Régions du Québec

Palmarès des villes du Québec, où vit-on le mieux ?

Écrit par laurence

D'autres infos sur les régions du Québec.

Aussi, ne manquez pas les FAQ sur la ville de Montréal et sa banlieue ainsi que la région de la ville de Québec.

Palmarès des villes du Québec, où vit-on le mieux ?

Ecrit par: laurence 16-06 à 14:20

Bonjour,

Suite au sondage publié dans La Presse sur les villes du Québec.

Voir aussi ce message pour la discussion : archives.forum.immigrer.com/index.php?showtopic=27049

------------------------

Voici l'article de :

Si j'avais les ailes d'un ange... je partirais pour Québec

Normand Provencher, Le Soleil
16/06

La capitale, la ville où les autres Québécois aimeraient vivre, loin devant Montréal

Archives Le Soleil
Après leur propre ville ou la campagne, c'est Québec que les citoyens des principales agglomérations urbaines de la province choisiraient comme second lieu de résidence, dans une proportion de 15 %, s'ils pouvaient y trouver des conditions de travail intéressantes.

Le pouvoir d'attraction de la capitale se mesure également chez ses propres habitants. Plus de la moitié (52 %) d'entre eux souhaitent y demeurer, le taux le plus élevé du sondage de la firme Echo Sondage, mené en collaboration avec les sept quotidiens du groupe Gesca et Corus Nouvelles.
"La Ville de Québec se distingue à ce chapitre. Elle est perçue comme un endroit attrayant et central. Ça fait un velours, j'imagine...", lance André Poirier, associé à la firme Echo.

À l'inverse, Montréal ne gagne pas un concours de popularité. Elle est de loin la mal-aimée des grandes villes de la province. Plus de la moitié des personnes interrogées (54 %) ne voudraient "surtout pas" y vivre, devançant largement Saguenay (7 %). Trois pour cent de la population refuserait de vivre à Québec.

Les résidants de Saguenay (72 %), de Granby (71 %) et de Drummondville (69 %) sont les plus allergiques à l'idée de déménager dans la métropole. À Québec, ce taux est de 59 %.

Cette aversion est loin d'être réciproque. C'est même tout le contraire. C'est ainsi que seulement 7,2 % des Montréalais considèrent la capitale comme un endroit où ils ne voudraient jamais demeurer. Par contre, ils ne voudraient pas vivre à Saguenay dans une proportion de 16 %, un chiffre qu'André Poirier explique par l'éloignement de cette ville.

Les habitants de Montréal seraient également plus "tolérants" puisque 20 % d'entre eux ne peuvent nommer aucune ville où ils ne voudraient pas vivre. "La crainte de la grande ville demeure chez beaucoup de monde, mentionne M. Poirier. En même temps, ce ne doit pas être si pire que cela d'y vivre puisque près de la moitié des résidants de Montréal choisiraient d'y demeurer, malgré sa réputation peu enviable."

Le caractère nomade des Québécois n'est pas perceptible dans ce sondage, s'étonne M. Poirier. "Il n'y a pas tant de désir de mobilité qu'on pourrait le croire, contrairement à ce qui se passe aux États-Unis. On ne désire pas plus s'installer au Canada anglais qu'ailleurs au Québec."

C'est à Montréal que l'on retrouve la plus grande proportion (13 %) de gens qui accepteraient de s'établir ailleurs dans le monde, un taux deux fois plus élevé qu'à Québec (7,6 %) et quatre fois plus qu'à Trois-Rivières (3,5 %).

"Home sweet home"

Doit-on s'en étonner, tous les sondés choisiraient de demeurer dans la ville qu'ils habitent. C'est à Québec que ce désir est le plus fort (52 %), suivie de Granby (51 %), de Sherbrooke et de Montréal (49 %). C'est à Gatineau et sur la Rive-Nord de Montréal (33 %) qu'on serait le plus enclin à déménager.

Un nombre important de Québécois sont de plus en plus attirés par la vie à la campagne. Un citoyen de la Rive-Nord de Montréal sur quatre (25 %) aimerait y vivre. Cette proportion tombe à 17 % pour les gens de Québec, un pourcentage supérieur à celui qu'on note sur l'île de Montréal (13 %).

La région de la capitale demeure un endroit attractif pour les citoyens des autres grandes villes. C'est ainsi que 18,2 % des gens de Saguenay, 14,4 % des Trifluviens et 14 % des habitants de Gatineau choisiraient la cité de Champlain comme ville d'adoption. À l'autre bout du spectre, après le choix de demeurer où ils sont et de s'établir à la campagne, 5,3 % des Montréalais choisiraient de déménager à l'autre bout de la 20.

