On se gèle!!

BéatriceMontréal

Allo tout le monde!

Le titre de ce billet est un peu brutal je le reconnais, mais il traduit fidèlement mon ressenti personnel!

Nous sommes début décembre et la température descend déjà jusqu’à – 16 degrés en pleine journée! Soit seulement 3 degrés fahrenheit, puisqu’ici, on est bilingue! Alors je vous laisse imaginer la nuit.. Ici on a enclenché le chauffage depuis la fin du mois d’octobre.

Revenons un peu sur l’hiver dernier. D’après les informations contenues sur le site Climat Québec, l’hiver 2013-2014 a été froid sur la quasi-totalité du Québec. Décembre a été froid et sec tandis que janvier et février ont été assez variables au plan des températures et des précipitations selon les régions.

Du 20 au 24 janvier 2013, on a connu une belle vague de froid avec des températures de 10 degrés en dessous la normale. On s’en souviendra! Fin janvier également, de fortes bourrasques de neige ont causé de nombreux accidents de la route, dont certains avec décès.. En février, deux tempêtes hivernales se sont succédées donnant 90 cm de neige sur la Gaspésie, l’Île d’Anticosti et la Basse-Côte-Nord avec des rafales dépassant 100 km/h! Fin février, on a eu droit à la pluie verglaçante dans les régions au nord du fleuve (et oui ici on se repère avec le fleuve c’est comme ça), tandis que les régions au sud du fleuve ont reçu de 20 à 25 mm pluie.
MétéoMédia parle carrément de l’hiver le plus froid en 20 ans! « Le mois de mars a pesé lourd dans la balance. Par exemple, la température moyenne a été -8,1 degrés à Montréal, du 1er mars au 19 mars 2014, alors que la moyenne est de -4,1 degrés. Donc, sans cette dernière poussée de froid, notre hiver aurait été froid, mais pas aussi intense », explique Marie-Josée Grégoire, météorologue à MétéoMédia.

Alors qu’en sera-t-il cet hiver? Pas besoin d’être médium, je vais vous le dire, on va se geler!

Il parait que deux facteurs climatiques favoriseront l’arrivée d’air froid cet hiver, au Québec, soit la présence d’air doux près de l’Alaska et le développement d’un faible El Niño dans l’océan Pacifique. Résultats? Le positionnement des vents dominants refoulera l’air arctique par chez nous! Ne paniquons pas...

Dans ces moments-là je me demande pourquoi j’ai volontairement choisi de venir vivre ici.. Ah oui ça me revient, je voulais fuir la crise économique qui touchait peu à peu l’Europe! Ici il y a du travail mais cela a un prix : le choc climatique. Je parle bien de choc car il s’agit en effet d’un changement brutal. Rien à voir avec le climat plutôt tempéré qu’on connait dans le sud de la France. Mais bon, on survit, j’en suis la preuve. C’est juste beaucoup plus difficile de sortir du lit le matin en hiver, encore plus dur de passer la porte, puis de devoir déneiger le chemin jusqu’à la voiture les nuits de neige et mettre du sel sur les marches de l’escalier afin de ne pas tomber, puis déneiger la voiture elle-même recouverte de « marde blanche » comme on dit ici!

Enfin ce n’est pas tous les jours comme ça par chance! Des fois on a du verglas aussi, alors là on voit tout d’un coup les amis de l’école ou nos voisins arrivés avec un bras dans le plâtre! Je croise les doigts en même temps que j’écris pour que cela ne m’arrive pas, pas facile. Ça doit être pour cela que la physiothérapie et l’ostéopathie sont aussi bien remboursées par les assureurs au Québec!! Sans rire, j’ai droit de me faire rembourser jusqu’à 1000$ de physiothérapie par an. Ça prend surement ça pour se remettre d’une fracture!

En tout cas je peux vous dire que mon chat ne met plus le nez dehors ces jours-ci. Pourtant ce n’est pas l’envie qui lui manque, mais dès que j’ouvre la porte, le voilà qui fait demi-tour! Résultat, il passe ces journées à dormir sur notre canapé, bien au chaud. Chanceux!

