Entrevue de sélection

Récit de mon entrevue de sélection par vidéoconférence

Écrit par mamzelbulle91

De mamzelbulle91

Bonjour

je souhaitais par ce sujet vous raconter comment s'est déroulée mon entrevue de sélection par vidéoconférence le 18 mai au bureau d'immigration de Paris.
Moi et ma fille avions RDV à 15h. Nous sommes arrivées à peu près 20 minutes en avance et le jeune homme à l'entrée nous a invité à patienter en salle d'attente. Quelques personnes étaient déjà présentes, dont je pense, sans le savoir, certaines personnes du forum :friends: . L'attente s'est bien passée en regardant un film sur le Québec (que nous avions déjà vu sur le net), même si le stress montait un peu pour nous deux !
Les personnes ont peu à peu été appelés dans différents bureaux.
Vers 15h05, l'agent de l'accueil est venu nous chercher en nous indiquant de nous diriger vers le bureau n°15.
Nous sommes entrées dans un bureau disposant de deux chaises, d'un bureau et d'un grand écran avec caméra sur le mur. A travers l'écran nous attendait l'agente d'immigration en direct de Montréal.
J'ai été plutôt intimidée au début, ça fait bizarre de se retrouver seule devant une tête dans un écran lol
Mais l'agente m'a tout de suite mise à l'aise. Ma fille (9 ans) pour sa part était de plus en plus timide et stressée !
L'agente m'a expliqué que ne pouvant pas se déplacer, l'entrevue allait donc se passer par visioconférence, donc entrevue moins "formelle" qu'à l'habitude. Elle m'a dit que les documents essentiels avaient déjà été validés par le bureau de Paris, donc que l'entretien allait surtout permettre de voir mon niveau d'anglais, ainsi que les raisons qui nous poussent à immigrer.
Après quelques échanges cordiaux sur le temps actuel à Paris et Montréal pour décrisper un peu ma fille, nous avons donc commencer par le test d'anglais. Je stressais à mort étant donné que je ne pratique pas beaucoup l'anglais depuis ces dernières années donc mon niveau oral en a pris un sacré coup !:crying:
L'agente : "Have you ever been in quebec and when ?"
moi je réponds plutôt pas trop mal en expliquant que nous y avons séjourné 3 semaines l'été 2010...trou de mémoire, je fais malheureusement une faute sur "2010" que je prononce en hésitant "twenty-ten" que m'avait soufflé ma fille, hahaha le stress était à son apogée.
L'agente me reprend en me disant que cela se prononce "two thousand ten" et là en effet, je me dis dans ma tête que je suis une dinde :rofl:
Elle continue en me demandant toujours en anglais, avec qui êtes-vous partis ?où logiez-vous durant ce séjour et ce que nous avions visité. Je réponds, sans me tromper cette fois, mais toujours un peu hésitante.
Enfin, elle me demande si nous avons apprécié la ville où nous avions pris une location (deux montagnes) et pourquoi, et si je préférererais m'installer la bas ou plutôt dans une grande ville comme Montréal. Je réponds que je commencerais trés certainement par m'installer sur Montréal mais avec le but de m'éloigner plus vers une petite ville par la suite.
Fin du test, l'agente me dit finalement "vous vous débrouillez plutôt bien, vous avez réussi à suivre la conversation et à me répondre correctement. Vous aviez indiqué un niveau débutant, je vois plutôt que vous êtes plutôt entre débutant et intermédiaire, je vais donc vous rajouter quelques points". Ouf, soulagée et fière de voir que je ne suis pas si nulle que ça.
Nous en sommes venues ensuite à la raison de notre souhait d'immigration
