Que sera le Québec après l'indépendance ? - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Que sera le Québec après l’indépendance ?

Que sera le Québec après l’indépendance ?

Bonjour,

une question que je me suis pausé apres avoir lu une remarque de Jimmy dans un autre post je cite:

Quote: “Ce qui est intéressant avec la création de ce parti c’est que pour la première fois, de facon sérieuse et organisé, les Québécois vont devoir se demander quel Québec nous voulons une fois que le Québec sera souverain.
La réflection ne s’était jamais vraiment rendu jusque la. Nous sommes (étions) tellement obnubilé par le “oui” ou le “non” que nous n’avons pas confronté le “pourquoi du comment”.
jimmy”

ça m’interpelle parce que justement… on connait les justifications historiques des indépendantistes, mais qu’auront ils à nous offrir?

dans 1an et demi environ, j’aurai le droit de vote ici et la nationalité. J’avoue qu’au jour d’aujourd’hui, au fait de mes connaissances, je n’arrive pas encore à me décider si je suis pour ou contre l’indépendance.

Je vis au quebec, et oui cette province est différente du reste du Canada. Mais dans le contexte mondiale actuelle, je me demande ou irai le quebec comme pays. quelles seraient ses idées, ses opinions, ses positions aussi bien sur la scene nationale qu’internationale…

Quelle politique économique? quelle politique sociale?

Je trouve interressant de se pauser cette question avant l’indépendance, et pas après…

Si qq a une reflexion sur le sujet!

———————————

Ecrit par: jimmy 6-02 à 16:02

Vista,

Quelle politique économique? quelle politique sociale?

Je trouve interressant de se pauser cette question avant l’indépendance, et pas après…

Ben en fait c’est que plusieurs (dont moi) sont d’avis qu’il s’agit la de deux choses différentes.
le Québec n’ayant pas tous les pouvoirs politique, sociaux et financiers (impôt et taxes) (puisque ces pouvoirs sont partagé avec le gouvernement Canadien) nous ne pouvons pas batir la société que nous voulons.
J’aime bien la comparaison du coffre a outils (je ne rappelle plus qu’elle est la personne qui l’a inventé):
Le gouvernement Canadien a la moitié du coffre a outils et le gouvernement Québécois a l’autre moitié du coffre a outils. Faque, c’est bien difficile de construire une maison si tu n’as que la moitié des outils requis.

Acquérons notre indépendance et après on aura les outils pour construire la maison qui nous convient.

———————————

Ecrit par: geez 7-02 à 3:53

Dit comme ça et même si ce n’est sûrement pas aussi simple que cela, l’idée me plaît bien !!

En plus, avec la taille du Québec et les ressources dont il dispose, il y a certainement moyen d’avoir un état souverain, pour peu que tout le monde tire dans le même sens (je suis naïf et plein d’idéaux sur l’espèce humaine, me direz-vous)…

Et après tout, pourquoi ne pas essayer si une majorité des Québécois est pour ??…

Je pense, personnellement, que ce serait dommage de perdre cet élan du peuple pour son indépendance !!

En plus, l’avantage est que le Québec est encore une société à taille humaine, avec “seulement” quelques millions d’habitants, où le débat démocratique devrait pouvoir s’exercer plus facilement et où chacun a plus de chance de se faire entendre !!

Et puis, devenir souverain ne signifie pas pour autant se couper de ses voisins et vivre en autarcie !!!

En tant qu’immigrant, je m’apprête à tenter une aventure qui me fait très envie en même temps qu’elle me fout la trouille. Mais, je n’ai pas l’intention de lâcher mon idée pour autant…

J’ai l’impression que c’est un peu pareil pour le Québec, vis-à-vis du Canada : on a très envie de s’émanciper mais, sachant ce qu’on a et que l’on peut perdre, il est normal que l’on doute !!

Ma vision des choses est certainement simpliste, mais je vois le Québec souverain comme la possibilité d’une alternative à ce tout ce que les politiciens, économistes, décideurs et autres idéologues ont pu proposer comme systèmes jusqu’à présent (pour peu encore que tout le monde tire dans le même sens)…

Je peux me tromper, mais je ne demande qu’à apprendre en écoutant chacun…

J’aime bien le point de vue de Jimmy, qui renouvèle un peu les débats sur ce forum et j’espère que ça ne va pas partir en vrille, pour que l’on puisse tous se faire une idée plus précise de la chose en en débattant sereinement !