Voilà donc mon bilan et mes prévisions météorologiques, quelque peu alarmiste, j’aime bien le cynisme, mais je l’espère du moins humoriste! Mais cela me semble plus difficile à vivre pour les enfants, ou plutôt pour les parents! En effet, cela coute de l’argent d’équiper chaque année ses enfants, qui, contrairement à nous, ne réutilisent pas d’une année à l’autre leurs vêtements de neige. On a tout le temps peur qu’ils aient froid. Il faut dire qu’à la garderie ou à l’école, les éducateurs n’hésitent pas à les faire sortir prendre l’air. Et mes enfants prennent vite froid aux extrémités. Cet hiver donc j’ai décidé d’investir dans des bottes de marque, achetées chez un spécialiste, certainement de meilleure qualité que celles vendues chez WallMart. Quant aux gants, il est possible de glisser une petite pochette chauffante dont mes filles sont rapidement devenues accros! Donc il y a des solutions à toute situation, il suffit de s’adapter.

Mais tout de même, des jours j’aimerais bien être mon chat!

Bon hiver à tous!

Lire les commentaires

Le quartier Saint Roch à Québec

soulman


Booooon, je sais que j'en ai déjà parlé plusieurs fois... Mais comme à chaque fois j'ai l'impression de me répéter, autant en faire une note de blog, comme ça je pourrai mettre le lien vers cette page la prochaine fois que j'ai à en parler :)
 
Donc, le quartier Saint Roch ! Le coeur de l'activité économique de Québec, l'une des plus grosse concentration de studios de jeux vidéos au monde par rapport à la taille de la ville, avec Ubisoft (500 employés), Beenox (dans les 600), Frima(400), sur Charest, auxquels on peut ajouter les journaux (Le Soleil), des chaines de télé, LG2, plein de studios de design graphique, des radios, des agences de publicité. Presque tout le tertiaire de la ville est concentré dans cette rue qui s'articule autour du charmant jardin Saint Roch.
 
Parallèle à la rue Charest qui concentre ces studios, la belle rue Saint Joseph.  Des salles de spectacle avec Le Cercle, l'Impérial, le théâtre de la Bordée, des dizaines de restaurants dont plusieurs comptent parmi les meilleurs du Québec, de plein de nationalités. Le Ramen, l'Affaire est Ketchup, le Cloché Penché, etc. Une super boucherie, l'Eumatimie, un bon saucissier, Walter, une poissonnerie, deux bonnes boulangeries, le Croquembouche qui est l'une des meilleures de la ville et la Boite à Pain, le chocolatier Champagne, deux brûleries, Le Nectar et la brûlerie Saint Roch, le spécialiste en thé Camellia Sinensis avec leur tout nouveau salon de thé, la bibliothèque Gabrielle Roy et ses activités culturelles, dont les rendez-vous BD de Michel Giguère.
 
Les pubs aussi sont présents, avec la Korrigane, le pub du parvis qui a une très bonne carte, le Boudoir, le McFly et ses vieilles arcades, la Barberie et ses bières uniques, etc. 
 
Saint Jo c'est aussi le concentré des boutiques de design, avec EQ3, ArteMano, et plusieurs autres dont je ne me rappelle pas le nom, des boutiques de mode, Urban Outfitter, une chouette boutique de vinyles, une place à manga. Si on va dans les rues adjacentes, toujours dans Saint Roch, y a encore plein de trouvailles, comme l'Agitée, le DeliMex, les berges aménagées de la rivière Saint Charles avec une chouette piscine l'été, des terrains de basket, des pistes cyclables. On ajoute à ça des spectacles de théâtre de rue, comme "Où vas quand tu dors en marchant ?", pendant tout l'été les spectacles gratuits du cirque du Soleil, plein d’événements comme la foire gastronomique avec des duels de chefs et des dégustations, la parade du Père Noel.
 