L'agente : "quest ce qui vous pousse à vouloir immigrer au Québec?", je lui explique mes raisons, possibilité de pouvoir plus facilement évoluer dans le domaine professionnel, pouvoir espérer une vie personnelle plus épanouie et heureuse pour moi et ma fille, notre goût pour la nature et les grands espaces. Le sentiment que j'avais au fond de moi d'attendre enfin de "rentrer à la maison", en lui expliquant bien que je ne considérais pas en disant cela que j'arrivais en terrain conquis, mais qu'il s'agissait d'un sentiment personnel d'attendre de rentrer chez soi après une longue absence. Je pense qu'elle a tout à fait compris (de ce qu'elle m'a dit) ce que je ressentais.
Je lui ai bien expliquer que tout allait être à construire, que nous aurons à nous faire une petite place, qu'il risquait d'y avoir des moments pas faciles, mais que nous en étions conscientes et que nous étions prêtes à les affronter, car motivées et optimistes à souhait ;o)
Elle m'a ensuite interrogée sur mon parcours professionnel, mon dernier emploi, si j'avais déjà regardé à quels postes je pourrais postuler et dans quels domaines. bla bla bla, je lui ai expliqué que j'avais fait pas mal de recherches, que j'étais inscrite sur plusieurs sites de recherche d'emploi et que je recevais des offres tous les jours pour lesquels je pouvais me qualifier. Elle m'a cependant indiqué qu'il serait bon que je fasse faire une reconnaissance de diplômes, même si elle ne doutait pas que des employeurs pourraient trés bien me faire confiance par rapport à mon expérience professionnelle indiquée sur mon CV.
Elle a continué en me demandant si j'avais déjà une idée des quartiers où je pensais m'installer sur Montréal, et si j'avais déjà regardé comment se passait une location de logement etc....ce à quoi j'ai répondu que oui, en précisant tout de même que j'avais des amis sur place qui étaient prêts à nous héberger pendant les premiers mois sur Laval. Elle m'a précisé alors qu'avec le train de banlieue, il était tout à fait possible d'habiter en périphérie tout en travaillant sur Montréal sans problème.
Elle a ensuite interrogée ma fille, Louna était paralysée !:shok: " pourquoi veux-tu venir vivre au québec ? qu'aimes tu la bas ? Comptes-tu aller à l'école ? Es-tu prête à te retrouver à l'école avec plein de petits québecois ? Elle a répondu tout timidement et je suis venue à son secours voyant qu'elle était intimidée, en précisant qu'elle était un peu impressionnée mais que oui, elle avait envie autant que moi, preuve en est qu'elle en parlait beaucoup dans sa classe actuelle, qu'elle avait fait plusieurs exposés sur le Québec et Jacques Cartier devant ses camarades.
Enfin au bout de 45 minutes d'entretien, l'agente nous annonce "félicitations, tout s'est bien passé, vous êtes selectionnées par le Québec, vous allez devoir maintenant faire votre demande de visa auprès du gouvernement canadien". Etant à Montréal, c'est un collègue de Paris qui va éditer vos CSQ et les poster dès demain. Profitez du délai qui vous reste pour continuer à vous renseigner sur la vie au Québec et profitez-en pour prévoir le budget néccessaire pour pouvoir subsister en attendant de trouver un travail.
Après les salutations d'usage, les "bonne chance et bienvenue au Québec" qui nous ont fait chaud au coeur, nous sommes sorties de la salle d'entretien, les larmes aux yeux (de joie) et le stress enfin évaporé !:yahoo:
Bonne chance à tous qui allez bientôt passer par cette étape !
je vais pour ma part préparer le dossier au fédéral et continuer mes recherches d'emploi en espérant pouvoir obtenir une offre avec un visa jeune professionnel, afin que nous puissions venir nous installer le plus tôt possible pour que ma fille puisse faire son année de cm2 sur Montréal, et attendre sereinement nos visas de résident permanent depuis le Québec. Au pire, nous préparerons tranquillement notre départ pour l'été 2012, si mes démarches n'aboutissent pas d'ici là.

pas trouvé de réponse, posez votre question dans le forum de discussions



Copyright © 1999-2014 Immigrer.com Inc. Tous droits réservés. Conception Solutions Netaccès