Métier d'infirmière

Etre infirmière au Québec, plusieurs réponses

Écrit par JulOli

Ne manquez pas la section du forum dédiée aux infirmières, médecins, pharmaciens.

Aussi la FAQ, métiers biotech et santé pour des infos pour les pharmaciens et autres, ainsi que la FAQ sur les médecins.

Etre infirmière au Québec

Ecrit par : JulOli 15-05 à 14:01

Salut tout le monde,

Je suis "Bachelière en Soins Infirmiers" en Belgique (l'équivalent de bac +3 en France), mon mari et moi souhaitons immigrer au Québec et je voudrais avoir des témoignages d'infirmier(e)s qui ont fait le choix d'immigrer ou des personnes "du cru" susceptibles de me renseigner... vos expériences sont les bienvenues !
Pour info, nous aimerions nous installer dans la région de Montréal d'ici un an.

J'ai consulté les FAQ de plusieurs sites (dont celui-ci, of course ! ) et le site de l'OIIQ mais je n'ai pas trouvé le genre d'informations que je cherchais...

Voici, entre autres, les questions que je me pose :
1) les statuts d'infirmier autorisé, infirmier bachelier, infirmier clinicien, infirmier clinicien spécialisé, infirmier praticien, infirmier praticien spécialisé, etc... ont-ils une correspondance en Belgique ou en Europe ? C'est très flou tout ça pour moi !
2) avec mon diplôme, à quel poste puis-je prétendre en arrivant au Québec ?
3)est-ce que je dois être inscrite à l'ordre avant de commencer à travailler ?
4) si mon diplôme n'est pas reconnu comme étant équivalent, est-ce-que je peux travailler en attendant de passer l'examen ?
5) les candidats belges ne doivent-ils pas d'office le passer ? quelles sont les démarches à effectuer ? faut-il suivre des cours à la fac ?
6) j'aimerais travailler en milieu pédiatrique, existe-t-il une spécialisation (c'est le cas en Belgique et elle dure 1 an) et si oui, est-il possible de la faire dès mon arrivée ? sans specialisation, est-ce-que je peux néanmoins espérer travailler en pédiatrie ou c'est pas la peine ?
7) je suis interessée par la formation d'infirmière praticienne spécialisée, puis-je suivre cette formation avec peu (genre 1 à 2 ans max) voire pas d'expérience "québecoise" ?
8) au niveau de la réalité sur le terrai, est-il exact que c'est principalement l'expérience qui prime ? est-ce que cela veut dire qu'on est "cantonnée" pendant quelques années à des horaires dont personne ne veut ?
9) je sais que l'intégration dépend principalement du caractère de chacun mais est-il "facile" à l'heure actuelle de trouver un emploi comme infirmière à montréal ou est-ce le parcours diu combattant ? est-on bien "accepté" en tant qu'immigrant, sans expérience québecoise ? (il faut bien compmencer un jour !)
10) y-a-t-il des démarches que je peux déjà effectuer en belgique pour gagner du temps ?
11) concrètement, quelle est la journée-type d'une infirmière, passe-t-on beaucoup de temps au chevet du patient, fait-on beaucoup de soins, du nursing intégré ? est-ce qu'on fait la toilette des patients ? y-a-t-il une collaboration entre les différents acteurs de soins ? y-a-t-il beaucoup de "paperasse" ?
12) sur le plan financier, quel est le salaire moyen mensuel en débutant et en travaillant à temps plein ?
13)...

Merci d'avance pour vos témoignages...que j'attends avec impatience !

--------------------------------

Ecrit par : scybal 15-05 à 14:28

salut , j'ai pas de réponses à toutes tes questions, mais j'ai trouver un témoignage assez interessant sur le net d'une infirmiere au quebec , le voila :

]Il y a beaucoup d'infirmiers français qui désirent immigrer au Québec et voici le récapitulatif des démarches à accomplir.

Tout d'abord, prenez contact avec l'ordre, par internet c'est très facile. Vous recevrez un premier dossier à renvoyer une photocopie certifiée conforme de vos diplômes (bac et DE), une photocopie de vos buletins de notes des études d'infirmière et un chèque de 127$ can. J'ai préféré passer par une messagerie express (DHL sont les moins chers pour l'amérique du nord : 45E) parce qu'une amie a envoyé son dossier par courrier normal et il est arrivé... ... 3 mois plus tard, entre temps elle avait refait son dossier + le chèque !!! Pensez à faire assurez votre envoi (coûte 1% de la valeur déclarée). Pour les chèques en dollars canadien, il faut aller chez un agent de change genre Thomas Cook ou American Express, les frais sont de 15E + taux de change. C'est cher mais pas moyen de faire autrement.

Vous recevrez la réponse assez rapidement (1 mois à 1 mois ½) et vous aurez encore un autre dossier à remplir. Je n'ai plus la liste des documents à renvoyer, toujours sous forme de photocopie certifiée conforme, mais c'est relativement bien expliqué. Ne vous étonnez pas si on vous demande plusieurs fois la même chose. Il faut aussi se rendre à la DRASS de la région où vous avez OBTENU votre diplôme, pas celle de votre lieu de travail, pour qu'ils envoient une attestation de diplôme sur le formulaire fourni par l'ordre. Ils vous faut également aller à votre école pour qu'ils envoient une attestation de scolarité, toujours sur le formulaire fourni par l'ordre. Pour ces formulaires, n'oubliez pas de faire faire les certifiés conformes nécéssaires parce que c'est vous qui avez les originaux, pas votre école ou la DRASS. Joignez à votre dossier 345$can.

Vous recevrez assez rapidement un réponse. Pour les français, l'ordre accorde un équivalence partielle de la formation, pas du diplôme. En pratique vous aurez à effectuer un stage d'intrégration de 40 jours en milieu hospitalier, normalement chez les adultes mais on peut s'arranger. Si vous ne voulez pas faire de stage vous pouvez suivre des cours dans un cégep. Quand vous avez choisi un hôpital ou un cegep qui vous accepte, mais surtout avant de commencer, vous emvoyez le formulaire adequat à l'ordre qui vous délivrera un permis temporaire d'exercice, obligatoire même si on décide de suivre des cours. Pour le stage vous avez reçu un dossier complet qui sera à remplir à la fin par l'infirmière qui vous encadre et à renvoyer à l'ordre.

Après avoir effectué votre stage, vous serez convoqué par l'ordre pour passer l'examan d'accès à l'ordre, deux session par an, en février et septembre. Cet examen consiste en une épreuve écrite de 100 à 150 questions courtes et une épreuve pratique consistant à traiter une dizaine de situations de soins avec des acteurs qui jouent les malades. Il faut savoir que les élèves infirmiers du Québec n'approchent pratiquement jamais les malades pendant leur formation alors que nous avons plus de stages que de présence à l'école. Souvent les hôpitaux organisent des cours de préparation à l'examen et vous cotoierez certainement beaucoup de CEPI (candidate à l'exercice de la profession d'infirmière) dans les services où vous travaillerez et vous pourez peut-être réviser ensemble. Vous avez cinq essais pour réussir, sinon tant pis il ne vous reste plus qu'à changer de métier.

Une fois l'examen en poche vous pouvez utiliser le titre d'infirmière, ressortir votre joli badge en bois avec votre prénom, déboucher le champagne (acheté à la SAQ) et tout va bien. Le titre d'infirmière est réservé au diplômés du Québec, même si en France vous êtes infirmière, au Québec vous ne l'êtes pas et pas question de l'utiliser, sur vos transmissions vous devez marquer CEPI, sur votre blouse ou votre badge pas question d'écrire infirmière, etc...

Pour les infirmières ayant plus de deux ans d'exercice qui ont signé un contrat avec le ministère, l'ordre accorde des permis temporaires de un ou deux ans qui évitent de repasser l'examen, en revanche si vous voulez immigrer définitivement, il faudra passer l'examen au bout de ces un ou deux ans.

Un drenier détail : les tenues ne sont jamais fournies par l'hôpital, il faudra acheter les vôtres ou réutiliser celles de vos études ou partir de votre hôpital français en embarquant vos tenues. Dans les services, personne n'est habillé pareil, on trouve dans les boutiques des tenues avec de fleurs, des Mickey et j'en passe, comptez de 15$ la tenue (Zellers) à 50$ (magasin spécialisé). Vous devrez également entretenir votre linge chez vous... Quand on sait cela, on comprend pourquoi on voit dans le métro des gens en tenue d'hôpital, ah oui, parce que dans la pluspart des services il n'y a pas de vestiaire et on s'habille à la maison !!! [/font]

voila j'espere que ça te donne au moins une petite idée !!
si non va voir sur le guide de l'ambassade pour le métier d'infirmiere : http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/f...

--------------------------------

Ecrit par : Nanne 15-05 à 14:50

as-tu déjà fait des recherches sur emploi-quebec

Tu pourras y trouver des réponses concernant ta question 12 notamment

imt.emploiquebec.net/mtg/inter/noncache/contenu/asp/mtg121_resultrechr_01.asp?lang=FRAN&Porte=1&cregn=QC&type=cle&motpro=infirmiere

A partir de la Belgique, une fois le CSQ obtenu, tu peux faire ta demande d'équivalence de diplôme.