———————————

Ecrit par: petiboudange 7-02 à 4:50

Mon très cher geez, une fois n’est pas coutume je te soutiens et dans ta naïveté apparente (pour moi c’est presque une philosophie de vie que de vouloir encore croire au bon chez chacun, pas juste de la naïveté ) et dans ton envie de voir, de tenter, autre chose, tous ensembles (en tirant “tous dans le même sens” comme tu dis si bien!)…et dans ton espérance d’un débat serein et constructif sur une question intéressante à bien des égards…

Donc je vous écoute moi aussi attentivement.
Bon déja 2 personnes dans le public… On attend les orateurs maintenant

———————————

Ecrit par: Silicon 7-02 à 7:20

L’indépendance du Quebec est tres tres loin d’ëtre une chose faite

Pour commencer il faut que le PQ soit au pouvoir pour pouvoir faire un referendum
Habituellement le parti au pouvoir fait 2 mandats, donc techniquement il lui sera difficille d’être au pouvoir avant 5 ans, en plus avec la création d’un nouveau parti il va diviser ses forces.

Si il vient au pouvoir il faut qu’il fasse un referendum et le gagner, je ne me tiens probablement pas avec des péquistes sauf que je ne pense pas que la moitié des Quebecois veuillent d’un Quebec indépendant,
Le PQ n’a pas fait grand chose pendant ses années de pouvoir pour démontrer qu’il était meilleur gestionnaire et bien du monde est tanné des referendums,ils n’ont même pas été capable de poser une question franche lors des derniers referendums.

Boisclair chef d’un pays ???? pensez vous vraiment que le monde va voter pour lui , il est entré chef du PQ en étant même pas majoritaire , il n’était même pas capable de gerer la moindre petite crise provoquée par son histoire de consommation de cocaine.

Legault , il ne sait même pas compter , son budget de l’an un l’a prouvé.

Duceppe qui va passer du bloc au PQ , probablement ce qu’il va faire , sauf qu’il va s’apercevoir que passer de gérant d’estrade a chef du PQ c’est une grosse marche, le PQ a l’habitude de bruler les chefs les un apres les autres, un des plus compétents a été Bouchard et il n’a pas tenu.

Puis quand tu votes dans l’isoloir tu te poses la grosse question , dois je briser un pays pour exaucer le rêve d’une bande de rêveurs, en tout cas pour moi c’est NON merci.

———————————

Ecrit par: X__Bunny__7 7-02 à 7:38

+1 ! Enfin un discours réaliste.

Comme tu le dis, il ya le rêve et la réalité. Moi aussi, je me surprend parfois à rêver de vivre dans une contrée autonome et économiquement forte …. Mais, bien vite, la raison reprend le dessus et imaginer un Québec indépendant dans ce monde de globalisation est un suicide collectif !
De plus, comme je l’ai déjà mentionné sur le forum, croire qu’au Québec, la “pensée unique” de Montréal est d’application à la grandeur de la province est une utopie. Bien que les dernières élections n’avaient aucun enjeux de souveraineté, il est intéressant de constater la divergence d’opinion politique de l’est vis à vis de l’ouest (niveau québecois bien sûr). La réaction des Montréalais vis à vis du vote conservateur de la région de Québec, aussi est révélateur (incompréhension et attitude “limite” de dénigrement et même jusqu’à mélanger les élections municipales (Boucher à Québec) et fédérales (Arthur dans le comté de Portneuf)). Tout cela pour en conclure qu’en cas de nouveau réferendum, je pense bien que le “non” serait fortement majoritaire et que ce résultat mettra fin une bonne fois pour toutes aux rêveS d’une bande de rêveurs.

———————————

Ecrit par: geez 7-02 à 7:57

C’est justement cela que je voulais évoquer en parlant d’alternative : passer au-dessus des clivages et des partis politiques pour se rassembler autour d’une idée et d’une identité commune… les querelles de clocher et les luttes de pouvoir dervaient passer après si tout le monde est habité par la même envie d’avoir un état souverain, non ?

On ne peut pas rester dans l’éternel schéma du “c’est comme ça ! on n’y peut rien ! c’est la moins pire des choses ! pis de toute façon, c’est pas possible, alors à quoi bon !”…

Sous prétexte qu’il y a un modèle asséné au rouleau compresseur, on doit se fondre dans le moule en espérant ne pas faire trop de vagues et ramasser des miettes ???

Comment auraient pu se passer les différentes révolutions (française, américaine et plus près de nous ukrainienne, …) avec cette façon de voir les choses ?

Après, c’est aux citoyens à être vigilants pour ne pas répéter les mêmes erreurs et retomber dans les mêmes travers qui ont suivi… là, peut-être, ressort mon côté naïf et idéaliste !!

Je pense, personnellement, que les précédents référendums étaient prématurés; l’affranchissement des Québécois par rapport au Canada après tant d’années et l’affirmation d’une identité québécoise demandant un certain temps de réflexion et une prise de conscience et de confiance (sans compter le lobbying intensif et financièrement mieux fourni des fédéralistes) !

