Métiers en environnement et agriculture

Formation garde-forestier

Écrit par dudus

Formation garde-forestier

Ecrit par: dudus 10-07 à 5:52

Bonjour
Je cherche des infos sur comment faire pour devenir garde forestier au Québec?
Quel cursus faut-il suivre? Est-ce qu'il existe des formations en "cours du soir"?
Merci d'avance pour toutes vos réponses

----------------------------------

Ecrit par: jamaique 10-07 à 8:01

Voici quelques moteurs de recherche spécialiséq dans le bois et la foresterie.

http://www.woodcenter.net/fr/index.html

----------------------------------

Ecrit par: O'Hana 10-07 à 11:53
Salut Dudus,

Il existe la formation pour devenir agent de protection de la faune. En voici une description :

QUOTE
Agent ou agente des services de protection faunique dont le métier est d'assurer la mise en application et le respect des lois et règlements visant la protection de la faune et de son habitat, la protection des parcs, la protection des réserves écologiques ainsi que la protection de l'environnement, par la prévention, l'éducation et à l'aide de patrouilles ou d'inspections auprès des usagers (chasseurs, pêcheur, etc.), afin de déceler les irrégularités relatives à l'absence de permis, à la nature et à la quantité de poissons ou de pièces de gibier ainsi que d'évaluer la légalité des moyens utilisés pour les capturer.

La formation nécessaire est le DEP (diplôme d'études professionnelles - équivalent d'un CAP / Bac Pro en France) en protection et exploitation de territoires fauniques et posséder un permis de conduire de classe appropriée de la SAAQ.
Un DEP se donne dans un CFP (centre de formation professionnelle) et celui-ci en particulier se donne :
- CFP Harricana et École de la Foresterie (Abitibi)
- CF Monts et Marées (Bas St-Laurent)
- École Foresterie Duchesnay (Capitale-Nationale)
- CFP Mt-Laurier (Laurentides)
- École Forêt La Tuque (Mauricie)
- CFP La Baie (Saguenay)

La majorité des DEP s'offrent en cours du soir ou en alternance.

Sinon, à Ottawa (donc en Ontario), il existe un certificat en travail forestier offert à la Cité Collégiale d'Ottawa.

----------------------------------

Ecrit par: Soliléo 10-07 à 12:09

Pour O'hana

Est-ce que tu sais si un BTA en France (Brevet de Technicien Agricole) (niveau bac pro) est (ou peut etre) l'équivalent d'un DEP pour l'exploitation forestière ou la protection faunique (garde forestier ou + en France) ?
Si non, ou peut-on se renseiger pour avoir plus d'infos ?

Ca m'interesse énormément.

----------------------------------

Ecrit par: O'Hana 10-07 à 12:14

Salut Soliléo,

Au niveau strict de l'équivalence, un BTA semble en effet l'équivalent d'un DEP et même d'un DEC Technique du niveau collégial.

Maintenant, j'aurai besoin de savoir en quoi consiste exactement ton BTA (poste un message ou réfère-moi un site d'info si tu trouves cela plus pertinent) pour voir si ça peut vraiment "coller". Parce que Technicien Agricole, dans la lecture que j'en fais, cela me fait penser davantage au DEC en gestion et exploitation agricole, ce qui est assez loin du garde forestier même si tous deux sont en contact avec la nature ...

----------------------------------

Ecrit par: Soliléo 10-07 à 12:39

Effectivement, le BTA que j'ai, est lié à la gestion et l'exploitation d'entreprise agricole. (elevage principalement).
La question que je me pose justement, c'est quel est l'équivalent au Québec, et surtout, quel complément de formation faudrait-il pour travailler dans l'exploitation forestière, et surtout, comme on dit en France dans la garde des forêts ( je sais pas quel est le terme au Quebec pour "garde forestier").

----------------------------------

Ecrit par: Soliléo 10-07 à 13:12

Je vais aller plus loin dans mes questions.

En France, la plupart des postes à pourvoir pour les gardes forestiers sont liés à l'ONF (office nationale des forêts) ou, plus rarement, à des organismes régionaux ou départementaux (forêts domaniales, pour certaines, ou départementales, ou privées).

Qu'en est-il au Quebec ? Comment sont gérées ces magnifiques étendues de forêts ? Est-ce fédéral, provincial, municipal, privé ?

----------------------------------

Ecrit par: Zogu 10-07 à 13:13

Eh bien, Dudus, on peut dire que tu n'as pas froid aux yeux! Garde forestier c'est pas le pic-nique permanent comme dans Yogi l'ours. C'est un emploi dangereux, qui t'éloignera parfois de ta famille pendant plusieurs jours... le froid ou la chaleur extême, les moustiques omniprésents, les ours et les orignaux, souvent agressifs... enlever des pièges à ours ou des collets installés illégalement, arraisonner des pêcheurs sans permis dans un ZEC, dégager un sentier avec le coupe-branches à essence, détruire un nids de castor qui inonde un boisé, se faire piquer par des tiques... OUF!!! Toute une vie!

