Écoles primaires et secondaires

Scolarisation des enfants, privée ou publique ?

Écrit par Elie

Pour d'autres infos sur les enfants et l'éducation

Aussi, ne manquez pas les FAQ sur des familles qui s'installent ainsi que la FAQ sur les garderies, la grossesse et santé.

Si vous cherchez des infos sur l'université, ne manquez pas notre FAQ sur les études universitaires.

Scolarisation des enfants, privée ou publique ?

Ecrit par: Elie 10-05 à 8:29

Bonjour à tous,
Nous avons deux petites filles 6 et 2 ans et après avoir visité l'école privée ST Jean Berchmanns à Ste foy, on se demande ou scolarisé celle de 6 ans.
Nous avons été très impressionné de l'ensemble des outils pédagogiques mis à leur disposition.
Nous souhaiterions avoir vos lumières sur les différences, outre le prix entre le privé et le public.
Merci pour vos réponses.

-------------------------------------

Ecrit par: willy25 10-05 à 10:13

Juste par curiosité, elle coûte combien ton école privée?

-------------------------------------

Ecrit par: Pasapapier 10-05 à 10:21

Fais une recherche sur ce forum, il y a eu ces derniers mois de nombreux échanges à se sujet.
bonne recherche

-------------------------------------

Ecrit par: Zogu 10-05 à 10:43

Personnellement, je n'ai jamais compris pourquoi on voudrait envoyer un enfant à l'école privée, au niveau PRIMAIRE.

Au secondaire et au collège/CEGEP, je peux comprendre... mais au primaire?!?!

Il me semble que l'enseignement public, à ce niveau, est amplement suffisant. Après tout, le développement de l'enfant en jeune âge passe surtout par la socialisation, la découverte de nouvelles activités, et l'apprentissage des méthodes cognitives de base.

L'école privée en jeune âge ne fera pas de votre enfant un super génie! Ca va juste lui permettre de côtoyer des enfants friqués, fringués et vaguement égocentriques!

Juste ma p'tite opinion controversée du lundi matin

-------------------------------------

Ecrit par: Elie 10-05 à 11:22

Salut, merci pour le commencement de réponse

Pour Willy25, L'année scolaire pour la petite de 6 ans en 7 ou 8 eme en fonction des tests coutera environ 2000$

Pour Zogu, ne serait-tu pas vaguement coco ou anar ?
Trève de plaisanterie, en France dans certainnes villes il faut mieux mettre les enfants en école privée pour qu'ils y acquièrent un certain nombre de valeurs difficile à trouver dans le public.
Si le système éducatif Canadien est différent, nous n'avons aucun à priori !!!

-------------------------------------

Ecrit par: Zogu 10-05 à 12:22

QUOTE
Pour Zogu, ne serait-tu pas vaguement coco ou anar ?

Euh... ni l'un ni l'autre.
Quand je dis "socialisation" c'est dans le sens de: l'enfant doit côtoyer d'autres enfants et apprendre les rapports sociaux. En langage scolaire ils disent "le psychosocial".

Et je crois sincèrement que les écoles privées, au niveau maternelle et primaire, n'apportent pas grand chose de plus. Le réseau scolaire niveau primaire est excellent au Québec!

QUOTE
Trève de plaisanterie, en France dans certainnes villes il faut mieux mettre les enfants en école privée pour qu'ils y acquièrent un certain nombre de valeurs difficile à trouver dans le public.

Bof, je ne crois pas que le problème se pose au Québec. Quelles valeurs ne trouverait-on pas dans une école primaire publique???

-------------------------------------

Ecrit par: filniz 10-05 à 12:36

Bonjour,

En arrivant à Montréal il y a presque 4 ans, nous étions décidés à mettre nos enfants à l'école publique (Ils avaient à l'époque 10 et 13 ans) car ils l'étaient déjà en France et nous en étions satisfaits. Dans nos séjours préparatoires beaucoup de gens nous ont conseillé l'école privée surtout pour le secondaire. Dans le doute, l'ainé est allé dans le privé au secondaire et le plus jeune à l'école publique pour ses 2 dernières années de primaire.

Bilan - Aucun regret, ni pour nous parents, ni pour eux. Sur le plan financier, c'est une charge supplémentaire, environ 2000$ pour l'année par enfant, mais il y a plus chère. L'Établissement en question a l'avantage, entre autres, d'être petit (300 élèves), rien à voir avec l'établissement public correspondant (3000 élèves).
Je précise que cet établissement privé enseigne le programme québécois.

Par contre l'ainé, qui entre au CEGEP la rentrée prochaine, retourne dans le public.

