Scrogn

Ses billets | Nos blogueurs





Votre prénom : Tout dépend qui m'appelle. Cela oscille en général entre “m’man”, “Claire” pis “hey !”.



Votre origine : Bretonne par mes ancêtres. Descendante de Du Guesclin (comme tous Broonssois, Broonssais, euh.. Côtes-du-nordienne, euh, Côtes-D’armorienne euh... bref comme tous les gens de ce coin, si j’en crois les légendes délirantes et rigolotes de ma famille ) du côté de ma môman, et descendant de l’escalier du côté de mon pôpa (Pleucadeuc dans le Morbihan). Le destin (alors que je ne lui avais encore rien fait), s’est vengé en me faisant naître chez nos ennemis jurés, en Normandie. Je marchais à peine (mais je parlais déjà beaucoup) lorsque j’ai foulé pour la première fois le sol québécois. Ce n’est qu’une fois le visage couvert d’acné et l’âge ingrat bien installé que je suis repartie en France.



Votre nationalité : Mon principal problème... Française et Québécoise. Autant dire une parfaite synthèse des défauts des uns et des autres. Mais heureusement, j’ai échappé aux qualités (ouf !)



Un signe particulier ? : Trois fois rien... Juste une fâcheuse tendance à être schizophrène du fait de ma double nationalité, et une fâcheuse tendance à me répéter (visiblement)



Votre état civil : Si j’en crois mon annulaire gauche et les ronflements intempestifs qui troublent mes nuits, je dirais,  au pif, mariée.



Pourquoi ce pseudonyme ridicule : Je suis tombée en amour avec les mots dès mon enfance. Malheureusement, lorsque vint le moment de me trouver un pseudonyme me décrivant parfaitement, deux appellations (contrôlées non pas par moi, mais bel et bien par mon Pôpa et ma Môman) me revinrent en mémoire : Scrogneugneuse et UDTLB - comprenez : “Un, Deux, Trois, La Baboune”. Dans l’urgence, j’ai opté pour Scrogn. De plus, il paraît que le terme “scrogneugneu” menace de disparaître des dictionnaires, si ce n’est déjà fait. J’aime bien les causes désespérées. Et de toute façon, UDTLB, ça faisait nom de banque.


P.S. : Bien que je n’aie pu avouer ceci à mes parents avant, au vu des circonstances, ces surnoms m’ont toujours fait rigoler, de façon déprimante.



Votre ville : Montréal-Est, au-delà de la forêt des raffineries, presqu’au bord du Saint-Laurent



Votre âge : 33 ans de règne et ça craque déjà de partout.



Votre emploi actuel : Comme beaucoup, je cumule des petites jobs : martyre attitrée, victime désignée et accessoirement mère au foyer.



Etes vous satisfaite de votre job ? : J'adore me plaindre, alors...



Si vous pouviez avoir n'importe quel emploi, ce serait quoi : Mon sale caractère m’a naturellement orientée vers le droit... non, non, pas international. Droit français... Rien de grave, j’aime bien perdre mon temps. Ma sensibilité (qui a dit “susceptibilité” ???) exacerbée m’a fait rêver à la littérature. Aujourd’hui, je me venge bassement sur ma petite famille... et sur vous.



Votre livre préféré : Le dictionnaire mais je n'ai toujours pas compris l'histoire.



Votre magazine préféré : Les Pages Jaunes (ce n’est pas cher et j’en ai pour toute l’année…)



Occupations préférées : Me plaindre, pleurer de rire et pleurer tout court.



Montagne ou plage : Plage en tenue de ski



Si vous pouviez rencontrer une personne de votre choix vivante ou morte qui ce serait : Le crétin qui a inventé le système d'ouverture facile des vache-qui-rit



Première chose à laquelle vous pensez en vous levant : J'pense pô, je dégouline du lit.



Dernière chose à laquelle vous pensez en vous couchant : J’pense pô je dégouline dans mon lit.



Avez-vous un tic ou une manie : Je respire mais j'ai décidé de bientôt m'arrêter grâce aux patchs.



Combien de sonneries laissez vous avant de répondre au téléphone : Je préfère les signaux de fumée, ça fait plus local (rapport aux raffineries).



Les noms de vos trois enfants : J'm'en rappelle jamais...



La chose dont vous êtes la plus fière : Ma mémoire ?



Tapez vous sur le clavier avec plusieurs doigts ou tous : Avec mes poings, je fais le tri après.



Quel est votre chiffre favori : 1 973 197,100 020 697 (et encore, j'ai arrondi...).



Votre couleur favorite : La dernière fois qu’on m’a posé cette question, on m’a offert un chandail immonde. Maintenant, je me méfie...



Ce que vous avez aimé en France : Certaines choses.



Ce que vous avez aimé au Québec : Beaucoup de choses.



Votre pire souvenir de France : Ma naissance (faisait ben “fret” d’un coup...)



Votre pire souvenir du Québec : Quand j’en suis partie.

Site perso : Scrogn Blog...






Copyright © 1999-2014 Immigrer.com Inc. Tous droits réservés. Conception Solutions Netaccès