Les écarts de salaire persistent entre immigrants et Canadiens de naissance

Selon une étude publiée cette semaine par les services économiques de la banque canadienne RBC, le revenu des immigrants qualifiés pourrait s'accroître de 30 milliards de dollars s'ils étaient payés comme les travailleurs nés au Canada.

En effet, même si les immigrants qualifiés possèdent souvent un haut niveau d'éducation, ces derniers ont un taux de chômage supérieur et des revenus inférieurs à ceux des autres habitants du Canada.

En 1981, les taux de chômage des immigrants et des travailleurs nés au Canada étaient sensiblement les mêmes. En 2005, au Canada, le salaire annuel moyen des immigrants occupant un emploi à temps plein était de 45 000 $, soit 700 $ ou 2 % de moins que celui des travailleurs nés au Canada. De plus, chez les immigrants récemment arrivés au Canada, le salaire moyen se situait à 28 700 $. En 2006, le taux de chômage chez les immigrants se situait nettement au-dessus de celui des travailleurs nés au Canada (6,9 % par rapport à 6,4 %).

Selon l'étude intitulée, Situation des immigrants sur le marché du travail au Canada : les avantages de combler les écarts au chapitre de l'emploi et de la rémunération, les écarts pourraient être attribuables à de réelles différences entre les compétences des immigrants et des travailleurs nés au Canada, et également à des lacunes, sur le marché de l'emploi, qui empêcheraient les immigrants d'utiliser pleinement leurs compétences.

Tags : Discrimination




Copyright © 1999-2014 Immigrer.com Inc. Tous droits réservés. Conception Solutions Netaccès