Comprendre les finances au Canada - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > S'installer > Vos finances > Comprendre les finances au Canada

Comprendre les finances au Canada


Présenté par Desjardins

Vous avez beaucoup à faire en préparation de votre arrivée au Canada et vous souhaitez que votre installation se déroule le mieux possible. Le système financier canadien vous est inconnu et vous paraît complexe? Nous vous expliquerons au cours des prochaines lignes les principes de base des finances au Canada. Vous partirez alors du bon pied!

N’oubliez pas que les conseillers de l’institution financière de votre choix sont là pour vous aider et vous soutenir dans vos projets financiers. N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec l’un d’eux pour poser toutes vos questions. Les sites Web de chacune des institutions financières canadiennes sont aussi des mines d’information, allez faire un tour!

Les bases du système financier canadien

Notions de base

Le système financier canadien protège votre argent et vous aide à le faire fructifier. Il est encadré par une réglementation rigoureuse. Débutons par un tour d’horizon de quelques notions de base dont vous aurez besoin pour mieux comprendre comment fonctionne le système financier canadien.

  • La devise en vigueur au Canada est le dollar canadien ($ CA).
  • Un dollar canadien équivaut à 100 cents (¢).
  • Il existe des pièces de 1 ¢, 5 ¢, 10 ¢, 25 ¢, 1 $ et 2 $, et des billets de 5 $, 10 $, 20 $, 50 $ et 100 $.
  • En 2013, la Monnaie royale canadienne a cessé de distribuer les pièces de 1 cent aux institutions financières. Les commerces doivent maintenant arrondir le montant final (incluant taxes et pourboires) des achats en espèces au multiple de 5 cents le plus proche. Pour les dépenses payées par carte, chèque ou paiement électronique, aucun arrondissement du montant n’est appliqué.

Taux de change

Pour connaître la valeur de la monnaie de votre pays en dollars canadiens, vous pouvez utiliser le convertisseur de devises de la Banque du Canada.

Coopérative ou banque, laquelle choisir?

Si vous avez commencé vos recherches pour choisir l’institution financière avec laquelle vous ferez affaire au Canada, vous avez probablement trouver des banques, des caisses et des coopératives de crédit. Laquelle choisir et pourquoi, vous dites-vous? Les prochaines lignes vous aideront à faire un choix éclairé en fonction de vos besoins et de vos valeurs.

Point commun
  • Que vous choisissiez une caisse, une banque ou une coopérative de crédit, vous pourrez toujours :
    • déposer votre argent en toute sécurité
    • faire des retraits
    • obtenir une carte de crédit
    • emprunter de l’argent
    • payer vos factures
    • faire des placements
    • etc.
  • Notez qu’avant de vous accorder une carte de crédit ou un prêt, l’institution financière peut procéder à une étude de votre historique de crédit pour savoir si vous avez l’habitude de rembourser vos prêts et de payer vos comptes à temps.
Principales différences

Voici quelques caractéristiques des banques et des caisses ou coopératives de crédit.

Source : Centre canadien de l’éducation financière

D’autres particularités d’une coopérative
La ristourne

Comme la caisse ou la coopérative de crédit appartient à ses membres et qu’elle est sans but lucratif, les excédents générés sont redistribués aux membres et à leur communauté à la fin de l’année. C’est lors de l’assemblée générale annuelle que les membres sont appelés à voter sur la répartition des excédents. C’est une particularité des coopératives puisque dans le cas des banques, les profits sont remis aux actionnaires.

Être membre du conseil d’administration d’une coopérative

Tous les membres de la coopérative peuvent, s’ils le désirent, présenter leur candidature pour faire partie du conseil d’administration. Ce sont les autres membres, lors de l’assemblée générale, qui procèdent à l’élection de leurs dirigeants. C’est un excellent moyen de participer à la vie de votre communauté et d’en apprendre encore plus sur le système financier et le monde coopératif.