Méthodologie du sondage

Où vit-on le mieux au Québec? Mieux, où aimerait-on vivre si on avait le choix? Pire, où ne voudrait-on absolument pas s'installer?

Echo Sondage a posé ces questions à quelque 2000 Québécois de 10 grandes agglomérations pour le compte du groupe Gesca (La Presse, LE SOLEIL, Le Nouvelliste, La Tribune, Le Droit, Le Quotidien et La Voix de l'Est) et Info 690-Corus nouvelles. Durant les trois prochains jours, les journaux du groupe publieront les résultats de cette vaste enquête comportant une trentaine de questions. Vous saurez davantage ce que pensent les Québécois sur la qualité de leur environnement, sur leur satisfaction à l'égard de leurs voisins et même sur leur vie amoureuse.

Les 2021 personnes interviewées par téléphone venaient de Gatineau, l'île de Montréal, Laval, Longueuil, Granby, Sherbrooke, Drummondville, Trois-Rivières, Québec et Saguenay. Les entrevues ont été menées du 6 au 13 juin. La marge d'erreur pour l'ensemble de l'échantillon des sondés s'établit à plus ou moins 2,2%, à un seuil de confiance de 95%. La marge d'erreur pour les sous-échantillons de 200 sondés se situe à plus ou moins 6,9%.
-------------------------------------

Ecrit par: Petit-Prince 17-06 à 11:30

On trouvera toujours d'ardents défenseurs de Québec, d'ardents défenseurs de Montréal, d'ardents défenseurs de Sherbrooke, etc. Et c'est tant mieux ! Mais cela reste une question de perception très personnelle...

Quelqu'un qui n'aime pas les grandes villes n'aimera pas vivre à Montréal, ou Toronto, ou Vancouver... il n'y a rien d'étonnant là-dedans.

Quelqu'un qui n'aime pas l'isolement et la campagne n'aimera pas vivre à Thurso, Ripon, St-Sauveur ou Port-au-Persil...

Choisir un lieu de vie, c'est faire un compromis entre le travail, les connaissances, le cadre de vie, les écoles, les services, etc.

Personnellement, je suis un grand admirateur de Montréal, un inconditionnel même ! Oui, je reconnais des défauts à cette ville. Oui, la pollution, la population, seront toujours plus importantes qu'à Gaspé ! Mais ne mélangeons pas les torchons avec les serviettes ! On peut comparer Montréal à Toronto, qui sont deux métropoles équivalentes, on peut comparer Québec à Ottawa, qui sont deux villes administratives assez comparables, de part leur taille, leur type d'économie... Et c'est sûr que là, Québec est pas mal plus intéressante que Ottawa !

J'aime les grandes villes, je suis passé surtout par Lille, Rouen et Paris... je détestais la vie parisienne, mais j'adorais la beauté incomparable de cette ville... je ne pouvais donc pas vivre ailleurs qu'à Montréal.

Pourtant, je l'ai déjà dit, je détestais Montréal lorsque je l'ai découverte. Je me demandais ce que je faisais là ! Montréal, c'est un peu comme un animal sauvage, ce n'est pas elle qui viendra à votre rencontre, il faut apprendre à la connaître et ensuite, on y découvre de merveilleux trésors ! Aujourd'hui, comme je vous l'ai dit plus haut, je n'arrive pas à me passer de cette ville... même après une fin de semaine à partir à la découverte des merveilleuses régions du Québec, j'éprouve un immense plaisir à revenir à Montréal. Non pas que je n'aime pas les régions du Québec, au contraire, j'adore !!! Mais je me sens bien à Montréal, même si je peste durant les deux mois d'été contre l'humidité excessive... il reste qu'il y a encore près de 10 mois de bonheur !

On parle beaucoup de "qualité de vie"... mais qu'est-ce exactement que la qualité de vie ??? Pour moi, qualité de vie, c'est de pouvoir me retrouver assis dans un cinéma en moins de 15/20 minutes depuis chez moi, de pouvoir aller faire mon épicerie à pieds jusque tard le soir, de pouvoir me balader dans un parc et de pouvoir m'asseoir dans l'herbe pour lire en quelques minutes, de pouvoir rencontrer mes chums dans un bar ou un restaurant de notre choix, de pouvoir profiter de festivals tout l'été, de pouvoir visiter un musée ou de magasiner sans faire d'effort et sans prendre la voiture, etc.

C'est certain que cela ne correspondra pas à tous... mais c'est Montréal qui arrive à me proposer tous ces choix, facilement et rapidement.