D'après ce que j'ai déjà pu entendre, je pense que ta profession est en demande.

un lien sur la carriere d'infirmière
http://www.avenirensante.com/client/fr/accueil/accueil.asp

http://www.rifssso.ca/carriere/lescarrieres.htm

Bonne chance dans tes recherches

--------------------------------

Ecrit par : tarbais 15-05 à 22:44

Oui, la profession d'infirmière est fort en demande au Québec.
Ca devrait passer comme une lettre à la poste (pas la poste belge, évidemment)

--------------------------------

Ecrit par : Michelle 16-05 à 5:39

Bonjour,

Je suis infirmière et je viens d'avoir mon équivalence par l'OIIQ. J'ai une licence en sciences sanitaires et sociales et mon diplôme n'a pas été pris en compte, donc je suis infirmière de niveau collégial 3.
Il vaut mieux demander l'équivalence avant de partir et de demander le CSQ au cas où, il se peut que tu ne sois reconnu qu'infirmière auxiliaire soit aide-soignante.
Demande à l'OIIQ un dossier, qui te sera envoyé en une semaine tout au plus.
Remplit ton dossier, il faut y joindre tous les documents demandés et fais un virement de 127 $ par la poste par exemple (ça coûte environ 6 à 7 euros) pour ma part j'ai envoyé le dossier par la poste. Une semaine après j'ai contacté l'OIIQ par mail qui m'a confirmé que mon dossier était bien arrivé.
Puis il y a des documents complémetaires et d'autres frais de dossier (345 $ je crois) et puis il reste plus qu'à attendre la décision (c'est plus ou moins long : 6 mois pour moi entre l'envoie du dossier et la réponse officielle par la poste).
Voilà bon courage.

--------------------------------

Ecrit par : bribri 27-05 à 20:50

Bonjour! Je m'appele Brigitte et je suis infirmière. Immigrée au Québec depuis décembre 2001 et installée à Montréal depuis cette date. Je ne sais pas si je vais savoir répondre à toutes tes questions mais je vais essayer. Mes réponses sont basées sur mon expérience et ça peut diffèrer d'une personne à l'autre.
Je suis venue au Québec en profitant de la seconde vague de l'engagement d'infirmière hors Québec. C'est-à-dire avec une promesse d'emploi en poche et une grande facilité côté démarches d'immigration; délai plus rapide pour le CSQ, pour la visite médicale, pour l'obtention d'un permis de travail au Québec...... J'étais engagée par le Centre Hospitalier de santé Mc Gill et j'ai eu plein de facilités à mon arrivée. Par infirmière recrutée hors Québec, une enveloppe de 5 000 dol était disponible. Juste les inf avec un contrat de travail dans un des hôpitaux du réseau Mc Gill (université anglophone à Montréal) ont eu droit à ce privilège si je ne trompe pas. J'ai rencontré d'autres inf engagées dans différents hôpitaux dont les hôpitaux du CHUM (centre hospitalier universitaire de Montréal-francophone). Bref, cet argent nous payait un mois de loyer dans un appartement-studio meublé dès notre arrivée, les frais d'immigration, les billets d'avion et le déménagement et en ce qui me concerne, les frais de résidence permanente.
Tout ça, à ma connaissance, c'est fini. Le recrutement des inf hors Québec a beaucoup diminué. Beaucoup sont reparties pour diverses raisons mais les conditions de travail sont différents que celles en Europe et en Belgique. Et je pense qu'il faut y être préparé pour bien s'adapter. Les dernières infos que j'ai eues, c'est qu'il faut avoir sa résidence permanente avoir de décrocher un contrat ou une promesse de travail. Une de mes amies revient de France et il n'a pas plus été question de permis temporaire de travail comme elle l'avait eu précèdemment.
Oui, c'est une profession en demande au Québec et les offres ne manquent pas.
Pour les reconnaissances de diplômes, une demande doit être faite au gouvernement, ministère de l'éducation pour une équivalence officielle. En ce qui me concerne, ma licence faite en Belgique a été reconnue comme un BAC ici. Les universités peuvent examiner les cours suivis pour déterminer, indépendamment du gouvernement, le niveau auquel elles te recconnaissent.
L'examen de l'OIIQ est obligatoire pour tous, aucune exeption même si tu as déjà travailler ailleurs. Je l'ai passé en Ontario et ça a été reconnu au Québec. J'ignore si c'est encore possible maintenant.
Pour suivre des cours, je ne peux pas trop te renseigner mais je peux chercher des infos.
Les dénominations pour les inf sont nombreuses. A ce que je connais, il y a dans les hôpitaux des aides-soignantes, des infirmières techniciennes (non bachalières) et les inf bachelières. Les inf bachelières sont depuis peu renommées inf cliniciennes parce que le gouvernement a vôté un loi disant qu',à partir d'une ceraines date cette année, toutes les inf bachelières qui n'occupaient pas des postes qui nécessitent un bac ne seraient plus payées comme inf bachelière. Il y a une grande différence de salaire entre une inf technicienne et une inf bachelière. Tu imagines la panique et le mécontement des inf qui suivait la formation et de l'ensemble de la profession dont les syndicats. On a donc changé de titre. Mais dans les services hospitaliers, il y a des inf cliniciennes qui sont responsables ,entre autre, des propocoles de soins, de la formation continue des inf. Elles ont été renommées aussi.
Voilà pour un prmier message. Si tu as d'autres questions, n'hésite pas. Brigitte

pas trouvé de réponse, posez votre question dans le forum de discussions



Copyright © 1999-2014 Immigrer.com Inc. Tous droits réservés. Conception Solutions Netaccès