Quoi faire pour devenir membre d’une coopérative?

Lors de l’ouverture de votre compte, vous remettez votre part sociale (environ 5 $) et le tour est joué. Vous devez verser votre part sociale une seule fois dans votre vie et elle vous sera remboursée si vous fermez votre compte. Vous voilà copropriétaire d’une coopérative de services financiers! Vous pouvez ainsi profiter de tous les produits et services financiers qu’elle offre, mais vous contribuez aussi à investir dans le développement et le bien-être de la communauté. En effet, une coopérative remet chaque année une partie de ses excédents en dons et en commandites à des projets de la collectivité.

Notions de base

Modes de paiement

Plusieurs options s’offrent à vous lorsque vient le temps de payer un achat. Explorons-les.

Carte de débit

La carte de débit (ou carte de guichet) est une carte qui vous est automatiquement remise lorsque vous ouvrez un compte. Il n’y a aucuns frais pour l’obtenir. Elle sert à 2 choses :

  • Retirer de l’argent au guichet automatique.
  • Payer un achat dans un commerce au moyen d’un terminal.

Elle représente en quelque sorte un accès direct à votre compte, c’est-à-dire que lorsque vous l’utilisez, l’argent est instantanément débité de votre compte. Cela signifie que si le montant de votre achat dépasse le solde de votre compte, la transaction sera refusée.

Votre carte de débit est assortie d’un numéro d’identification personnel (NIP), ce qui est un gage de sécurité.

Les institutions financières au Canada sont membres du réseau Interac. Vous pouvez donc utiliser cette carte partout au pays (et même à l’étranger).

Carte de crédit

La carte de crédit vous est remise par votre institution financière à votre demande, mais elle n’est pas liée à votre compte. Pour l’obtenir, l’institution vérifie généralement votre historique de crédit. La carte de crédit sert à 2 choses :

  • Porter un achat à votre carte en magasin, par téléphone ou en ligne (pour paiement ultérieur).
  • Demander une avance de fonds au guichet automatique.

Contrairement à la carte de débit, votre carte de crédit n’est pas un accès direct à votre compte. Tous les achats portés à votre carte peuvent être payés plus tard. Vous recevez un relevé de compte chaque mois et, à ce moment, vous devez payer un montant minimal obligatoire avant la date d’échéance. Mais, et c’est ce que nous vous conseillons, si vous payez la totalité du solde indiqué sur votre relevé de carte de crédit avant la date d’échéance, vous évitez de payer des intérêts qui peuvent varier entre 9 et 20 %, selon le type de carte et l’institution qui vous l’a accordée.

Si vous avez demandé une avance de fonds au guichet au moyen de votre carte de crédit, les intérêts commencent à s’accumuler au moment du retrait.

De l’info en vrac
  • Les cartes de crédit les plus populaires au Canada sont les cartes Visa et MasterCard.
  • Les grands magasins offrent également des cartes de crédit, mais sachez que si vous ne remboursez pas votre solde chaque mois, vous devrez payer des frais d’intérêts souvent plus élévés que ceux des autres cartes de crédit.
  • Certaines cartes de crédit peuvent vous donner des remises en argent ou vous faire accumuler des récompenses sous forme de points avec lesquels vous pouvez vous procurer des objets, des voyages, des cartes-cadeaux, etc.
  • La carte de crédit est un moyen de paiement privilégié lorsque vous faites des achats par téléphone ou par Internet.

Carte prépayée

La carte prépayée vous permet de payer des achats partout où les cartes de crédit sont acceptées, sur Internet et à l’étranger. Vous la rechargez, c’est-à-dire que vous y déposez votre propre argent par Internet ou au moyen de votre téléphone mobile, et vous l’utilisez ensuite comme s’il s’agissait d’argent comptant.

Elle vous permet aussi d’effectuer des retraits au guichet automatique.

Sachez toutefois que certaines cartes comportent des frais de recharge, de retrait et de transaction.