Là encore, ce n’est que mon point de vue extérieur et qui ne demande qu’à être éclairé…

Mais si on ne rêve plus à rien, c’est désespérant…

———————————

Ecrit par: tosca 7-02 à 8:15

Et la place dudit Québec indépendant sur la scène internationale, vous la voyez comment ? Aux plans économique, diplomatique, etc ?

———————————

Ecrit par: Silicon 7-02 à 8:29

Revez revez , mais quelle est l’utilité de faire un Quebec indépendant ????

La langue ?? , pourquoi la Suisse ne se scinde pas en 3 , ils parlent bien 3 langues non , les Belges aussi en parlent plus qu’une???

L’économie ?? allons donc en cette ére de mondialisation on va être quoi ??? une chiure de mouche , notre principal partenaire économique est les USA , pensez vous vraiment que ça va aller mieux si on est indépendant, la partie ressources naturelle est un atout sauf qu’on est pas seuls??? pourquoi acheteraient t’ils plus au Quebec ??? le $$ croyez vous que le Canada va dire pas de problèmes sers toi de notre $ et fais ce que tu veux.

Le PQ est habitué a donner des subventions pour n’importe quoi et fourrer son nez de partout, aimez vous ça vous les trucs publics pleins de déficits avec un tas de fonctionnaires qui passent leur temps a perdre leur temps dans les paperasses, non merci pour moi..

Je cherche , je cherche et ne trouve pas de raisons valables…

———————————

Ecrit par: X__Bunny__7 7-02 à 8:36

On entend toujours que la souveraineté profiterait au quebec (je pense le contraire bien entendu), mais cela ne profiterait-il pas au Canada apres tout?

Je pense également comme toi …. un Québec indépendant renforcerait inévitablement les échanges et la collaboration entre le Canada et les USA …. et il ne resterait que quelques miettes de commerce au Québec avec ses deux “voisins”. Pour s’en sortir, le Québec devrait alors se tourner vers un échange avec l’Europe mais là au vu des faibles coûts économiques assurés par l’Europe de l’Est, le Québec ne pourrait pas non plus rivaliser …. La solution serait pour moi que le Québec obtiennent une plus grande autonomie mais tout en restant au sein de la fédération canadienne. Comme on l’a vu, avec un gouvernement libéral, on ne peut même pas y penser …. A voir si le gouvernement conservateur sera, euh, moins borné … En tout cas, c’est un bon début, puisque dans le cabinet Harper, pas moins de 5 représentant du Québec sont devenus ministres (dont M. Bernier, élu de la Beauce, ministre de l’Industrie). Et même le Bloc, dans son commentaire suite à la formation du nouveau gouvernement, a choisi de laisser sa chance à Harper … est-ce de bonne augure …. wait & see …

———————————

Ecrit par: jimmy 7-02 à 8:39

Mais, bien vite, la raison reprend le dessus et imaginer un Québec indépendant dans ce monde de globalisation est un suicide collectif

Ah la la, il va en falloir des explications

Bon, contrairement a la croyance populaire il ne s’agit pas de se refermer sur nous mêmes. Au contraire, il s’agit de s’ouvrir sur le monde mais avec NOS valeurs, NOS traditions, NOS facons de faire.
Nos facons de faire ne sont pas meilleures que celles des autres…mais ce sont simplement les notres.

Si nous sommes dans un monde de globalisation et que c’est un suicide d’avoir son propre pays, et bien alors amalgamons tous les pays du monde en un seul. Tiens le monde entier pourrait être et s’appeller ” United States of the World”. C’est idiot ca, non ?

Lorsque l’on me lance l’argument que dans ce fameux monde de globalisation, même les pays d’Europe se regroupe, je répond que le Québec accepterait n’importe quand de faire partie du Canada dans les mêmes conditions que la France fait partie de l’Europe. Par exemple, il n’y a aucun pays de la grande Europe unifiée qui va dire a la France que ses lois linguistiques doivent être modifiés. Au Canada, il est possible pour un citoyen anglophone du Yukon (par exemple) de se rendre jusqu’a la cour suprême du Canada pour dire que les lois linguistiques du Québec sont illégales. Si la cour suprême du Canada (qui je le rappelle est composé majoritairement d’anglophones) lui donne raison, le Québec devra modifier sa loi linguistique.

Si j’avais votre âge, je serais enthousiasmé a l’idée de participer a la création d’un nouveau pays. Et il ne s’agit pas d’un pays du tiers monde. Il s’agit d’un pays en santé économique, avec énormément de richesses naturelles, avec presque le 1/5 de l’eau douce au monde, avec une jeunesse éduqué et qui ouvre les bras a l’immigration en n’en reconnaissant l’enrichissement.

Il y a un prix pour l’indépendance, mais il y a un prix pour la dépendance également.

———————————

Ecrit par: geez 7-02 à 8:40

Ben, le Québec c’est quand même pas un village de 500 tondus qui fabriquent et vivent uniquement grâce au fromage de chèvre !!!

