Bilan de nos 7 mois… - Immigrer.com
mercredi , 22 mai 2024
Accueil Bilans Bilan de nos 7 mois…
Bilans

Bilan de nos 7 mois…

0
0
(0)

De Betty

Bilan de nos 7 mois à Montréal, ou tranche de vie…

Bonjour à tous,

Voilà presque 7 mois que nous sommes arrivés sur le sol québécois, alors à mon tour de vous faire un petit bilan (bien trop long, je vous prie déjà de m’en excuser).

Voici le contexte de notre départ : ZigZag92 a quelques difficultés à trouver du travail dans son domaine sur notre beau territoire français. Passionné, il ne souhaite pas se réorienter. Après de longues discussions, j’accepte de mettre ma « carrière » entre parenthèses pour une durée de 3 ans afin que Mr se fasse une expérience au Canada (dans l’espoir que cette dernière soit reconnue comme un « bonne carte de visite » à notre retour). Notre famille, nos amis, mon emploi et nos meubles nous attendrons donc en France…. Au moment du départ, nous avons 2 enfants et un petit 3ème qui attend sagement au chaud, dans mon ventre.

Pour commencer, notre voyage est mémorable ! Il dure plus de 24 heures (Paris-Amsterdam-Paris-Montréal). C’est tellement « speed » que je n’ai même pas le temps de verser une larme. Nous arrivons donc sur le sol montréalais le 19 août 2004.
L’appartement que nous avons loué est des plus agréables, dans un petit triplex typique, propre, relativement spacieux, dans un quartier vivant. Au petit matin, nous voyons notre premier écureuil sur notre balcon, notre aîné cherche même la neige et les baleines ! C’est l’été, le temps est des plus cléments.
Dès le lendemain matin, nous nous lançons dans les démarches administratives, tout est réglé en 10 jours. En fait, tous nos RDV avaient été pris de France (grâce aux informations trouvées dans le forum) et belle-maman était là pour garder nos 2 enfants, cela a donc facilité les choses. Par contre, bonjour les kilomètres à pieds supplémentaires que nous avons pu faire au début…. Pas toujours facile de savoir à quel niveau de rue la station de métro va déboucher…. Ce n’est pas grave, c’est bon la marche à pieds pour une femme enceinte !
On rencontre le médecin qui va suivre la fin de ma grossesse, elle a un bon contact. Nous achetons notre voiture au bout de 15 jours…. Nous avons pas mal de « réserves » donc tout va pour le mieux.

Né après le 1er octobre, il nous est confirmé que notre fils ne pourra rentrer en pré-scolaire cette année. Nous arrivons à lui trouver une place en CPE. Son éducatrice ne maîtrise pas trop le français, nous sommes inquiets – notre enfant va-t-il continuer à progresser ?…. Avec le temps, nous constatons que ce CPE a pas mal de principes religieux qui me mettent assez mal à l’aise. Mon fils trouve le CPE très bruyant mais il se fait des « amis » assez rapidement. Cela a le mérite de le maintenir en contact avec d’autres enfants et son éducatrice a l’air de l’apprécier. Ce sont déjà 2 points importants.

Zig. recherche des éléments sur les entreprises de son domaine mais il n’envoie pas de candidatures avant l’accouchement. En fait, je ne connais personne et ne veut pas me retrouver à accoucher seule en compagnie de mes 2 aînés. Nous profitons alors du beau temps, nous magasinons, faisons un peu de tourisme montréalais. Les sentiments se mêlent : nous avons l’impression d’être des touristes et pourtant ce n’est pas le cas. Nous ne sommes pas là pour rigoler, va falloir que Zig. trouve du travail !!!

8 octobre 2004, notre petit dernier vient au monde . Tout s’est très bien passé. Grâce à ma mère qui est venu garder nos 2 aînés, le papa a pu être présent. Seule ma mère a pu voir mon enfant, ça fait tout drôle (merci maman) ! D’un coup, je me sens loin des miens (7000 km, c’est ça ?)….

2 jours après, nous avons RDV chez le pédiatre pour nos aînés (déjà une chance d’avoir un pédiatre !). Je trouve que tout est sale (en fait la peinture est défraîchie, par contre c’est lavé). Nous attendons dans un couloir étroit où les chaises sont alignées – l’attente me semble interminable – plus de 3 heures malgré un RDV – les enfants passent d’abord chez un infirmier – ils sortent déshabillés – on doit les réhabiller dehors – ils sont ensuite reçus chez le pédiatre – puis retourne chez l’infirmier pour les vaccins. Tout le monde parle espagnol même l’infirmier, je ne comprends rien…. Je me sens mal, je me demande ce que je fais là, les larmes remplissent mes yeux ….
Rassurez-vous, j’y retourne régulièrement et le choc est passé ; maintenant je « jase » avec les mamans ….

Ma mère rentre en France. Ce coup là, nous sommes tout seul (enfin 5, tout de même) ! Zig. commence sa recherche d’emploi plus que sérieusement. Il passe son premier entretien qui paraît très positif. Nous arrivons à y croire…. mais il n’est pas retenu ! Le stress commence à monter…. Et s’il ne trouvait pas ? Des personnes trouvent son profil intéressant, ils veulent le rencontrer à titre prospectif. L’un d’entre eux le contacte même le samedi pour lui donner des conseils sur sa candidature….
La tension monte dans le couple et les disputes avec… Nous sommes également moins patients avec notre fils aîné. Nous lui demandons de jouer tout seul ou avec sa sœur, nous n’avons pas le temps, nous avons besoin de réfléchir, nous voulons du silence, une petite île déserte….