Disons que ça fait un contraste avec ta vie peinarde d'informaticien hihihi

J'ai une amie qui est géologue (prospectrice), elle doit se faire déposer par hélico avec des gardes forestiers et des arpenteurs... l'équipement est minimal, ils se lèvent à 4h00 du matin, la tente prend l'eau... en couchant dans des campements forestiers ils ont chopé la gale et des puces... comme les vivres ont pris l'eau, elle chasse des perdrix en lançant sa hachette... le massacre, mais un bon souper autour du feu de camp en perspective! Bref, une vie difficile mais trépignante!

D'ailleurs, il n'y a pas que "garde forestier" dans cette branche (hihi) de travail... il y a tout un secteur d'emploi à découvrir: géologue-prospecteur, géographe, biologiste, écologiste, ingénieur en foresterie ou en hydrologie, etc. Aussi, les emplois liés à l'éco-tourisme (guide à la SEPAQ) et au tourisme d'aventure (guide de kayak de mer ou de voyages de pêche au saumon).

Quelques formations intéressantes...

Le CEGEP de Gaspé offre les formations suivantes en cours du soir / formation continue :
- "Éco interprète" : expert en écologie expliquant la nature aux visiteurs
- "Guide d'aventure" : guide touristique accompagnant les amateurs de sensations fortes dans leurs activités d'aventure

http://www.collegia.qc.ca/

Le CEGEP de Gaspé offre une formation technique (DEC professionnel) en:
- Technologie forestière (foresterie)

http://www.cgaspesie.qc.ca/

Enfin, il me semble que certains CEGEP donnent des cours en "Technique de Foresterie" mais je ne sais pas lesquels...

----------------------------------

Ecrit par: Soliléo 10-07 à 13:25

Zogu,
Si ton amie pouvais te renseigner sur les études et diplomes de ses collegues garde forestier, c'est le genre de chose qui m'intéresse beaucoup.
Ensuite, j'aimerai savoir quels sont leurs (aux garde forestier) emplois, responsabilités, travail, et qui sont leurs employeurs (privés, colectivités, etc, ...)

----------------------------------

Ecrit par: Zogu 10-07 à 14:25

Hihihi, je vais demander à mon amie. Elle est géologue-prospecteur et son chum est pilote de brousse. Vous voyez un peu le topo. Malheureusement, ce sont des emplois peu payants, irréguliers et réservés aux passionnés seulement. Ils n'ont pas le temps ou l'occasion non plus d'élever des enfants. C'est un choix de vie.

D'ailleurs, savez-vous que la plupart des hommes qui font un métier de la forêt se laissent pousser la barbe et les cheveux avant les longs séjours dans le bois? Cela protège le front, le visage et le cou contre les moustique. C'est très chaud et désagréable côté chaleur+humidité, et évidemment difficile de rester propre... mais passez une semaine en forêt et vous m'en redonnerez des nouvelles.

On conseille à ceux qui sont intéressés par ces métiers de faire au moins une randonnée en forêt boréale profonde (hors parcs de la SEPAQ) au début de l'été (mai-juin), afin de voir si on survivrait à long terme dans de telles conditions. Beaucoup se sauvent en hurlant.

Je dirais: canot-camping dans des zones non aménagées comme le parc de la Vérendrye, reconnu pour la quantité de moustiques et les forêts rustiques (lire: couvert forestier difficile à pénétrer).

Bref, il faut avant tout développer (et vérifier!!!) sa passion pour la forêt boréale et mixte, avant de s'y lancer à corps perdu.

----------------------------------

Ecrit par: Nohal 11-07 à 16:38

Ouais! à te lire, Zogu, j'ai l'impression d'avoir raté qq hommes de cromagnon pendant mes 10 ans passées en forêt... c'est vrai que Rimouski est une des seules régions au Québec où je n'ai pas travaillé!
Pour ce qui est de la formation, Soliléo, O'hana t'a donné la liste des centres qui offrent le cours de garde-forestiers. Ici, il n'y a aucun lien entre l'agriculture et la forêt, effectivement. Ce sont 2 ministères différents. Un cours de garde dure environ 1 an, et nécessitera 10 ans d'expérience pour équivaloir à un technicien forestier, ou peut-etre moins si tu passes des concours ou si tu réussis à faire créditer des années d'études d'un domaine connexe, selon l'échelle salariale du Ministère des fôrets.
Dans le milieu privé, je ne connais pas les conditions. J'ai travaillé 10 ans au Min. des forets à titre de techn. forestière et j'en garde d'heureux souvenirs, même si Zogu a raison quand il dit que de la mouche, il y en a! On en mange! Et c'est vrai qu'il est difficile d'envisager avoir une famille, car les forets s'éloignent de plus en plus.. et généralement tu montes le lundi pour revenir le vendredi.. Ca été une des raisons pour lesquelles j'ai préféré me réorienter!
En général, le travail de garde-forestier est la collecte de données pour l'inventaire forestier que ce soit au niveau de la régénération naturelle, le type de végétation, ou tout autre type d'inventaire. La surveillance des travaux, le "marquage" des secteurs prévus pour les travaux, le soutien technique, la liste est longue! Mais le meilleur guide demeure les sites webs de ces écoles de formation! Voici celui de Duchesnay : http://www.cscapitale.qc.ca/duchesnay/
Bonne chance dans tes recherches!