C’est quand même pas loin de 8 millions de personnes avec des savoirs-faire, des compétences, une intelligence et un certain sens des affaires, doublés d’une conscience des réalités, pour ne pas s’enfermer bêtement dans leurs frontières !!!

C’est, de plus, des ressources naturelles qui s’exportent et un tourisme plutôt dynamique !!

Alors, riche de tout ça, pourquoi il n’y aurait pas moyen qu’un Québec autonome existe ??

Si j’ai juste par peur de tenir tête au voisin tout puissant, c’est un peu léger, je trouve…

Qu’apporte le Canada et dont le Québec, seul, ne pourrait pas se doter ?

———————————

Ecrit par: vista 7-02 à 8:54

merci Jimmy de tes explication.

par rapport aux autres commentaires, ma question n’était pas “êtes vous pour ou contre l’indépendance”, mais bien “a quoi ressemblerai un quebec indépendant”

je persiste a penser que c’est une question importante a se poser avant l’indépendance, même si je comprends l’argument de Jimmy qui est qu’on se fera un quebec qui nous ressemble.

et puis que faire des 40 et qq % de quebecois qui auront voté non? comment leur donner confiance?

J’ai personnelement envie d’y croire… et plus je regarde le fédéral et plus je me dis que ce pays se désagrège… tout le monde est tourné vers le quebec, mais le danger vient de l’alberta, et à sa suite les autres états de l’ouest…

Bref, je me demande si le quebec indépendant sera de droite, du centre, de gauche, un peu de tout… si il sera toujours multi culturel ou définitivement tourné vers la langue française (une autre question! quelle sera la langue officielle? le seul français? le bilinguisme survivra t il? probablement car il faudra encore travailler en anglais parfois… et que faire des anglophones?)

quelles institutions? quel administrations? comment sera comblé la part du fédéral? (Les milliards du déséquilibre fiscal ne feront pas tout…)

———————————

Ecrit par: KAOUMEZ 7-02 à 9:04

“Quel Québec après l’indépendance ?” C’est une question très pertinente, mais à laquelle personne n’est parvenu à fournir une réponse très convaincante. Si les Québecois étaient massivement et irrémédiablement souverainiste, il y a longtemps que l’option indépendantiste l’aurait emporté l’aurait emporté haut la main, en dépit du “vote ethnique” et autres inépties de ce calibre. S’ils ne le sont pas, c’est vraisemblablement parce qu’ils se posent de sérieuses questions concernant la viabilité d’un tel projet.

———————————

Ecrit par: geez 7-02 à 9:09

Je pense que les Québécois sont assez conscients de la façon dont tourne le monde pour ne pas se tirer une balle dans le pied mais, comme le dit Jimmy, ça me semble légitime qu’ils puissent avoir pouvoir de décision sur la façon dont ils veulent mener leur vie et leur pays, sans avoir l’impression de demander constamment l’avis et l’approbation de leurs parents…

Après, il est vrai que pour être indépendant, il faut avoir des idées précises sur bien des choses, mais je ne doute pas qu’il y en ait au Québec !!!

———————————

Ecrit par: petiboudange 7-02 à 9:37

Si vous québécois souverainistes on vous propose demain de gérer vos propres affaires comme vous le souhaitez (autonomie plus grande donc) tout en restant au sein de la fédération (ça se rapporche pas du projet d’association de Lévesque ça? ) est-ce que vous voudriez toujours d’une complète séparation ou non?

Personnellement je compris l’envie des québécois de se séparer d’un pays auquels ils ne s’identifient pas ou plus (je parle des québécois souverainistes en majorité, mais y en a sûrement d’autres qui se retrouvent aussi dans ce déni), qui les a longtemps tenu en “esclavage” en leur interdisant leur langue et leur culture (et je ne parle même pas de la complaisance du clergé dans cette affaire!), un ennemi séculaire aujourd’hui voisin pas toujours très coopérant…

Mais je suis curieuse de savoir si la souveraineté du Québec pourrait être envisagée autrement que par la séparation…

———————————

Ecrit par: jimmy 7-02 à 9:45

petitboudange :
Mais je suis curieuse de savoir si la souveraineté du Québec pourrait être envisagée autrement que par la séparation…

La réponse est oui.

Dans un monde idéal, le Québec récupère une grande partie des pouvoirs et des points d’impôt.
Le gouvernement canadien s’occuperait des douanes, de l’armée et la monnaie (c’est tout, rien d’autres).

Le gouvernement québécois aurait tous les autres pouvoirs, comme la culture, l’éducation, la main d’oeuvre, la justice et autres….

Le problème, c’est que les anglais n’accepterons jamais. Ils ont une vision romantique du Canada pareil “coast to coast” qui n’est pas réelle.