La sécurité ? Bien sûr, on sera toujours plus en sécurité en Abitibi qu'à Montréal ! Mais là encore, c'est une évidence... Par contre, la criminalité à Montréal est la plus basse parmi l'ensemble des métropoles d'Amérique du Nord. Et tous les Néo-Montréalais qui sont passés par une grande ville européenne (sans parler forcément de Paris) pourront vous le dire : on se sent pas mal plus en sécurité ici !

Attention tout de même, il y a une part non-négligeable d'habitants de la banlieue qui travaillent aussi en banlieue. Il ne faut pas oublier que Laval est la deuxième ville du Québec et qu'elle est, par conséquent, un centre économique important. Je cite Laval, mais on peut aussi parler de Longueuil qui n'est pas une petite ville, Blainville, etc.

Oui, beaucoup de monde prend les ponts pour se rendre à Montréal tous les matins, mais la banlieue ne se vide pas passé 08 heures du matin ! Loin de là !

Peut-être irais-je vivre un jour en banlieue, surtout avec des enfants... mais c'est loin d'être certain ! Vous pouvez donc me laisser le centre-ville, je ne suis pas près de le lâcher !

-------------------------------------

Ecrit par: stadak 17-06 à 12:57

C'est drôle hein, mais cette discu, et l'autre que j'ai lancé sur le même sujet, remet encore en opposition Mtl et Qc, alors que ce sondage ne dit pas comme tel que les Québécois de Québec n'aiment pas Montréal et que les Montréalais n'aiment pas Québec.

Non, ce que ce sondage révèle en premier lieu, c'est que Montréal est la ville où les citoyens sont les moins contents d'y vivre, et que, à l'inverse, Québec est la ville où les citoyens sont les plus contents d'y demeurer.

Or, on entend généralement plutôt le contraire: Montréal est ze ville "in" et Québec est ze ville "out".

Donc, ici, il y a une remise de pendules à l'heure qui mérite de ne pas être cachée derrière le débat classique grosse ville / petite ville.

De plus, si je peux comprendre que Montréal soit la cible #1 d'un immigrant qui ne dit pas un mot de français, ou qui travaille dans un domaine hyper spécialisé, je trouve qu'il est à peu près temps qu'on sache que la ville de Québec est plus que simplement "la deuxième ville après Montréal". Et quand je dit "plus", je parle d'autre chose que de son château ou de ses restaurants.

On dit souvent qu'il ne faut pas comparer des pommes avec des oranges. Justement, on compare une pomme avec une pomme: la qualité de vie.

À chaque année qui passe, le hasard me fait rencontrer de plus en plus souvent des gens qui me disent être venus à Québec pour trouver une meilleure qualité de vie.

Le sondage qui nous intéresse en ce moment est un des premiers à ma connaissance qui mette en lumière des symptômes éloquants de cette réalité.

-------------------------------------

Ecrit par: cherry 17-06 à 13:35

Stadak, je ne veux pas être casseuse de party, mais tu tires les conclusions que tu veux bien tirer de ce sondage, en fier Québécois de Québec que tu es.

Je tirerais les mêmes conclusions que toi si j'avais une idée précise de l'échantillonage. Or, on n'en sait pas grand chose sauf qu'il y a eu 2021 personnes qui ont répondu, provenant de plusieurs régions. Normal donc que Montréal perde des plumes, les répondants habitant les régions n'aimant pas la grande ville! Si l'échantillonage est proportionnel à la population des diverses régions, ça change la donne, non? Sauf qu'on ne le sait pas ça. Et j'ai le feeling que ce n'est PAS proportionnel, qu'on a réparti également le nombre de participants dans chaque région, d'où la popularité de la ville de Québec.

Anyway, Québec reste une ville où il fait bon vivre, tout comme Montréal d'ailleurs. Tout dépend de ses besoins, pas d'une quelconque image ou d'un sondage d'opinion. Chacun trouve son bonheur...

-------------------------------------

Ecrit par: stadak 17-06 à 13:53

Oui mais Chery, justement, ce n'est pas ce que pensent les gens "en province" qui attire mon attention, c'est que pensent les Montéalais versus eux-mêmes d'une part, et les Québécois versus eux-mêmes d'autre part !

Dans le sondage, ce sont les Mohtréalais sont les moins contents de la gang ! Toi, t'es peut-être contente, pis y'en peut-être beaucoup qui le sont, mais c'est à Mtl, par arpport à ailleurs, où il y a le plus de monde qui changeraient de place s'ils le pouvaient.