Argent comptant

L’argent comptant est le moyen le plus simple et rapide de payer vos achats, mais il n’est pas le moyen le plus populaire. Les Canadiens utilisent en effet beaucoup les cartes de débit et de crédit pour effectuer des paiements.

Il est quand même pratique d’en avoir toujours un peu sur soi puisque certains commerces n’acceptent pas les paiements par carte.

Chèques

Un chèque est un titre de paiement qui, lorsque vous le remplissez et que vous le remettez à une personne, donne l’ordre à votre institution financière de virer le montant indiqué sur le chèque de votre compte vers le compte de la personne à qui vous avez remis le chèque.

Les chèques sont utilisés pour payer des factures ou certaines dépenses comme le loyer. Ils fournissent également le numéro exact de votre compte pour les dépôts et retraits directs.

Quelques chèques vous sont généralement remis lors de l’ouverture de votre compte dans une institution financière. Vous pouvez ensuite en commander d’autres au besoin.

Prenez note que les chèques sont de moins en moins acceptés comme mode de paiement dans les boutiques.

Comment remplir un chèque

Modes de paiement

Le dossier de crédit

De nombreuses raisons peuvent vous inciter à recourir au crédit : payer des dépenses imprévues, acheter des biens et nécessités sans attendre, payer ses études, cotiser à son REER, ou autre.

Par contre, il faut utiliser cet outil avec discernement et modération pour s’assurer un dossier de crédit exemplaire. À ce propos, bien cerner le dossier de crédit et savoir exactement ce qu’il implique vous aidera à prendre des décisions éclairées.

En quoi consiste un dossier de crédit?

Dès le moment où vous empruntez de l’argent pour la première fois, on vous ouvre un dossier de crédit. Par la suite, chaque fois que vous contractez un prêt ou obtenez une carte de crédit, les institutions financières, sociétés de financement et commerçants concernés font parvenir aux agences d’évaluation du crédit des détails précis au sujet des transactions qui s’effectuent entre vous et eux.

Ainsi, votre dossier de crédit indique, entre autres renseignements, si vous acquittez vos dettes à temps, si vous avez accusé des retards dans vos paiements et combien vous avez emprunté. Tout prêteur est donc en mesure de déterminer votre solvabilité, c’est-à-dire votre capacité à rembourser vos dettes.

Plus précisément, votre dossier de crédit comprend :
  • vos nom, adresse et date de naissance
  • votre expérience de travail (nom de l’employeur, titre du poste, durée de l’emploi, revenu)
  • votre situation de crédit : retard dans les paiements, dettes non réglées, habitudes de paiement des dettes, crédit disponible
  • des renseignements sur les opérations financières publiques vous concernant (impôt non payé, faillite, jugement rendu contre vous)
  • la liste des organismes ou des individus qui ont demandé des renseignements sur votre solvabilité.

Découvrez le guide de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada intitulé Comprendre votre dossier de crédit et votre pointage de crédit.

Qu’est-ce qu’une cote de crédit?

La cote de crédit se veut l’équivalent d’une note que vous accordent les agences d’évaluation du crédit en fonction de vos habitudes de remboursement. Plus vous remboursez vos emprunts à temps et dans les délais, meilleure est votre cote de crédit.

L’avantage d’avoir une bonne cote de crédit

Présenter une bonne cote de crédit, c’est jouir d’une bonne réputation auprès des institutions financières. Lorsque vient le temps d’emprunter de gros montants, par exemple pour acheter une voiture ou une maison, avoir une bonne réputation auprès des institutions prêteuses est un net avantage.

À l’inverse, se voir attribuer une mauvaise cote de crédit peut nuire dans bien des domaines. Si vous avez de mauvais antécédents ou un faible pointage de crédit, un prêteur peut refuser de vous accorder un prêt ou vous imposer un taux d’intérêt plus élevé. Une mauvaise cote de crédit peut aussi diminuer vos chances d’obtenir un emploi et de trouver un logement.