———————————

Ecrit par: KAOUMEZ 7-02 à 9:58

C’est une manière très intéressante de poser le problème et qui me conduit à émettre la réflexion suivante. Les dernières élections fédérales marquent peut-être un changement dans la perception qu’ont les Québecois du fédéralisme. Le fait que les conservateurs soient parvenus à faire élire 10 députés au Québec semble indiquer que les électeurs de cette province prennent de plus en plus leur distance avec les partis souverainistes dont l’essentiel du discours a consisté à brandir l’épouvantail libéral pour attirer les électeurs, tout en ne parvenant pas à vendre l’idée de l’indépendance. En fait, je me demande ce qu’il adviendrait si la un mouvement politique québecois à vocation fédéraliste venait à voir le jour. Un parti ouvert, plus en prise avec le réel, et qui proposerait une sorte de new deal à la canadienne aux autres provinces. Je me doute bien qu’il y a loin de la coupe aux lèvres, mais il me semble qu’après s’être acharné inutilement à prêcher la séparation, il est peut-être temps de songer à explorer de nouvelles pistes…

———————————

Ecrit par: petiboudange 7-02 à 9:59

Les bouquins d’histoire que j’ai lu eux rapporte des périodes d’assimilation mais rapporte aussi des lois au Manitoba, en Alberta pour interdire l’enseignement en français par exemples… Donc on peut pas dire que ce soit QUE de la non-adhésion! Mais comme tu dis c’est pas la question, même si j’aurai bien aimé pouvoir apprendre ce que tu en sais (car il semble que ta version est la partie manquante de la médaille: celle du roc… et que pour comprendre un problème dans son entier faut avoir tout les éléments même si j’ai pu lire des bouquins sur la vision anglophone hors québec, c’est toujours intéressant d’avoir aussi les opinions des gens qui vivent hors québec… m’enfin une autre fois)

Ensuite ben la question de savoir ce que ça rapporte au ROC l’indépendance du Québec peut aussi être envisagé comme qu’est-ce que ça apporte concrètement au ROC de conserver le Québec?

———————————

Ecrit par: jimmy 7-02 à 10:13

Si vous suivez l’actualité canadienne ces temps ci vous allez avoir un bon exemple des différences “culturelles” entre le Canada et le Québec.

Le nouveau gouvernement canadien ne veut pas encourager l’établissement de garderie subventionné dans tout le Canada.

Au Québec nous avons des garderies subventionnés depuis 15 ans. Il en coute 7 dollars par jour aux parents(27 dollars au Canada anglais). Ainsi les femmes peuvent, si elles le désirent, aller travailler et ainsi acquérir une indépendance financière et s’accomplir dans un boulot qui les intéresse.

Au Canada anglais, qui lui est plus conservateur, ils ne voient pas de problème a ce que Madame reste a la maison a s’occuper des enfants. Étant donné que les garderies sont très cher , ce ne sont que les familles aisées qui peuvent se les payer.

Voila un exemple précis de différences culturelles entre le Québec et le Canada. Nous faisons face a cette différence constamment. Que ce soit au sujet de la santé (quoi prioriser) , la justice (l’avortement, les mariages gai, la légalisation du pot) la culture (9 des émissions de télé les plus populaires au Québec sont produites au Québec. 9 des 10 émissions de télé les plus populaires au Canada anglais sont produites aux États-Unis) et c’est comme ca dans plein de domaine.

Les Québécois ont toujours favorisés les droits collectifs et les canadien anglais les droits individuels.

———————————

Ecrit par: Greyheart 7-02 à 10:20

Bonjour,

Je trouve ce sujet très intéressant
Néanmoins, j’aimerai revenir sur l’indépendance et ce que le Québec deviendrait.

Ta métaphore est jolie Jimmy mais je trouve que c’est une excuse pour ne pas aborder le problème. Je ne te vise pas personnellement mais plutôt ceux qui prétendent qu’il faut attendre d’être indépendant pour agir et proposer des choses.

Ok, vous n’avez que la moitié des outils, les autres étant au fédéral mais je ne vois pas en quoi cela empêcherait les souverainistes de penser à ce qu’ils pourraient faire si ils avaient tous ces outils ?

Ne vaut-il pas mieux déjà tout préparer pour le jour où les québécois diront oui ? N’est-ce pas aussi parce que les propositions faites par les partis politiques sont floues et peu détaillées que finalement la population ne suit pas ?

Pour revenir à la proposition de Yottawa concernant une plus grande autonomie pour le Québec tout en restant au sein de la fédération, je crois que ce serait la meilleure des solutions et la plus plausible à ce jour.
J’espère sincèrement que chacun fera un pas vers l’autre pour régler cet important problème qui finalement pénalise les deux camps.