C'est vrai que ce n'est qu'un sondage. Il est peut-être dans le champs. Ça se peut.

Moi, en tant que vendeur, avec ce sondage-là, je ne dirais pas que "Québec est meilleure que Montréal". Je dirais que "si Québec vous attire alors vous avez plus de chance de ne pas vous tromper à Québec qu'ailleurs".

C'est tout.

-------------------------------------

Ecrit par: Petit-Prince 17-06 à 14:00

QUOTE(stadak @ 17-06 à 11:57)
On dit souvent qu'il ne faut pas comparer des pommes avec des oranges. Justement, on compare une pomme avec une pomme: la qualité de vie.

Hum... je dirais plutôt pour trouver LEUR qualité de vie. Comme je l'ai dit plus haut, la notion de "qualité de vie" est très subjective. Pour moi, la qualité de vie que je souhaite avoir se trouve à Montréal... pour d'autres, ça sera ailleurs... et je n'oppose pas Montréal avec Québec là ! Je dis, au contraire, que tout dépend de ce que l'on recherche. Certains vont trouver une meilleure qualité de vie en plein milieu de l'Afrique, d'autres à New-York... les seconds devraient avoir tort et pas les premiers ? Pourquoi donc ? On a autant de raisons de choisir Montréal pour la qualité de vie que de choisir Rimouski ! Sauf que ça ne sera pas pour les mêmes raisons ! ...

Oui ! Je suis d'accord, on parle souvent de Québec en parlant du château et de la Grande-Allée... or, il n'y a pas que ça ! ... À contrario, on voit aussi des personnes qui réduisent Montréal à la grandeur et à la pollution alors qu'ils n'y ont passé que quelques jours ou qu'ils ne se donnent pas la peine de connaître la ville. Les deux avis sont réducteurs.

Et puis l'avis aussi change en connaissance de cause... Moi, je voulais vivre à Québec et je ne voulais pas entendre parler de Montréal... Tu vois comme ça change ! J'ai Montréal dans le sang maintenant... Mais, tout le Québec est merveilleux... TOUT ! Sauf que lorsque l'on parle de vivre quelque part, il faut savoir ce que l'on fait et, surtout, ce que l'on veut !

-------------------------------------

Ecrit par: O'Hana 17-06 à 14:18

L'étude date un peu* mais elle est intéressante :

Sur les 10 provinces et 2 territoires du Canada (classement sur 12 donc) :

- les québécois sont au 4ème rang de la migration externe (en-dehors du Canada) avec un taux de 3.8% (moyenne canadienne : 5.4%)
- ils sont au dernier rang dans la migration interprovince
- ils sont au premier rang dans la migration intraprovince (à l'intérieur du Québec)
- ils sont au huitième rang à titre de non-migrants

Bref, les québécois sont très mobiles ... à l'intérieur du Québec

* Source : Mobilité géographique des 25-34 ans, (lieu de résidence 5 ans auparavant) Canada, provinces et territoires, 1996 - Statistiques Canada

-------------------------------------

Ecrit par: sarmisegetuza 5-07 à 17:00

Ben moi je peux vous dire que tous les québecois des régions veulent venir à Montréal!

PAs tous, j'éxagère en peu juste pour faire grincer des dents mais la grande majorité.

Depuis plus de 6 mois , les candidats qui offres leurs services appellent depuis les régions pour nous demander si y a des opportunités dans la région de Montréal.

Les raisons?!

Y a rien qui se passe en régions, d'après leurs dires... les services sont quasi nuls - services pour la santé - les écoles...boffs..., la vie...bofff

Généralement ils demandent pour Montreal et la région mais si on propose Trois Rivières, Sherbrooke, Drummondville là ils ouvrent en peu les oreilles...sans plus.

Et quand je dis que ce n'est pas tous le monde je vais expliquer en peu: ce qui veulent venir se sont ceux qui ont fait études universitaires ou qui ont visité en peu de pays...ceux qui ne sont jamais sortis de leur coin de pays, ne sont pas très intéressés de le faire, parcontre...

quand j'avais vu La grande Seduction j'avais souris en peu en me disant qu'ils ont en peu dramatisé la situation..

Maintenant, en étant dans le vif du sujet depuis quelque temps, je peux vous dire que les régions on bien du mal à garder leur monde chez eux...