----------------------------------

Ecrit par: Zogu 12-07 à 2:06

Hihi! Wow, une forestière!!!!!
Nohal, que faisais-tu comme travail en forêt? J'aimerais que tu nous racontes un peu plus! J'aime toujours lire des anecdotes en forêt. Aussi, j'aimerais savoir dans quels secteurs tu as travaillé au Québec.

Pour ton commentaire humoristique sur les "cromagnon".... si tu fais référence à l'épisode du massacre des perdrix à la hachette... eh bien, c'était d'une femme de cromagnon dont il était question!!! Mais comme tu dois le savoir, les perdrix sont des animaux très stupides et donc faciles à chasser avec n'importe quel projectile, que ce soit un gros caillou, un filet de pêche ou une hachette. Si tu manques ton coup, tu peux toujours recommencer car les volatiles se sont simplement déplacés de quelques mètres!!!! Easy meal!!!

Les équipes de géologues-prospecteurs et de géographes travaillent dans des conditions parfois difficiles; je ne sais pas si ton emploi t'a amené à travailler dans de telles conditions, mais avec les problèmes de budget à la Commission Géologique du Canada, c'est pas facile. Et les histoires de puces et de gale attrapés dans les camps de bûcherons, c'est pas très amusant... pour "guérir" de la gale, ça nécessite un traitement costaud et pas mal désagréable.

De mon côté je n'ai jamais travaillé en forêt, par contre j'aimerais bien ça... la protection de l'environnement c'est très intéressant... aussi, j'ai fait des expéditions dans plusieurs parcs et réserves (La Vérendrye, Tremblant, Rouge-Matawin, Matane-Dunière)... surtout en canot-camping et en camping sauvage (sans services)... et on se rend compte très rapidement si on est fait pour ça, ou non!!!