Ce qu’il faut s’efforcer de faire

Faites-vous un point d’honneur de toujours :
  • payer vos factures le plus rapidement possible
  • payer le solde de votre carte de crédit tous les mois, dans les délais prévus
  • emprunter seulement le montant d’argent dont vous avez besoin, en fonction de votre capacité de remboursement
  • rembourser vos prêts à temps et le plus vite possible. Vous obtenez ainsi une bonne cote de crédit, en plus d’économiser des intérêts.

Personne n’aime se sentir coincé par les dettes. Parfois, il peut même être tentant de recourir au crédit pour payer certaines factures ou dépenses. C’est là une solution périlleuse…

Ce qu’il faut éviter de faire

Les retards ou défauts de remboursement ne sont pas les seuls éléments qui nuisent à votre réputation financière actuelle et future. D’autres facteurs qui peuvent vous sembler anodins pourraient venir entacher votre dossier de crédit.

Même des retards dans le paiement d’amendes liées au retour de livres à la bibliothèque ou d’une contravention de stationnement peuvent être considérés par les agences d’évaluation du crédit comme des manquements de votre part dans la gestion de votre endettement.

Un seul chèque sans provision ternit un dossier de crédit. Ne faites pas de chèque si vous ne possédez pas les fonds nécessaires au moment de l’émettre.

Le fait de demander plusieurs fois durant une même année qu’on augmente votre limite de crédit peut aussi affecter négativement votre cote de crédit.

Accès à votre dossier de crédit

Qui peut consulter votre dossier de crédit?

Toute personne ou organisation qui désire vérifier votre fiabilité en matière de paiement, par exemple :

  • une institution financière, avant de vous accorder un prêt
  • un commerce, avant de vous vendre à crédit
  • un propriétaire, avant de vous louer un appartement
  • un employeur, avant de vous embaucher
  • vous-même, pour vérifier l’exactitude des renseignements qui y sont inscrits.

Les agences d’évaluation du crédit (Equifax et TransUnion) ne transmettent les renseignements contenus dans votre dossier de crédit qu’aux personnes ou aux organismes qui ont reçu votre permission d’en faire la demande. Lorsque vous signez une demande de prêt ou de carte de crédit, vous autorisez généralement l’institution à vérifier vos habitudes en matière de crédit.

Ces agences conservent les renseignements de 6 à 7 ans.

Comment obtenir une copie de votre dossier de crédit

Vous devez en faire la demande auprès d’une agence d’évaluation du crédit.

  • En ligne : la réception du document est quasi instantanée, mais des frais sont exigés par les agences d’évaluation de crédit qui offrent ce service.
  • Par la poste : le délai d’attente est compensé par la gratuité du service.

Vous devrez fournir des preuves de votre identité à l’agence d’évaluation du crédit. Communiquez avec cette dernière pour savoir quelles preuves sont nécessaires pour obtenir une copie de votre dossier.

Pour corriger une erreur concernant votre dossier de crédit

Vous devez faire une demande aux agences d’évaluation pour rectifier la situation. Vous pouvez aussi demander conseil à un organisme de protection du consommateur, comme Option consommateurs.

Dossier de crédit

Types de comptes

Lorsque vous ouvrez un compte dans une institution financière au Canada, il s’agit d’un compte d’opérations (compte chèques) dans lequel vous effectuez vos opérations quotidiennes. Mais il est aussi possible d’ouvrir un compte d’épargne pour mettre un peu d’argent de côté. Voyons les principales différences entre ces types de comptes.

Compte d’opérations (ou compte chèques)

Le compte d’opérations est utile pour effectuer toutes vos transactions quotidiennes : dépôts, retraits, paiements de factures, etc. Vous avez accès à votre argent en tout temps au moyen de votre carte de débit.