-------------------------------------

Ecrit par: phil64qc 10-05 à 21:42

Salut,

En effet, pour le primaire rien ne sert de mettre les enfants au privé, ça coûte une beurrée et pas vraiment utile puisque que l'enseignement est bon. Ma fille qui est maintenant en 5ème (primaire) est à l'école publique depuis 6 ans et elle se débrouille très bien, pasd e problème particulier.
En secondaire, cela se corse, cruel dilemme: public ou privé. Perso, après avoir éplucher pas mal de revues, d'articles, de journaux sur le sujet et après avoir commencé de magasiner dans les écoles pendant les journées porte ouverte, j'ai maintenant un avis plus éclairé.
1- Il existe des écoles privées pourries, chères et dont les résultats sont moindres que certaines écoles publiques.
2- Beaucoup de parents mettent leurs enfants dans le privé en croyant qu'ils deviendront des génies et parce que certains n'ont pas le temps de s'occuper de leurs études.
3- La réussite, les réglements et la discipline sont le fer de lance du privé, il y a donc moins d'échec scolaire ou de dérapage que dans le public.
4- Les écoles privées, en général, ont un programme plus intense pour ce qui est de l'apprentissage des langues étrangères et de la pratique de divers sports. La vie associative y est aussi plus developpée.
5- Le prix de l'enseignement n'est pas toujours synonyme de rigueur ou de réussite, il faut magasiner et cela même pour les écoles publiques, oui, oui!
6- Trop de parents décident où et comment leurs enfants feront leurs études, sans vraiment laisser de choix possible et mettent la barre très ou trop haute pour ce qui est des résultats scolaires.
7- C'est vrai que dans le publique, au secondaire, il y a de grosses lacunes pour ce qui est de l'enseignement du français et du manque de temps accordé au sport. Les profs, syndicalisation poussée oblige, sont parfois blasé du système et ne sont pas toujours motivés comme le sont leurs collègues du privé.
8- Je ne comprends pas pourquoi beaucoup de français immigrants au Qc, veulent tous mettre leurs enfants au privé et souvent en croyant que cela leur donnera un enseignement à la française. Cela n'a rien à voir.

Pour conclure, j'irai encore cette année, avec ma fille, visiter des écoles et je j'essaierai d'orienter le mieux possible ses choix.
Je suis un adepte du publique mais avec suivi privé, payant donc, lorsque cela s'averera nécessaire.

-------------------------------------

Ecrit par: X__Bunny__7 10-05 à 21:48

D'après certaines infos, je me suis laissé dire que bon nombre d`'élèves débarquant du secondaire privé, ont pas mal de difficultés , contrairement aux élèves sortant du publique, à s'adapter à la poursuite des études (CEGEP, Université, ...). Vouloir à tout prix rechercher un enseignement pseudo-français ici au Québec n'est pas une valeur sûre ...

-------------------------------------

Ecrit par: schumarette 11-05 à 8:03

Exact,

Ici, c'est pas la France : pas de problèmes d'insécurité, pas de retard dans les programmes scolaires parce qu'il ne faut pas aller trop vite pour que ceux qui ne suivent pas ne redoublent pas 36 fois

Tu peux mettre des enfants en toute sécurité dans l'école publique : le système scolaire est vraiment très bon, le niveau également.

Pour ce qui est du CEGEP, moi, je suis en région, donc c'est peut être différent de Montréal, mais en tout cas, ici, le CEGEP est parfait : aucun problème non plus !!

Mes deux aînés y sont et ils en sont vraiment contents !!

Bonne chance pour leur future scolarité !!

-------------------------------------

Ecrit par: Elie 11-05 à 8:24

Merci à tous,

Nous avons lu avec attention l'ensemble de vos conseils.
A notre arrivée en juin nous prendrons notre décision en fonction des écoles visitées.
Nous sommes parfaitement conscient, en tant que parents responsables que l'important n'est pas de faire de nos enfants des singes savants mais des personnes heureuses.

-------------------------------------

Ecrit par: malandres 11-05 à 8:50

eh bien, moi, je choisis le privé... car en téléphonant à l'école de quartier à côté de chez moi, voici ce qu'on m'a dit :

récréation . 15 minutes le matin (c'est court, mais bon...)et 8 minutes l'après-midi...

Moi : 8 minutes?
Elle : oui, ils ne sortent pas dans le préau, ils ont 8 minutes pour aller aux toilettes et boire un verre d'eau. Vous comprenez, on évite ainsi la violence dans le préau. Toutes les écoles publiques de Montréal (ce sont ses mots, elle l'a répété... TOUTES )ont des classes pour enfants différents, ou hyperactifs ou violents, avec troubles de comportement, etc., et on ne veut pas de problème dans les cours de récréation.

