Chronique : Attention au code de la route Québécois

Chronique : Attention au code de la route Québécois

Après une relâche de quatre mois, j’ai tout récemment repris le volant.
Cette coupure m’a en réalité fait énormément de bien en me guérissant d’une dépendance aigüe à ma voiture.
J’étais devenu tellement accro à mon véhicule que je l’empruntais systématiquement pour tous mes déplacements, fut -ce pour quelques centaines de mètres.
A la limite, je pourrais dire, sans plaisanter, que j’en étais arrivé à conduire bien mieux que je ne marchais…
Le code de la route au Québec n’est pas très différent des codes routiers appliqués dans d’autres pays, mais quelques différences, méritant d’être soulignées, subsistent cependant.
Les touristes et les nouveaux arrivants se doivent de les connaître, pour d’abord conduire ( pour eux et pour les autres ) en toute sécurité, et ensuite pour éviter de se faire verbaliser par la police [ au risque de se voir, dans certains cas, coller des points d’inaptitudes pouvant mener à la révocation du permis de conduire (1) et (2) ].
La règle la plus importante [ pouvant vous valoir 9 points d’inaptitude si elle n’est pas respectée et une amende de 200 à 300 CAD ( c’est l’une des infraction la plus sévèrement réprimendée (1) ] est l’arrêt absolu et immédiat du véhicule, quelque soit sa position sur la route, lorsque les bus de transport scolaire ( les fameux bus jaune de ‘ Franklin ‘ ) ont actionné leurs clignotants et qu’ils ont rabattu leurs panneaux d’arrêt.
Image IPB
Le car s’immobilisant pour faire descendre ou monter des écoliers, vous devez immédiatement et impérativement vous arrêter, à une distance de plus de cinq mètres !
On ne peut donc croiser ou doubler un autobus d'écoliers que lorsque ses feux intermittents sont éteints. Il faut alors s'assurer de pouvoir faire cette manoeuvre sans risque.

La seconde règle, différent des pays européens et maghrébins, est qu’il n’y a pas, ici au Québec, de priorité à droite aux intersections !
Arrivé à un panneau signalant l’arrêt, votre véhicule doit impérativement être totalement immobilisé ( sinon ça craint… ) et c’est la voiture qui est arrivée la première au niveau de l’intersection qui s’engage la première.
Vous devez donc être alerte et attentif, tout en étant prudent au cas où une confusion régnerait et qu’un conducteur s’engage alors que ce n’était pas son tour…
Au cas où des véhicules arrivent simultanément, des règles de courtoisies s’appliqueront et quelquefois l’entente se fera par échange de signes de la main…
La troisième grosse différence est qu’ aux croisements, les feux de signalisation routière sont situés non pas avant, mais après le carrefour que le véhicule s’apprête à franchir, et de surcroît en hauteur, de façon à être mieux visibles.
Il existe, pour mémoire, à Montréal, plus de 1600 carrefours équipés de feux de circulation (3).
Il faudra aussi s'habituer aux panneaux de signalisation routière, certains étant spécifiques à la région (4).

Image IPB Image IPBImage IPBImage IPBImage IPB
Image IPBImage IPBImage IPBImage IPB

Voilà...
Maintenant avertis, vous pourrez et devrez prudemment ' chauffer votre char ' !

/// Concernant les permis de conduire obtenus en dehors du Québec... \\\ :

Seules les personnes détentrices d' un permis de conduire obtenu en Allemagne, Autriche, Belgique, France, Pays-Bas, Suisse, Taiwan, Turquie Grande-Bretagne ou Japon, ont droit à une conversion automatique, sans examen, de leur permis de conduire , la SAAQ estimant les normes de passage des permis, dans ces pays, équivalentes à celles pratiquées au Québec .


Pour les candidats détenteurs de permis délivrés par d'autres pays, ne figurant pas sur la liste ci dessus, ils pourront conduire pendant une période de six mois, période durant laquelle l'utilisation de ces permis sera autorisée.

( http://www.saaq.gouv...temporaires.php ).

Passé ce délai, deux règles leurs seront alors appliquées pour obtenir un permis de conduire Québecois :

a/ Si leur permis de conduire a été obtenu il y a moins d'un an au moment de la demande de permis de conduire auprès de la SAAQ, ils devront reprendre toute la procédure ( cours théoriques + examens théoriques et pratiques ).

b/ Si leur permis de conduire a été obtenu depuis plus d'un an au moment de la demande de permis auprès de la SAAQ, ils ne devront repasser que les examens théoriques et pratiques de la SAAQ.

Pour les coûts :


1/ Coût du programme pour l'obtention du permis de conduire : 825 Cad http://www.saaq.gouv...information.php
2/ Coût des examens : http://www.saaq.gouv...t_obtention.php
3/ Coût du permis pour la première année : http://www.saaq.gouv...cout_permis.php

/// Procédure pour l'obtention d'un nouveau permis de conduire de catégorie 5 ... \\\:
1/ Maîtrise des connaissances théoriques et examen théorique de la SAAQ.
2/ Si l'examen théorique de la SAAQ est réussi , le candidat reçoit un permis d'apprenti conducteur.
3/ La période d'apprentissage est de 12 mois ( conduite en présence d'un accompagnateur possédant un permis de conduire ) et peut être réduite à 8 mois si le candidat suit des cours de conduite dans une école de conduite ( pas obligatoire ).
4/ A l'issue de cette période d'apprentissage, le candidat peut passer son examen pratique à la SAAQ.
5/ Si cet examen est réussi, le candidat reçoit son permis de conduire ( un permis probatoire d'une validité de 24 mois à l'issue duquel le permis de conduire de classe 5 pourra lui être délivré )
[ http://www.saaq.gouv...s_promenade.php ]

Notes :
(1) : régime de points d’inaptitude
http://www.saaq.qc.c...dinaptitude.php
(2) : SAAQ : Table des points d’inaptitude :
http://www.saaq.gouv...able_points.php
(3) : http://grandquebec.c...de-circulation/
(4) : Répertoire des dispositifs de signalisation routière du Québec.
http://www.mtqsignal...mtq.gouv.qc.ca/

Lire ses autres billets

Tags : Culture




Copyright © 1999-2014 Immigrer.com Inc. Tous droits réservés. Conception Solutions Netaccès