Les fêtes de Noël débutent, c’est l’accalmie. Zig. prend 15 jours de congés dans sa recherche d’emploi. Nous préparons les fêtes comme tout le monde. J’adore les décorations de Noël et ici je suis servie (merci Rona) ! Les fêtes se passent bien, la famille ne nous manque pas trop. En fait, j’appréhendais le coup de téléphone où l’on entend tout le monde s’amuser sans nous, mais je respire profondément et ça passe…. Ils boivent à notre santé. Ben oui, correct le prix du champagne en France !

Début janvier, je me mets à cumuler les sommes d’argent que nous avons rapatriées de France et dépensées en grande partie. Ce n’est pas possible ? Nous prenons des mesures drastiques, va falloir compter et de près ! Jusqu’ici nous avons toujours eu la chance de pouvoir dépenser sans trop compter. Alors d’un coup, ce n’est pas si facile à accepter, même si nous avons bien conscience d’avoir toujours été « chanceux ».

En janvier, nous commençons à nous poser de sérieuses questions…. Et si on rentrait ? Ben oui, tout nous attend en France. D’un côté, c’est très rassurant que tout vous attende ; mais d’un autre, quand vous n’êtes pas au mieux de votre forme, cela vous attire irrésistiblement vers votre pays d’origine. De plus, nous sommes dans un meublé alors seule la voiture serait à vendre avant de partir.

Zig. se voit proposer un « post-doctorat » dans un institut intéressant qui devrait commencer au 15 février. C’est pour une durée d’un an. Cela ne correspond pas à ce que nous sommes venus cherchés et c’est surtout nettement moins payé qu’un vrai poste ; mais l’emploi semble intéressant alors…. Que faire ??? Pourrons-nous vivre à 5 avec ce salaire ?

Nous recevons une connaissance en soirée, elle nous parle de tout ce qu’elle a pu voir et visiter. Et là, on sait que nous n’avons pas envie de partir maintenant, nous voulons profiter un peu de la belle province. Alors nous restons ! Il va falloir vivre très « serré » mais bon en faisant très attention, nous devrions y arriver. Zig. accepte donc le « post-doctorat » mais en fin de compte, il ne devrait commencer qu’au 1er Avril (j’espère que ce n’est pas une mauvaise blague !).

Durant toute cette période, la famille nous a soutenue et malgré tout, nous nous sommes sentis seuls, comme jamais. L’incertitude, les doutes, les mauvaises nouvelles nous ont fait des nœuds à l’estomac ! Nous avions besoin de prendre du recul mais savions que « notre nez restait collé au guidon » !

Par contre, même lors de nos plus gros doutes, nous avons continué à bouger. Le Mont-Royal, le parc Lafontaine, le parc Jarry, le biodôme, l’insectarium, la fête des neiges, le parc d’OKA, le parc Oméga…. et un bon nombre de rencontres furent au RDV. D’ailleurs, nous n’avons jamais rencontré autant de personnes « différentes » et rien que de ce point de vue, l’expérience est enrichissante ! « J’aime » aussi avoir ce statut d’immigrant car bien que nous sachions que ce statut n’est pas toujours enviable en France ; et bien, quand nous sommes dans la même situation, cela nous fait encore plus réfléchir (tout en gardant bien à l’esprit que le français n’est certainement pas le moins bien accepté)….

Mis à part nos doutes et d’éventuels « problèmes » financiers en perspective, la vie nous semble plutôt plaisante. A mon grand étonnement, l’hiver fut tout à fait supportable ! La nourriture ne nous pose aucun problème, nous nous sommes même mis au Cheddar et au pain de mie (sans parler des beignes !). Un petit munster ne serait pas de refus, mais bon…. Ah, j’oubliais, de la vraie crème aussi ! L’année prochaine, nous aimerions profiter un peu plus des sports d’hiver, nous verrons….

Maintenant que notre décision est prise, nous sommes beaucoup plus sereins. A défaut d’être un enrichissement financier, cette expérience sera sans aucun doute, un véritable enrichissement personnel (cela aurait pu être les 2, mais bon…. ) ! Nous posons donc nos valises et ça fait un bien fou !! Nous avons encore des choses à régler comme notre logement, l’école de notre fils…. mais cela va se faire. Maintenant nous espérons découvrir la belle province et ses autochtones !

J’aurais encore plein de choses ou d’anecdotes à raconter, mais il faut savoir s’arrêter…. Si, encore une chose, un grand merci à tous ceux qui ont pu nous conseiller ou que nous avons pu rencontrer (et puis aussi à ceux qui ont réussi à me lire jusqu’au bout !!) !

Betty

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
Message du jour

Les Messages du Jour sont des bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants, partagés sur le forum de discussions de la communauté d'Immigrer.com. Nous tenons à souligner que les opinions exprimées dans ces témoignages sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles d'Immigrer.com. Chaque expérience étant unique et personnelle, il est important pour nous de partager ces témoignages afin de donner un aperçu des différentes perspectives et vécus. Toutefois, nous tenons à rappeler que ces témoignages ne sont pas des éléments factuels, mais plutôt des histoires personnelles.

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Grosse déception du Québec

4.3 (55) Bonjour, je voulais juste échanger sur mon ressenti concernant mon...

Bilan 10 mois après au Québec

4.2 (17) Il y a 10 mois, mon conjoint et moi avons...

Est-ce que je regrette d’avoir déménagé au Canada? Certainement

3.9 (56) Tout d’abord, un peu d’histoire sur moi : Je suis un...

Tour du poteau : petit retour sur mon passage à Stanstead

5 (1) Bonjour, Demande : renouvellement des deux fiches visiteurs des enfants...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com