———————————

Ecrit par: X__Bunny__7 7-02 à 10:33

Voila bien ce qui me déplait dans le discours des souverainistes … L’exemple des garderies subventionnées est généralisé a outrance. Oui bien sur, il y a des garderies a 7$ par jour. Par contre, pour y avoir une place, faut se lever tot ! De plus, si on a la chance d’avoir une place a 7$, il est pratiquement obligatoire d’y etre a temps plein sous peine de perdre sa place (donc on paie 7$ meme si l’enfant reste a la maison).
De sorte que les droits collectifs au Québec : oui, mais faut aussi une bonne part de chance pour en bénéficier …

———————————

Ecrit par: jimmy 7-02 à 10:33

Pour revenir à la proposition de Yottawa concernant une plus grande autonomie pour le Québec tout en restant au sein de la fédération, je crois que ce serait la meilleure des solutions et la plus plausible à ce jour.

Je le répète, nous sommes d’accord. Oui le Québec pourrait très bien survivre adéquatement tout en restant dans le Canada. Oui oui et oui !

CE SONT LES ANGLAIS QUI NE VEULENT PAS

Ils ont une conception du Canada pareil pareil pareil coast to coast. Leur vision c’est qu’ aucune province n’a plus de pouvoirs qu’une autre.

On en a discuter des millions de fois avec eux. C’est une vision incompatible avec la notre.

———————————

Ecrit par: Silicon 7-02 à 10:36

Parlant de garderie

Au Quebec tu paies 7$ par jour

Mon fils qui habite Ottawa (Kanata) paie 1200$ par mois pour un enfant qui a un an (Jeremy si vous voulez tout savoir)

Vu comme ça on est mieux au Quebec

Sauf que lui paie beaucoup moins d’impots qu’au Quebec , on parle de milliers de $ annuellement et ce pendant toute une vie, des frais de garderie ça ne dure pas 40 ans.

Les garderies sont a 7$ parce que fortement subventionnées grace aux impots, tu peux rouler en Ferrari et amener tes enfants dans une garderie a 7$ , pourquoi ne pas modifier les allocations familiales ??? au moins les montants versés sont reliés a tes revenus.. Sans compter qu’il faut les trouver les places a 7$ la faut s’y prendre assez d’avance que ça en est risible.

Le cher PQ quand il a créé les garderies voulait en creer continuellement étant donné la grande demande, il y avait de la demande pour des milliers d’enfants.
Puis les libéraux sont arrivés au pouvoir et en enquetant sur le sujet se sont aperçus que chaque enfant était sur les listes d’attente de plusieurs garderies ce qui evidemment multipliait les demandes par 3 ou 4.

Ils ont fait une liste d’attente centrale par secteur (region ?) et tout d’un coup on ramené les statistiques a des niveaux plus raisonnables , comme quoi les chiffres on leur fait dire ce qu’on veut.

Dommage qu’on ne puisse faire pareil avec les hopitaux

———————————

Ecrit par: jimmy 7-02 à 10:37

Come on x_bunny_7, il y a près de 200,000 places en garderie au Québec. Il y en moins de 200,000 dans tout le Canada anglais en entier (hors Québec).

Oui bien sur il en faut plus, mais nous sommes déja des millions d’année en avance sur le Canada anglais.

———————————

Ecrit par: yottawa 7-02 à 10:47

Tu sais Silicon on paye moins d’impot de ce cote ci de la riviere, mais logement plus cher, universite + chere, pas de medicament couvert par OHIP, il y a un equilibre dans tout, sauf si tu as des gros salaires…

Je crois que + d’autonomie est possible mais peut etre que le Quebec clame trop haut et fort son exception (meme si le passe leur donne en partie raison) cela est peut etre mal vu (je dis peut etre ! ).
Je pense que chaque province et territoire a tout a gagner a parler franc-jeu et en essayant de rabaisser son caquet (je parle de tous, pas que des quebecois, on est d’accord ) pour obtenir une plus grande reconnaissance et plus grande autonomie.

Pour cela les mentalites doivent changer, peut etre je me trompe, peut etre pour certains ils sont tannes d’attendre ….

———————————

Ecrit par: Silicon 7-02 à 10:59

Sur que ça depends ou tu travailles, pour en revenir a mon fils , son salaire a fait un bon assez important quand il est allé travailler en Ontario, les maisons sont plus cheres effectivement, pour les médicaments c’est couvert par une assurance privée comme au Quebec pour bien du monde.

Dans le temps chez Nortel quand ils t’engageaient il te donnait même une feuille qui te donnait les avantages d’impot si tu habitait en Ontario plutot qu’au Quebec

———————————

Ecrit par: jimmy 7-02 à 11:16

C’est bizarre que votre grille d’analyse pour déterminer si c’est préférable de vivre au Québec ou dans le reste du Canada est basé sur le prix des médicaments, des maisons et/ou des gommes balounes.

