste que tout se déroule bien.

« Ensemble pour mieux servir » C’est d’ailleurs marqué sur leur voitures. Dotés de leur gilets pare balles, leur attitude est plus préventive que répressive. Un cycliste essaye d’accélérer en les voyant sur cette rue pietonne interdite aux vélos. L’un des agents attrape son bras au passage et l’oblige à s’arréter. J’aurais bien aimé vous raconter qu’ils l’ont plaqués au sol avant de le menotter et de mettre sa tete sur le capot brulant de leur berline…

Mais non, au lieu de ça, l’agent lui glisse un « bien essayé » avant de rigoler avec lui. Le jeune homme s’excuse. On lui demande quand meme ses papiers. L’agent lui dit de prendre son vélo à la main et de continuer à pied. Le ton est ferme mais respectueux. Le jeune homme repart tranquillement.

Un peu plus bas, sur la rue St Catherine, l’ambiance est tout aussi festive. La encore, les néons illuminent la rue parsemée de groupes d’amis et de fêtards.

Ici, les bars cotoient les sex shops, les clubs de strip tease « avec contact » et les restaurants chics.

Il n’est pas rare de faire les vitrines, de regarder une belle TV écran plat avant de se retrouver nez à nez avec un gode et multiples tenues sexy dans la vitrine suivante.

Minuit, Rue Crescent.

Un peu plus loin à l’ouest, Crescent descends du nord au sud traversant les rues Maisoneuves et St catherine. De chaque coté de la rue, des bars, des clubs, des terrasses, ou les basses de le musique résonne à grand bruit. De longues files de jeunes attendent devant certains établissements. D’autres sont plus calmes et de jolies filles t’invitent à rentrer. « 5 shots pour $10 !! »

Je passe devant un établissement qui à l’air sympa. Je décide de descendre et d’aller boire un verre. A peine rentré, me voila au milieu d’un bain …D’enfants !! Agés de 13 à 16 ans au maximum, ils sautillent sur la piste de danse pendant que certains draguent sur les marches dehors.

Boite de nuit pour enfants ? Je n’ai pas eu le temps de vérifier, mal à l’aise, je ressors immédiatement.

Je rentre dans un bar en face. Style Saloon, le Sir winston est sur 3 étages. Plutôt bar/ pub sur les 2 premier, le dernier étage est plus orienté club. Une jeune bimbo blonde se déhanche contre la vitre pour attirer la clientèle en contre bas. Il est encore tôt mais il n’ya pas foule. La clientèle est assez jeune, et 2 jeunes filles multiplient les acrobaties de ….gymnastique au milieu de la piste. Elle vient même faire le grand écart sur le bar ou je bois mon Jack n coke. Surprenant je ne suis pas particulièrement séduit par l’ambiance et décide de continuer ma découverte. Je décide d’aller juste en face dans un autre bar, d’où la musique résonne à grand bruit. On m’annonce les drinks a $ 3. Je commande un rhum n coke servi dans un tout petit verre ( 12cl) rempli de glaçons à ras bord. Je paye mais on me réclame le pourboire et je comprends qu’elle veut pas me rendre ma monnaie.

Je ne veux pas faire le Cheap ass radin mais un $2 tip pour un $3 drink C’est happy hour pour les bartenders !! La encore, clientèle est assez jeune et la musique pas terrible malgré un décor assez sympa.

Je ressors et parcours la rue de long en large. De grosses voitures s’arretent devant la boite pour enfants. Il est l’heure de rentrer les petits ! je souris car ça me rappelle « les planches » à Paris. 1h la mini jeunesse dorée doit aller au lit !!

Dernier stop de la soirée, je tente le club Electrica. Un peu de queue mais je rentre très rapidement. La cover est de $7. En sous sol, l’ambiance est surchauffée. Clientèle plus agée, bartenders electriques qui servent les dinks en dansant. Je me demande comment l’une d’entre elle fait pour travailler si vite perchée sur des mini talons aiguilles. $8 pour une smirnoff ice, je me fraye un passage à travers la masse de danseurs. Musique sympa : 80’s , 90’s. ça semble plaire à la clientèle qui se déhanchent à grand bruit. Pas vraiment de piste de danse. A peine rentré, tout le monde, bouge, parle, boit et danse n’importe ou. Seul et sans ami, je reste accroché au bar, seul ilot de stabilité dans cette marée humaine.

Plusieurs fois, j’entends parler Français ( de France) Les origines sont variées, tout le monde semble s’amuser et bien s’entendre.

Vers 2 h, je décide de rentrer à l’hotel. Dehors, la rue s’est transformé en club géant. La musique est illuminée des eclairages des clubs et partout, un mélange de musique et de basses.

Le videur me demande poliment si je peux allumer ma cigarette plus loin et me remercie en me tapant sur l’epaule. Mmm… du jamais vu ça pour moi.

Conclusion, Montréal est une fêtarde. Il y’a tout ce qu’il faut ici pour s’amuser. Bars, clubs, restaurants et tabacs ( depanneurs) ouverts toute la nuit, sex shops, il y’en a pour tous les gouts.

Les prix sont abordables mais pas « peu cher ». Tu en a pour ton argent mais il faut quand meme surement avoir un petit budget si on veut tenir toute la soirée.

Les filles sont sexy, abordables et n’hésitent pas à venir te parler même lorsque tu fais le pilier de comptoir comme un galérien.

Au niveau, tenues, les filles sont habillées très sexy, en talons aiguilles et petites robes.

Les garçons sont bcp plus cool et semblent moins prendre soin d’eux. Ca me rappelle les US. On privilégie les muscles et les tatouages au metrosexuel européen.

Jean diesel, chemise ceintrée, et cravate fine et veste noire, je faisais presque tache dans le décor.

Je me mettrais en short et basket la prochaine fois. Après avoir vécu dans la ville ou les gens sont plus heureux au monde (Copenhague) , dans l’une des ville les plus propres au monde ( Minneapolis) et la ville la plus romantique au monde ( Paris) Je découvre avec plaisir Montréal.

La plus festive au monde ? Peut etre pas. Mais ici, on s’amuse dans une ambiance nord américaine bon enfant, et sans débordements apparents.

L’est de Montréal, rue St Denis, St laurent, Est St Catherine semble plus francophone que Crescent et l’ouest de st catherine. Pour tous les gouts en tous cas. A explorer, le village gay à l’est de St catherine, avec chambres dispos a $7 pour qui veut et énorme saloon gay friendly sur 4 étages dans un style minier du far west.

Montréal aime faire la fete, avec sa skyline illuminée en arrière plan. Le temps de se créer un cercle d’amis et il doit y’avoir moyen de bien s’amuser. Euh…Le quebecois bourré….mieux vaut parler anglais car c’est meme pas compréhensible.

Message du jour
Les messages du jour sont les meilleurs messages du forum concernant les bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants publiés récemment sur le forum de discussion de la communauté d'immigrer.com.
https://www.immigrer.com/categorie/message-du-jour/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada