Métier d'avocat

Juriste au Québec

Écrit par crichou

Attention, certains métiers dépendant des ordres professionnels au Québec ont signés des accords avec la France (ARM). Pour en savoir plus sur les ordres professionnels

Juriste au Québec

crichou Ecrit

Bonjour à tous,
L’un d’entre vous pourrait-il me renseigner sur le statut de juriste en entreprise au Québec.
Faut-il avoir le diplôme d’avocat ?
Quel est l’état du marché ?
Quelles sont les perspectives pour un juriste français (sans le diplôme d’avocat) au Québec ?
Ok, cela fait beaucoup de questions pour un seul message , mais j’ai beaucoup de mal à trouver des réponses donc toutes les infos. seront les bienvenues.
Crichou

-----------

mafa Ecrit

hello
je me demande si on trouve pas de lien interressant à ce propos sur le site d'emploi-quebec? (http://www.emploi-quebec.net)
à verifier!!!
info marché du travail

--------------------

indiana Ecrit


QUOTE
Faut-il avoir le diplôme d’avocat ?

OUI, LA PROFESSION DE JURISTE D'ENTREPRISES N'EST PAS RECONNUE.

QUOTE
Quel est l’état du marché ?

Si tu n'es pas avocate , très mauvais ...il te sera impossible de travailler dans le droit...

QUOTE
Quelles sont les perspectives pour un juriste français (sans le diplôme d’avocat) au Québec ?

Aucune...l'avocat a un monopole absolu en terme d'avis juridique et de représentation.

----------

antoinemtl Ecrit

Pour rejoindre les propos, dur mais vrai, d'indiana :
Tu es juriste français (je ne sais pas dans quel domaine) donc tu ne connais pas (à priori) ni la loi federal (common law) ni la loi provincial (droit civil, common law).. donc quel intérêt pour une entreprise candienne d'avoir un français ? homis le droit international mais là les places sont limités (comme le nombre d'entreprise possible qui en plus préfère tant que possible embaucher un anglophone). Pour connaître quelques avocats dans le domaine tes chances de décrocher un emploi sont quasi nul. désolé

-------------

Cynderella Ecrit

Bonjour,
Désolée de devoir contredire les messages d'Indiana et de Antoinemtl pour connaître particulièrement ce domaine puisque c'est le mien.
Tes perspectives au Québec peuvent être tout à fait intéressantes si tu as un domaine particulier en droit à valoriser ou même une envie de développer tes compétences ici.
Il faut en finir avec les idées reçues de différences de droit puisque le juriste est par principe formé pour développer sa culture juridiqe dans toute sorte de droit.
En France j'ai collaboré avec deux directeurs juridiques canadiens et un américain et le doyen de la faculté de droit d'Ottawa est lui même un juriste français.
Si tu veux exercer ta profession au Canada, tu dois dépendre de l'ordre des avocats du Québec. Tu seras inscrit(e) à l'ordre des avocats après avoir fait le barreau et satisfait le programme de formation complémentaire que le comité des équivalences du Barreau du Québec t'auras prescrit. Renseigne-toi auprès de Louise Bertrand, responsable du comité des équivalences du Barreau du Québec, c'est auprès d'elle que se font les demandes d'admission au barreau pour les juristes d'autres pays et avocats d'une autre province canadienne lbertrand@barreau.qc.ca ou au (00) (1 ) (514) 954-3460, poste 3255.
Tout ceci ne prendrait pas plus de temps (voire moins) que si tu devais passer par l'obtention du CRFPA en France, il n'y a pas d'examen d'entrée. Le programmme de formation complémentaire t'est attribué en fonction de tes diplômes et ton expérience professionnelle. Ce qui déterminera ton emploi futur sera ta recherche d'un bon stage pendant le barreau car c'est généralement à l'issu de ce stage rémunéré que démarre ton 1er emploi.
Après celà tu pourras comme tu le veux exercer en entreprise comme en cabinet et les perspectives de l'avocat canadien sont plus larges que celles du juriste ou de l'avocat en France, en ce sens qu'il peut "switcher" d'une vocation à l'autre, plaider pour sa propre entreprise devant un tribunal, rédiger des actes pour sa famille et le concernant, cumuler d'autres activités et surtout tu peux facilement t'orienter vers d'autres responsabilités au sein de l'entreprise ou faire carrière dans l'administration (en particulier au ministère de la justice). Je te rappelle que 16 des 19 premiers ministres canadiens étaient avocat.
Si tu as d'autres questions, n'hésite pas, je pourrais te diriger sur d'autres juristes français ici qui pourront t'aiguiller.
Sandra

--------------------

karro Ecrit

Merci Cynderella pour cette réponse! Je reprends espoir!
Et oui mon copain est juriste (tout jeune diplômé) et nous partons en Mars à Toronto. Le contexte que tu as décrit est-il le même à Toronto?
Il a une spécialité en droit du numérique et des nouvelles technologies.
Doit-il impérativemenent appartenir à un ordre juridique avant de travailler ("même" en tant que secrétaire juridique ou assistant)?
Crichou: je ne sais pas quand tu as prévu de partir mais nous pourrons te faire part de notre expérience si nous partons avant toi, ou même te donner des tuyaux si on trouve des infos d'ici là.
Jette un coup d'oeil au site suivant = http://www.zsa.ca/
Apparement de gros besoins en juristes au canada! Bon courage!
A plus
Karro

--------------------

Cynderella Ecrit


Salut Karro,
Ce qui vaut pour le Québec vaut pour l'Ontario, d'autre part il faut noter qu'un Accord concernant la libre circulation des Avocats au Canada (l'ALCN) a été signé le 1er juillet 2003 entre 8 provinces dont l'Ontario et le Québec (Colombie-Britannique, Alberta, Saskatchewan, Manitoba, Ontario, Québec, Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve), le Québec et Terre neuve sont les deux seules à ne pas encore avoir pris les mesures d'application mais cela ne devrait plus trop tarder.
La maison du barreau de l'Ontario se trouve à Toronto, voici le site :http://www.lsuc.on.ca/services/services_ba....
Les procédures d'admission sont similaires à celle du Barreau du Québec.
En outre, tu as effectivement raison on peut travailler en qualité de technicien juridique ou au titre d'une autre profession juridique sans être admis à l'ordre. Cela peut être un bon moyen détourné d'exercer de manière temporaire dans une entreprise en tant que juriste et d'avoir des mission équivalentes, mais avec un statut moins valorisant et le risque-la certitude- d'être moins bien payé pendant ce temps (à la limite ce n'est pas bien grave ce ne serait que du court terme et le retour sur investissement peut en valoir le coût).
Moi même, je fais mon équivalence à Ottawa dans la seule faculté de droit civil en Ontario qui plus est billingue. Ces quelques semaines passées n'ont fait que conforter ma volonté initiale de ne pas rester indéfiniment au Québec et de m'établir du côté de l'Ontario. A moins que mon mari n'ait raison de moi.
Sandra

------------

indiana Ecrit

Bonjour Cyderella,

J'aurai juste quelques petites questions.
Etais-tu avocate au barreau de Paris avant de venir au Canada ? Avais-tu des contacts pour trouver une job ici? N'oublies-tu pas de signaler ce que nous disent les employeurs en arrivant, du genre, "vous n'avez pas d'expérience québécoise"?
Travailles-tu dans un bureau d'avocat ou un contentieux d'entreprise actuellement?
Bien que je trouve ton intervention très enthousiaste et sympathique, je voudrai quelque peu nuancer.
Louise Bertrand fait partie du personnel administratif du Barreau du Québec. La demande d'équivalence est présentée à un comité d'avocats ou directement à l'université. En moyenne, ce comité demande aux titulaires d'une maîtrise française ou même de diplômes de troisième cycle de passer 45 crédits à l'université, voire plus, ce qui représente environ 1 année et demi d'études à deux ans d'études à temps plein. Pendant cette période il est très difficile de travailler dans le domaine du droit sauf si la personne trouve un emploi en qualité d'étudiant si elle est déjà résidente permanente(ce qui implique évidemment un salaire en conséquence ) au sein d'un grand bureau ou alors que tu as un gros piston dans une entreprise française implantée ici. Par la suite elle devra étudier pendant 1 année-si tout se passe bien (en 2000 et 2001 le taux d'échec a connu des records !)- à l'école du bareau à temps plein. Ensuite elle fera un stage, certes d'une courte duréé (6mois), si toutefois elle en trouve un!!!
Je ne dis donc pas que c'est impossible mais je dis à Karo de s'attendre à ce que ce soit parfois décourageant et frustrant. Elle doit en outre avoir des économies conséquentes pour assumer tous les coûts reliés aux équivalences et aux études...
Voilà si elle veut rejoindre la grande famille des avocats bonne chance à elle mais je veux qu'elle sache à quoi s'attendre... Pour le choix de la province, c'est sans conteste le barreau du Québec qui sera le moins sévère car l'Ontario demande tout simplement de repasser un baccalauréat pour intégré le barreau...

Indiana

pas trouvé de réponse, posez votre question dans le forum de discussions



Copyright © 1999-2014 Immigrer.com Inc. Tous droits réservés. Conception Solutions Netaccès