La n’est pas la question. La société Canadienne anglaise est résolument tourné vers la culture états-uniennes. Droits collectifs versus droits individuels. Avoir le droit d’avoir un gun dans sa poche versus ne pas avoir le droit d’avoir un gun dans sa poche. Que vos enfants soient intoxiqués par les Britney Spears du showbizz états-uniens ou qu’ils soient intoxiqués par les Richard Desjardins du showbizz québécois, ca ne vous dérange pas ca ?

Si vous vous basez sur ce genre de donnés, et bien déménagons tous au Texas, chez notre ami Doubleyou.

C’est leur droit au Canada anglais de batir la société qu’ils préfèrent. C’est notre droit au Québec de batir la société que l’on préfère.

———————————

Ecrit par: couple2005 7-02 à 11:21

Juste pour enrichir le debat,suite a un article que j’ai lu dans le journal le Devoir.

/ Le débat sur les modes d’accession du Québec à l’indépendance – L’incontournable référendum

Le débat sur les modes d’accession du Québec à l’indépendance – L’incontournable référendum
L’adoption d’un projet de constitution du Québec doit compter parmi les gestes essentiels qu’un gouvernement du Parti québécois devra faire au lendemain de sa prise du pouvoir

DANIEL TURP
Député de Mercier et porte-parole de l’opposition officielle en matière de relations internationales et d’affaires canadiennes

Édition du vendredi 27 août 2004

Depuis quelques semaines, le débat sur les modes d’accession du Québec à l’indépendance nationale anime les partisans de la souveraineté politique du Québec. Dans une contribution qui a suscité un grand intérêt, Robert Laplante proposait en janvier 2004 de faire porter le prochain référendum sur un projet de constitution du Québec. Jacques Parizeau lui a emboîté le pas en suggérant qu’un projet de constitution provisoire du Québec fasse l’objet de la prochaine consultation populaire. Je plaide quant à moi, et ce, depuis plusieurs années, en faveur de l’adoption d’une constitution du Québec. Le présent débat ne me laisse donc pas indifférent.

J’ai longuement réfléchi à la possibilité de faire porter le référendum sur un projet de constitution. Je n’ai ni l’intention ni la prétention de clore aujourd’hui le débat sur l’objet du prochain référendum. Mais ce débat m’a permis d’échanger et d’approfondir davantage mes vues sur cet aspect précis du processus d’accession à la souveraineté, notamment avec Bernard Landry, Jacques Parizeau et Robert Laplante, dont je salue la contribution au débat d’idées.

Au terme de cette réflexion, j’en suis venu à une double conclusion. Premièrement, l’élaboration et l’adoption d’un projet de constitution du Québec doivent compter parmi les gestes essentiels qu’un gouvernement du Parti québécois devra faire au lendemain de sa prise du pouvoir. Deuxièmement, la consultation populaire, geste le plus important de la démarche d’accession à la souveraineté, devra porter directement, et ce, de façon précise et concise, sur le pays et la souveraineté politique du Québec.

À ce dernier égard, le choix de la seule voie électorale, et de l’élection dite référendaire, comme instrument pour autoriser le gouvernement à déclarer la souveraineté ne me semble pas être le mode d’expression adéquat pour permettre aux Québécois de formuler un choix libre et éclairé sur la question de l’accès du Québec à l’indépendance et ne saurait répondre à l’exigence de légitimité. Une consultation populaire sur la souveraineté me semble toujours devoir être le véhicule privilégié pour accéder à la souveraineté et obtenir la reconnaissance du nouveau pays du Québec par les États membres de la communauté internationale dans son ensemble.

Des gestes de souveraineté parlementaire et populaire

Au lendemain d’une victoire électorale du Parti québécois, celui-ci détiendra par ailleurs toute la légitimité nécessaire pour voir à l’organisation d’un référendum sur la souveraineté et poser des actions visant à réaliser la souveraineté.

L’un des premiers gestes qu’un gouvernement du Parti québécois devra envisager de faire est celui du dépôt d’un projet de constitution initiale du Québec, dont l’examen serait confié à une commission spéciale de l’Assemblée nationale. J’ai préparé un projet de constitution initiale du Québec, et celui-ci peut être consulté à l’adresse www.danielturp.org. Un tel geste s’inscrira parmi les gestes de souveraineté parlementaire qu’un gouvernement du Parti Québécois devra faire au début de son prochain mandat.

Les gestes de souveraineté parlementaire comprendront également le dépôt à l’Assemblée nationale d’une série de lois fondamentales visant à préparer le Québec à assumer son statut de pays, notamment des lois sur la citoyenneté nationale, la présidence du Québec, la Cour suprême du Québec et les symboles nationaux du Québec.