On y trouve aussi un magnifique édifice, la Fabrique, qui accueille plusieurs programmes de l'université Laval, dont le design graphique, les maîtrises d'art, les sciences de l'animation, etc. Bref, je pourrais en ajouter longtemps. C'est un quartier vivant, moderne, créatif, on y trouve tout ce qui est underground, éclaté, design, des ateliers d'artistes, des expos et depuis une dizaine d'années, c'est clairement le centre ville de Québec et son moteur principal.
 
N'hésitez pas à ajouter vos adresses préférées dans les commentaires, je n'en ai cité qu'une petite partie.

Lire les commentaires

Les lutins de Noël, c'est quoi cette tradition?

Aloane

Quand nous avons emménagé au Saguenay, nous avons appris une nouvelle tradition de Noël:
Pour notre premier Noël, les collègues de mon mari nous avaient parlé d'une tradition avec un lutin de Noël. Mais je n'avais pas plus d'informations, je me suis décidée un peu tardivement  début décembre pour essayer d'en trouver un,mais malheureusement il y avait rupture de stock ! Donc je vous en parle dès maintenant car si des expatriés nouvellement arrivés veulent faire la joie de leurs enfants c'est le moment !
Je vais donc vous raconter comment se passe cette tradition, que nous avons adopté très rapidement ( dès l'année suivante).
Voir notre enfant courir le matin chercher son lutin ( et découvrir la bêtise de la nuit) avec les yeux qui pétillent ça n'a pas de prix !
 
 L'histoire des lutins du père Noël
1 mois avant Noël, les lutins du père Noël ont bien travaillé, toute au long de l'année, ils ont confectionné tous les jouets pour les enfants sages.
Le père Noël, qui est le président directeur général de cette magnifique entreprise, donne donc congés à ses lutins afin qu'ils puissent se reposer avant l'overtime du 24 décembre pour la nuit de Noël.
Les lutins se promènent alors de part le monde pour se détendre et s'amuser.
Les lutins du père Noël sont espiègles et facétieux.

Comment attraper un lutin du père Noël
On raconte qu'on peut en attraper à cette période (1 mois avant Noël ) la nuit en leur laissant quelques biscuits ou bonbons dans un sac avec un baton qui tombera et emprisonnera le lutin gourmand.
N'importe quel sac fera l'affaire.
On peut poser le sac dans le jardin un jour mais n'attraper que le lutin au bout de deux, trois jours, les enfants seront vraiment trés impatients mais la magie va opérer !
On peut confectionner des biscuits spéciaux exprès pour attirer un lutin, car c'est bien connu un lutin n'aime que des biscuits à lutin ( c'est l'occasion de faire des sablés avec les enfants en disant que votre grand-mère vous a passé le secret de la recette spéciale pour lutins ! )

  Que fait le lutin une fois attrapé?
Le lutin va devoir avoir une boîte ( boîte à chaussures par exemple que les enfants pourront décorer ) cette boîte vous permettra de souffler en tant que parents certaines nuits.( car si le lutin est bloqué il ne peut faire de bêtises).
Car le lutin la nuit fait des bêtises !!! Et les enfants adorent les bêtises de lutins, tous les matins à leur réveil ils courent vérifier si le lutin est bien dans sa boîte ou bien s'il a réussi à en sortir pour faire des bêtises...
Vous l'aurez compris chaque soir vous en tant que parents devraient organiser une séquence bêtise avec le lutin articulé...Alors au début c'est drôle, mais pour la petite histoire je n'étais pas au courant de la boîte qui évite les bêtises de lutin donc pendant 30 jours l'année dernière j'ai du créer des bêtises et ne surtout pas oublier, car sinon mon fils aurait vraiment été très déçu.
La journée le lutin est pétrifié par le soleil. Le lutin ne fera une bêtise que si toute la maisonnée est endormie c,est important de le préciser à vos enfants ( cela évitera des insomnies à certains ).

Les bêtises de lutin :
Vous pouvez vraiment vous amuser avec le lutin de vos enfants, c'est le moment d'être inventif, vous allez pouvoir lui donner un vrai caractére (votre lutin peut être gourmand il va tout dévaliser dans votre cuisine).
Il peut être cascadeur ( et se retrouver à des endroits pas possibles )
Il peut aimer la compagnie et mettre en scène des jeux avec les autres jouets.
Il peut être un architecte hors pair, etc 

Ou trouver des idées pour les bêtises de lutin de Noël ?
Des groupes sur Facebook sont l'occasion de partager les bêtises de vos lutins
Exemple  Les lutins du père Noël.