En général, des frais de quelques dollars sont associés à un compte chèques, selon le forfait que vous avez choisi et le nombre de transactions que vous effectuez chaque mois. Plusieurs institutions financières vous offre toutefois un compte sans frais si vous maintenez un solde minimal dans votre compte.

Le compte d’opérations constitue en quelque sorte votre fonds de roulement. Le taux d’intérêt de ce compte est nul ou très peu élevé.

Compte d’épargne

Le compte d’épargne est le moyen idéal pour mettre de l’argent de côté. Il est souvent nécessaire d’ouvrir un compte d’opérations dans une institution financière avant de pouvoir y ouvrir un compte d’épargne. Il existe plusieurs types de comptes d’épargne.

  • Le compte d’épargne stable possède un taux d’intérêt un peu plus élevé que le compte d’opérations. Il est idéal pour économiser en vue d’un projet à court terme puisque vous pouvez retirer l’argent que vous y avez déposé en tout temps, sans frais.
  • Les comptes d’épargne en ligne sont des comptes d’épargne offerts seulement par Internet ou sur votre téléphone mobile. Les taux d’intérêt sont souvent très avantageux!
  • L’épargne à terme (appelée aussi « certificat de placement garanti (CPG) » ou « dépôt à terme ») est un type de placement dont le taux d’intérêt est déterminé selon le montant et la durée de votre investissement. Il en existe 2 types :
    • Épargne à terme rachetable : Vous permet de mettre un montant de côté pour 1 an en profitant d’un taux d’intérêt plus intéressant que celui du compte d’épargne. Idéal pour un projet à moyen terme. Toutefois, en cas d’imprévu, vous pouvez récupérer votre montant à tout moment.
    • Épargne à terme non rachetable : Idéal pour des projets à moyen ou long terme puisque dans ce cas-ci, vous investissez un montant d’argent pour une plus longue période (1 à 5 ans). Vous ne pouvez pas récupérer le montant investi avant l’échéance choisie, mais les taux d’intérêt sont plus intéressants que ceux des options précédentes.

Comment ouvrir un compte dans une institution financière au Canada?

L’ouverture d’un compte est indispensable pour que vous puissiez effectuer vos transactions courantes.

Avant votre arrivée

Certaines institutions financières vous offre la possibilité d’ouvrir un compte avant même que vous ayez les pieds en sol canadien. De cette manière, vous pouvez virer des fonds de votre pays d’origine vers votre nouveau compte au Canada. Cela facilitera vos premières transactions à votre arrivée.

Pour ce faire, nous vous conseillons de communiquer avec l’institution financière canadienne de votre choix.

Une fois que vous êtes au Canada

Il suffit de vous présenter à l’institution financière de votre choix et les conseillers sur place vous expliqueront les étapes à suivre. Vous devrez entre autres présenter une pièce d’identité.

Types de comptes

Frais de service et forfaits transactionnels

Au Canada, certaines transactions bancaires sont gratuites (les dépôts par exemple), mais plusieurs transactions sont associées à des frais, qui varient selon le type de transaction et selon l’institution financière.

Lorsque vous ouvrez un compte, vous devez souvent choisir un forfait transactionnel (ou forfait bancaire). Ce forfait n’est pas obligatoire, mais il pourrait vous faire économiser. Il vous permet de payer un tarif fixe pour un nombre déterminé de transactions.

Forfaits

Si vous n’effectuez que 2 ou 3 transactions par mois, il peut valoir la peine de payer chaque transaction à la pièce. Toutefois, si vous effectuez plusieurs transactions, un forfait est tout désigné pour vous!

Il peut être avantageux d’opter pour un forfait bien adapté à vos besoins comme le montre le tableau ci-dessous. Notez qu’il s’agit d’exemples seulement et que nous avons déterminé des frais de 1 $ par transaction (mais, selon le type de transaction et l’institution financière, les frais peuvent être inférieurs ou supérieurs à ce montant).