Ainsi, on évite les problèmes...
Moi .. je reste sonnée au bout du fil

Elle : débarquez en ville, madame !, ce ne sont pas tous des anges, les enfants... et puis, vous êtes au Canada ici, pas en France

(Je suis en Suisse... mais bon, là n'est pas la question)

Nous parlions bien d'enfants de 6 ans...

Brrrbbrrr, cela fait peur, l'ambiance...

-------------------------------------

Ecrit par: Zogu 11-05 à 8:54

Finalement, peut-être que la meilleure réponse à la question de l'école privée serait...

Au niveau secondaire! C'est à ce niveau que le système scolaire québécois est le plus instable (réformes à répétiton), et comporte le plus de lacunes (surtout au niveau théorique du cours de français langue maternelle / grammaire, composition, etc).

Mais... Certains affirment que l'école privée au niveau secondaire prépare mal au CEGEP.

Pour l'avoir vécu, je puis vous dire que OUI on arrive au CEGEP et c'est un choc. Passer d'un milieu très encadré (l'école privée) à un niveau où la liberté est totale (le CEGEP) est une expérience déroutante. Je suis passé de l'École Secondaire Saint-Sacrement (à Terrebonne), une école privée où j'ai fait les 5 années de mon secondaire, au CEGEP Ahuntsic (public).

Au CEGEP... on doit choisir tous ses cours, on a le choix d'y aller ou non, on s'asseoit où on veut dans la classe, on peut quitter à la pause (car les cours sont de 1, à 4 heures avec pause à chaque heure), etc. Tout un contraste quand on compare au secondaire. Certains ont de la difficulté à s'adapter à cette nouvelle liberté. Mais il faut bien le faire un jour, alors pourquoi pas au CEGEP!!!

D'ailleurs, deux des élèves les plus brillants de ma classe en secondaire V se sont pété la margoulette au CEGEP... car ils étaient trop déroutés. Mais bon, ce n'est peut-être pas la faute de l'école privée, il y a des "moutons" partout. Quant à moi j'ai rapidement acquis l'autonomie nécessaire pour fonctionner au CEGEP... et mes cours de chimie ont été de la rigolade! (Merci école secondaire privée!)

-------------------------------------

Ecrit par: maxpedneault 11-05 à 11:06

La plupart des écoles secondaires publiques ont des programmes avec concentrations, comme math-sciences, musique, sport, etc... J'étais dans le programme Galilée de mon école et c'était très bien. Les classes sont homogènes, puisque qu'il faut de bonnes notes pour rester dans le programme. Les écoles publiques offrent ces programmes pour éviter de perdre les bons élèves. Selon moi, c'est la solution la plus économique pour l'éducation au secondaire.

-------------------------------------

Ecrit par: laurence 11-05 à 12:28

Bonjour,

QUOTE
Elle : oui, ils ne sortent pas dans le préau, ils ont 8 minutes pour aller aux toilettes et boire un verre d'eau. Vous comprenez, on évite ainsi la violence dans le préau. Toutes les écoles publiques de Montréal (ce sont ses mots, elle l'a répété... TOUTES )ont des classes pour enfants différents, ou hyperactifs ou violents, avec troubles de comportement, etc., et on ne veut pas de problème dans les cours de récréation.

Ils sont certainement très forts sur la prévention mais faut pas s'imaginer les pires scénarios. Faut pas vous faire des peurs pour rien. Il y a beaucoup moins de problème de sécurité au Québec qu'en France par exemple. Je suis désolée je ne peux pas parler pour la Suisse.

-------------------------------------

Ecrit par: Alain 11-05 à 15:03

Dans ma région (Shawinigan, Mauricie) les deux écoles publiques secondaires sont des nids de délinquants. Des cancres. Et les deux écoles privés (Séminaire Ste-Marie et Montfort) ont des programmes et une rigidité bienvenues. La préparation pour les Cégeps est excellente. J'avais un site avec des stats précises à ce sujet.. je vais le rechercher et le publier ici.

Quant à moi, j'ai été dans une école privée au secondaire, et la préparation pour le Cégep était parfaite.

Je pense qu'à cette âge, c'est la maturité qui compte. Quand tu veux réussir au Cégep, peu importe d'où tu viens, tout se passera bien. La motivation va au-delà des contrastes (relatifs) entre les deux niveaux (secondaire, cégep).

Et attention: les comparaisons privé-publique sont futiles sans des stats précises basées sur une étude sérieuse. Tout dépend de quelle école privée ou publique qu'on parle, et tout dépend des individus, de leur motivation et de leur sens de l'adaptation.