  D'où vient l'histoire des lutins de Noël ?
C'est un grand-père Québécois près de Métabetchouan qui a capturé le premier lutin pour ses petits-enfants il y a 5 ans et depuis il a perpétué la tradition en expliquant son secret, afin que tous les enfants du Québec puissent aussi avoir leur lutin avant Noël.
Le concept permet comme le calendrier de l'avant de faire patienter nos enfants avant Noël.
Il y a de la féerie dans l'air, c'est magique et les adultes s'amusent autant que les enfants.

https://www.youtube.com/watch?v=D2_No8reyuA
 


Aloane


Une Française et son Beachbody sur facebook
.

De plus vous pouvez trouver mes aventures sur mon blog Les aventuriers du Fjord

Sur ma page Facebook Les aventuriers du Fjord

Venez visiter ma nouvelle page Une Française et son Beach Body
et mon site

Tags : CultureHiver

Lire les commentaires

5 mois à Calgary

Puda

Je vous avais dit que je vous donnerai de nos nouvelles après quelques mois à Calgary, c'est ce que je vais faire :-)

**L'installation**

Aucun souci à ce niveau là, malgré ce que les gens disent (et mon employeur), nous ne connaissons personne qui a galéré pour trouver un logement à Calgary. On dit qu'il y a trop de demandes et pas assez d'offres mais nous avons visité deux maisons, donné deux dossiers et les deux proprios nous ont dit oui. Nous vivons à 30 min du centre ville à pied + tramway. (15 min de chaque) Et encore je dirais qu'on est à 20/25 min du mall qui est en plein centre-ville.

Les loyers sont moins chers qu'à Toronto mais pas donnés quand même. Pour 100 m2, nous payons 1750 $ par mois. Le basement est habité par un couple de notre âge. (Rarement là)

**Le boulot**

J'ai démarré tout de suite à travailler (4 jours après notre arrivée) et mon mari a trouvé du boulot 15 jours après. Sa boite en France l'avait mis en contact avec une boite ici. Après 3 ou 4 entretiens, il a décroché le job et ca lui plait bien. (Payé 80 % de plus qu'à Toronto !) Moi j'ai gagné 10 %. Ce qui est déjà pas mal.
De mon côté il y a une bonne ambiance et je fais 35 h donc parfait pour avoir une vie après le boulot :) Comparé à mon bref passage parisien où je faisais 9 - 18. Là je fais du 8.45 - 16.45 environ.

**Calgary**

Pas mal de projets pour 2015. On aime bien Calgary. Rien à voir avec ce que vous entendez sur la ville. Les gens portant des chapeaux de cowboys sont très peu nombreux et les gens ne sont pas ploucs du tout. Certains oui, comme partout mais enfin bon.
Le downtown est un peu plus craignos (vers cityhall) car pas mal d'autochtones et de sans abris mais bon rien de super angoissant non plus. Par rapport à Toronto, ça doit être un tout petit peu moins safe mais bon on parle à l'echelle du Canada :)

Par contre il faut vraiment une voiture sinon c'est pas fastoche ! Le tram est pas mal, relativement à l'heure, rarement de soucis mais bien sur ca ne dessert que quelques coins.
Les parkings à Calgary sont a priori les plus chers d'amérique du nord par contre.

**Le froid, la neige**

Un temps TRES changeant. De la flotte en juin et pas de super grosses températures (mais enfin ca allait), juillet et aout tres bien. Le matin attention, hormis un mois dans l'année, ça caille ! C'est la montagne.
Septembre, de la neige pendant 2 jours et puis chaleur jusqu'en octobre. Ensuite températures vers les 10 voire + chaud et puis novembre pas génial. Pas mal de neige et une semaine avec du -20. Là on est vers -1 / 2 degrés.
Faudra voir pour les prochains mois mais on a par exemple eu 16 une journée et le lendemain - 10 ! C'est tout le temps comme ça à Calgary. Pas factoche pour s'habiller.