Vous pourriez économiser encore plus si vous arrivez à maintenir dans votre compte le montant minimal déterminé par le forfait que vous avez choisi. En effet, si vous maintenez ce montant chaque jour du mois, votre institution financière ne vous facture pas votre forfait. Notez que certaines institutions financières n’exigent pas que vous mainteniez un solde minimal dans votre compte, mais vous offre un forfait gratuit à condition que vous déteniez un autre produit financier chez eux.

D’autres moyens d’économiser sur les frais de service
  • Retirez de l’argent seulement dans les guichets automatiques de l’institution financière que vous avez choisie. En effet, bien que vous pouvez retirer de l’argent dans tous les guichets automatiques affichant le logo Interac, des frais élevés vous seront facturés si vous retirez de l’argent du guichet d’une autre banque ou d’un guichet privé localisé dans un commerce par exemple.
  • Retirez de l’argent en faisant un achat au lieu de faire un retrait au guichet automatique. En effet, vous pouvez, en payant vos achat à l’épicerie par exemple, demander au caissier de retirer un montant supplémentaire, qu’il vous remettra immédiatement en argent comptant. De cette façon, vous effectuez 1 seule transaction au lieu de 2. Et c’est pratique lorsque le guichet de votre institution financière est loin de l’endroit où vous vous trouvez!
  • Faites déposer votre paie directement dans votre compte. Vous n’aurez pas à vous déplacer et vous éviterez le gel de fonds.
  • Utilisez les services bancaires en ligne. Ils sont gratuits et vous permettent d’effectuer une foule de transactions sans avoir à vous déplacer.
  • Effectuer vos transactions en ligne ou au guichet pour éviter les frais associés à ces transactions lorsqu’elles sont faites en succursale.

Frais de service et forfaits

Virements internationaux – Envoyez de l’argent au Canada ou dans un autre pays en toute sécurité

Vous pouvez recevoir des fonds de l’étranger ou y envoyer de l’argent moyennant certains frais. Les frais et les délais de traitement varient selon les pays et l’institution financière.

Pour virer des fonds de l’étranger vers votre compte au Canada, votre institution financière canadienne vous fournit un formulaire d’instruction de paiement. Vous devez alors communiquer avec l’institution financière d’où proviennent les fonds.

Pour virer des fonds de votre compte au Canada vers l’étranger, vous devez vous présenter une seule fois à votre institution financière canadienne. Vous pourrez ensuite effectuer vos virements internationaux en ligne.

Vous devez fournir :

  • les coordonnées bancaires (numéro de succursale, adresse et nom complet) de l’institution financière qui recevra les fonds
  • le numéro de compte, l’adresse et le nom complet du bénéficiaire.

Le délai moyen pour un transfert est de 2 à 5 jours.

Virements internationaux

REER, CELI, REEE – Comment s’y retrouver?

Le REER, le CELI et le REEE sont 3 régimes d’épargne différents établis par le gouvernement canadien pour encourager l’épargne. Voici quelques notions qui vous aideront à y voir plus clair.

Régime enregistré d’épargne-retraite (REER)

Le REER, comme son nom le dit, est un mode d’épargne qui permet de mettre de l’argent de côté en vue de la retraite. Vous pouvez investir dans un REER si vous avez des revenus d’emploi ou d’entreprise et que vous êtes âgé de moins de 71 ans. Toutes les sommes que vous cotisez à votre REER sont enregistrées auprès de l’Agence du revenu du Canada (ARC). L’ARC vous fait parvenir chaque année, après que vous ayez effectué votre déclaration de revenus, le montant de vos droits de cotisation, qui varie selon votre revenu. C’est ce montant qui représente la limite de vos cotisations annuelles.

Le REER vous permet également de reporter le moment où vous paierez de l’impôt sur les sommes investies. Cela signifie que l’argent que vous investissez dans un REER aujourd’hui est soustrait de votre salaire annuel, ce qui fait que vous économisez de l’impôt sur l’année en cours. Lorsque vous retirez les sommes investies dans votre REER, vous devez payer de l’impôt selon le taux d’imposition de vos revenus à ce moment. Il est donc préférable de les retirer seulement à la retraite puisque vos revenus (et votre taux d’imposition) seront probablement plus bas.