Pour moi, il faut choisir une école qui correspond à ce que le bien-être de l'enfant requiert, et pour cela, il faut s'informer (l'idéal est de connaître des gens qui sont passés par une école ou l'autre, mais dans le cas d'un immigrant c'est plus difficile)

Voilà qui résume le débat, selon moi.

-------------------------------------

Ecrit par: schumarette 11-05 à 15:34

QUOTE (malandres @ 11-05 à 8:50)
Elle : débarquez en ville, madame !, ce ne sont pas tous des anges, les enfants... et puis, vous êtes au Canada ici, pas en France

Alors là, je rigole !!!

C'est elle, la dame, qui devrait venir faire un tour dans les écoles en France !! Après, elle pourra parler de violence !!

Quand je lis ça, vous m'excuserez, mais ça me fait réagir fortement

L'école, je sais ce que c'est, et je ne parle pas de mon époque, à ce moment là, c'était de la crème.

Je parle de la dégration qui y règne depuis une bonne dizaine d'année. Lorsque mes plus vieux ont commencé le primaire, ça craignait déjà un peu, mais seulement un peu. Au fur et à mesure qu'ils ont avancé dans le système, j'ai vu le tout se dégrader lentement.

Mais lorsque mes plus jeunes sont rentrées à leur tour à l'école maternelle, je dis bien maternelle, je ne parle plus des grands qui étaient au lycée, hé bien, bonjour les dégâts !! Déjà à cet âge là, les plus grands des maternelles tapaient les plus petits, et j'étais dans une école rurale. Lorsque nous sommes allés en transit dans une ville plus grande (en attendant notre départ pour ici), elles ont dû aller dans une école différente : et là, le racket des grands primaires sur les petits primaires !!

Alors c'est certain que Montréal est une grande ville et c'est surement plus à risque que Chicoutimi, mais franchement, à mon avis, ça n'a rien à voir avec l'école en France : je me rappelle juste avant mon départ ce jeune de 13 ans qui s'est fait balancé du 2ème étage parce qu'il génait l'autre gamin dans les couloirs !! Ça, c'est de la violence !!

-------------------------------------

Ecrit par: maxpedneault 12-05 à 10:11

Pas de panique! Au public, ce sont des tests de classement, pas des test d'admission. C'est comme ça qu'on détermine le niveau des étudiants pour les placer dans des classes régulières ou fortes.

-------------------------------------

Ecrit par: Zogu 12-05 à 10:22

Ouais, me semblait aussi que j'en avais manqué un boutte!

Dans le réseau public au Québec, au primaire, y'a les classes régulières et les classes "spéciales" mais ça c'est pour les cas TRÈS lourds.

Il n'y a pas de hiérarchies avec des groupes d'élite et des groupes faibles. Heureusement! Il faut laisser sa chance à chacun, c'est dans la Charte des droits et libertés.

-------------------------------------

Ecrit par: maxpedneault 12-05 à 14:39

QUOTE (Zogu @ 12-05 à 13:56)
Hein??? Il n'y a pas de classes FORTES ou FAIBLES dans l'enseignement public niveau primaire (1e à 6e année) au Québec. Voyons donc!

S'il y a des tests c'est pour permettre le suivi et la prise en charge des enfants qui présentent des difficultés d'apprentissage. Il y a des orthopédagogues et d'autres spécialistes qui mettent les efforts dans les cas difficiles.

Je parlais des écoles secondaires. Il n'y a pas de test au primaire. Évidemment, ça peut être différent pour les écoles privées. Je peux me tromper mais je croit qu'il n'y a que des classes régulières et des classes spéciales pour les enfants avec des troubles d'apprentissages au primaire. Depuis la réforme du primaire, les enfants avec des troubles sont plus souvent intégrés dans les classes régulières. Il y avait une classe de CPF (avec troubles d'apprentissages) et une classe d'accueil (francisation) à mon école secondaire.

QUOTE
Au niveau secondaire, le principe de classe "normale" ou "avancée" existe bien, mais surtout dans les écoles privées.

Je suis aller dans une école publique et j'ai toujours suivis les cours forts dans mon programme mathg-science. La plupart des écoles secondaires public offrent maintenant des programmes internationaux, sciences, danse, etc...

Également, pour ceux que ça intéresse, il y a des écoles qui offent le programme anglais intensif en 6 sixième année. C'est la moitié de l'année en anglais et l'autre moitié pour faire les autres matières comme le fraçais et les maths. En tout cas, moi j'ai bien aimé.

pas trouvé de réponse, posez votre question dans le forum de discussions



Copyright © 1999-2014 Immigrer.com Inc. Tous droits réservés. Conception Solutions Netaccès