J'ai aussi de gros problèmes de peau alors que ça ne m'était jamais arrivé avant. Le temps étant super sec, si je ne mets pas 50 crèmes, j'ai acné et plaques rouges !!! C'est un sacré budget en plus... Les yeux qui grattent, la peau qui pele, l'impression d'avoir des coups de soleil sur les joues... Bref, c'est la première fois que j'expérimente ça...

**Les projets**
Pas mal de projets en 2015. D'abord nous avons envoyé notre citoyenneté. Nous aimons bien l'Alberta et je me suis rendu compte que j'étais pas mal attachée au Canada finalement. Donc on s'est lancés dans le long dossier et la longue attente. On verra bien :)
Ensuite, nous prévoyons d'acheter une maison et de commencer à fonder une famille. Donc on verra aussi comment ça se passe :)

Maintenant je vais être honnête avec vous, vu le temps, on ne se voit pas passer toute notre vie ici. On s'est donné 5 ans pour voir et puis on verra pour la suite ;) Il y a aussi le marché immobilier qui est quand même excessivement cher à cause du petrole mais on n'annonce pas forcément un avenir super glorieux pour l'Alberta d'ici 10 ans. Donc, il faudra voir d'ici là !

Ensuite, comme je l'ai toujours dit, j'irais au chaud ! Si c'est au Canada, ca sera donc BC je pense :) A voir selon les opportunités comme d'hab. En tout cas en attendant, on est contents :)

Tags : Canada anglophone

Lire les commentaires

10 astuces pour choisir le bon manteau d’hiver lorsqu’on vit au Québec

Josie Suissa

C’est à l’âge de 5 ans que je quitte mon Maroc natal pour m’installer à Montréal en 1964 avec toute ma famille. En tant que propriétaire d’un magasin de vêtements d’hiver et fille d’immigrés, je prends plaisir à partager mon expérience de l’hiver québécois avec les nouveaux arrivants. Après avoir passé 50 années au Québec, j’ai réussi à m’adapter et à apprécier ma terre d’accueil malgré le froid, les différences culturelles et l’éloignement de mon pays natal 
 
Ça y est, l'hiver arrive à grands pas et vous avez l'intention d'investir dans un manteau qui vous gardera au chaud et qui survivra aux hivers québécois. Le manteau d'hiver est indispensable pour quiconque vit au Québec. Voici donc un guide pratique en 10 points pour vous aider à faire un choix éclairé.

Magasiner dans un magasin de plein air
 
Si vous magasinez dans une boutique spécialisée dans le plein air, vous êtes sûrs d'y trouver des manteaux de qualité, adaptés à l'hiver québécois et de recevoir des conseils d'experts en matière d'isolation, d'imperméabilité et de coquille. On analysera vos besoins et on prendra le temps de vous dénicher le manteau qui répondra le mieux à vos besoins.

Le mode de vie
 
Plutôt urbain : Si vous vous rendez au travail en autobus, le temps passé à l'extérieur influencera le degré de chaleur recherché. Dans ce cas, choisissez un manteau relativement long pour vous protéger du vent. Si vous vous déplacez en auto, optez pour un manteau trois quarts dans lequel vous vous sentirez plus à l'aise en conduisant.
 
Plutôt plein air : si vous êtes plutôt sports d'hiver, un manteau à la fois chaud, léger et respirant est préférable.
 
La composition
 
Les manteaux en duvet: ils sont chers mais ce sont les plus chauds et les plus durables. Le duvet est l'isolant par excellence. En général, on recommande 80 % de duvet et 80 % de plumes. Par contre, une fois mouillé, le duvet isole moins bien et prend du temps à sécher. De plus, si vous souffrez d'allergies, le duvet pourrait ne pas vous convenir.
 