Vous pouvez choisir parmi une large gamme d’options de placement (épargne à terme, fonds de placement, etc.).

Compte d’épargne libre d’impôt (CELI)

Le CELI a été créé en 2009 par le gouvernement canadien. Il s’agit d’un mode d’épargne qui vous permet de mettre un montant fixe de côté chaque année. Pour cotiser à votre CELI, vous devez être âgé d’au moins 18 ans. Contrairement au REER, les sommes investies dans le CELI ne sont pas déductibles du revenu. Ce sont les intérêts gagnés sur votre CELI qui sont exempts d’impôt.

Limite de cotisation annuelle
  • 2009 à 2012 : 5 000 $
  • Depuis le 1er janvier 2013 : 5 500 $

Les sommes que vous retirez du CELI ne sont pas imposables (contrairement au REER), ce qui signifie que vous pouvez utiliser la totalité du montant pour vous acheter une voiture ou pour effectuer un voyage, par exemple. Vous pouvez ensuite replacer les sommes retirées dans votre CELI pour continuer d’épargner à l’abri de l’impôt. Attention toutefois de ne pas dépasser la limite de cotisation annuelle pour éviter une pénalité fiscale (il se peut que vous deviez attendre à l’année suivante pour replacer les sommes retirées dans votre CELI).

Le CELI est idéal pour réaliser des projets dans un horizon de 1 à 5 ans.

Régime enregistré d’épargne-études (REEE)

Le REEE est un mode d’épargne en vue des études postsecondaires de vos enfants. Comme pour le REER, vos cotisations croissent à l’abri de l’impôt et vous permettent de reporter le moment où vous devrez payer de l’impôt sur ces sommes.

En plus, le gouvernement du Canada fournit 20 % du montant des cotisations versées dans le REEE de votre enfant s’il est admissible (maximum de 500 $ par année et de 7 200 $ au total).

En bref

REER, CELI, REEE

Services bancaires en ligne

Dès que vous ouvrez un compte dans une institution financière canadienne, vous pouvez effectuer, en toute confidentialité et en toute sécurité, des transactions au moyen de leur site de gestion de finances personnelles en ligne.

  • Virer des fonds entre vos comptes ou vers le compte d’une autre personne.
  • Payer des factures (téléphone, électricité, etc.).
  • Virer des fonds à l’étranger.
  • Investir.
  • Consulter le solde de vos comptes et de vos cartes de crédit.
  • Cotiser à votre REER.
  • Et encore plus.

Combien ça coûte?

Rien du tout! Les institutions financières au Canada vous offre ce service gratuitement. Seuls les frais habituels associés à certaines transactions (si vous n’avez pas de forfait transactionnel) s’appliquent.

Et sur votre téléphone mobile?

Plusieurs opérations peuvent être effectuées à partir de votre téléphone mobile à l’endroit et au moment qui vous convient. La liste de ces opérations peut varier selon l’institution financière que vous avez choisie. En plus des opérations courantes, vous pouvez :

  • trouver le guichet automatique le plus près
  • trouver les coordonnées de votre banque ou de votre caisse
  • etc.

Pour télécharger l’application mobile de votre institution financière, consultez les sites Apple Store, Google Play ou Blackberry App World.

Est-ce sécuritaire?

Oui, à 100 %. Les institutions financières canadiennes protègent leurs clients en utilisant des techniques de sécurité informatique de haut niveau. Vous n’avez pas à vous inquiéter, votre argent est en sécurité.

Services bancaires en ligne

Laurent Gigon
A quitté la France en 1995 pour s'établir au Québec, puis a cofondé immigrer.com en 1999.
http://immigrer.com
Haut

Bienvenue au Canada