-------------------------------------

Ecrit par: Nicolas 6-07 à 14:47

QUOTE(ayoros @ 5-07 à 14:12)
mais au niveau travail , logement quelle ville est la mieux ? certes on va me dire que mtl s'est plus grand donc plus d'entreprise mais bon.
certains dentre vous sont ils déja arrivés a mtl ou québec et ont fait le chemin inverse ? si oui pkoi

Ma famille étant à Laval, juste à côté de Montréal on peut dire que j'ai toujours été fortement incité à rester là-bas. Mais je n'ai jamais accroché à ces 2 villes où y'a trop de monde... y' plus de travail ok, mais à quoi bon si tu n'as pas la qualité de vie. Je me rends compte aujourd'hui que si j'avais choisi Montréal je me serai sans doute barré dans pas longtemps du Québec... je préfère toucher mon salaire bas à Québec qu'un salaire bas à Montréal

Après c'est toute une question de choix selon ses aspirations... certains adorent les villes comme Montréal, d'autres le mélange ville/campagne de Québec... puis si je me souviens bien tu fais pas un boulot qui te mettra au chômage à Québec.

QUOTE
Y a rien qui se passe en régions, d'après leurs dires...  les services sont quasi nuls - services pour la santé - les écoles...boffs..., la vie...bofff

Et j'espère qu'on va continuer de leur miner le moral, comme ça on sera encore moins nombreux et la qualité de vie encore plus belle

Allez vous entasser à Montréal

-------------------------------------

Ecrit par: petiboudange 6-07 à 15:05

Pour ma part, je suis amoureuse de Montréal pour les rencontres que l'on y fait, mais il est clair qu'à terme j'irai vivre en régions (ah les iles de la Madeleine, petit bout de Québec en mer où il fait bon vivre et où la vie se déroule paisiblement)...Et pourtant je suis quelqu'un de la ville (née à Marseille, j'ai fait mes études à Nice, j'habite MTL depuis un an)...Certes on apprécie les opportunités de sorties, d'emploi etc. mais mon rêve de vie peinarde ne rime pas avec centre-ville, ni avec banlieue-embouteillage/train-grosse voiture...Moi je me vois avec des enfants toujours en vadrouille dans la nature, les repas entre amis, le bricolage, l'artisanat maison, la mer, la forêt...
Je rêve plus de calme, de beaux paysages, de nature...mais je déprimerai à Québec, ville froide tant par son climat que par sa nature même. Je n'ai absolument pas été séduite par Québec (oui c'est une belle ville, mais une ville de carton-pâte, un décor rempli de fonctionnaires, comme Ottawa). Si je veux vraiment trouvé la nature, je migrerai vers le nord, Tadoussac, la gaspésie ou les iles.
Bref tout ça pour 1/ donner mon avis perso, 2/ dire que la qualité de vie ne dépend que de nos besoins et aspirations personnelles.

-------------------------------------

Ecrit par: Éric70 6-07 à 22:14

Le résultat de cette étude n'est pas surprenant. Je ne crois pas que les résultats soit faussé où trompeur.

Moi je viens de la région de Granby et j'habites maintenant la rive-sud de Montréal. J'ai prit cette décision par choix bien sûr mais d'abord et avant tout par obligation pour le travail et également pour ma femme marocaine qui aime la vie active de Montréal, et je crois que beaucoup de Montréalais et beaucoup de ceux qui habitent la région de Montréal ont prit une décision un peu semblable à la mienne. Alors il est peu surprenant que beaucoup de Montréalais aimeraient habiter à la campagne ou à Québec notamment.

Mais je détestes cette grande ville, d'abord parce-que j'ai l'impression que Montréal m'a volé ma femme qui m'a quittée dernièrement et Montréal est très peu à l'image du Québecois des régions. Ma femme c'est fait plein de nouveaux amis mais ce sont tous sans exception des immigrés, je n'ai rien contre les immigrés mais comment pourra-t-elle s'intégrer au Québec si elle n'est pas en contact avec des natifs.

J'ai habité 2 ans à Québec c'est une ville fantastique, vous immigrés vous voulez connaître le Québec et les Québecois et bien avec la ville de Québec vous ne vous tromperez pas. C'est une ville à l'image du Québecois Francophone et une ville avec un taux de chomage très bas. J'aimerais énormément y vivre croyez-moi mais je ne pourrais pas m'éloigner davantage de mes 2 filles et j'ai une bonne petite entreprise qui fonctionne bien et ce serait un grand défi de recommencer tout à Québec. Mais j'y retournerai un jour j'en suis convaincu.

Cette étude prouve tout simplement que je ne suis pas le seul à penser comme ça.

pas trouvé de réponse, posez votre question dans le forum de discussions



Copyright © 1999-2014 Immigrer.com Inc. Tous droits réservés. Conception Solutions Netaccès