----------------------------------

Ecrit par: Nohal 12-07 à 12:26

T'es drôle, Zogu!!
En fait, mon commentaire sur les cromagnons était plutôt relié à la phrase suivante! : "D'ailleurs, savez-vous que la plupart des hommes qui font un métier de la forêt se laissent pousser la barbe et les cheveux avant les longs séjours dans le bois? "
Mes copains t'auraient parlé de légendes urbaines, fiers comme ils sont! En fait, en foresterie on retrouve moins de "granos".. J'ai fait mon cours à Hauterive (Baie-Comeau, maintenant) 2 ans et ensuite un tronc commun à Ste-Foy, car à l'époque, il n'y avait que Gaspé qui donnait la 3ième année, en aménagement forestier et Rouyn en transformation. Et quand j'ai commencé mon cours à Hauterive, je me suis rendu compte que les "tripeux" suivaient plutôt le cours d'aménagement cynégétique et halieutique (TACH) c'est la science de l'aménagement pour la chasse et la pêche.. Ca m'a fait regretter un peu mon choix, à l'époque, j'avoue! Mais comme il n'y avait pas beaucoup de débouchés dans ce domaine, sauf dans les ZEC, ils se sont presque tous retrouvés à faire de l'inventaire au ministère des Forets!! ( Tu peux imaginer les tensions, les forestiers considérant qu'ils n'avaient pas assez de notions botaniques et dendrométriques.. pff) bref!
Le plus drôle dans ce que tu racontes, c'est que j'ai choisi ce métier quand j'avais 17 ans, parce que mon frère ainé et sa femme étaient géologues, et tout ce qu'il me racontait, les déplacements en hélico, les tentes montées au milieu de "nowhere", la vie sauvage, les communications par radio, les animaux à portée de main, tout ca me fascinait! Et j'en parle et ca me manque encore, tiens!
Mais concilier famille et bois, ca n'est pas si facile, à moins de se retrouver dans un bureau, où tu peux aller sur le terrain 1 ou 2 fois/semaine. Mais ce n'était pas mon objectif, à l'époque, et depuis les places sont rares! Enfin!
Pour ce qui est des endroits où j'ai travaillé, j'ai fait l'Abitibi au complet, de Lebel-sur-Quévillon jusqu'à 100 km au nord de Matagami, sur la route de la Baie-James, en passant par la région de Val d'Or et Rouyn. Dans l'Outaouais, c'est Maniwaki, Fort-Coulonge, un peu Mont-Laurier (des tests et expérimentations) ensuite la Cote-Nord : Les Escoumins, Forestville, Baie-Comeau, jusqu'à Manic V et le lac Ste-Anne, la rivière Marguerite, etc.. En général, j'ai surtout travaillé sur la vérification du reboisement, c'était l'époque où le Min. s'occupait de faire reboiser des millions d'arbres sur des milliers d'hectares! Ensuite venait la vérification des zones plantées, 5 ans plus tard, à savoir si la régénération avait bien pris sa place. D'ailleurs, petite anecdote, j'ai un copain, ici, qui travaille l'été à Matagami, à faire faire des coupes d'éclaircie dans ce que nous avons fait planter il y a 15 ans!!
J'ai aussi travaillé sur les secteurs de feu, aux Escoumins (Labrieville) c'est très spécial à vivre dans les mois qui suivent le feu..tout est noir, sauf les épilobes (fleurs mauves) qui poussent comme si de rien n'était! De toute beauté, surtout au petit matin, avec la rosée et les reflets du soleil. Et voir des orignaux, à moins de 15 pieds, ca fesse! On a beau savoir qu'ils ne nous attaquerons pas, ca reste impressionnant comme bêtes! Et la fois où j'ai eu le plus peur, c'est en rencontrant, au détour d'un sentier, une maman ourse et son petit.. face à face plutôt inquiétant! Surtout que j'étais seule.. mais j'ai simplement reculé, tout doucement, sans la lâcher des yeux.. et vite dans mon camion!
La foresterie est un monde merveilleux, par beaucoup de facettes, c'est vrai. Mais c'est aussi la réalité des travailleurs forestiers, les bucherons, les transporteurs de bois ou gravier, payé au voyage, que tu as avantage à laisser passer s'ils croisent ta route. C'est parfois aussi un milieu culturel pas très riche, en général! Les soirées films XXX c'est monnaie courante, dans les camps! C'est aussi les négociations entre les gestionnaires, lors de "voyage de pêche", de toutes les infractions relevées dans le milieu de l'exploitation.. t'as beau dire à tes boss que ce n'est pas correct ce que les compagnies forestières font, qu'ils font des infractions au code de différentes facons, on savait que très peu de cas se rendait en cour. On était que des techniciens, sans pouvoir décisionnel. Et devoir fermer les yeux, à la longue, c'est lourd. Depuis, peut-être que les pressions mises par les groupes populaires (suite à "L'erreur boréale") ont amélioré tout ca, je ne sais pas. Mes copains qui travaillaient en exploitation ont changé de ministère, depuis. Une écoeurantite aigue. Du coté de l'aménagement, c'est plus sain, en fait.
De toute facon, dans chaque métier il y a des hauts et des bas! Mais de ces années, je garde le meilleur comme souvenir, travailler en foret, au milieu de la nature, ou les seuls bruits sont les animaux qui nous entourent. Et c'est vrai que les perdrix sont plutot idiotes!
Alors, bravo si tu t'es rendu jusqu'à la fin de ce message, car il est long!!

----------------------------------

Ecrit par: O'Hana 12-07 à 13:14

Salut Soliléo,

QUOTE: La question que je me pose justement, c'est quel est l'équivalent au Québec, et surtout, quel complément de formation faudrait-il pour travailler dans l'exploitation forestière, et surtout, comme on dit en France dans la garde des forêts

L'équivalent du BTA en France est, comme je le pensais, le DEC (Technique collégiale) en gestion est exploitation agricole. Il y a deux concentrations ou spécialisations principales : soit le DEC en production animale ou en production végétale. Plusieurs cégeps l'offrent au Québec mais je trouve pertinent de te pointer L'Institut des Techniques Agroalimentaires de ST-Hyacinthe (Rive-Sud de Montréal) : en regardant ita.qc.ca/prog_formation/index.htm qui s'y donnent, probablement que tu pourras te faire une meilleure idée de comparaison avec le BTA

Sinon, comme garde-forestier, j'en reviens encore aux programmes dont je parle plus haut que tu peux compléter avec merveille avec les commentaires très pertinents de Zogu et Nohal. Disons que moi j'apporte l'aspect théorique (où ça se donne) alors qu'eux eux t'apporte l'aspect plus pratique, ce que je trouve excellent !

pas trouvé de réponse, posez votre question dans le forum de discussions



Copyright © 1999-2014 Immigrer.com Inc. Tous droits réservés. Conception Solutions Netaccès