Les manteaux en fibres synthétiques : à la différence du duvet, elles sont plus performantes dans un environnement humide. En plus d'emprisonner l'air et d'absorber très peu d'eau, elles sèchent rapidement. Les manteaux en fibres synthétiques sont un peu plus abordables que ceux en duvet et sont hypoallergéniques. Ils sont également plus légers, donc plus confortables et parfaits pour l'activité physique. Le Primaloft, le Thermadux et le Isosoft sont des technologies d'isolants synthétiques qui offrent une meilleure protection dans des conditions de froid extrême. Si vous pratiquez des sports d'hiver, les manteaux en fibres synthétiques sont faits pour vous.
 
Le manteau multicouche : ce type de manteau de plus en plus populaire est composé de deux épaisseurs. La première est une couche intermédiaire qui est généralement composée de laine naturelle ou de laine polaire. Avec la couche intermédiaire uniquement, ce manteau peut être porté en automne comme au printemps. Quant à la deuxième épaisseur q'uon appelle la coquille, elle protège contre la pluie, la neige et le vent. Cette couche est habituellement  imperméable et laisse sortir l'humidité. Le multicouche est conseillé pour ceux et celles qui pratiquent des activités extérieures ou qui prennent les transports en commun. Avec le multicouche, vous ajoutez ou retirez une pièce du manteau au fur et à mesure que la température diminue ou augmente.
 
La coquille
 
La couche extérieure du manteau, que l'on appelle également la coquille, protège contre la neige, la pluie et le vent. Il en existe plusieurs :
Le nylon  et le polyester : ils protègent du vent, ils sont légers, respirants et abordables. Toutefois, ils sont moins résistants au froid.
Les laminés de téflon : ces laminés, comme le Dryloft, offrent une excellente protection contre les intempéries. Ce matériau est fortement conseillé lorsque le taux d'humidité est élevé.
Le Gore-Tex : cette membrane imper-respirante permet d'évacuer plus facilement la transpiration et empêche la pluie et la neige de s'infiltrer.
La laine polaire : les manteaux qui sont composés de laine polaire ont l'avantage de sécher rapidement et de conserver leur pouvoir isolant même mouillés.

La capuche
 
Un manteau avec une capuche est essentiel. On choisit une capuche amovible avec de la fourrure pour balayer la neige en cas de tempête et éviter d'agresser son visage comme le font les Inuits depuis la nuit des temps.

La fermeture
 
Les manteaux avec fermeture éclair ne laisseront pas passer le froid comparés aux manteaux avec des boutons. Préférez les fermetures YKK qui sont robustes, résistantes et conformes aux normes de qualité et de sécurité.

Le col
 
Un manteau avec un col haut protégera votre cou contre toutes intempéries. Un col recouvert de laine polaire brossée est idéal car cette matière est douce, confortable et garde au chaud.
 
Les manches
 
Les manteaux avec des manches resserrées, avec velcro ou avec une extension où l'on peut insérer le pouce sont recommandés car ils sont efficaces pour lutter contre le froid. Aussi, les manches d'un bon manteau devraient toujours dépasser le poignet pour protéger les mains.
 
Des grandes poches
 
Assurez-vous de choisir un manteau avec des poches assez larges en molleton de polaire pour garder vos mains bien au chaud et y mettre votre tuque, vos gants, votre cellulaire et tout le reste. Malheureusement, avec des petites poches vous augmentez vos chances de perdre vos gants et d'avoir froid aux mains; ce que vous ne souhaitez certainement pas.

Cote de température
 
Ne vous fiez jamais aux cotes de température qui sont indiquées sur les manteaux. Ces étiquettes servent à rassurer le consommateur pour l'inciter à acheter. La condition physique, la masse de gras, l'alimentation, l'activité physique ou encore les conditions climatiques sont des facteurs qui sont les seuls à influencer le niveau d'isolation d'un manteau. Fiez-vous plutôt à ça.
 
Et vous, avez-vous déjà trouvé votre manteau ? Quels sont vos critères pour trouver le « bon » manteau  d'hiver ?

Tags : Hiver

Lire les commentaires

1016 billets au total - 5 billets - de 1 à 5 affichés (203 pages)

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 suite >>




Copyright © 1999-2014 Immigrer.com Inc. Tous droits réservés. Conception Solutions Netaccès