Par le texte de la constitution initiale du Québec et des diverses lois fondamentales, les contours d’un État québécois souverain seront ainsi dessinés et permettront aux Québécois de formuler un choix libre et éclairé lors d’une consultation populaire sur la souveraineté politique du Québec, dont la surveillance devrait d’ailleurs être assurée par un comité d’observateurs de la communauté internationale. Le vote des citoyens serait d’ailleurs le geste de souveraineté populaire qui autorisera l’Assemblée nationale à adopter une déclaration de souveraineté du Québec et à donner à celle-ci des effets immédiats au lendemain de la victoire du OUI au référendum.

Des gestes de souveraineté internationale et nationale

Une série d’actions de souveraineté internationale pourront alors être posés, telles les démarches de reconnaissance internationale par les États de la communauté internationale ainsi que des demandes d’admission aux organisations internationales. De même, le Québec devra démontrer sa volonté de négocier et de conclure un accord international visant au maintien de la liberté de circulation des personnes, des biens, des services et des capitaux entre le Québec et le Canada tout en s’engageant à soumettre celui-ci à l’approbation de l’Assemblée nationale du Québec.

Parallèlement, la démarche de souveraineté nationale qui s’imposera au lendemain de la victoire sera la transformation de la constitution initiale du Québec en constitution nationale du Québec et l’institution à cette fin d’une assemblée constituante chargée d’assurer une participation populaire sans précédent à l’adoption de cette constitution nationale. Cette assemblée constituante sera composée de personnes choisies parmi les membres de l’Assemblée nationale et élus également au suffrage universel, selon un système de représentation proportionnelle et un scrutin de liste, de façon à tendre vers la parité hommes-femmes et à comprendre des Québécois d’origines et de milieux divers. Le projet de constitution nationale du Québec sera soumis à l’approbation des Québécois par référendum.

Autres débats à tenir

Si le débat sur les modes d’accession du Québec à l’indépendance doit se poursuivre et se conclure par un large consensus lors du congrès national du Parti québécois, en juin 2005, de nombreux autres débats méritent d’animer ce parti et de se faire accorder une importance tout aussi grande. Ainsi en est-il des débats sur le «schéma du genre de société que le Québec veut se donner», pour reprendre une formule de Jacques Parizeau, et sur le projet de société que le Parti québécois propose de mettre en oeuvre lorsque le pays ne sera plus un projet mais sera devenu réalité.

Le Parti québécois doit investir autant d’énergies à définir le pays, à décliner non seulement les orientations économiques, sociales et culturelles générales mais aussi les politiques devant être adoptées pour assurer le développement durable du Québec, protéger son environnement, promouvoir l’équité sociale, donner priorité à l’éducation et à l’accès à la culture et développer une économie de prospérité aux fins d’éradiquer la pauvreté.

DANIEL TURP

———————————

Ecrit par: KAOUMEZ 7-02 à 11:24

Je suis ravi de voir que certains posent le débat de termes de projet de société et non pas seulement en termes comptables. Toutes les nations qui ont émis le souhait d’accéder à l’indépendance, et qui y sont parvenues, ne se sont jamais posé la question de savoir si l’indépendance les rendraient plus riches ou plus pauvres.

———————————

Ecrit par: yottawa 7-02 à 11:27

Je ne ressens pas le sentiment de “tout ce qui est canadien est moins bien” peut etre parce que je vis a Ottawa, que les deux cultures se melangent, et que cela ne fait que 6 mois qu’on decouvre cette partie la du Canada …
Mais y a un truc qui me pose probleme, que fais tu des canadiens francophones … ??? Tu sais ils ont un avis sur la question, et font un petit pourcentage des canadiens …

Le Quebec a son “exception culturelle” et vis pas pire avec je trouve, pourquoi a denigrer les canadiens anglophones, j’aime pas trop cela… desole. Je suis toujours grand ouvert aux discussions mais la faut pas tout rejeter sur les dos des canadiens qui ne sont pas tous Anglophones !!

La societe quebecoise n’est peut etre pas forcement meilleure … et doit corriger ses propres soucis je pense, mais le braquage que tu montres, peut expliquer peut etre le blocage des autres canadiens a negocier…

PS : pour l’argent on ne peut pas comparer la difference ontario – quebec sur le systeme des gardes sans parler d’argent.. voila la raison de mon intervention !!

———————————

Ecrit par: touareg 7-02 à 11:56

Excusez moi mais j’ai une petite relfexion qui me traverse l’ésprit.

Vous parlez des difficultés que le Québec éprouve en restant dans la fédération Canadienne, mais moi en tant qu’algérien en Algérie, je ne reçois aucun échos du désire possible d’indépendance et de l’expression des problèmes qu’éprouvent les Québécois comme raison de vouloir se séparer du Canada,
Si rien ne va plus entre le Québec et le reste du Ca… (texte tronqué)

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada